Rejoignez-nous

International

Un nouveau millionnaire au tirage de l'Euromillion

Publié

,

le

Le tirage de l'Euro Million mardi a fait un nouveau millionnaire en Suisse. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Personne n'a trouvé la bonne combinaison à l'EuroMillion mardi. Mais un joueur en Suisse a tout de même trouvé cinq bons numéros et une étoile. Il empoche 2'000'679.60 francs.

Pour gagner, il fallait jouer les numéros 6, 13, 22, 45 et 49, ainsi que les étoiles 10 et 11. Lors du prochain tirage vendredi, 236 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Iris Apfel, "starlette gériatrique" de la mode, est morte à 102 ans

Publié

le

La centenaire aux 2,9 millions d'abonnés sur Instagram était encore active sur le réseau social la veille de son décès (archive). (© KEYSTONE/AP/Andy Kropa)

Iris Apfel, icône excentrique de la mode à New York, sujet d'expositions et star d'Instagram, est morte vendredi à 102 ans, a annoncé son compte officiel sur le réseau social.

"Iris Barrel Apfel, 29 août 1921 - 1er mars 2024", peut-on lire sur la publication accompagnée d'une photo d'elle vêtue d'une longue robe à motifs dorés et de larges lunettes noires. Elle était encore active sur le réseau la veille.

L'autoproclamée "starlette gériatrique" du Queens avait récemment signé une collection pour H&M, après de multiples collaborations, avec notamment Citroën, Magnum, Happy Socks, MAC. Forme de consécration, elle avait aussi inspiré une poupée Barbie à son image.

Comptant 2,9 millions d'abonnés sur Instagram, la centenaire assistait encore aux présentations des grands couturiers, et défilait avec son immense sourire carmin dans sa chaise roulante.

"Tu n'es pas jolie"

Née en 1921 dans une famille juive du Queens à New York, Iris Apfel a étudié l'histoire de l'art. Décoratrice d'intérieur, elle a participé à des travaux de rénovation de la Maison Blanche pour neuf présidents, de Harry Truman à Bill Clinton.

Pendant des décennies, elle a amassé une collection de vêtements des plus grands couturiers du 20e siècle, qui remplissent deux étages de son appartement de Park Avenue. En 2005, le musée Met de New York avait consacré une rétrospective à cette garde-robe. Pour ses fameux bijoux, elle racontait se fournir aussi bien chez Tiffany's que dans les bazars de Harlem.

"Un jour, on m'a dit: 'Tu n'es pas jolie et tu ne le seras jamais. Mais ce n'est pas grave. Tu as quelque chose de bien plus important: tu as du style'", avait-elle coutume de raconter. En 2016, elle avait été simultanément l'objet d'une exposition au Bon Marché, à Paris, visage d'une nouvelle campagne de publicité de Citroën et d'une marque australienne de prêt-à-porter, Blue Illusion.

"Oser être différent"

Cette fashionista avait fait l'objet en 2014 d'un documentaire réalisé par Albert Maysles, "Iris". En 2015, après 67 ans de vie commune, elle avait perdu son mari, Carl, un industriel du textile, mort à 100 ans. Adepte des silhouettes colorées, Iris Apfel appelait les femmes à se départir de l'"uniforme des collants ou jeans noirs avec un pull, des bottines et une veste en cuir".

Son mantra: "oser être différent". Son secret: ne jamais avoir cessé de travailler. "Essayez de nouvelles choses. Ne vous laissez pas impressionner par l'âge et les nombres". Iris Apfel était parvenue à acquérir la "maîtrise de l'art de vivre", a résumé le musicien Lenny Kravitz sur Instagram.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Milei résolu à réformer "avec ou sans" soutiens politiques

Publié

le

Le président argentin Javier Milei a donné son discours au début de la session des parlementaires. (© KEYSTONE/EPA/Matias Martin Campaya)

Le président ultraliberal argentin Javier Milei s'est dit vendredi, dans son premier discours sur l'Etat de la nation, déterminé à pousser plus avant ses réformes "avec ou sans soutiens" politiques. Il a averti le Parlement, jusqu'ici rétif, être prêt "au conflit".

Dans le même temps, il a appelé les Argentins à faire preuve de "patience et confiance", face à ses mesures de dérégulation et d'austérité budgétaire.

"ll faut encore du temps avant que nous puissions récolter les fruits de l'assainissement économique et des réformes (...) mais pour la première fois de l'histoire, nous attaquons le problème par sa cause. Pour cela je vous demande patience et confiance", a-t-il déclaré.

"L'effort va valoir la peine" leur a assuré M. Milei, dont le gouvernement a opéré en moins de trois mois une dévaluation de plus de 50%, une libéralisation des prix, une large déréglementation et des coupes budgétaires drastiques.

Offensif, il a mis en garde les parlementaires qui, en février, lui ont infligé son premier revers en retoquant son ambitieux train de réformes dérégulatrices (660 dispositions). "Nous allons changer le pays pour de bon (...) avec ou sans le soutien des dirigeants politiques, avec toutes les ressources légales de l'exécutif".

"Nid à rats"

Il a rappelé aux députés, que ces dernières semaines il traitait de "nid à rats", "corrompus", "symboles de la caste" politique, que par décret, modifications règlementaires, ou projets de lois, il dispose d'outils de "lutte contre le déficit budgétaire, qui est pour nous la mère des batailles". "Si vous cherchez le conflit, vous aurez du conflit", a-t-il menacé.

Pour autant le chef de l'Etat a tendu une main à la classe politique, aux influents gouverneurs des provinces, dirigeants de partis, ex-présidents, pour forger un "nouveau contrat social", sur la base de dix principes éminemment libéraux: équilibre budgétaire "non négociable", propriété privée "inviolable", dépense publique réduite au niveau "historique" de 25% du PIB, notamment.

"La viande sur le grill"

Un "Pacte de Mai", comme il l'a baptisé, qui serait signé à Cordoba (nord) symboliquement le 25 mai, jour de l'anniversaire de la révolution (1810) qui mena à l'indépendance (1816).

M. Milei, transgressif comme il aime à se présenter, avait programmé son discours à une heure de grande écoute, 21h00, pour que "le plus grand nombre possible d'Argentins puissent écouter le président après leur travail", selon la présidence. Il a longuement fait l'inventaire de 20 ans de politique gouvernementale "appauvrissante", la qualifiant "de banqueroute morale et intrinsèquement injuste" qui n'a profité qu'à une "caste politique".

Il a d'ailleurs annoncé un projet de "loi anti-caste", avec diverses propositions, notamment une limite des mandats de dirigeants syndicaux, la réduction du nombre d'assistants parlementaires, la fin des avantages pour les ex-présidents. Il a aussi annoncé la fermeture de l'agence de presse publique Telam (environ 700 salariés), l'un des médias qui était dans le viseur du nouveau gouvernement, devenue selon lui "agence de propagande" des gouvernements péronistes.

Un discours offensif "qui a bien mis toute la viande sur le grill", s'est félicité pour l'AFP le député pro-Milei Jose Luis Espert. Au contraire, la députée de gauche Myriam Bregman a dénoncé "un rideau de fumée pour ne pas parler de ce qu'on vit, prix de fous, manque de nourriture dans les soupes populaires, hausse des loyers".

"Tout ou rien"

"Ca me retourne l'estomac. Ce qui est en train de se passer est une extermination des pauvres", enrageait Elba Sarmiento, une artisane de 37 ans, parmi quelques centaines de manifestants sur la place du Parlement. M. Milei "a ce ton de confrontation, de 'tout ou rien' radicalisé pour soutenir son narratif, qui est 'nous faisons des changements structuraux'", analysait pour l'AFP le politologue Ivan Schuliaquer.

Le président, qui claironne de premiers résultats - excédent budgétaire mensuel en janvier, inédit en 12 ans - se sent pour l'heure conforté par les sondages. Malgré l'électrochoc de pouvoir d'achat, il reste autour de 50% d'image positive, pas loin de son score à la présidentielle (56%).

En matière d'économie "'il fallait faire quelque chose', ou 'il faut accepter et tenir le coup', c'est ce que disent la majorité des électeurs de Milei dans nos enquêtes", assure à l'AFP le sondeur Raul Timmerman. Les autres, ceux qui ont voté contre lui, "disent +ça peut exploser à tout moment+".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Serie A: l'AC Milan gagne grâce à un but d'Okafor

Publié

le

Noah Okafor marque son cinquième but de la saison en Serie A (© KEYSTONE/AP/Gregorio Borgia)

Noah Okafor a inscrit le but de la victoire de l'AC Milan sur la pelouse de la Lazio à Rome lors de la 27e journée de Serie A. L'international suisse, entré à la 71e, a marqué à la 88e.

Okafor (23 ans) a ainsi signé sa cinquième réussite de la saison en championnat. Il avait déjà trouvé le chemin des filets contre les Romains lors du match aller. La Lazio a fini la rencontre de vendredi à huit après les expulsions de Pellegrini (57e), Marusic (94e) et Guendouzi (97e)!

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Doublé suisse à Aspen en géant, Odermatt gagne le globe

Publié

le

Marco Odermatt a encore gagné en géant à Aspen (© KEYSTONE/AP/Robert F. Bukaty)

Marco Odermatt est allé chercher son 8e géant en Coupe du monde cette saison à Aspen. Un doublé suisse comme aux Mondiaux avec Loïc Meillard 2e à 0''14 et encore Thomas Tumler 4e.

Imbattable Marco Odermatt. Le Nidwaldien a encore transpiré pour signer son 22e succès dans la discipline, la 36e victoire de sa carrière et s'assurer le globe du géant. Comme à Palisades Tahoe le week-end dernier, le skieur de Buochs a été poussé dans ses derniers retranchements par ses adversaires, mais c'est encore lui qui a vu du vert à l'arrivée.

Cette fois, son plus sérieux rival était aussi l'un de ses potes d'entraînement. Loïc Meillard avait réussi une superbe deuxième manche pour s'offrir un premier podium dans la discipline cet hiver. Le Valaisan d'origine neuchâteloise pensait que la victoire serait au bout, mais "Super Marco" a encore réussi une fin de manche de folie pour arracher la première place pour 0''14.

"Je pense que c'est la plus dure victoire de la saison, a confessé le meilleur géantiste du monde au micro de la FIS. Je ne me sentais pas super bien au départ. Je ne sais pas si c'est l'altitude ou la chaleur. Cela me prend tellement d'énergie pour être concentré à chaque course. On croit que c'est facile, mais ça ne l'est pas."

A la question de savoir si le Nidwaldien pensait à remporter tous les géants de la saison, Odermatt a avoué qu'il était fatigué: "Bien sûr que j'y pense, ce serait super. Mais même pour demain je ne sais pas quel sera le niveau de mes batteries."

Comme aux Mondiaux et comme au slalom de Chamonix, Loïc Meillard doit se contenter de la deuxième place. Mais le skieur d'Hérémence va dans la bonne direction. Un constat qui s'applique également à Thomas Tumler. Huitième à Bansko, puis 4e à Palisades Tahoe, le skieur de 34 ans continue sa jolie saison avec une nouvelle 4e place. C'est le Norvégien Atle Lie McGrath qui a empêché le triomphe total des Suisses dans le Colorado.

Et le bilan est vraiment excellent avec encore quatre autres Helvètes dans les points. Fadri Janutin a lui réussi son meilleur résultat en Coupe du monde. Le Grison a fini 14e. Un premier top 15 en attendant sans doute mieux pour le médaillé d'argent des Mondiaux juniors de Bansko en 2021.

Gino Caviezel peut lui nourrir quelques regrets. Il a terminé 19e. Justin Murisier a encore marqué des points. Le Bagnard a pris un bon 23e rang. Qualifié pour une deuxième manche en géant, Luca Aerni a quant à lui plutôt bien fait avec une 24e place finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Vous détestez les perturbations et les changements brusques. Prenez le temps de respirer et de prendre du recul afin de mieux gérer ces situations.

Les Sujets à la Une

X