Rejoignez-nous

Sport

Football: Un match fou entre Allemands et Suisses

Publié

,

le

Mario Gavranovic a signé un joli doublé. (©KEYSTONE/EPA/GEORGIOS KEFALAS)

La Suisse est en très mauvaise posture en Ligue des nations. Malgré un honnête 3-3 en Allemagne, l'équipe de Petkovic a désormais quatre points de retard sur l'Ukraine, vainqueur 1-0 de l'Espagne.

La mauvaise nouvelle est venue de Kiev. Oui, la Suisse faisait un bon match à Cologne. Oui, elle obtenait un point important dans la lutte contre la relégation. Mais cela fait déjà quelques matches que son destin ne dépend plus seulement d'elle. Alors c'est peu dire que le but de Viktor Tsygankov contre l'Espagne change la donne: l'Ukraine (comme l'Allemagne) compte quatre points d'avance sur la Suisse à deux matches de la fin de cette Ligue des nations. La relégation en Ligue B lui tend les bras.

Les calculs sont vite faits. La Suisse devra obtenir quatre points, voire remporter ses dernières rencontres (contre l'Espagne à Bâle le 14 novembre, puis contre l'Ukraine à Lucerne le 18) et espérer que soit l'Ukraine, soit l'Allemagne ne fasse zéro point dans le même temps. Bref, cela fait beaucoup de conditions et ce n'est pas vraiment de nature à profiter de ce bon 3-3 en Allemagne.

Avec Shaqiri, ce n'est pas pareil

Reste qu'il faut en parler. Ne serait-ce parce que ce n'est pas une défaite contre une des meilleures sélections du monde, renforcée là par ses champions d'Europe du Bayern Munich (Neuer, Kimmich, Goretzka et Gnabry). Dans l'optique de la préparation à l'Euro 2021, il ne faut pas le négliger. Surtout que ce résultat a été obtenu en retenant les leçons de la défaite 1-0 de samedi dernier en Espagne, où l'équipe nationale avait parfois forcé son jeu.

Car il y a le style, les principes, les intentions. Et puis, il y a l'adaptation: à un joueur, à un adversaire et à une dynamique de match. Avec Xherdan Shaqiri déjà, de retour comme titulaire après seize mois, la Suisse n'est pas tout à fait pareille. En termes de niveau (son impact se ressent) et en termes d'approche. Elle doit compenser son travail défensif moindre et se force à le chercher quand elle a la balle. Moins de pressing et moins de patience avec ballon que ces fameuses idées que prône Vladimir Petkovic.

Mais il serait malhonnête de ne pas mentionner cette 4e minute de jeu: une première - mais rare - séquence de pressing haut de la Suisse, la balle récupérée et une énorme occasion pour Shaqiri dans les cinq mètres, miraculeusement sauvée par Manuel Neuer. Qu'importe, c'est suite au corner qui a suivi que Mario Gavranovic a ouvert le score, lobant de la tête le portier du Bayern Munich (5e), après que Remo Freuler avait remis la balle "dans la boîte".

La force de résilience de la Suisse

De Freuler, il faut aussi en parler. Parce que face à l'Allemagne et son jeu de possession abouti, il fallait un milieu de terrain capable de s'associer parfaitement à Granit Xhaka pour protéger la défense. D'autant qu'une fois devant au score, la Suisse a subi. Beaucoup. Mais le duo a su se compléter.

Quand le capitaine a récupéré la balle pour lancer une transition dans une défense allemande aux abois, le Glaronais a suivi les transmissions de Shaqiri, puis Seferovic pour aller terminer au deuxième poteau. Et de quelle manière: une frappe piquée, tout en toucher, qui a une fois de plus lobé Neuer (26e).

Il y a aussi la force de résilience de cette équipe de Suisse, cette envie de s'accrocher toujours à ses convictions. Ce n'est pas la première fois qu'on le constate, puisqu'elle avait déjà égalisé en Ukraine (avant de perdre 2-1) et lors du match aller contre l'Allemagne (1-1). Il était assez prévisible que la Mannschaft reviendrait dans la partie et c'est ce qu'elle a fait en égalisant à 2-2: d'abord par Timo Werner, juste après le 2-0 (28e), puis par un sacré déboulé de Kai Havertz (55e), récupérant une passe manquée par Fabian Schär.

Mais il fallait une certaine force mentale pour inscrire le troisième, dans l'enchaînement de l'égalisation. C'est Gavranovic, signant ainsi un doublé, qui y est parvenu, suivant bien une première occasion manquée par Haris Seferovic. Problème, l'équipe de Joachim Löw avait beau être une proie affaiblie, elle qui est largement critiquée ces dernières semaines, elle n'était pas non plus prête à subir une défaite. Serge Gnabry a ainsi mis le 3-3 d'une talonnade très inspirée suite à un centre de Werner. De quoi clore ce match un peu fou. On s'en serait contenté. Mais il y a eu l'Ukraine...

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Football: A crazy match between Germans and Swiss | En24 World

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey: Lausanne passe en quart de finale de la Coupe de Suisse

Publié

le

Charles Hudon, à gauche, a été décisif avec deux buts. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Lausanne s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de Suisse. Les Vaudois ont écarté Bienne 5-2 grâce notamment à Charles Hudon et Denis Malgin.

Le LHC tient sa revanche. Humiliés 6-0 à Bienne début octobre en championnat, les Lions avaient à coeur d'effacer ce vilain goût dans la bouche et de montrer aux Seelandais qu'ils valaient mieux que cette piètre performance.

Mission accomplie avec une qualification obtenue à Malley devant une assistance très clairsemée, puisque les nouvelles mesures décidées par le Conseil d'Etat vaudois ont pris effet à minuit samedi.

Christoph Bertschy a poursuivi sa série en ouvrant le score très tôt. Charles Hudon a doublé la mise d'un violent lancer avant que Bienne ne se rebelle par l'entremise de Mike Künzle, bien servi les deux fois par un Damien Brunner toujours aussi efficace.

Dans le camp lausannois, les nouveaux joueurs ont été décisifs. Charles Hudon et Denis Malgin ont chacun inscrit un doublé. Le Québécois, absent vendredi face à Ambri en championnat pour une affaire de contact positif au Covid, a fêté son retour en ajoutant une passe sur le 4-2 de Malgin.

A Berne, les Ours ont validé leur qualification en dominant Davos 2-0. Deux buts tombés au cours du premier tiers ont permis aux joueurs de Dan Nachbaur de passer l'écueil. Les joueurs de la capitale ont su réduire au silence l'imposant power-play davosien emmené par Joe Thornton. Après leur succès 6-0 devant Bienne vendredi, les Bernois semblent sur la bonne voie.

Surprise en revanche à Langenthal où Zoug a mordu la poussière. Le leader de National League, impressionnant jeudi et vendredi face aux Zurich Lions avec 14 buts inscrits en deux parties, a été battu 2-1 ap. C'est l'ancien bernois Marc Kämpf qui a trouvé la faille à la 65e.

A noter que le tirage au sort des quarts de finale aura lieu ce soir à 20h.

Continuer la lecture

Sport

Football: Young Boys renversé par la Roma

Publié

le

Malgré la défaite, YB a prouvé qu'il peut rivaliser avec certains clubs des plus grands championnats européens. (©KEYSTONE/MARCEL BIERI)

L'AS Rome a su faire tourner le match au Wankdorf jeudi. Alors que Young Boys menait, les Italiens se sont finalement imposés pour la 1re journée d'Europa League.

Young Boys est une bonne équipe. Il peut rivaliser avec certains clubs des plus grands championnats européens. Mais il doit principalement compter sur l'insouciance de ceux-ci, voire leur négligence. Dire qu'il y a eu deux AS Rome différentes sur la pelouse du Wankdorf jeudi soir n'est même pas une manière de dénigrer le triple champion de Suisse en titre. Simplement de mesurer l'écart qu'il y a entre le seul représentant helvétique en Coupes d'Europe cette année et un adversaire qui ne dispute même plus le titre dans le championnat italien.

Car lorsque Paulo Fonseca, l'entraîneur portugais de la Rome, a fait entrer Edin Dzeko, Henrikh Mkhitaryan et Jordan Veretout à l'heure de jeu, le signal était clair: menés 1-0, les Romains entendaient bien renverser la balance. Un quart d'heure plus tard, c'était fait: Dzeko avait lancé Bruno Peres vers le but (69e) et Mkhitaryan avait déposé le ballon sur la tête de Marash Kumbulla (73e). Une bonne manière de faire oublier la première période dans laquelle Fonseca avait aligné neuf joueurs qui n'avaient pas joué quatre jours plus tôt en Serie A. Au grand désarroi d'YB et du football suisse.

La responsabilité d'YB

La responsabilité qui pèse sur les épaules de Young Boys n'est pas négligeable. Les Bernois n'y sont pas pour grand-chose si notre football disparaît peu à peu de la carte de l'Europe, mais la mission qui leur incombe est de l'ordre de l'intérêt général. Histoire de sauver le peu qu'il reste à la Suisse à l'indice UEFA. A devoir se battre seul, YB ne pourra en effet pas offrir des jours meilleurs à la Super League, à moins d'un improbable et extraordinaire exploit.

Alors tout point sera bon à prendre. Et celui que l'équipe de Gerardo Seoane a manqué contre la Rome jeudi est frustrant. Surtout que Jean-Pierre Nsame avait ouvert le score sur penalty dans le premier quart d'heure. C'est Fabian Rieder qui l'avait obtenu. Le milieu de 18 ans, qui ne jouait que son second match professionnel après celui à Servette samedi passé, a attesté de ses capacités à mettre du rythme et a prendre certaines responsabilités dans le jeu du triple champion de Suisse. A l'opposé de la pyramide des âges, la solidité et la sérénité de Fabian Lustenberger (32 ans) au coeur de la défense centrale ont longtemps fait beaucoup de bien, malgré que ce soit lui qui coupe le hors-jeu sur le 2-1. Ce sont les deux principales satisfactions de la prestation du club de la capitale.

Pour ce qui est des résultats, il faudra patienter, même si Meshack Elia n'a pas été loin d'accrocher un point à la 86e minute, mais Pau Lopez a claqué sa reprise. Cela n'aurait pas été volé. Il faut souligner que les hommes de Seoane ont appliqué la recette qui leur réussit si souvent en championnat. Au-delà du système choisi, il y a toujours l'impact.

Pas loin de fonctionner

C'est en effet à noter, pour faire face à l'approche de Paulo Fonseca, Seoane avait changé de disposition, optant pour un 3-4-3 qui se calquait parfaitement sur celui de son adversaire. Pratique pour presser haut, avec un marquage presque individuel par instant. Mais l'ingrédient-clé, c'est évidemment l'intensité. Avec Young Boys, le mot n'est jamais galvaudé: ce sont des courses à outrance, une envie de faire toujours reculer l'adversaire, une grosse présence dans les duels et un étau dont l'objectif est de ne jamais le désserrer.

Cela n'a pas été loin de fonctionner. Il n'y a pas à rougir de cette défaite, même si, comme à Servette, il a principalement manqué le réalisme. Il serait judicieux de le trouver la semaine prochaine à Cluj, puis face au CSKA Sofia. Ce groupe-là est jouable pour YB. Le football suisse lui saurait gré de l'y voir briller.

Continuer la lecture

Sport

Football:  pas de quarantaine pour le Servette FC

Publié

le

La première équipe peut poursuivre son activité et ses entraînements. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le FC Servette échappe à la quarantaine. L'équipe genevoise de Super League a l'autorisation de poursuivre ses activités.

L'effectif genevois comptait deux joueurs positifs, Jérémy Frick et Anthony Sauthier après les tests du Covid-19 en début de semaine. Toutefois, le service du médecin cantonal de la République et du Canton de Genève a pris la décision de ne pas mettre en quarantaine l'effectif et le staff de l'équipe professionnelle du club.

Les mesures extrêmement strictes mises en place par le club depuis son retour à l'entraînement au mois de mai (masques et respect des distances dans le vestiaire, pas de contacts étroits prolongés) expliquerait la décision des autorités sanitaires souligne le Servette FC dans un communiqué.

La première équipe poursuit donc son activité et ses entraînements, toujours dans le strict respect des consignes de l'Office féderal de la santé publique et des protocoles sanitaires mis en place par la Swiss Football League et le club.

Elle ne pourra toutefois pas jouer ce week-end puisque son adversaire, le FC Sion, se trouve en quarantaine depuis mercredi.

Continuer la lecture

Sport

Formule 1: Romain Grosjean et Kevin Magnussen quitteront Haas

Publié

le

Grosjean, âgé de 34 ans, et Magnussen, 28 ans, ont aussi annoncé leurs départs sur Facebook. (©(AP PHOTO/JOAN MONFORT)

Les pilotes de F1 français Romain Grosjean et danois Kevin Magnussen quitteront l'écurie Haas en fin de saison 2020, a annoncé l'équipe américaine dans un communiqué jeudi, à la veille des essais libres du Grand Prix du Portugal.

Le nom de leurs remplaçants n'est pas encore connu mais sont pressentis les pilotes de Formule 2 russe Nikita Mazepin et allemand Mick Schumacher, le fils de Michael. Schumacher bénéficie en effet du soutien de Ferrari, qui motorise Haas.

Grosjean, âgé de 34 ans, et Magnussen, 28 ans, ont aussi annoncé leurs départs sur Facebook.

"Je tiens à remercier Romain et Kevin pour leur travail acharné et leur engagement vis-à-vis de Haas au cours des dernières saisons", a commenté le dirigeant Guenther Steiner. "Nous avons beaucoup de bons souvenirs ensemble, en particulier notre saison 2018 où nous avons terminé à la cinquième place du classement des constructeurs pour notre troisième saison seulement" en F1.

"Romain et Kevin ont joué un rôle important dans ce succès, poursuit-il. Bien sûr, il reste encore beaucoup de courses en 2020. C'est une année compliquée (avec seulement trois points inscrits en 11 courses, ndlr), c'est certain, mais les deux pilotes ont tout donné au volant. Nous apprécions leur contribution et leur expérience pour continuer à faire progresser l'équipe jusqu'au Grand Prix d'Abou Dhabi en décembre."

Avec très peu de baquets auxquels ils peuvent prétendre l'an prochain et une concurrence féroce parmi les pilotes expérimentés, face notamment au Mexicain Sergio Pérez et à l'Allemand Nico Hülkenberg, les chances pour Grosjean et Magnussen de rester dans la catégorie reine du sport automobile sont faibles.

Le Franco-Genevois, qui comptabilise 10 podiums en 10 saisons en F1 (2009 puis 2012-2020), a confié qu'il regardait plutôt vers le championnat du monde d'endurance et l'arrivée de Peugeot en 2022 ou la Formule E.

Le Danois, monté une fois sur le podium depuis 2014, a plusieurs fois exprimé son intérêt pour l'IndyCar. Il assure sur Facebook jeudi qu'il "travaille encore à (ses) projets pour le futur", qu'il annoncera "en temps voulu".

Cette annonce intervient à la veille des essais libres du Grand Prix du Portugal à Portimao, 12e manche sur 17 de la saison 2020, raccourcie par la pandémie de nouveau coronavirus.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace: nouveau contrat pour Siegenthaler à Washington

Publié

le

Siegenthaler avait débuté en 2018 au sein de Washington. (©AP PHOTO/MATT SLOCUM)

Le défenseur suisse Jonas Siegenthaler jouera toujours pour les Washington Capitals en NHL la saison prochaine. Le Zurichois de 23 ans a signé un nouveau contrat d'un an à 800'000 dollars.

Siegenthaler avait débuté en 2018 au sein de Washington après deux saisons en AHL. L'ancien junior de l'organisation des Zurich Lions a disputé 101 matches pour les Capitals en deux saisons. Il a inscrit deux buts et réalisé onze assists.

Le début de la nouvelle saison de NHL a été repoussé en raison de la pandémie du coronavirus. Elle ne devrait pas reprendre avant le 1er janvier.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

Les dissonances célestes créent une ambiance trouble vous faisant douter de tout-le-monde. Ne tombez pas dans le piège !

Publicité

Les Sujets à la Une

X