Rejoignez-nous

Sport

JO de Tokyo - Annuler les Jeux reste une option

Publié

,

le

Annuler les JO de Tokyo reste une option (© KEYSTONE/AP/Hiro Komae)

Le numéro deux du principal parti au pouvoir au Japon a estimé que les Jeux olympiques de Tokyo pourraient être annulés en dernier recours, alors que l'archipel nippon subit actuellement une recrudescence de l'épidémie, ont rapporté jeudi des médias locaux.

"Nous devrons annuler (les Jeux, NDLR) sans hésiter si ce n'est plus possible" de les organiser, a déclaré Toshihiro Nikai dans un entretien à la chaîne de télévision japonaise TBS.

Comme on lui demandait si l'annulation était une option, il a répondu: "Oui, bien sûr".

"Si les infections se répandent à cause des Jeux olympiques, je ne sais pas à quoi ils servent", a ajouté le secrétaire général du Parti libéral-démocrate (PLD, conservateur).

Il a toutefois nuancé ses propos en soulignant "l'importance pour le Japon de susciter l'enthousiasme avec l'adhésion du public".

"Nous voulons définitivement faire (des Jeux, NDLR) un succès. Pour y parvenir, il y a différentes questions à régler. C'est important de les régler l'une après l'autre".

Un peu plus tard, un responsable du PLD anonyme était cité par l'agence Jiji affirmant: "les Jeux ne seront pas annulés".

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a interprété les propos de M. Nikai comme "une option", rien de plus. "Je le prends comme un message d'encouragement fort pour que nous contenions le coronavirus par tous les moyens", a-t-elle déclaré.

Le ministre japonais chargé de la campagne de vaccination a, quant à lui, évoqué la possibilité d'interdire totalement l'accès de spectateurs aux Jeux, alors que ceux qui étaient prévus de l'étranger ont déjà été bannis le mois dernier.

"Nous organiserons les Jeux olympiques sous une forme qui est réalisable", a déclaré Taro Kono, cité par le journal Asahi. "Il se pourrait qu'il n'y ait pas de spectateurs".

Quatrième vague

Ces commentaires interviennent à 99 jours de la cérémonie d'ouverture des JO de Tokyo (23 juillet-8 août), qui avaient été reportés d'un an en 2020 à cause de la pandémie.

Alors que la vaccination progresse à un rythme d'escargot au Japon (1,1 million d'habitants ont reçu une dose sur 126 millions), le pays subit une quatrième vague d'infections ayant récemment forcé les autorités à réimposer des restrictions dans plusieurs départements, y compris à Tokyo.

Le pays a recensé plus de 4000 nouveaux cas de Covid-19 mercredi, un niveau qui n'avait plus été observé depuis fin janvier sur son territoire.

Cette nouvelle poussée du coronavirus perturbe le calendrier de certaines épreuves qualificatives pour les JO, ainsi que le relais de la flamme olympique, qui a démarré le 25 mars.

Mercredi la ville de Matsuyama, dans l'ouest du Japon, a annoncé qu'elle annulait la partie du relais sur sa commune. Le département d'Osaka (ouest) avait aussi préféré relocaliser la semaine dernière le relais dans un parc fermé au public.

Les Japonais restent en majorité opposés à la tenue des JO de Tokyo cet été en raison des risques sanitaires, selon plusieurs sondages ces derniers mois.

Des professionnels de la santé ont toutefois mis en garde contre les risques liés à l'organisation des Jeux. Cette semaine, quatre experts ont écrit dans le British Medical Journal pour demander un réexamen de l'événement "de toute urgence".

"Les événements internationaux de rassemblement de masse tels que Tokyo-2020 ne sont toujours ni sûrs ni sécurisés", ont-ils écrit.

Malgré ces réticences et les obstacles, le vice-président du CIO, John Coates, a déclaré mercredi que les organisateurs n'envisageaient "certainement pas" une annulation.

"Bien sûr, nous sommes inquiets, bien sûr la sécurité reste notre priorité, mais nous pensons que nous sommes préparés aux pires situations", a-t-il déclaré.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Lucien Favre, le retour

Publié

le

Lucien Favre avec Mario Balotelli lors de son passage à Nice (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

C'était un secret de Polichinnelle depuis plusieurs jours: Lucien Favre est bien le nouvel entraîneur de l'OGC Nice.

Le Vaudois a dirigé sa première séance lundi matin alors qu'il n'a pas encore signé un contrat avec le club qu'il avait déjà dirigé de 2016 à 2018. L'officialisation de sa venue sera effective une fois que son prédécesseur Christophe Galtier pourra s'engager avec le Paris Saint-Germain.

Le départ annoncé de Christophe Galtier a conduit les dirigeants niçois à rappeler le technicien avec lequel le club a écrit l'une des plus belles pages de son histoire. On rappellera en effet que Lucien Favre avait mené l'OGC Nice à la troisième place de la Ligue 1 lors de la saison 2016/2017 derrière l'AS Monaco et le PSG.

Parti en 2018 à Dortmund, Lucien Favre (64 ans) retrouve un club qui possède aujourd'hui des moyens financiers conséquents depuis son rachat par Ineos en 2019. Mais les dirigeants britanniques se sont refusés à la moindre folie ces trois dernières années. Ils ont toutefois offert à leurs entraîneurs, Patrick Vieira et Christophe Galtier, la possibilité de le faire grandir. Les deux hommes ne sont cependant pas parvenus à hisser le club sur les mêmes cimes qu'en 2017.

Courtisé par de nombreux clubs depuis la fin de son expérience à Dortmund en 2020, Lucien Favre se dit prêt à relever ce nouveau défi. L'an dernier, il avait été très proche de s'engager avec Crystal Palace. Mais il estimait que cette offre était venue encore trop tôt. Il a eu, par ailleurs, la sagesse de ne pas succomber au mirage bordelais quelques semaines plus tard.

A Nice, Lucien Favre retrouvera deux hommes avec lesquels il avait nourri des relations très étroites, le président Jean-Pierre Rivère et le capitaine Dante, qui était déjà sous ses ordres en 2011 à Mönchengadbach. Dave Brailsford, l'homme chargé par Ineos de réaliser un audit sur le club, a très vite compris que la reconduction de ce trio s'imposait après une fin de saison marquée à la fois par la défaite en finale de la Coupe de France contre Nantes et par un appauvrissement du jeu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Lyles, Steiner et Benjamin en imposent

Publié

le

Noah Lyles (ici lors du meeting de Doha) a frappé fort dimanche à Eugene (© KEYSTONE/AP/HUSSEIN SAYED)

Noah Lyles, champion du monde en titre, a conservé sa couronne aux Championnats des Etats-Unis sur 200 m.

Il a rappelé qu'il serait l'homme à battre dans trois semaines aux Mondiaux, sur cette même piste de Hayward Field à Eugene.

Le sprinter de 24 ans a remporté la finale en 19''67. Il a coiffé de justesse Erriyon Knighton (19''69), qui était devenu le 30 avril à Baton Rouge le quatrième meilleur performeur de l'histoire sur la distance (19''49, derrière Usain Bolt, Yohan Blake et Michael Johnson).

"Je fais ce qu'il faut pour gagner. Erriyon a pris le meilleur sur moi dans le virage, mais je n'étais pas inquiet. Je me suis dit que j'allais le rattraper, gagner les 100 derniers mètres et c'est ce que j'ai fait", a commenté le vainqueur.

Fred Kerley, devenu le co-sixième meilleur performeur de l'histoire sur la ligne droite (9''76) vendredi, a complété le podium (19''83). Il pourra doubler 100-200 m aux Championnats du monde, contrairement à Christian Coleman qui avait renoncé à prendre part aux demi-finales en matinée.

Steiner en 21''77

Chez les femmes, la championne universitaire (NCAA) Abby Steiner s'est imposée en 21''77, améliorant de trois centièmes sa meilleure performance mondiale de l'année. Une "MPM" qui n'aura tenu qu'une poignée d'heures, puisque la Jamaïcaine Shericka Jackson a ensuite couru en 21''55 à Kingston.

Plus tôt, la star montante du sprint Sha'Carri Richardson, déjà éliminée jeudi sur 100 m, avait échoué à atteindre cette finale. Eliminée en demie avec une 5e place (22''47), elle a donc raté la qualification en individuel pour les Mondiaux.

Parmi les autres résultats notables, Rai Benjamin, médaillé d'argent aux derniers JO et Mondiaux, a réussi la meilleure performance mondiale de l'année sur 400 m haies (47''04). Athing Mu, championne olympique en titre du 800, a elle aussi validé sa présence à Eugene dans trois semaines, en remportant (1'57''16) une finale au finish passionnant devant Ajee Wilson (1'57''23).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

L'Avalanche sacré pour la troisième fois, la première depuis 2001

Publié

le

L'Avalanche a remporté dimanche sa 3e Stanley Cup (© KEYSTONE/AP/Phelan Ebenhack)

Troisième finale, et troisième Coupe Stanley pour l'Avalanche!

Colorado a remporté le championnat de NHL 2021/22 en allant s'imposer 2-1 dimanche sur la glace du double tenant du titre Tampa Bay dans l'acte VI de la finale des play-off.

Un but inscrit à la 33e minute par le Finlandais Artturi Lehkonen (2-1) a permis aux Avs de forcer la décision dans cette rencontre. Le Tampa Bay Lightning, qui avait écarté une première "balle de titre" dans le match no 5 à Denver, avait pourtant idéalement démarré cette partie.

La franchise floridienne avait en effet ouvert la marque après seulement 3'48'' de jeu sur une réussite de son capitaine Steven Stamkos. Mais Colorado a renversé la vapeur dans le deuxième tiers, la superstar Nathan MacKinnon signant le but égalisateur à la 22e grâce à un "one timer" sur une pénalité différée.

Trois rookies de l'année

Déjà titrée en 1996 - pour sa première saison après son déménagement de Québec - et en 2001 - avec le gardien fribourgeois David Aebischer dans son effectif -, l'Avalanche met ainsi fin à une disette de 21 ans. Son sacre survient cinq ans après que Colorado avait conclu la saison régulière avec le pire bilan de la Ligue.

Engagé en 2016 pour assurer la lourde succession du légendaire Patrick Roy, le coach Jared Bednar n'avait donc pas entamé de manière idéale son aventure. Il a pu s'appuyer sur trois vainqueurs du Calder Memorial Trophy (le trophée récompensant le meilleur "rookie" de l'année) pour faire revenir l'Avalanche au sommet.

L'arrivée de Cale Makar, meilleur débutant de l'exercice 2019/20, fut la dernière pièce du puzzle. Il a apporté l'assise défensive dont les attaquants-vedettes Gabriel Landeskog (rookie de la saison 2011/12), Nathan MacKinnon (2013/14) et Mikko Rantanen avaient besoin pour s'exprimer pleinement.

Makar MVP des play-off

Cale Makar a d'ailleurs réalisé une saison de toute beauté. Nommé défenseur de l'année au terme d'un vote dans lequel il a devancé le Bernois Roman Josi, le Canadien de 23 ans a été désigné MVP de ces play-off. Il a réussi 29 points - dont 8 buts - dans ses séries finales, après en avoir inscrit 86 dans la phase préliminaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Richardson éliminée du 200 m qualificatif pour les Mondiaux

Publié

le

Après le 100 m, Sha'Carri Richardson ne s'est pas qualifiée pour le 200 m des Mondiaux (© KEYSTONE/AP/Amanda Loman)

Sha'Carri Richardson, déjà éliminée jeudi sur 100 m, a échoué à atteindre la finale du 200 m aux trials américains dimanche à Eugene. Elle rate sa qualification pour les Mondiaux dans trois semaines.

L'opération rédemption, aux Championnats des Etats-Unis, s'est soldée par un échec pour l'athlète de 22 ans, qui avait été privée des Jeux de Tokyo l'an passé, après avoir été contrôlée positive au cannabis. Elle avait pourtant été la sensation des sélections olympiques, en courant en 10''64 (avec l'aide du vent) en demi-finale, avant de remporter la finale.

Dimanche, elle jouait une partie de sa saison, avec pour objectif de participer à ses premiers Championnats du monde. Et comme 72 heures plus tôt, lorsqu'elle ne put composter son billet sur 100 m, éliminée dès les séries, elle a cette fois craqué en demi-finale.

Richardson a terminé 5e de sa course en 22''47. Insuffisant pour être dans les huit premières (10e). Sa dernière chance de participer aux Mondiaux est d'être sélectionnée pour les relais.

La championne universitaire (NCAA), Abby Steiner, s'est elle affirmée comme la favorite, égalant sa meilleure performance mondiale de l'année (21''80).

Chez les hommes, les demi-finales du 200 m se sont déroulées comme prévu: le champion du monde en titre Noah Lyles a remporté la première en réalisant le meilleur temps (19''81) et Erriyon Knighton s'est imposé dans la seconde (19''97).

Fred Kerley, devenu le co-sixième meilleur performer de l'histoire sur 100 m (9''76) vendredi, s'est lui aussi qualifié (20''09).

En revanche, le champion du monde du 100 m Christian Coleman n'a pas pris le départ de ces demi-finales, abandonnant toute chance de viser un doublé 100-200 m, aux Mondiaux qui se dérouleront également à Hayward Field du 15 au 24 juillet.

Coleman avait manqué les Jeux de Tokyo l'an dernier en raison d'une suspension de 18 mois pour des manquements à ses obligations de localisation dans le cadre de la lutte antidopage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Bagnaia s'impose, Quartararo reste leader malgré son abandon

Publié

le

L'Italien Francesco Bagnaia s'est imposé à Assen. (© KEYSTONE/EPA/Vincent Jannink)

Une semaine après sa chute en Allemagne, l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati) a facilement remporté le Grand Prix des Pays-Bas, dimanche à Assen, bénéficiant de l'abandon de Fabio Quartararo (Yamaha).

Le Français reste leader du championnat du monde de MotoGP.

Marco Bezzechi (Ducati-VR46) et Maverick Vinales (Aprilia) complètent le podium de ce 11e Grand Prix sur 20, qui a vu Quartararo chuter deux fois et abandonner à mi-course.

Après un doublé français en Allemagne la semaine dernière, les tricolores n'ont cette fois pas été à la fête: outre Quartararo, Johann Zarco (Ducait-Pramac), parti 5e, n'a fini que 13e.

A la trêve estivale, Quartararo est leader avec 21 points d'avance sur l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia), miraculé 4e dimanche, et 58 sur Zarco.

"J'ai voulu trop pousser au début, c'est avec des erreurs qu'on apprend pour le futur, mais c'est dommage" à déclarer le champion du monde en titre sur Canal + après son abandon. "Ma deuxième chute est une erreur de débutant" a ajouté "El Diablo".

Avant le prochain Grand Prix en Grande-Bretagne le 7 août, Bagnaia réalise l'excellente opération du week-end. Passant de la 6e à la 4e place mondiale, il réduit surtout son retard sur Quartararo à 66 points.

Un 25-0 que lui avait infligé la semaine dernière son rival pour le titre. Tombé dès le 4e tour en Allemagne, laissant la victoire à Quartararo, le Turinois a inversé les rôles.

Remontée fantastique d'Espargaro

Dans la "cathédrale" de la vitesse moto, l'Italien est parti en échappée et personne ne l'a revu. Il remporte son troisième Grand Prix de la saison - autant que Quartararo - et peut toujours croire en son étoile.

Sachant que l'an dernier, c'est en fin de saison que le vice-champion 2021 avait enregistré ses quatre victoires, le pilote de 25 ans pourrait retrouver son rang de favori aux côtés du tenant du titre.

A condition de régler ses problèmes d'irrégularité, avec notamment quatre abandons cette saison.

Quartararo, qui brillait au contraire jusqu'ici par sa constance, avec dix top 10 en dix courses, devra retrouver confiance pendant les vacances.

Parti deuxième sur la grille, Quartararo a chuté au 5e puis au 13e tour sur 26. Même s'il s'est vite remis debout, il a dû abandonner après ce deuxième accident.

C'est la première fois cette année que le leader du championnat abandonne.

Le Français a mal démarré et vite été doublé par Aleix Espargaro. C'est en voulant récupérer sa deuxième place, dans une tentative à l'intérieur d'un virage, que le Français a perdu le contrôle.

Quartararo a fini dans les graviers mais est remonté sur sa moto, à la dernière place toutefois.

Quelques tours après, c'est tout seul que "Quarta" est cette fois tombé. Une chute impressionnante mais sans blessure apparente.

Le Français est venu s'excuser après course auprès d'Espargaro, qu'il a sorti de piste au 5e tour.

L'Espagnol, qui n'avait pas chuté mais avait dégringolé à la 15e place, a réussi une remontée fantastique pour finir 4e.

Au pied du podium, Aleix Espargaro limite la casse et reprend même des points à son rival français. Tout reste ouvert pour la deuxième moitié de saison.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X