Rejoignez-nous

Sport

Equipe de Suisse: le malaise grandit

Publié

,

le

Immense coup de balai de Vladimir Petkovic ou nouveau bug dans la communication de l’Association Suisse de Football (ASF) ?

La question est posée après les affirmations de Valon Behrami qui assure que Vladimir Petkovic lui a signifié la fin de sa carrière internationale.

Selon les dires de Valon Behrami à la RSI, Vladimir Petkovic a décidé de se séparer de ses grognards un mois après la défaite 1-0 face à la Suède en huitième de finale de la Coupe du monde. Exit donc le capitaine Stephan Lichtsteiner (103 sélections), le vice-capitaine Valon Behrami (83 sélections), Johan Djourou (75 sélection) et Gelson Fernandes (67 sélections). Quatre joueurs qui n’avaient cependant pas manifesté leur intention de tirer un trait sur l’équipe de Suisse après la rencontre contre la Suède le 3 juillet dernier à Saint-Petérsbourg.

« Vladimir Petkovic m’a appelé aujourd’hui à midi, explique Valon Behrami à la RSI. Je pensais qu’il s’agissait d’un appel de courtoisie. Mais non, c’était pour m’annoncer que je ne jouerais plus pour l’équipe de Suisse. Depuis des années, j’avais pris de plus en plus de responsabilités dans cette équipe. Je suis convaincu que cette décision est une décision politique même si l’entraîneur peut dire ce qu’il veut. Une décision prise par une personne qui ne connaît rien au football. »

Du côté de l’ASF, on ne prête aucunement à Vladimir Petkovic l’intention de ne plus jamais faire appel à ces quatre joueurs. Il les aurait appelés pour leur annoncer qu’ils ne figuraient pas cet automne dans sa sélection pour la Ligue des Nations. Le « Mister » souhaiterait rajeunir son effectif pour cette nouvelle compétition mais tout en laissant la porte ouverte à Lichtsteiner, Behrami, Djourou et Fernandes pour le tour préliminaire de l’Euro 2020 qui débutera l’an prochain.

Les mots durs employés par Valon Behrami renforcent ce malaise qui n’a cessé de grandir depuis des semaines. Il y a eu l’affaire de la célébration des buts contre la Serbie de Granit Xhaka et de Xherdan Shaqiri qui ont voulu rappeler à Kaliningrad leurs origines albanaises. Il y a eu ensuite les propos malheureux du secrétaire général de l’Association Suisse de Football (ASF) Alex Miescher sur la question de la politique à adopter par rapport aux joueurs binationaux. On doute que les propos tenus par Valon Behrami lundi calment les esprits. A l’ASF, on souligne que le Tessinois s’est sans doute mis hors jeu de manière définitive.

On pouvait redouter que la défaite contre la Suède puisse susciter autant de remous. Ils proviennent à la fois de l’incapacité de l’équipe de Suisse – dirigeants, staff, joueurs – de gérer comme elle aurait dû le faire l’affaire de la célébration des buts contre la Serbie. Ils trouvent également leur origine dans le désamour ressenti par les supporters. Après le nul contre le Brésil et la victoire face à la Serbie, une vague d’espoir avait envahi le pays. Tout le monde voulait croire que la Suisse serait enfin capable de briser le signe indien, de passer pour la première fois ce fatidique cap des huitièmes de finale et même voir beaucoup plus loin avec un tableau qui s’était ouvert presque par magie. Le président de l’ASF Peter Gilliéron n’avait-il pas affirmé qu’une finale n’était pas « tabou » ? Mais battue au terme d’un match sans passion contre un adversaire certes valeureux mais non de première force, cette équipe a littéralement brisé le coeur en ce 3 juillet 2018 à Saint-Petérsbourg de tous ses supporters. Le reconquérir ne sera pas aisé.

(ATS / KEYSTONE – LAURENT GILLIERON)

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Engetschwiler Yann

    7 août 2018 à 14:16

    Ce qui est malheureux, c’est que il y a bientôt plus de joueurs d’origine étrangère, à la double nationalité. Qui finalement n’ont pas l’air de mouillé le maillot pour la Nati plus que ça !
    Il faudrait déjà commencé par dégagé l’entraîneur, et prendre un Suisse !!
    Puis refaire une vraie équipe comme il y a 20 ans en arrière, par exemple…

    Comme elle est actuellement cette équipe, franchement, elle ne donne pas envie de la supporter, ni de croire a voir du beau jeu sur le terrain.
    Pour terminer, ces 4 joueurs sur la fin de carrière internationale, je les comprend, et ils ont tout a y ganger de la quitter !

    Belle journée Yann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : Emmerton envoie Lausanne en quart !

Publié

le

Le Lausanne Hockey Club décroche son billet pour les quarts de finale de la Champions League. Une qualification obtenue après 58 secondes de prolongations grâce à un but de Cory Emmerton mardi à la Vaudoise aréna.

Les hommes de Ville Peltonen se sont donc faits peur contre les Tchèques de Plzen, puisque ces derniers ont comblé leur retard accumulé au match aller, lors duquel ils s’étaient inclinés 2 à 1.

Sur le cumul des deux rencontres, le score était en effet de 5 partout à la fin du temps réglementaire. Etienne Froidevaux, capitaine lausannois :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Il s’agissait donc d’une première expérience pour Lausanne. On retrouve l’attaquant :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Pour une place dans le dernier carré, le LHC défiera l’équipe suédoise de Lulea, tombeuse du CP Berne en huitième. Notez encore que Bienne et Zoug poursuivent également leur route dans cette Champions Hockey League.

 

Continuer la lecture

Sport

Football : la Suisse qualifiée pour l’Euro 2020

Publié

le

Une belle soirée pour Cédric Itten (à gauche) et l'étincelant Ruben Vargas. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Contrat rempli pour la Suisse à Gibraltar ! Victorieuse 6-1 de la 196e sélection mondiale, la formation de Vladimir Petkovic disputera la phase finale de l’Euro 2020 en juin prochain.

Ce soixantième match sous la férule de Vladimir Petkovic offre ainsi à la Suisse un septième billet pour une phase finale depuis 2002. Remise en question en l’espace de trois jours seulement – l’intervalle entre la défaite 1-0 au Danemark et le succès 2-0 à Genève contre l’Eire -, cette qualification n’est la juste récompense pour une équipe qui a toujours cherché à bien jouer au football.

Le nul 1-1 à Dublin entre l’Irlande et le Danemark permet par ailleurs à la Suisse de remporter ce groupe D. Elle devance le Danemark et l’Eire et a l’assurance de figurer dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort de la phase finale le 30 novembre à Bucarest. Etre protégé de la sorte lors de la phase de poules qui n’éliminera que huit des vingt-quatre équipes en lice n’est pas superflu.

Cédric Itten frappe encore

Face à un adversaire d’une insigne faiblesse, la Suissse n’a pas eu le temps de douter. A la 10e minute, Ruben Vargas, une des deux grandes satisfactions de la soirée, débordait sur le côté gauche pour adresser un caviar à Cédric Itten (l’autre satisfaction). Titularisé trois jours après avoir donné la victoire à ses couleurs à Saint-Gall face à la Géorgie, l’ancien junior du FC Bâle ouvrait le score dans une cage pratiquement vide. Préféré à Albian Ajeti, Cédric Itten a eu l’immense mérite d’être au bon endroit au bon moment.

Dans un dispositif en 3-4-3 avec Michael Lang et Loris Benito sur les côtés, la Suisse n’a pas franchement touché au génie lors de cette première période. A l’image de ses deux Champions du monde M17 Granit Xhaka et Ricardo Rodriguez, elle a trop vite limité ses ambitions à n’assurer qu’un service minimum. Il est vrai qu’il n’était sans doute pas facile, malgré le réel enjeu de cette rencontre, de se sublimer contre une équipe incapable d’entrer balle au pied dans la surface adverse il y a deux mois lors du match aller à Sion…

Une pierre deux coups

Revenu sur le terrain avec des meilleures intentions, la Suisse pliait définitivement l’affaire avec le 2-0 de Vargas. Le joueur d’Augsbourg déviait victorieusement de la tête un centre de Benito. Christian Fassnacht ouvrait à son tour son compteur en sélection avec le 3-0 de la 57e minute.

Vladimir Petkovic pouvait alors tranquillement gérer la fin de la rencontre. Avec l’introduction d’Eray Cömert pour Manuel Akanji, le « Mister » faisait d’une pierre deux coups. Il offrait au défenseur de FC Bâle une première cape (il ne pourra donc plus opter, s’il en avait envie, pour la Turquie) et accordait une faveur à Lucien Favre qui compte sur Akanji pour le match de vendredi du Borussia Dortmund face à Paderborn.

Gibraltar avait toutefois le bonheur d’inscrire à la 74e minute son huitième but en vingt-huit rencontres de qualifications. La réplique des Suisses était immédiate avec le 4-1 de Loris Benito, le… quinzième buteur suisse de cette campagne de l’Euro 2020.

La meilleure gâchette de Vladimir Petkovic lors de cette campagne aura été finalement… Cédric Itten, auteur d’un doublé avec le 5-1 marqué de la tête. Enfin, dans les dernières minutes qui voyaient les joueurs de Gibraltar lâcher prise sur le plan physique, Michel Aebischer avait, lui aussi, le bonheur de fêter sa première sélection et Xhaka le bon goût de sceller l’issue de cette balade au pied du plus fameux rocher du monde avec le 6-1.

Continuer la lecture

Sport

Basket-ball : un troisième succès pour Vevey

Publié

le

Tout n’a pas été parfait dans l’ambiance électrique des Galeries du Rivage, mais l’essentiel est acquis pour les joueurs de Niksa Bavcevic : des points qui donnent un soupçon d’air au classement du championnat suisse.

Une victoire solide pour Vevey Riviera Basket. Samedi, les Vaudois ont pris la mesure des Tessinois de Massagno. Score final 81 à 70 aux Galeries du Rivage.

Le nouvel arrivé Uros Nikolic a fait un grand bien sous le panier, inscrivant la bagatelle de 18 points, mais c’est bien toute l’équipe qui a fait preuve de courage et de solidarité, en dépit d’un jeu toujours en rôdage.

Ecoutez l’arrière veveysan Bijanu Kashama :

Bijanu Kashama
Arrière du VRB
Bijanu Kashama Arrière du VRB

Après cette troisième victoire décrochée cette saison en SB League, Vevey est huitième au classement.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Bienne fait encore chuter Lausanne

Publié

le

Robert Hradil/RvS.Media

Dans leur patinoire, les hommes de Ville Peltonen ont été trop irréguliers, parfois trop passifs pour espérer meilleur sort vendredi devant 8’888 spectateurs. Le HC Bienne confirme lui son deuxième rang.

Un power-play à nouveau stérile et une troisième défaite de rang, la soirée est à oublier pour le Lausanne Hockey Club. Défaite 3 buts à 2 des Lions vendredi à la Vaudoise aréna contre Bienne après avoir cédé une troisième fois à la 59ème minute de jeu.

Les situations en supériorité numérique ont en effet encore pêché côté vaudois, en atteste cette possibilité à cinq contre quatre pendant quatre minutes dans le premier tiers-temps.

Ecoutez Christoph Bertschy, attaquant de Lausanne :

Christoph Bertschy
Attaquant du LHC
Christoph Bertschy Attaquant du LHC

Demain, c’est déjà ce samedi donc pour Lausanne qui se déplace à Ambri. Après 20 matchs disputés, le LHC perd sa troisième place au classement de National League et se retrouve cinquième.

Continuer la lecture

Sport

Football : Suisse – Géorgie, à deux pas de l’histoire

Publié

le

L'équipe de Suisse est la meilleure de son groupe: i faut désormais le démonter! (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Puisqu’il est inconcevable, au regard du contenu de ses matches et du format d’une compétition à vingt-quatre nations, que la Suisse ne se qualifie pas pour l’Euro, il faut désormais finir le travail. Premier palier contre la Géorgie, vendredi à Saint-Gall (20h45).

Quatre points lors de ses deux derniers matches (elle jouera lundi à Gibraltar), et la sélection de Vladimir Petkovic sera assurée d’écrire une page d’histoire nationale. Jamais en effet la Suisse n’a encore traversé avec succès quatre phases qualificatives de suite (Mondial 2014, Euro 2016, Mondial 2018). Six points seraient toutefois souhaitables, la composition des pots du tirage au sort de la phase finale, le 30 novembre, dépendant uniquement des résultats de ces éliminatoires.

La mission est totalement dans les cordes d’une Suisse qui s’est imposée, dans le jeu et en qualité intrinsèque, comme la meilleure formation de ce groupe D. Ce ne devraient donc pas être des rencontres face aux 90es et 196es du classement FIFA qui pourraient barrer la route aux 13es mondiaux.

Défense à trois: la 1re option

« Mais le joueur qui pense que cela va aller de soi n’a pas sa place sur le terrain! », a néanmoins prévenu Granit Xhaka en début de semaine. « La Géorgie a très bien joué contre l’Irlande et a pris un point (ndlr: 0-0). Ca doit nous servir d’avertissement. » Les Géorgiens ont également fait match nul contre le Danemark (0-0) mais, dans les deux cas, à domicile. Là où les Suisses avaient lancé leur campagne par une victoire 2-0.

Ces débuts à Tbilissi, en mars, sont presque une incongruité en cette année 2019 qui a vu Petkovic à chaque fois – sauf dans l’ancienne république soviétique – miser sur une défense à trois. Difficile d’imaginer le Mister ne pas poursuivre sur la même voie, nonobstant l’absence sur blessure de Fabian Schär.

Il est ainsi probable de voir Ricardo Rodriguez glisser dans l’axe et laisser le couloir gauche à Loris Benito, titulaire dans l’exigeante Ligue 1 avec Bordeaux et pour la première fois en sélection dans un match à enjeu, en septembre dernier à Sion contre Gibraltar (4-0).

Remaniement contraint

Le reste de la composition est plus compliqué à anticiper, Valdimir Petkovic devant faire face aux défections de plus d’une demi-douzaine de potentiels titulaires (Schär, Shaqiri, Mehmedi, Zuber, Embolo, Drmic, Freuler et Gavranovic). Un important vide qui concerne principalement le secteur offensif, ce qui pourrait pousser le sélectionneur à aligner cinq et non pas quatre hommes au milieu de terrain.

Dans un tel cas de figure, Djibril Sow possède de réelles chances de commencer la partie aux côtés de Xhaka et Denis Zakaria, après une excellente acclimatation en Bundesliga avec Francfort. Devant, il est possible d’imaginer un duo Seferovic (indiscutable) – Ajeti, ou encore une titularisation d’Edimilson Fernandes en tant que faux meneur de jeu.

Quoi qu’il en soit, ce sera une équipe de Suisse fortement remaniée, par la force des choses. « Nous avons suffisamment de qualités dans le groupe pour remplacer les absents », affirme Manuel Akanji. « Nous sommes habitués, depuis les sélections juniors, à ne jouer ensemble que tous les deux ou trois mois », ajoute Loris Benito, convaincu que les automatismes sont rodés.

24 sur 28

Et la Suisse, surtout, est devenue une habituée de ce type de rencontres au cours desquelles elle échouait si souvent par le passé. Depuis les éliminatoires du Mondial 2014, elle a disputé vingt-huit matches contre des adversaires plus modestes, issus des chapeaux 3 à 6. Pour un magnifique bilan de vingt-quatre succès, contre trois nuls et une défaite!

Pour le plaisir, enfin, cette autre réalité. Improbable mais existante: l’équipe nationale pourrait se qualifier dès vendredi soir à Saint-Gall si elle s’impose et que, dans le même temps, le Danemark, à domicile, ne batte pas Gibraltar…

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Amitiés sereines, profession en expansion… Il n'y a que vos amours qui vous laissent insatisfait ! Mais la roue va tourner !

Publicité

Les Sujets à la Une

X