Rejoignez-nous

International

Trump : sécurité de l'Otan pas garantie et expulsion de migrants

Publié

,

le

Le candidat républicain à la présidence, l'ancien président Donald Trump, a pris la parole lors d'un rassemblement Get Out The Vote à l'Université Coastal Carolina à Conway samedi. (© KEYSTONE/AP/Manuel Balce Ceneta)

Donald Trump a menacé, en cas de réélection, de ne plus garantir la protection de l'Otan face à la Russie. Il a également promis une vague massive d'expulsions à la frontière, lors d'un meeting samedi en Caroline du Sud.

L'ancien président américain reproche régulièrement à ses alliés de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord de ne pas financer suffisamment l'institution. Lors du meeting, M. Trump a rapporté une conversation avec un des chefs d'Etat de l'Otan, sans le nommer.

"Un des présidents d'un gros pays s'est levé et a dit: et bien, monsieur, si on ne paie pas et qu'on est attaqué par la Russie, est-ce que vous nous protégerez ?", raconte le milliardaire avant de révéler sa réponse: "Non, je ne vous protègerais pas. En fait je les encouragerais à vous faire ce qu'ils veulent. Vous devez payer vos dettes".

Cette déclaration intervient après que M. Trump, probable candidat face au président démocrate Joe Biden lors de la présidentielle de novembre, a fait pression sur les élus républicains au Congrès pour enterrer un projet de loi prévoyant le versement d'une nouvelle aide à l'Ukraine ainsi qu'une réforme de la politique migratoire.

La Maison Blanche a répliqué aux déclarations de M. Trump en vantant les efforts déployés par M. Biden pour renforcer les alliances dans le monde entier.

"Consternant et insensé"

"Encourager l'invasion de nos alliés les plus proches par des régimes meurtriers est consternant et insensé", a réagi Andrew Bates, porte-parole de la Maison Blanche, dans un communiqué publié samedi soir.

"Plutôt que d'appeler à la guerre et de promouvoir le chaos, le président Biden continuera à soutenir le leadership américain", a ajouté M. Bates.

L'accord bloqué au Congrès prévoyait une enveloppe supplémentaire d'aide à l'Ukraine et à Israël.

D'un montant de 95 milliards de dollars, elle sera débattue la semaine prochaine et comprend des fonds pour la lutte d'Israël contre le Hamas et pour un allié stratégique clé, Taïwan.

La part du lion, cependant, aiderait l'Ukraine à reconstituer ses stocks de munitions, d'armes et d'autres besoins essentiels, alors que le pays entre dans une troisième année de guerre.

Donald Trump s'est souvent montré dubitatif, parfois hostile, sur la poursuite de l'aide américaine à l'Ukraine et a même menacé de sortir de l'Otan s'il retournait à la Maison Blanche.

"La plus grande opération d'expulsion de l'histoire"

M. Trump s'est aussi à nouveau emparé du dossier brûlant de l'immigration, autre grand sujet de controverse dans la campagne électorale. Sous sa pression, les élus républicains semblent avoir décidé de bloquer toute réforme de la politique migratoire avant l'élection présidentielle.

"N'oublions pas que cette semaine, nous avons aussi remporté une grande victoire que tous les conservateurs devraient célébrer. Nous avons écrasé le projet désastreux de cet escroc de Joe Biden sur les frontières ouvertes", a lancé le milliardaire. "Tout le groupe a fait un excellent travail au Congrès. Nous l'avons écrasé."

L'ancien président, qui avait bâti sa popularité en promettant la construction d'un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, a assuré que l'expulsion de migrants constituerait l'une de ses priorités en cas de retour à la Maison Blanche.

"Dès le premier jour, je mettrai fin à toutes les politiques d'ouverture des frontières de l'administration Biden et nous lancerons la plus grande opération d'expulsion nationale de l'histoire des Etats-Unis. Nous n'avons pas le choix", a-t-il affirmé.

Le mari de Nikki Haley

Lors de son meeting, M. Trump a aussi lancé une pique à Nikky Haley, ex-gouverneure de l'Etat de Caroline du Sud et sa rivale pour l'investiture républicaine, en ironisant sur l'absence de son mari à ses côtés durant la campagne.

"Où est son mari ? Oh, il est parti, il est parti. Qu'est-il arrivé à son mari ? ", a-t-il lancé avec des effets de voix.

Largement distancée dans la course à l'investiture, l'ancienne ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU a répondu sèchement sur X à propos de son mari, Michael Haley, engagé pour un an dans un déploiement militaire à Djibouti.

"Il est en déploiement au service de notre pays, quelque chose dont vous ne connaissez rien. Quelqu'un qui manque continuellement de respect aux sacrifices des familles de militaires n'a rien à faire comme commandeur en chef", a-t-elle taclé.

Ledit mari a aussi envoyé sur X un message au milliardaire, accompagné d'une photo de loup, avec un petit commentaire cinglant: "La différence entre les humains et les animaux ? Des animaux ne laisseraient pas le plus stupide d'entre eux diriger la meute".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une aide très attendue pour l'Ukraine franchit une étape clé au Congrès américain

Publié

le

La Chambre des représentants a accepté une aide de plus de 60 milliards de dollars en faveur de l'Ukraine (archives) (© KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS)

Après de longues et difficiles tractations, la Chambre américaine des représentants a adopté samedi un grand plan d'aide à l'Ukraine. Les élus ont adopté la très attendue enveloppe de 61 milliards pour venir en aide à ce pays en guerre contre la Russie.

Dans l'hémicycle, des parlementaires ont agité des drapeaux ukrainiens en signe de soutien à Kiev, sous les huées d'élus trumpistes.

Une fois toutes les mesures adoptées, elles devraient être rapidement examinées par le Sénat, qui pourrait se pencher sur les textes dès mardi, a indiqué le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer.

Ces mesures sont le fruit de mois de tractations acrimonieuses, d'allées et venues du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Washington et de pressions d'alliés à travers le monde.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un texte menaçant d'interdire TikTok adopté aux Etats-Unis

Publié

le

La plateforme de vidéos est accusée par des responsables américains de permettre à Pékin d'espionner et de manipuler ses 170 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis (archives). (© KEYSTONE/AP/J. SCOTT APPLEWHITE)

La Chambre des représentants a adopté un texte samedi lançant un ultimatum à TikTok, qui prévoit l'interdiction de l'application aux Etats-Unis. Les élus exigent que le réseau social coupe ses liens avec sa maison-mère ByteDance, et plus largement avec la Chine.

La plateforme de vidéos est accusée par des responsables américains de permettre à Pékin d'espionner et de manipuler ses 170 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis. Cette interdiction doit désormais être validée par le Sénat.

La Chambre américaine des représentants a adopté un autre texte pour tenir tête à la Chine sur le plan militaire en investissant dans les sous-marins, et venir en aide à Taïwan. Cette enveloppe d'environ 8 milliards de dollars doit désormais être approuvée au Sénat, où un premier vote pourrait avoir lieu dès mardi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Garbine Muguruza met un terme à sa carrière

Publié

le

Garbine Mugutuza: un sourire qui va manquer au tennis. (© KEYSTONE/EPA/JUANJO MARTIN)

Eloignée des courts depuis janvier 2023, Garbiñe Muguruza a dit stop. L'ancienne no 1 mondiale a annoncé mettre un terme à sa carrière à 30 ans.

Titrée à Roland-Garros en 2016 et à Wimbledon en 2017, l'Espagnole explique que "le moment est venu de dire au revoir." "Cela a été une longue et belle carrière, poursuit-elle. Mais je sens que le moment est venu de prendre ma retraite."

La native du Venezuela, dont le dernier titre de gloire est une victoire finale au Masters fin 2021, a effectué cette annonce à l'approche de la cérémonie de remise des prix Laureus du sport, prévue lundi à Madrid, fondation auprès de laquelle elle jouera à l'avenir un rôle d'ambassadrice. "Garbine peut célébrer une carrière que la plupart des joueuses peuvent seulement rêver d'avoir", a réagi l'ancienne championne américaine Martina Navratilova, citée dans un communiqué de Laureus, fondation dont elle est également membre.

Durant ses 10 années au plus haut niveau, Garbine Muguruza, qui a notamment eu pour coach l'ancienne championne Conchita Martinez, a remporté dix titres au total. Sa dernière apparition avant qu'elle ne s'éloigne des courts remontait à janvier 2023, au tournoi WTA 250 de Lyon (défaite au premier tour). Elle avait auparavant connu une saison 2022 difficile pour terminer l'année au-delà de la 50e place (WTA 55) pour la première fois depuis 2012.

En Grand Chelem, outre ses deux titres à Roland-Garros et Wimbledon, l'Espagnole avait atteint la finale de l'Open d'Australie en janvier 2020.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Erdogan rencontre le chef du Hamas et appelle "à l'unité"

Publié

le

Erdogan a appelé les Palestiniens à l'unité (archives) (© KEYSTONE/AP/FRANCISCO SECO)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé samedi les Palestiniens "à l'unité" face à Israël, au terme de sa rencontre avec le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh à Istanbul.

"Il est vital que les Palestiniens agissent dans l'unité dans ce processus; la réponse la plus forte à Israël et le chemin vers la victoire passent par l'unité et l'intégrité", a déclaré le chef de l'Etat selon un communiqué de la présidence turque.

Après les tensions récentes entre Israël et l'Iran, M. Erdogan a souligné que "ce qui s'est passé ne devait pas faire gagner du terrain à Israël et qu'il est important d'agir de façon à conserver l'attention sur Gaza", poursuit le texte.

Enfin, toujours selon le communiqué, le chef de l'Etat a également assuré que la Turquie "poursuivrait son aide humanitaire à la Palestine afin de soulager autant que possible les souffrances" de la population de Gaza.

La Turquie est l'un des principaux pays à envoyer de l'aide à la population du territoire palestinien. M. Erdogan a également rappelé que son pays avait pris "un certain nombre de sanctions contre Israël, y compris des restrictions commerciales", ces dernières depuis le 9 avril.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Une nouvelle romance se profile à l'horizon de votre vie amoureuse... Prenez les devants avec subtilité, n'hésitez pas à engager le 1er pas.

Les Sujets à la Une

X