Rejoignez-nous

Sport

Basketball : le derby du restart NBA aux Lakers

Publié

,

le

Les Lakers ont battu les Clippers lors du derby du restart de la NBA à Orlando. (©AP/POOL/MIKE EHRMANN)
Avantage Lakers ! Grâce à un ultime panier de LeBron James et aux 34 points d'Anthony Davis, les Lakers ont battu les Clippers 103-101 lors du derby du restart de la NBA à Orlando.

Comme avant le match remporté plus tôt par Utah contre New Oleans (106-104), les joueurs et entraîneurs des deux équipes, ainsi que les arbitres ont à l'unisson posé un genou à terre. Ils entendaient protester contre les injustices raciales, dans le sillage de la mort de George Floyd, asphyxié lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis.

A la suite de quoi le basket a repris ses droits après plus de quatre mois et demi d'interruption due à la pandémie de coronavirus. A l'époque, les Lakers venaient d'enfin s'imposer avec autorité face aux Clippers (112-103), après deux revers initiaux. Cette deuxième victoire, qui leur permet d'accentuer leur domination à l'Ouest, s'est jouée à pas grand chose, une claquette-rebond à 12 secondes du terme réussie par LeBron James, après un shoot trop court repoussé par l'arceau qu'il venait d'effectuer.

Cette rare absence défensive des Clippers leur a été fatale. Car sur l'action qui a suivi, Paul George, pourtant en réussite à longue distance sur le match (6/11), a manqué son tir, réclamant en vain une faute de James.

Si LeBron James, par ailleurs en difficulté dans ses tentatives avec un 6 sur 19 pour un total de 16 points, a été décisif, son lieutenant Anthony Davis a été lui aussi productif avec 34 points qui ont permis aux Lakers de revenir à hauteur de leurs adversaires au troisième quart-temps. Le duo d'en face a également été à la hauteur, puisque outre les 30 points de Paul George, Kawhi Leonard en a inscrit 28.

Sans Montrezl Harrell (obligation familiale) ni Lou Williams (quarantaine), les Clippers peuvent avoir des regrets, payant chèrement 20 pertes de balle.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Fracture du visage pour Barnabas Varga, qui est hors de danger

Publié

le

Victime d'une fracture du visage, Barnabas Varga doit être opéré (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Victime d'une fracture au visage dimanche, Barnabas Varga va devoir être opéré.

L'attaquant hongrois a subi un violent choc ayant engendré une grosse frayeur lors du match de l'Euro 2024 remporté contre l'Ecosse (1-0) dimanche.

Sur un coup franc hongrois à la 68e minute, Varga est violemment retombé sur la nuque et a été immédiatement mis en position latérale de sécurité par ses coéquipiers alors qu'il semblait incapable de bouger. A vitesse réelle, il a été impossible de constater la brutalité du contact avec le gardien écossais, contrairement à des photographies sur différents angles qui en attestent.

Après de longues secondes de flottement, les secours sont finalement intervenus pour l'évacuer du terrain après que ses partenaires, très touchés par la scène, ont formé un cercle autour de lui en déroulant un drap.

"La situation était confuse. Ce que les joueurs m'ont dit, c'est qu'à ce moment-là, +Barni+ semblait ne pas être conscient. Tout le monde était donc très inquiet de son état et aussi du fait que les médecins étaient arrivés un peu en retard, on peut le dire", a déclaré son sélectionneur Marco Rossi.

"Nous voulions gagner pour lui"

"Heureusement, nous pouvons dire à présent que +Barni+ n'est plus en danger. Il sera probablement opéré dans les heures qui viennent car il a subi une fracture ici (en montrant sa joue et son orbite). Si nous allons plus loin dans la compétition, il ne fera bien sûr plus partie de l'équipe", a-t-il détaillé.

Selon les informations du diffuseur allemand Magenta TV, Varga était conscient et parlait au moment de son transport à l'hôpital de Stuttgart.

"C'était terrible. C'était un moment terrible de voir Barnabas dans cet état. Heureusement, il est en bien meilleure condition", a réagi son coéquipier Roland Sallai en conférence de presse. "Nous nous sommes battus pour lui pendant les 15 à 20 minutes restantes. Nous voulions gagner pour lui et nous lui dédions cette victoire" a assuré le joueur hongrois, élu homme du match.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Troisièmes JO individuels pour Simone Manuel

Publié

le

Simone Manuel visera l'or sur 50 m libre à Paris (© KEYSTONE/AP/George Walker IV)

Simone Manuel, championne olympique du 100 m libre en 2016, a remporté le 50 m libre des "US Trials" dimanche à Indianapolis. Elle se qualifie ainsi en individuel pour ses troisièmes Jeux.

Manuel (27 ans) s'est imposée en 24''13 pour deux centièmes de seconde devant Gretchen Walsh, qui avait établi un nouveau record du monde du 100 m papillon au début des trials. "J'ai beaucoup travaillé pour en arriver là, mais je n'étais pas très confiante après avoir établi le 4e temps des demi-finales", a expliqué Manuel.

"J'ai passé beaucoup de temps à revisionner mes victoires. Je voulais retrouver cette Simone, parce que je sais que je suis une championne, et je l'ai prouvé ce soir (dimanche)", a poursuivi Simone Manuel.

Eblouissante aux Jeux de Rio en 2016 (or sur 100 m libre et 4x100 m 4 nages, argent du 50 m libre et du 4x100 m libre), Manuel avait été en difficulté à Tokyo en 2021 (bronze du relais 4x100 m libre), épuisée par un sur-entraînement.

"Ma dernière expérience a été difficile, mais j'ai des coéquipières incroyables qui m'avaient aidé à traverser cela, donc j'ai simplement hâte de m'amuser cet été avec Team USA", a ajouté la nageuse, également qualifiée pour le relais 4x100 m libre à Paris grâce à sa 4e place sur 100 m libre mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Noah Lyles reste le patron US du 100 m

Publié

le

Noah Lyles a remporté le 100 m des Trials dimanche (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le champion du monde Noah Lyles a remporté avec brio le 100 m des sélections olympiques américaines dimanche à Eugene. Il fonce vers les Jeux de Paris, où il visera l'or qui manque à son palmarès.

Lyles, qui doit encore se qualifier pour le 200 m de ces JO, s'est imposé en 9''83, égalant ainsi son record personnel. Il a devancé Kenny Bednarek (9''87, record également), habituel spécialiste du 200 m, et le vice-champion olympique Fred Kerley (9''88), tous les trois se qualifiant pour le 100 m aux JO.

Le champion du monde 2019 Christian Coleman, 4e en 9''93, est la première "victime" de la densité du sprint américain et devra se contenter du relais 4x100 m à Paris. Il avait manqué les Jeux de Tokyo en 2021, lorsqu'il était suspendu pour manquements à sa localisation antidopage.

Show

Tout de rouge vêtu, après sa combinaison blanche des séries samedi, Noah Lyles a assuré comme d'habitude le spectacle avant, pendant, et après la course. "Je suis prêt", a souri le triple champion du monde à Budapest l'été dernier (100, 200, 4x100 m), qui visera un quadruplé inédit à Paris en espérant une sélection sur le 4x400 m.

Infatigable showman, Lyles a encore usé de multiples mises en scène, avec une entrée dans l'enceinte du stade en costume dimanche au côté du rappeur Snoop Dogg ou encore une référence à la "pop culture" comme il en raffole en se présentant au départ des séries avec une puissante carte du jeu Yu-Gi-Oh! cachée dans sa combinaison.

Le sprinter au finish redoutable a su se muer en champion des distances les plus courtes, devenant vice-champion du monde du 60 m en salle. Mais ce sont bien le Kényan Ferdinand Omanyala (9''79) et le Jamaïcain Oblique Seville (9''82), lequel a battu Lyles le 1er juin à Kingston, qui détiennent les meilleurs temps de l'année.

Un lycéen en feu

Plus tôt dans la soirée, le jeune Quincy Wilson, lycéen âgé de 16 ans, avait créé la sensation en se qualifiant pour la finale du 400 m de ces Trials avec un chrono de 44''59. Il battait ainsi de nouveau la meilleure performance mondiale de tous les temps chez les cadets (moins de 18 ans).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Italie-Croatie, choc couperet dans le groupe B

Publié

le

Luciano Spalletti doit trouver la solution sur le plan offensif (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

L'Italie, surclassée par l'Espagne, et la Croatie, vieillissante, s'affrontent lundi à Leipzig (21h) dans un match couperet pour la qualification en 8es de finale de l'Euro.

Ce choc pourrait laisser sur le carreau le tenant du titre ou la brillante génération Modric.

Après sa difficile victoire contre l'Albanie lors de son premier match (2-1), l'Italie n'a pas du tout rassuré contre l'Espagne, contre qui elle a reçu une leçon et n'a pas existé (1-0), sauf Gianluigi Donnarumma. Le gardien italien, élu meilleur joueur lors du dernier championnat d'Europe, reste sur les mêmes bases qu'il y a trois ans, se démarquant du reste de son équipe.

Mais le titre remporté à l'été 2021, contre toute attente, semble désormais compliqué à conserver pour les Italiens, qui devront faire sans le défenseur de l'Inter Milan Federico Dimarco, touché au mollet droit. Sauf si ce match contre la Croatie, encore plus inquiétante, réveille et relance la Nazionale avant les 8es de finale, qu'elle peut rejoindre si elle fait au moins un match nul.

"Je ne parlerais pas de rachat mais simplement de faire mieux que ce que nous avons fait contre l'Espagne. Nous n'avons pas livré un match à la hauteur de l'Italie", a ainsi déclaré samedi le milieu de terrain Lorenzo Pellegrini.

Modric vieillissant

Pour cette rencontre, le sélectionneur italien Luciano Spalletti a déjà annoncé son intention de faire trois changements par rapport à l'équipe qui a été dominée par les Espagnols, avec notamment en pointe Mateo Retegui à la place de Gianluca Scamacca, buteur resté muet lors des deux premiers matches.

Emmenés par leur vétéran et capitaine de 38 ans Luka Modric, qui ne semble plus si inusable, les Croates ont encore plus déçu sur les deux premiers matches: vieillissants, lents et sans grande inspiration. Même le milieu à trois de l'équipe à damiers rouge et blanc, avec Marcelo Brozovic et Mateo Kovacic aux côtés de Modric, habituellement l'arme maîtresse des Croates, n'a pas flamboyé.

Également inexistants contre l'Espagne (3-0), les joueurs de Zlatko Dalic ont concédé le match nul contre les Albanais (2-2), barragistes et adversaires théoriquement les plus faibles du relevé groupe B. Avec un seul point au compteur, les Croates, vice-champions du monde 2018 et troisièmes du Mondial 2022, doivent donc s'imposer contre l'Italie pour espérer voir les huitièmes.

La fin d'une ère?

Les "Vatreni" (les "Ardents" en croate) n'ont pas brillé lors des dernières éditions de l'Euro avec deux éliminations en 8es de finale en 2016 et 2021. Mais en cas d'élimination, la Croatie tournerait probablement de façon définitive la page de sa génération dorée. Et si c'est sa dernière compétition en sélection, la carrière internationale de Modric se terminerait tristement.

Dans l'autre match du groupe, les Albanais devront eux aussi battre l'Espagne pour franchir le premier tour. Mais la Roja voudra certainement poursuivre son sans-faute pour aborder en pleine confiance son 8e de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Quel que soit le domaine, évitez les discussions stériles vous font tourner en rond ; trouver un compromis qui plaira à tous, est le défi du jour !

Les Sujets à la Une

X