Rejoignez-nous

Football

Football: que restera-t-il de cette équipe de Suisse M21?

Publié

,

le

Les Suisses se sont congratulés. C'était après la victoire face à l'Angleterre. Puis deux défaites ont suivi. Le bilan est plus mitigé. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Et à la fin, que reste-t-il ? Durant un peu plus de 2 ans et en particulier depuis 10 jours, l'équipe de Suisse des moins de 21 ans a raconté son histoire, conclue par l'élimination de l'Euro mercredi

Aux joueurs de poursuivre leur propre aventure.

L'histoire était celle d'un groupe à l'état d'esprit irréprochable, composé de joueurs de talents mais qui ne semblaient vouloir exister qu'à travers l'expression collective. La victoire contre l'Angleterre, d'entrée de jeu dans cet Euro, a popularisé la fable. Les défaites contre la Croatie, puis le Portugal ont révélé au grand jour les limites de joueurs pas forcément rompus à l'enchaînement de rencontres d'une telle intensité.

Cela doit servir. Pour cette équipe, pour sa relève (neuf éléments qui ont participé à l'Euro sont éligibles pour la prochaine campagne), mais aussi et surtout pour les joueurs qui doivent constituer l'avenir du football helvétique. "L'expérience vécue ici est fantastique car il s'agit quelque chose que les joueurs ne peuvent pas connaître dans leurs clubs, a fait justement remarquer Mauro Lustrinelli après l'élimination. C'est une expérience qui peut se révéler importante dans leur parcours."

En 2002, la Suisse de Bernard Challandes (Frei, Magnin, Cabanas, Grichting) avait atteint les demi-finales de l'Euro. En 2011, celle de Pierluigi Tami (Shaqiri, Xhaka, Sommer, Mehmedi) avait échoué en finale. Celle de Lustrinelli n'aura pas fait aussi bien, mais il est indéniable que cette génération sera celle qui devra porter le destin de l'équipe de Suisse A dans la décennie à venir.

Qui pour l'équipe A?

Mais l'histoire a aussi enseigné qu'une sélection M21 n'est jamais totalement transposable en A. Pour un Alexander Frei, il y a aussi des Elvir Melunovic ou Roman Friedli. Et pour accompagner Xherdan Shaqiri, il y avait Xavier Hochstrasser ou Innocent Emeghara. Des bons joueurs, qui ont existé en Super League, certains obtenant même des capes en A. Mais qui n'auront jamais eu les épaules pour durer et porter l'équipe de Suisse aussi haut que son niveau actuel.

Il y a un monde entre les M21 et les A et c'est souvent celui qui est le plus dur à combler. Qu'adviendra-t-il donc de la bande de potes de Mauro Lustrinelli dans dix ans ? Qui seront ceux avec qui Vladimir Petkovic ou plus probablement son ou ses successeurs pourront compter à l'avenir?

Cet Euro ne dit pas tout. Les niveaux des uns et des autres ont été variables. Mais leur capacité à répondre, par moments, aux exigences du très haut niveau et de s'inscrire dans l'intensité de celui-ci permet de dégager des noms. Sans doute que Jordan Lotomba, l'un des rares (avec Sohm) de cette sélection à avoir déjà porté le maillot des «grands», et titulaire dans un championnat étranger avec Nice est un prétendant sérieux pour l'Euro du mois de juin prochain. Il est probablement le seul. Pour l'instant.

Andi Zeqiri, qui a mis beaucoup (trop?) d'énergie dans ce tournoi de mars sans parvenir à marquer, est encore en phase d'apprentissage à Brighton. Il s'agira d'engranger du temps de jeu ces prochains mois pour devenir un candidat crédible à une sélection. Beaucoup d'espoirs reposent sur lui, notamment pour incarner le futur de l'attaque suisse, en mal de relève. Alexandre Jankewitz, 19 ans seulement, est l'une des bonnes surprises de cette compétition. La prestation du Genevois de Southampton contre l'Angleterre a été relevée par tous et son volume de jeu laisse croire à un avenir doré. En Premier League ou ailleurs, il devra lui aussi d'obtenir régulièrement des minutes pour confirmer sur la durée.

Les limites de la Super League

Kevin Rüegg et Simon Sohm figurent également dans le radar de Petkovic. Mais leur découverte du championnat italien, à l'Hellas Vérone pour le premier et à Parme pour le second, n'est pas simple. A l'instar aussi de Dan Ndoye (Nice) ou Bastien Toma (Genk), dont le temps de jeu est très irrégulier. Manière de rappeler que briller en Super League ne suffit pas à devenir un joueur rompu au plus haut niveau. Il faut du temps, a minima. Cédric Zesiger, Jan Bamert, Jasper van der Werff, Toni Domgjoni, Kastriot Imeri ou Jérémy Guillemenot, entre autres, devront donc se montrer patients et progresser encore s'ils entendent avoir un avenir international.

Les jeunes Leonidas Stergiou, Felix Mambimbi ou Fabian Rieder ont vingt ans ou moins, mais leurs profils agitent déjà l'Europe. Ils ont eux l'opportunité de repartir pour un tour avec les M21. Mais leur évolution croissante ces derniers mois pourrait accélérer leur départ à l'étranger (surtout pour Stergiou) et le saut vers les A.

Reste enfin la question des gardiens. Le poste est chargé en Suisse derrière le trio bien installé Sommer-Omlin-Mvogo. Gregor Kobel, convaincant à Stuttgart à seulement 23 ans, a tout pour l'intégrer à très court terme. Autant dire que pour Anthony Racioppi, titulaire à Dijon, lanterne rouge de Ligue 1, il s'agira d'être très performant pour reporter le maillot national. Car pour un bon nombre de joueurs de ce groupe, l'histoire avec le maillot suisse s'est terminée mercredi à Ljubljana. Le football international est sélectif.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Gareth Bale sur le point de s'engager avec le Los Angeles FC

Publié

le

Gareth Bale, ici sous le maillot gallois, va poursuivre sa carrière aux Etats-Unis. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

L'attaquant international gallois Gareth Bale, en fin de contrat au Real Madrid va s'engager avec le Los Angeles FC, évoluant en Championnat nord-américain (MLS), rapportent samedi divers médias.

Le joueur de 32 ans, lié au club madrilène jusqu'au 30 juin, devrait s'engager pour un an avec le club californien leader de la conférence Ouest, où vient de débarquer le défenseur italien Giorgio Chiellini, qui a signé jusqu'à la fin de la saison 2023.

Selon ESPN notamment, il devrait parapher un contrat incluant une année supplémentaire en option.

Les deux joueurs pourraient faire leurs débuts après l'ouverture officielle du mercato estival le 7 juillet. Le lendemain, aura lieu "el trafico", le derby face au Galaxy du Mexicain Javier "Chicharito" Hernandez.

L'arrivée de Bale en MLS, et celle de Chiellini, viennent redorer les contours d'un championnat déserté par les stars en fin de carrière, ces dernières années. Ils suivent les traces d'autres grands joueurs ayant rejoint les États-Unis, comme David Beckham et Zlatan Ibrahimovic (revenu depuis en Serie A), qui avaient eux choisi le LA Galaxy rival, Wayne Rooney (DC United), Andrea Pirlo (New York City FC) ou Xherdan Shaqiri (Miami).

Après neuf saisons où il a connu le meilleur et le pire au Real Madrid, alternant exploits individuels dans des grands matches et longues périodes de creux passées sur le banc, avec notamment trois titres de champion d'Espagne au bout, Bale était pourtant pressenti pour retourner dans sa ville natale de Cardiff, qui évolue en Championship (D2) britannique.

Un retour à Tottenham, où il a évolué entre 2007 et 2013, puis en prêt lors de la saison 2020-2021, avait également été évoqué, pour celui qui a joué un rôle capital dans la qualification de son pays pour le prochain Mondial au Qatar.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le FC Lucerne engage le meilleur buteur de la Challenge League

Publié

le

Joaquin Ardaiz: un renfort de choix pour le FC Lucerne. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Le FC Lucerne a réussi un joli coup sur le marché des transferts. Il annonce l'engagement du meilleur buteur de la Challenge League, l'Urugayen Joaquin Ardaiz.

Agé de 23 ans, le joueur du FC Schaffhouse s'est engagé pour trois saisons au FC Lucerne. Il retrouve ainsi la Super League après une première expérience bien mitigée à Lugano.

Joaquin Ardaiz a inscrit 20 buts lors de l'exercice 2021/2022 pour permettre au FC Schaffhouse de disputer le barrage de promotion/relégation contre le... FC Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Les Suissesses écrasées par les Allemandes en préparation

Publié

le

Pas de dérial pour les Allemandes face aux Suissesses en amical (© KEYSTONE/dpa/Hendrik Schmidt)

Deux semaines avant leur premier match de l'Euro en Angleterre, les Suissesses n'ont rien pu faire contre l'Allemagne en préparation à Erfurt. Elles se sont inclinées 7-0.

L'équipe du coach Nils Nielsen a dû laisser les Allemandes dominer le jeu au milieu du terrain pendant presque toute la rencontre. Les Suissesses ne se sont que très rarement approchées des buts adverses.

Le 1-0, marqué par la triple buteuse Klara Bühl dès la 6e minute, aurait pu être évité. Mais la défenseuse centrale Luana Bühler s'est trompée sur une passe en profondeur et la gardienne Gaëlle Thalmann n'est pas allée à la rencontre de l'Allemande. Les protégées de l'ancienne sélectionneuse suisses Martina Voss-Tecklenburg ont en revanche bien joué le coup en inscrivant le 2-0 juste avant la pause.

Une seule occasion de but

La seule occasion pour les Suissesses est venue à la 65e des pieds de Lara Marti. Mais sans doute fatiguée par sa longue course, elle n'a pas pu frapper assez fort. Cette lourde défaite face aux octuples championnes d'Europe et doubles championnes du monde fait remonter de vieux souvenirs. Les Suissesses n'avaient plus subi pareil affront depuis avril 2012. A l'époque, elles s'étaient également inclinées contre l'Allemagne, 6-0.

Les Suissesses disputeront leur dernier match amical avant l'Euro jeudi prochain au Letzigrund contre l'Angleterre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Sion prête son gardien Fayulu à Winterthour

Publié

le

Timothy Fayulu ne devrait pas manquer de travail dans les buts de Winterthour. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le FC Sion a prêté son gardien Timothy Fayulu (22 ans ) au néo-promu en Super League, Winterthour pour une saison.

Le Genevois, passé par Etoile-Carouge et Olympique Genève, avait intégré la première équipe de Sion au cours de la saison 2020-2021. Le portier aux racines congolaises avait alors suppléé Kevin Fickentscher en décembre. Il avait disputé quatorze matches consécutifs comme titulaire avant de céder sa place à son prédécesseur en mars après un revers 0-3 à domicile contre Lugano.

La saison dernière, il a disputé sept rencontres comme titulaire. L'arrivée pressentie de Heinz Lindner en provenance de Bâle ne lui laissait pas augurer d'une saison pleine. Il a préféré rejoindre les rangs de Winterthour. Le néo-promu a perdu son gardien titulaire Raphael Spiegel, parti rejoindre le Lausanne-Sport à l'étage inférieur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Zidane rêve d'entraîner la France et juge le PSG "pas d'actualité"

Publié

le

Zidane rêve d'entraîner l'équipe de France (© KEYSTONE/EPA realmadrid.com/REALMADRID.COM / HANDOUT)

Zinédine Zidane, qui fête jeudi ses 50 ans, a "envie de boucler la boucle avec l'équipe de France" en devenant "un jour" sélectionneur, a-t-il réaffirmé dans un entretien accordé à L'Equipe.

L'ancien capitaine des Bleus juge l'option PSG "pas d'actualité", sans toutefois "dire jamais" au club parisien.

Dans cette interview-fleuve réalisée début mai et publiée jeudi à l'occasion de son 50e anniversaire, l'icône du football français revient sur son parcours de joueur et d'entraîneur, ses plus belles émotions et ses projets d'avenir, confirmant son souhait d'être sélectionneur des Bleus, "la plus belle chose qui soit".

"J'en ai envie, bien sûr. Je le serai, je l'espère, un jour. Quand ? Ça ne dépend pas de moi. Mais j'ai envie de boucler la boucle avec l'équipe de France", déclare Zinédine Zidane dans les colonnes du quotidien sportif. "C'est le summum. Et donc, comme j'ai vécu ça et qu'aujourd'hui je suis entraîneur, l'équipe de France est bien ancrée dans ma tête", dit-il.

"Je serai là"

Le champion du monde 1998 et champion d'Europe 2000 devra a minima attendre l'après-Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre), alors que le contrat de l'actuel sélectionneur Didier Deschamps court jusqu'à fin 2022 et qu'une prolongation reste possible. "Aujourd'hui, une équipe est en place. Avec ses objectifs. Mais si l'opportunité se présente ensuite, alors je serai là", glisse-t-il.

Triple vainqueur de la Ligue des champions sur le banc du Real Madrid (2016, 2017, 2018) et aujourd'hui en quête d'un nouveau défi, "Zizou" assure vouloir "continuer à entraîner". Et s'il juge la piste menant au PSG "pas d'actualité", alors que le président parisien Nasser Al-Khelaïfi a lui-même écarté mardi cette hypothèse, le natif de Marseille n'exclut pas de s'asseoir un jour sur le banc du club de la capitale, grand rival de l'OM.

"Jamais dire jamais"

"Il ne faut jamais dire jamais. Surtout lorsque vous êtes entraîneur aujourd'hui. Mais la question est sans objet. Ce n'est absolument pas d'actualité", a-t-il tranché. "Entraîneur, il n'y a pas cinquante clubs où je peux aller", fait-il valoir.

Dans dix ans, "ZZ", déjà impliqué en famille dans son entreprise de complexes sportifs Z5, s'imagine bien dans d'autres fonctions, à la tête "d'une structure ou d'une institution". "Pourquoi pas être dans un projet dans lequel je suis moi-même le dirigeant", explique-t-il, sans écarter l'idée de présider un club: "Tout est ouvert."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X