Rejoignez-nous

Sport

Basketball: premier titre NBA depuis 50 ans pour les Bucks

Publié

,

le

Giannis Antetokounmpo a porté les Bucks vers le titre NBA (© KEYSTONE/AP/Paul Sancya)

Les Bucks ont décroché mardi le deuxième titre NBA de leur histoire, le premier depuis 1971.

La franchise de Milwaukee s'est imposée 105-98 face à Phoenix dans l'acte VI de la finale, grâce aux 50 points, 14 rebonds et 5 contres de Giannis Antetokounmpo.

L'ailier grec aura régné tant en défense qu'en attaque, réalisant l'une des performances les plus marquantes de l'histoire des play-off. Lâché une bonne partie de la rencontre par ses lieutenants Khris Middleton et Jrue Holiday, le "Greek Freak" a encore élevé son niveau, lui qui tournait déjà à plus de 32 points de moyenne jusqu'ici dans cette finale.

En face, Phoenix a joué avec l'énergie du désespoir, emmené par son meneur Chris Paul (26 points) qui est allé au bout de ses forces. Menés de 13 points en fin de premier quart-temps (29-16), incapables de mettre un tir de loin, les Suns sont revenus au score grâce à une défense héroïque qui a provoqué une pelletée de balles perdues.

Booker cale

Phoenix s'est même offert l'opportunité d'y croire jusqu'à la fin, ou presque. Mais après avoir livré plusieurs performances de très haute volée dans cette finale, l'arrière des Suns Devin Booker a calé (14 de ses 22 tirs ratés, 19 points au final), surtout en fin de match, perdant 6 ballons au total.

Un dernier tir de Middleton, très maladroit jusque-là, à l'entrée de la dernière minute, suivi de deux lancers, a mis définitivement à distance Phoenix (102-96). Considérés parfois comme trop tendres les saisons précédentes, les Bucks ont donc remporté une nouvelle fois dans ces play-off un succès sur le fil, plein d'autorité.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Carlos Alcaraz: une entrée en lice réussie

Publié

le

Carlos Alcaraz: le regard déjà tourné vers une demi-finale royale... (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

Carlos Alcaraz n'a pas failli. Le prodige de Murcie a réussi son entrée en lice à Paris. Il s'est imposé 6-4 6-2 6-0 devant Juan Ignacio Londero (ATP 141).

Face au lucky loser argentin, Carlos Alcaraz a pris son temps avant de donner sa pleine mesure et de livrer un véritable cavalier seul après le gain du premier set. Appelé à affronter Rafael Nadal ou Novak Djokovic en demi-finale, Carlos Alcaraz aura droit à un derby espagnol au deuxième tour face au gaucher Albert Ramos-Vinolas (ATP 42).

Titré à Rio de Janeiro, à Miami, à Barcelone et à Madrid, Carlos Alcaraz a fait l'impasse sur le Masters 1000 de Rome avant ce rendez-vous suprême de Roland-Garros.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Belinda Bencic ne lâche que deux jeux

Publié

le

Belinda Bencic: un premier tour sans histoire. (© KEYSTONE/AP/Bernat Armangue)

Comme Jil Teichmann, Belinda Bencic s'est aisément qualifiée pour le deuxième tour. La Championne olympique a battu 6-1 6-1 la Hongroise Reka Luca Jani (WTA 145) en une heure juste.

Sa prochaine adversaire sera mercredi la gagnante de la rencontre entre la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 72) et la Belge Ysaline Bonaventure (WTA 168). Victorieuse de l'US Open 2019 où elle avait battu Belinda Bencic en demi-finale, Bianca Andreescu, si elle négocie parfaitement son premier tour, offrira, bien sûr, une opposition bien plus relevée que Reka Luca Jani, qui était une "lucky loser".

Titrée à Charleston mais éliminée trop tôt à Madrid comme à Rome, Belinda Bencic devra élever le curseur dans ce deuxième tour. La Saint-Galloise a les moyens de briller à Paris avec un tableau qui n'a rien d'"infernal". Elle n'a encore jamais passé le cap des seizièmes de finale à la Porte d'Auteuil.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Italie: 19e titre pour l'AC Milan, le premier depuis 2011

Publié

le

La joie d'Olivier Giroud après son deuxième but (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

L'AC Milan a décroché son 19e titre de champion d'Italie, le premier depuis 2011. Les rossoneri ont gagné 3-0 à Sassuolo pour s'assurer de finir en tête de la Serie A.

Un doublé de Giroud (17e/32e) et une réussite de Kessie (36e) ont permis aux Milanais de rapidement faire la différence. Rafael Leao s'est illustré en donnant trois fois la passe décisive. Il a vraiment mis son équipe sur les bons rails.

Seize matches sans défaite

Avec deux points d'avance avant cette ultime journée, la mission des hommes de l'entraîneur Stefano Pioli était claire. Elle a été accomplie sans coup férir. Le club a fini très fort, avec seize matches sans défaite. Avec désormais 19 "scudetti", l'AC Milan est deuxième de la hiérarchie derrière la Juventus (36 titres), à égalité avec son rival local lombard.

Tenant du titre, l'Inter Milan a pour sa part aussi fait le job en battant la Sampdoria 3-0 avec des réussites de Perisic (49e) et Correa (55e/57e). Mais cela n'a pas suffi. Il aurait fallu que l'autre club milanais s'incline pour que les nerazzurri soient à nouveau champions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

FC Sion: un grand merci à Edin Omeragic

Publié

le

La troisième bévue d'Edin Omeragic qui permet au FC Sion de rester en Super League. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Trois bévues du gardien remplaçant du Servette FC Edin Omeragic ont permis au FC Sion d'assurer son maintien. Il ne passera pas par la case du barrage après son nul (3-3) heureux face aux Genevois.

Victorieux 3-2 du FC Zurich au Letzigrund après avoir pourtant été mené 2-0 à la 27e, le FC Lucerne devra sauver sa place en Super League lors d'une double confrontation face au FC Schaffhouse. Si une morale existait dans le football, jamais cette équipe si séduisante depuis le remplacement de Fabio Celestini par Mario Frick, n'aurait dû connaître un tel sort. Poussée par son public et par un élan formidables, elle est depuis des semaines l'une des formations les plus séduisantes du pays.

Une impression pitoyable

On ne peut pas malheureusement en dire autant du FC Sion. Sans les cadeaux royaux du malheureux Omeragic, le FC Sion aurait dû prolonger sa saison une semaine de plus comme l'an dernier pour un barrage qui aurait été bien celui de tous les dangers en raison de la pauvreté de son jeu. Face pratiquement à la seconde équipe du Servette FC, les Valaisans ont laissé une impression pitoyable. Si le Servette FC avait tout simplement aligné un gardien à la hauteur, jamais les Valaisans n'auraient cueilli ce point du nul qui les sauve.

Edin Omeragic a commis une première erreur de relance sur l'ouverture du score de Filip Stojilkovic à la 26e. A la 77e alors que son équipe menait 3-1 face à des Sédunois qui avaient vraiment abdiqué, il récidivait pour offrir à Itaitinga la possibilité de réduire la marque. A la 85e, il renvoyait mal une frappe de ce même Itaitinga pour le plus grand bonheur de Gaëtan Karlen et des supporters valaisans. Le FC Sion était sauvé, c'est vrai. Mais il n'a pas sans doute fini de se demander par quel miracle.

Encore sous contrat une année, Paolo Tramezzani a mené à bien une deuxième opération maintien après celle de 2020. Mais son président doit désormais se demander si son entraîneur sera bien l'homme de la situation la saison prochaine. Le manque d'identité dans le jeu interpelle. Le FC Sion donne, par ailleurs, l'image d'une équipe sans âme, incapable d'entraîner son public. Ce constat ne date malheureusement pas de hier.

Alex Frei de retour au FC Bâle

Grand artisan du maintien du FC Sion en 2020, Pajtim Kasami a été le buteur qui a permis au FC Bâle de conserver sa deuxième place au classement. Le Champion du monde a signé le 2-1 pour les Rhénans face à Lugano. Mais cette rencontre contre les Tessinois n'était pas le fait du jour au Parc Saint-Jacques. L'imminence de l'arrivée d'Alex Frei l'a reléguée au second plan.

Moins de vingt-quatre heures après avoir conduit le FC Winterthour en Super League, le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de Suisse s'apprête à reprendre les rênes de "son" club. Après un court intermède malheureux en 2018, Alex Frei revient par la grande porte. Aux yeux de David Degen, il est l'homme qui va redonner très vite ses lettres de noblesse au FCB. Le chantier qui se présente devant lui semble pour le moins très vaste.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Un quatrième titre de suite pour Elfic

Publié

le

Romain Gaspoz a mené Elfic à un deuxième triplé consécutif (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Elfic n'a pas failli et a cueilli dimanche un quatrième titre de champion de Suisse consécutif.

Les Fribourgeoises se sont imposées 68-50 face à une valeureuse équipe de Nyon dans le cinquième et dernier acte de la finale des play-off de SBL.

Déjà victorieuses de la Coupe de la Ligue (SBL Cup) et de la Coupe de Suisse (Patrick Baumann Swiss Cup) cette année, les Elfes signent donc un deuxième triplé consécutif. Mais leur saison fut bien plus compliquée que la précédente, qu'elles avaient terminée invaincues sur la scène nationale.

D'une part, le club de la présidente Karine Allemann a dû faire face aux accusations de maltraitance psychologique portées par d'anciennes joueuses à l'encontre du coach Romain Gaspoz et révélées par La Liberté. D'autre part, la concurrence s'est renforcée avec un Nyon Basket Féminin bien plus compétitif.

Les Elfes ont ainsi perdu deux matches en saison régulière, contre quatre pour Nyon. Battues à St-Léonard dès l'entame de la série, incapables de plier l'affaire mercredi au Rocher, Marielle Giroud (12 points, 11 rebonds, 4 assists dimanche) et ses équipières ont toutefois su élever leur niveau de jeu dans cet acte V pour décrocher le sixième titre national de l'histoire du club.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Vous compliquez tout en cherchant des difficultés là où y’en a pas. Et ça « gave » sérieusement votre cher et tendre !

Les Sujets à la Une

X