Rejoignez-nous

Sport

Football : aucune chance pour le FC Bâle

Publié

,

le

Le FC Bâle n'était pas dans un bon soir mardi.
Van Wolfswinkel et Ademi après la défaite du FC Bâle (© WOLGANG RATTAY/POOL PHOTO VIA AP)
Disputer un quart de finale de la Ligue Europa avec un gardien qui n’est pas maître de ses cinq mètres n'est pas l’idée du siècle. A Gelsenkirchen, le FCB a payé au prix fort la défaillance de Djordje Nikolic.

Le remplaçant de Jonas Omlin, lequel s’apprête à signer un contrat de quatre ans avec Montpellier, a, en effet, précipité la défaite 4-1 du FC Bâle face au Shakhtar Donetsk dans le huis clos de Gelsenkirchen. Nikolic endosse, ainsi, une écrasante responsabilité sur l’ouverture du score de Junior Moraes après moins de deux minutes de jeu. Avec sa sortie dans le vide, le Serbe a commis l’erreur qu’il ne devait impérativement pas commettre à cet instant de la partie.

Sur du velours

Grandissime favori sur le papier, le Shakhtar a pu jouer très vite sur du velours face à des Rhénans qui ont très vite mesuré l’étendue de leur tâche. Avec une défense déjà privée d’Eray Cömert suspendu et confrontée à la fébrilité de son nouveau gardien, le FCB n’était pas vraiment en mesure de résister longtemps aux vagues adverses. Le 2-0 tombait à la 22e avec une déviation malheureuse de Fabian Frei sur une frappe de Taison lors d'une action de rupture qui avait trouvé son origine sur un mauvais renvoi de la tête de Jasper van der Werff, le remplaçant de Cömert.

La messe fut dite dans cette rencontre alors que l’on n’avait pas encore dépassé la moitié de la première mi-temps. Fabian Frei, Silvan Widmer et Valentin Stocker ne sont pas parvenus à sonner la révolte. La suite de cette rencontre fut bien douloureuse pour des Rhénans qui rêvaient de faire oublier lors de ce "Final 8" leur parcours trop inconstant en Super League. Courageux à l'image de Cabral qui a tenté des choses dans la surface adverse, ils ont eu le mérite de sauver l'honneur par Ricky van Wolfswinkel dans le temps additionnel. Mais on en était déjà à... 4-0.

L'épilogue logique d'une saison morose

Sur son banc, Marcel Koller a, lui aussi, très vite compris que les Ukrainiens, victorieux de la Coupe UEFA en 2009, évoluaient dans un registre hors d’atteinte pour son équipe. Le Zurichois quitte donc le FC Bâle sur une défaite sans appel deux ans après remplacé Raphaël Wicky, dont le limogeage abrupt résonne toujours comme un choix fort discutable. Jamais accepté par les supporters en raison à la fois de ses origines et du montant jugé exagéré de ses émoluments, Marcel Koller ne laissera pas un souvenir impérissable au Parc Saint-Jacques. Son successeur aura pour tâche d'apporter un nouveau souffle à un club qui n’a pas sur faire de ce quart de finale contre le Shakhtar Donetsk le match du rachat. Il s'est seulement inscrit comme l'épilogue logique d'une saison morose.

L'autre demi-finale opposera Manchester United, victorieux lundi du FC Copenhague dans les prolongations, au FC Séville. Les Andalous ont battu 1-0 Wolverhampton sur une réussite de l'ancien Marseillais Lucas Ocampos à la 88e. Les Anglais ont eu l'infortune de rater un pénalty à la 12e par Raul Jimenez.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Les autorités locales refuseront les joueurs non vaccinés

Publié

le

La participation de Novak Djokovic à Melbourne toujours plus incertaine. (© KEYSTONE/AP/John Minchillo)

L'État de Victoria, dont la capitale Melbourne accueillera l'Open d'Australie en janvier, exclut d'accorder une dispense spéciale aux joueurs non vaccinés pour qu'ils puissent participer au tournoi.

Cette décision pourrait exclure de la compétition le tenant du titreet no 1 mondial Novak Djokovic.

"Nous excluons les personnes non vaccinées des pubs, des cafés, des restaurants et du MCG (le principal stade de cricket de Melbourne, ndlr) et de toutes sortes d'autres événements", a rappelé le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews.

"Nous ne demanderons pas d'exemption. Par conséquent, la question est fondamentalement résolue", a-t-il martelé.

Ce rappel des autorités locales est un nouvel épisode du feuilleton qui agite le tennis mondial, à moins de deux mois de l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de l'année (17 au 30 janvier).

Un courriel de la WTA, organisatrice du circuit professionnel féminin, qui a fuité en début de semaine, laissait entendre que les joueuses qui n'avaient pas été vaccinées contre le coronavirus pourraient participer au tournoi à condition de respecter une quarantaine de 14 jours.

Contrôle fédéral

Le Premier ministre australien Scott Morrison a ensuite déclaré que les joueurs non vaccinés seraient autorisés à entrer dans le pays s'ils recevaient une exemption, que l'État hôte, Victoria, devait demander en leur nom. Mais l'État de Victoria a donc exclu cette possibilité.

Djokovic, vainqueur des trois dernières éditions de l'Open d'Australie et sacré au total à neuf reprises à Melbourne, a par le passé publiquement pris position contre les vaccins et toujours refusé de dire s'il avait lui-même été vacciné contre le coronavirus.

Djokovic très sceptique

Le 19 octobre dernier, il a laissé entendre qu'il pourrait faire l'impasse sur le tournoi australien: "Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation actuellement n'est pas bonne", a déclaré "Djoko" dans le presse serbe.

Selon l'ATP, en charge du circuit professionnel masculin, et la WTA, contactés par l'afp, environ 65% des joueurs et plus de 60% des joueuses sont vaccinés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le Covid, "défi numéro un" pour Pékin à 100 jours des JO

Publié

le

Il faudra être vacciné ou se placer trois semaines en quarantaine pour suivre les JO de Pékin. (© KEYSTONE/AP/Mark Schiefelbein)

Des millions d'habitants confinés un peu partout en Chine à 100 jours des Jeux d'hiver. Le Covid-19 sera "le défi numéro un" des Jeux olympiques 2022, ont reconnu mercredi les organisateurs.

La cité impériale va devenir la première ville du monde à accueillir à la fois des Jeux d'été (en 2008) et d'hiver, du 4 au 20 février prochains.

La semaine dernière, la flamme olympique a été remise à la Chine lors d'une cérémonie à Athènes, qui a donné lieu à une manifestation de militants dénonçant la présence du régime communiste au Tibet.

Mais outre les questions de droits humains, les compétitions risquent d'être dominées par la lutte contre le Covid-19, six mois après les Jeux d'été de Tokyo repoussés d'un an pour cause de pandémie.

Dans ce contexte, les autorités chinoises, qui suivent une politique de zéro contamination, ont ressorti les grands moyens pour éradiquer une flambée épidémique très limitée ces derniers jours dans le nord du pays.

Mardi, la grande ville de Lanzhou, située à 1700 km à l'ouest de Pékin, a placé en quarantaine ses 4 millions d'habitants, invités à rester chez eux sauf nécessité impérieuse, à la suite de la découverte de quelques dizaines de cas.

Vaccination ou quarantaine

"La pandémie est le défi numéro un pour le déroulement des Jeux d'hiver", a résumé devant la presse le vice-président du comité d'organisation, Zhang Jiandong.

Une dizaine de provinces, soit le tiers du total, ont renforcé les mesures de prévention, y compris la ville de Pékin, où 20 cas de contamination ont été dénombrés depuis une semaine.

Les Jeux 2022 se dérouleront dans une "bulle" destinée à enrayer tout risque de contamination au reste de la Chine.

Les 2900 athlètes attendus devront soit avoir été entièrement vaccinés soit se soumettre à une quarantaine stricte de 21 jours à leur arrivée dans le pays.

Seuls les spectateurs déjà présents en Chine pourront assister aux épreuves.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Ukraine a organisé de prétendus contrôles aléatoires (AMA)

Publié

le

Les autorités antidopage ukrainiennes prévenaient les sportifs avant les contrôles. (© KEYSTONE/AP/MATTHIAS RIETSCHEL)

L'agence antidopage ukrainienne (ONAD) a prévenu à l'avance les sportifs de contrôles aléatoires hors- compétition, qui n'en étaient donc pas, a indiqué mardi l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Celle-ci a dénoncé un système "audacieux" remontant à près de dix ans.

Ouverte en 2019, "cette enquête baptisée "Opération Hercules" a établi que, depuis 2012, l'ONAD a procédé à des prélèvements d'échantillons avec préavis injustifiés, en organisant des contrôles sur des sportifs, parfois par groupes, dans le cadre de rendez-vous dans ses locaux", indique l'AMA.

Le règlement "stipule que, sauf circonstances exceptionnelles et justifiables, la collecte d'échantillons doit se faire sans préavis, ce qui constitue une caractéristique fondamentale d'un programme de contrôle efficace et imprévisible", souligne l'instance.

Coups de fil

"Nous avons récolté des preuves établissant que l'ONAD téléphonait à des sportifs ou les joignait par l'intermédiaire de leurs entraîneurs pour les convoquer le lendemain, en vue d'un contrôle (...) L'agence ukrainienne s'est souvent prêtée à cette pratique avant d'importantes compétitions internationales et, parfois, toute l'équipe nationale d'une discipline spécifique pouvait être présente dans ses locaux pour un contrôle", a détaillé le directeur du département Renseignement et enquêtes de l'AMA, Gunter Younger.

Les enquêteurs ont en outre également découvert qu'"au moins six échantillons ont été déclarés de manière inexacte" par l'ONAD. Cette dernière, qui les a prélevés pendant les Jeux olympiques de Tokyo cet été, a indiqué les avoir prélevés "hors compétition". Les six échantillons en question ont été réanalysés par l'AMA mais sont revenus négatifs.

Selon M. Younger, les preuves indiquent que les échantillons ont été classés à tort afin de satisfaire au nombre minimum de contrôles hors compétition requis pour participer aux Jeux de Tokyo.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Et de quatre pour les Warriors

Publié

le

Stephen Curry (à dr.), ici face à Luguentz Dort d'Oklahoma, a brillé pour Golden State. (© KEYSTONE/AP/Nate Billings)

Invaincu, Golden State a remporté à Oklahoma City un quatrième succès d'affilée en NBA, pendant que les Lakers, sans LeBron James, l'emportaient de justesse à San Antonio.

Il fallait remonter à six ans, lorsqu'ils avaient réalisé la meilleure saison régulière de l'histoire de la ligue (73 victoires, 9 défaites) avant de chuter en finale face à Cleveland, pour trouver pareils débuts des Warriors. A l'époque, ils avaient remporté 24 succès de rang avant de concéder un premier revers.

Il leur sera bien difficile de réussir pareille prouesse, car Kevin Durant est désormais à Brooklyn et Klay Thompson (tendon d'Achille) prépare son retour pour Noël, mais ce qu'ils réalisent collectivement est probant. Face à OKC (106-98), Stephen Curry (23 pts, 6 rbds) a montré la voie, Andrew Wiggins (21 pts) et Damion Lee (20 pts) l'ont suivie et Draymond Green (8 pts, 9 rbds, 8 passes, 3 interceptions) a été utile.

Golden State demeure en tête à l'Ouest, devant Utah, l'autre équipe encore invaincue de la conférence, qui a enchaîné avec une troisième victoire contre Denver (122-110).

Le tournant du match a eu lieu peu avant la pause, quand Rudy Gobert (23 pts, 16 rbds), par ailleurs excellent, a involontairement heurté le genou droit de Jokic. Intenable jusque-là (24 pts, 6 passes, 6 rbds), le MVP en titre, contusionné, n'a pas joué la seconde période et le Jazz a su en profiter.

"Je ne crois pas que ce soit trop grave", a ensuite tenu à rassurer l'entraîneur des Nuggets Michael Malone.

Les Lakers au finish

LeBron James sur le banc (cheville), prodiguant à ses coéquipiers des conseils tactiques pendant les temps morts, les Los Angeles Lakers ont souffert, mais ont eu le dernier mot chez les Spurs de San Antonio, après prolongation (125-121).

Si Kemba Walker a été le meilleur marqueur new-yorkais (19 pts), la performance a été collective puisque cinq joueurs ont inscrit au moins 10 points.

Enfin, pour leur première de la saison à domicile, les Mavs ont vaincu les Rockets (116-106), grâce notamment à 26 points de Luka Doncic (14 rbds, 7 passes) qui a été assez maladroit (10/25).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Un derby pour Roman Josi

Publié

le

Roman Josi (au premier plan) sait aussi défendre. (© KEYSTONE/AP/Mark Humphrey)

Roman Josi et Timo Meier continuent de briller de mille feux sur les patinoires de la NHL. Leur confrontation directe à Nashville a conforté cette impression.

Les Predarors de Josi se sont imposés 3-1 devant les Sharks de Timo Meier. Roman Josi a délivré deux assists sur les deux premières réussites de Nahsville pour obtenir la deuxième étoile de la soirée. Le capitaine comptabilise neuf points depuis le début de la saison avec 3 buts et 6 passes décisives.

Crédité de la troisième étoile, Timo Meier a, pour sa part, sauvé l'honneur de San Jose pour son quatrième but de la saison. Il a marqué sur un rebond accordé par Juus Saros, l'homme du match. Avec ses 4 buts et ses 5 assists, l'Appenzellois a comptabilisé au moins un point lors des six matches qu'il a disputés jusqu'à présent.

Les Sharks ont concédé leur deuxième défaite de rang après avoir entamé la saison par quatre victoires. Quant aux Predators, ils ont cueilli mardi soir une troisième victoire en sept rencontres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X