Rejoignez-nous

Football

Football : L'UEFA envisage d'autoriser plus de 23 joueurs par sélection

Publié

,

le

Le sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez demande plus de joueurs dans les sélections pour l'Euro 2020. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

L'UEFA envisage d'autoriser plus de vingt-trois joueurs par sélection lors du prochain Euro (11 juin-11 juillet),

La proposition est réclamée par plusieurs sélectionneurs face aux risques liés au Covid-19, a annoncé jeudi l'instance du football européen à l'AFP.

"L'UEFA envisage la question. Aucune décision n'a été prise pour l'instant", a déclaré un porte-parole, après les appels des sélectionneurs de l'Italie, de la Belgique et de la France à élargir les effectifs des équipes.

Roberto Martinez, à la tête de la sélection belge, militait mercredi pour que les sélections puissent compter "26 voire 27 joueurs" en raison du Covid-19, dans une déclaration au journal La Dernière Heure.

"Il existe des discussions, notamment avec l'Angleterre et l'Italie. Tout le monde a réagi de la même manière. Élargir le groupe, avec par exemple un joueur en plus par ligne, ce serait une décision correcte", a ajouté l'entraîneur espagnol auprès de l'agence de presse Belga mercredi.

Le sélectionneur italien Roberto Mancini a défendu la même idée après la victoire de la Nazionale en Lituanie (2-0) lors des qualifications du Mondial 2022, bouclant une trêve internationale exceptionnellement chargée.

"Je ne sais pas si l'UEFA nous écoutera. Je pense que ça pourrait être une réflexion pertinente, ce serait un problème de perdre des joueurs pendant l'Euro. Les remplaçants possibles seraient alors en vacances", a souligné le technicien italien.

Didier Deschamps, qui relève depuis plusieurs jours l'état de fatigue des joueurs, face à un calendrier chamboulé par la pandémie de Covid-19 et après une préparation estivale tronquée, a rappelé qu'il leur faudrait "enchaîner, enchaîner, enchaîner" jusqu'à l'Euro.

"Je pense d'ailleurs que si l'UEFA se penchait sur le sujet de pouvoir élargir la liste, de deux ou trois joueurs, ce serait une bonne chose, à condition qu'ils puissent tous être sur la feuille de match. On n'a pas eu de cas positif mais je pense qu'avec la fatigue et tout cela (le Covid-19), ce serait une bonne chose", a ajouté le sélectionneur des Bleus.

L'instance européenne tient son prochain comité exécutif le 19 avril, à la veille de son congrès. Au menu, figurent déjà la réforme des compétitions de club européennes au-delà de 2024, Ligue des champions en tête, ainsi que l'organisation ville par ville de l'Euro.

Déjà reporté d'un an en raison de la pandémie, le tournoi continental doit se tenir dans 12 villes-hôtes de 12 pays différents, un défi rendu encore plus complexe par la volonté de l'UEFA que tous les stades accueillent du public.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Le Brésil domine le Ghana 3-0

Publié

le

Neymar et le Brésil ont dominé le Ghana 3-0 vendredi (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Le Brésil, avec sa meilleure équipe et son meilleur Neymar, double passeur, était trop fort pour le Ghana vendredi au Havre en match amical.

La Seleçao, qui figure dans le groupe de la Suisse au Qatar, s'est imposée 3-0.

Traditionnellement parmi les favoris avant chaque Coupe du monde, le Brésil a assumé son statut en pliant le match en une mi-temps, sous un crachin normand. Un but de Marquinhos de la tête sur corner (9e) et un doublé de Richarlison (28e, 40e), à chaque fois servi par Neymar, ont écarté les "Black Stars".

Pour un des derniers matches de préparation au Mondial 2022 (20 novembre-18 décembre), le sélectionneur Tite a aligné ce qui ressemble à son onze de base, avec Richarlison en pointe et Neymar en position de no 10 assez libre. Seule petite innovation, la position d'Eder Militao, central au Real Madrid, dans un rôle de latéral droit.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'Angleterre battue par l'Italie (1-0) et reléguée en Ligue B

Publié

le

Giacomo Raspadori a inscrit la seule réussite de la rencontre (© KEYSTONE/EPA/MATTEO BAZZI)

L'Angleterre est reléguée en Ligue B de la Ligue des nations. Ceci après s'être inclinée 1-0 face à l'Italie.

Les Transalpins peuvent encore pour leur part se qualifier pour la Finale à quatre en cas de victoire en Hongrie lundi lors de la dernière journée.

Ce terne remake de la finale de l'Euro 2021 a basculé au stade San Siro de Milan sur une jolie frappe du jeune attaquant de Naples Giacomo Raspadori (68e), qui a condamné l'Angleterre à la dernière place du groupe avant même l'ultime journée, avec seulement deux points pris en cinq matches.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le résultat avant les essais

Publié

le

Pour Murat Yakin, le résultat prime face à l'Espagne puis à la Tchéquie (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le temps des essais est bien révolu pour l'équipe de Suisse.

A la veille de croiser le fer avec l'Espagne à Saragosse dans le cadre de la Ligue des Nations, le sélectionneur Murat Yakin a tenu à rappeler cette évidence, à moins de deux mois du début de la Coupe du monde au Qatar.

"Nous sommes placés devant une obligation des résultats pour la rencontre de samedi et aussi celle de mardi contre la Répulique tchèque. Nous voulons conserver notre place en première division de cette Ligue des Nations, explique-t-il. Les meilleurs joueront ces deux matches. Mais les onze titulaires font face à une très grande concurrence à l'interne. Ils mesurent donc le degré d'exigence auquel ils sont confrontés."

Sow ou Zakaria ?

L'unique inconnue avant ce 25e Espagne - Suisse réside dans le nom du demi appelé à évoluer aux côtés de Granit Xhaka et de Remo Freuler. Il y a match, en effet, entre Djibril Sow, victorieux de l'Europa League avec l'Eintracht Francfort mais encore à la recherche d'une performance de choix en sélection, et Denis Zakaria, éblouissant l'an dernier lors de la double confrontation avec l'Italie mais en manque cruel de temps de jeu. Sa dernière apparition remonte au 27 août avec une introduction à la 58e minute dans les rangs de la Juventus face à la Roma.

"Je suis heureux du retour de Zakaria parmi nous. Cela faisait une année que nous ne l'avions plus vu. Il nous apporte son dynamisme, souligne Murat Yakin. Maintenant, je dois encore lui parler, connaître son ressenti avant de me décider." Aligner le Genevois samedi comporte un risque dans la mesure où il ne possède plus vraiment le rythme de la compétition. Mais il est peut-être le seul capable par ses courses et par sa puissance de permettre à l'équipe de desserrer l'étreinte qu'elle s'apprête à subir.

Ainsi, Murat Yakin n'ignore pas l'ampleur de la tâche qui attend ses joueurs samedi à la Romareda, que l'Espagne retrouvera pour la première fois depuis dix-neuf ans et une défaite 1-0 devant la Grèce. "L'Espagne est l'une des meilleures équipes du monde. Je suis de très près le travail de Luis Enrique. Il mise beaucoup sur la relève, glisse Murat Yakin. Et en tant qu'ancien défenseur, j'admire la faculté des deux hommes de la charnière centrale à apporter le surnombre. Ils sont si forts sur le plan technique..."

L'élan de Genève

Mais le Bâlois assure que ses hommes ont le coffre pour s'opposer à la Roja. "Il faut s'inspirer de notre seconde période à Genève (réd: où la Suisse avait été battue 1-0) en juin dernier lors du premier match. Nous avions été capables de bousculer une grande équipe d'Espagne. Nous ne méritions pas de perdre ce match. Il faut conserver le même élan."

Pour le sélectionneur, cette seconde période au Stade de Genève fut une sorte de tournant. Après la défaite 2-1 à Prague contre la République tchèque et le 4-0 du naufrage de Lisbonne face au Portugal, ses joueurs avaient sonné la révolte en quelque sorte. "C'est vrai que nous étions très mal partis dans cette Ligue des Nations. Tout le monde n'était pas là au début", glisse Murat Yakin pour insister sans doute sur l'importance du rôle de Manuel Akanji.

Son absence à Prague et à Lisbonne avait été cruellement ressentie. Mais samedi à Saragosse, le nouveau joueur de Manchester City sera bien le patron d'une défense suisse qui, sur le papier, offre toutes les assurances avec son gardien, bien sûr, pour commencer mais aussi avec deux latéraux, Silvan Widmer et Ricardo Rodriguez, qui portent le brassard dans leur club. Cela tombe bien. Elle passera en quelque sorte l'épreuve du feu à Saragosse.

Equipes probables

Espagne - Suisse

Saragosse. Arbitre: Turpin (FRA). Coup d'envoi: 20h45

Espagne: Simon; Carvajal, Garcia, Pau Torres, Gaya; Gavi, Busquets, Pedri; Ferran Torres, Morata, Sarabia.

Suisse: Sommer; Widmer, Elvedi, Akanji, Rodriguez; Sow, Xhaka, Freuler; Shaqiri, Seferovic, Embolo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

15 internationales espagnoles se rebellent

Publié

le

15 joueuses souhaitent le départ du coach de la Roja dames, Jorge Vilda (© KEYSTONE/AP/Bill Kostroun)

La Roja féminine est en crise.

Quinze internationales espagnoles ont annoncé jeudi qu'elles renonçaient à porter le célèbre maillot rouge tant que le sélectionneur actuel Jorge Vilda, à qui la Fédération espagnole a renouvelé sa confiance, restera en poste.

C'est par un communiqué tombé jeudi soir que la Fédération espagnole a révélé l'ampleur de cette crise. Elle y indique que quinze joueuses ont envoyé un mail où chacune explique que la situation actuelle affecte "leur état émotionnel" et "leur santé" de "manière importante", et qu'elles renoncent à la sélection, "tant que la situation ne sera pas réparée".

La RFEF a ajouté qu'elle ne "permettra pas que les joueuses remettent en doute la situation du sélectionneur national et de l'encadrement, car prendre cette décision n'entre pas dans le champ de leurs compétences".

Vendredi soir, les quinze mutines, ainsi que d'autres internationales comme Alexia Putellas, ont répliqué par un autre communiqué. Elles y indiquent qu'elles n'ont "en aucun cas RENONCé à la sélection", mais qu'elles demandent simplement à ne pas être convoquées jusqu'à ce que la situation soit réglée. "Nous n'avons jamais demandé le limogeage du sélectionneur", ont-elles par ailleurs affirmé.

Un nouvel épisode dans une histoire qui dure déjà depuis plusieurs semaines, et qui survient à quelques jours des prochains matches amicaux contre la Suède le 7 octobre et contre les Etats-Unis le 11 de la Roja féminine, éliminée en quarts de finale du dernier Euro par l'Angleterre.

Mal-être général

Lors du dernier rassemblement, en septembre, les trois cadres Irene Paredes, Patri Guijarro et Jenni Hermoso avaient convoqué une conférence de presse et reconnu un "mal-être général" en mettant en cause Vilda, en poste depuis 2015, mais avaient nié avoir demandé sa démission.

Le sélectionneur qui a succédé à Ignacio Quereda, débarqué sous la pression de joueuses après un Mondial 2015 raté, avait pour sa part déclaré avoir été "blessé par la manière de procéder", affirmant être une personne "qui privilégie le dialogue et qui est toujours disposée à parler".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Lucien Favre a dirigé l'entraînement de l'OGC Nice

Publié

le

Lucien Favre et l'OGC Nice traversent une passe difficile. (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

L'entraîneur de Nice, Lucien Favre, sur la sellette pour insuffisance de résultats selon plusieurs médias français, a dirigé normalement l'entraînement ce mercredi, après deux jours de repos.

Le technicien vaudois a dirigé en fin d'après-midi la séance qui était organisée à huis clos en compagnie de deux de ses adjoints, son compatriote Christophe Moulin et le Français Frédéric Gioria, ancien capitaine de Nice, vainqueur de la Coupe de France en 1997, a-t-on précisé de même source.

Son troisième adjoint était pour sa part absent. Il a été écarté par le club au lendemain de la rencontre Ajaccio-Nice (victoire 1-0), le 11 septembre, et fait l'objet d'une "procédure interne" pour des faits non-sportifs.

Après huit journées de Ligue 1, l'OGC Nice (8 points) pointe à une décevante 13e place, à onze longueurs du podium et à deux points au-dessus de la zone de relégation.

La défaite dimanche dernier à domicile face à Angers (1-0) a alimenté les spéculations sur l'avenir de Favre, rappelé cet été pour succéder à Christophe Galtier après un premier passage à la tête du club azuréen (2016-2018).

L'ancien coach de Dortmund, à la suite de cette quatrième défaite en championnat (pour deux victoires seulement), avait décidé de laisser au repos, lundi et mardi, son groupe qui, depuis début août, a enchaîné douze rencontres en compétition (huit en L1 et quatre en Ligue Europa Conférence). Il en a lui-même profité pour aller se ressourcer chez lui, en Suisse, d'où il n'est revenu que mercredi dans la matinée.

Plusieurs médias nationaux ont rapporté mardi qu'il n'était plus assuré de diriger l'équipe lors du prochain match de L1, un déplacement à Paris face au PSG pour le compte de la 9e journée, le 1er octobre. Cependant, ni le président Jean-Pierre Rivère, qui n'était pas au club mardi, ni Dave Brailsford, directeur des sports d'Ineos, propriétaire du club, indis

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X