Rejoignez-nous

Sport

Ligue des champions: le LHC face à Plzen

Publié

,

le

Les Lausannois en découdront avec les Tchèques de Plzen (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Il n'y aura pas de duel suisse en 8e de finale de la Ligue des champions, dont les matches aller se joueront les 12/13 novembre et les matches retour les 19/20 novembre.

Lausanne en découdra avec les Tchèques de Plzen et Bienne avec les Allemands d'Augsbourg tandis que Berne et Zoug seront à l'heure nordique.

Le SCB affrontera les Suédois de Lulea, vainqueurs de la compétition en 2015. L'EVZ, lui, jouera contre les Finlandais de Tampere. Ce tirage au sort, effectué à Helsinki par l'ex-footballeur et ancien entraîneur du FC Zurich Sami Hyypiä, laisse entrevoir la possibilité d'un match Lausanne - Berne en quart de finale. Bienne figure dans la même moitié du tableau.

Seul Berne recevra au match aller, les trois autres représentants suisses ayant tous l'avantage de la glace pour le retour. La date précise des rencontres sera fixée la semaine prochaine.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Champions League: LHC against Plzen | News1 English

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Basket : une démonstration des Lakers en finale de la NBA

Publié

le

Anthony Davis et LeBron James ont été les grands artisans de cette victoire pour les Lakers. (©AP PHOTO/MARK J. TERRILL)

Les Lakers ont annoncé la couleur d’entrée de jeu. Victorieux 116-98 de Miami dans l’acte I, ils s’avancent vraiment comme les grandissimes favoris de la finale de la NBA disputée dans la bulle d’Orlando.

Anthony Davis, avec ses 34 points, et LeBron James, auteur d’une performance XXL avec 25 points, 13 rebonds et 9 assists, ont mené les Lakers vers une victoire fort probante. Miami n’avait pas les moyens de contester la supériorité adverse. Il est vrai que le Heat a joué de malchance lors de ce premier match avec la sortie sur blessure à la pause de Goran Dragic touché au pied. Par ailleurs, Jimmy Butler doit composer avec une cheville gauche douloureuse et Bam Adebayo avec une épaule gauche en vrac.

Dominateurs au rebond – 54-36 – et adroits derrière la ligne des 3 points avec 15 tirs primés, les Lakers ont survolé une rencontre au cours de laquelle ils ont compté un avantage de.... 32 points à la 31e minute (87-55). Miami n’a fait illusion qu’en début de rencontre. Le Heat a, en effet, signé un partiel de 13-0 pour mener 23-10. Avant de s’attirer les foudres des Lakers qui ont entré 9 des 11 tirs à 3 points tentés lors des 16 dernières minutes de la première période.

L’acte II de cette finale se disputera vendredi.

Continuer la lecture

Sport

Roland-Garros: Wawrinka en 16e de finale

Publié

le

Wawrinka a maîtrisé son sujet face à Koepfer. (©KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Stan Wawrinka (no 16) a lâché un set dans son 2e tour à Roland-Garros.

Le Vaudois a néanmoins maîtrisé son sujet face au quart de finaliste du récent Masters 1000 de Rome Dominik Koepfer (ATP 61), battu 6-3 6-2 3-6 6-1 en 2h08'.

Auteur dans les deux premières manches d'un récital interrompu brièvement par le passage d'un avion de chasse ayant franchi le mur du son, Stan Wawrinka n'a pas su garder la même intensité dans le troisième set. Il a laissé le gaucher allemand reprendre confiance, et n'a pas pu effacer le break concédé dans le huitième jeu.

Mais le vainqueur de l'édition 2015 du tournoi parisien n'a rien d'autre à se reprocher. Il a su durcir à nouveau les échanges dès l'entame de la quatrième manche, remportant les cinq premiers jeux avant de devenir le 15e joueur de l'histoire à atteindre la barre des 150 matches gagnés en Grand Chelem.

"J'ai livré un très bon match", s'est félicité Stan Wawrinka, qui a tenu le même discours clair qu'après son 1er tour face à Andy Murray: ces conditions automnales sont parfaites pour lui, la lenteur des courts lui permettant de mettre son jeu en place et la lourdeur des balles d'exploiter parfaitement sa capacité à générer de la puissance sur chacune de ses frappes.

"J'ai plus le temps de travailler la balle. Et je sais qu'on me mettra difficilement en danger", a souligné sur le court le Vaudois, qui a su rester calme après la perte du troisième set. "J'ai été plus hésitant au troisième set, et ai commis plus de fautes. Mais j'ai su reprendre les bonnes bases pour imposer mon jeu au quatrième set", a-t-il poursuivi.

Le Vaudois a vraiment fait parler sa force de frappe mardi, armant au total 51 coups gagnants (pour 52 fautes directes) dans une partie qui a commencé avec trois quarts d'heure de retard en raison de la pluie. S'il évolue dans le même registre en sachant rester patient à l'échange, il ne devrait pas rencontrer de difficulté majeure au 3e tour face à Hugo Gaston (ATP 239) ou à Yoshihito Nishioka (ATP 52).

Continuer la lecture

Sport

Hockey: La Coupe Spengler 2020 annulée

Publié

le

Pas de Coupe Spengler cette année. (©KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Il n'y aura pas de Coupe Spengler en 2020. Le COVID-19 et ses effets néfastes ont eu raison de l'édition de cette année.

Le Team Canada ne pourra pas remettre le trophée en jeu cette année en raison de la pandémie. En presque 100 ans d'existence et pour la cinquième fois de son histoire (après 1939, 40, 49 et 56), la Coupe Spengler ne pourra pas avoir lieu dans les montagnes grisonnes.

Une décision difficile à prendre pour le comité d'organisation, mais les incertitudes et les risques liés à la situation actuelle, après de nombreuses discussions avec des experts, ont rendu la tenue de la manifestation impossible. Au terme de nombreuses séances, les responsables ont dû se rendre à l'évidence qu'il y avait trop d'arguments contre la tenue du tournoi en décembre.

Le fait que les participants viennent de toute l'Europe a grandement compliqué la tâche des organisateurs. L'arrivée et le voyage de retour des équipes de Finlande (KooKoo Kouvola), de Russie (AK Bars Kazan), de République tchèque (Sparta Prague) et de nombreux autres pays pour le Team Canada sont très restrictifs. S'ils sont possibles, ce n'est qu'au prix de quarantaines impossibles à mettre en place avec les différents championnats en cours. La tendance haussière observée ces dernières semaines sur le front des contaminations n'invite en outre pas à l'optimisme et le risque d'avoir un ou plusieurs cas et de devoir annuler certains matches était trop présent.

"Une Coupe Spengler sans tente de supporters, sans EISDome, dans un stade à moitié vide et sans personne debout n'a rien à voir avec cette fête du hockey que nous apprécions chaque année, souligne le président du comité d'organisation, Marc Gianola. Même avec le meilleur concept de protection, cela n'aurait pas été possible. La première priorité de notre évaluation a toujours été la santé des équipes et le fait qu'elles puissent rentrer chez elles en bonne santé. En l'état, nous ne pouvons pas leur donner cette garantie."

La 94e édition de la Coupe Spengler devrait donc avoir lieu du 26 au 31 décembre 2021.

Cette annulation implique également des changements de calendrier en National League. Il y aura ainsi trois matches de championnat entre Noël et Nouvel-An. Le lundi 28 décembre, Davos accueillera Ambri-Piotta. Le mercredi 30, ces mêmes Davosiens recevront Zoug, alors que les Romands auront droit à un derby lémanique aux Vernets en Genève-Servette et Lausanne.

Continuer la lecture

Sport

Basketball : Lakers vs Miami, une finale inédite en NBA

Publié

le

LeBron James et Lakers partent favoris dans cette finale de la NBA. (©AP PHOTO/MARK J. TERRILL)

Ils veulent revenir au sommet. D'un côté les Lakers de LeBron James, favoris et portés par l'esprit de Kobe Bryant, de l'autre le Heat, insouciant outsider guidé par Jimmy Butler pour une finale NBA inédite qui débute mercredi.

C'est une saison sans précédent dans l'histoire de la ligue qui entre dans sa toute dernière ligne droite, quasiment un an après avoir commencé. Or, elle a bien failli se transformer en annus horribilis.

Il y a d'abord eu la crise diplomatique avec la Chine, résultat d'un tweet d'un dirigeant de Houston en soutien aux manifestants de Hong Kong. Il y a eu ensuite la disparition de l'ancien emblématique commissaire David Stern, puis l'incommensurable choc de la mort de Kobe Bryant, dont la mémoire est plus que jamais vive à l'heure de cette finale, la première des Lakers dix ans après son 5e et dernier sacre.

Et puis il y a eu ce 11 mars, date à laquelle Adam Silver a décidé d'interrompre la saison après le test positif au COVID-19 de Rudy Gobert. Après quatre mois et demi, malgré la crise sanitaire qui a durement frappé les Etats-Unis, faisant plus de 204'000 décès, le jeu a repris dans la bulle de Disney World.

Mais si les joueurs ont bien été à l'abri du COVID-19, les violences policières contre les Noirs les ont frappés en plein coeur, après les tirs d'un officier dans le dos de Jacob Blake à Kenosha (Wisconsin) fin août, comme après la mort de George Floyd, étouffé lors de son interpellation à Minneapolis deux mois plus tôt.

Les Lakers pour égaler les Celtics

En colère, les Milwaukee Bucks ont boycotté leur match contre Orlando et il s'en est fallu de peu pour que tout s'arrête une nouvelle fois.

D'aucuns ont estimé que dans ces conditions si particulières, à huis clos, sans appui du public ni avantage du terrain, l'équipe qui soulèverait le trophée n'aurait pas le même respect dû à n'importe quel autre champion. Qu'une astérisque serait accolée à cette ligne au palmarès.

Cette astérisque donnera au contraire toute sa valeur à ce champion, ainsi que l'expliquait justement Austin Rivers (Houston) avant la reprise. "On demande à des gars, qui ont été au repos pendant 3, 4 mois, de revenir, de retrouver l'alchimie, de jouer pendant une pandémie et en étant focalisé sur Black Lives Matter. Et pendant cette période, des joueurs vont quitter leur famille pour vivre dans une bulle. Pour toutes ces raisons et d'autres encore, je pense que ça sera l'un des titres les plus durs à gagner."

Si c'est la première fois dans l'histoire de la NBA que deux équipes n'ayant pas participé aux play-offs la saison précédente se retrouvent en finale de l'exercice suivant, celles-ci, bien que ne s'étant jamais affrontées encore à ce stade, ont l'habitude de ces joutes.

Les Lakers briguent un 17e titre, pour égaler le record de Boston, le Heat un 4e pour sa 6e finale en 15 ans.

Butler a la clé

Ce qui les relie, est évidemment LeBron James. Il a déjà été champion avec Miami en 2012 et 2013. Erik Spoelstra était déjà l'entraîneur mais peu lui ont trouvé de mérite à l'époque, pourvu qu'il était du "King", de Dwyane Wade et de Chris Bosh.

James, qui jouera sa 10e finale, a ensuite été sacré en 2016 avec Cleveland et rêve à 35 ans de l'être avec une troisième équipe différente, comme Robert Horry et John Salley. Et il aura l'indispensable Anthony Davis pour l'aider à aussi honorer la mémoire de l'idole Kobe Bryant, décédé accidentellement en janvier.

"C'est pour ça que je suis venu ici", a-t-il dit samedi après avoir marché sur Denver. "J'ai entendu ce qui s'est dit sur les supposées raisons qui m'ont fait aller à L.A., que ce n'était pas pour le basket... Ma blessure (à l'aine) l'an passé a alimenté cela, mais n'a jamais affecté mon état d'esprit ni empiété sur mon objectif."

Sur sa route se dressera Jimmy Butler, leader du Heat, lui aussi bien entouré par les talentueux Bam Adebayo, Goran Dragic et Tyler Herro. Cette équipe a montré qu'elle savait se battre en écartant Milwaukee (4-1) puis Boston (4-2).

"La clé, et c'est comme ça depuis très longtemps si on veut gagner, c'est qu'il va falloir passer par-dessus LeBron James. On ne pourra pas se concentrer que sur lui parce qu'il a beaucoup de très bons joueurs autour, mais le test reste le même encore et toujours, c'est LeBron James", a résumé Butler.

Continuer la lecture

Sport

Tennis : les Suissesses plient déjà bagages

Publié

le

Stefanie Vögele quitte le tournoi parisien dès le 1er tour. (©EPA/JULIEN DE ROSA)

Comme à l'US Open, aucune Suissesse n'a pu franchir le 1er tour à Roland-Garros en l'absence de Belinda Bencic (WTA 10). Stefanie Vögele (WTA 117) a subi lundi le même sort que Jil Teichmann (WTA 54) la veille, s'inclinant 7-5 7-5 en 1h58' devant Patricia Maria Tig (ATP 59).

La défaite de l'Argovienne de 30 ans est moins surprenante que celle de sa compatriote. D'une part, elle n'a pas remporté le moindre match sur le circuit principal depuis avril 2019, et sa dernière victoire dans un tableau final de Grand Chelem remonte à l'Open d'Australie 2017. D'autre part, Patricia Maria Tig tient la forme.

Mais Stefanie Vögele a vendu chèrement sa peau face à la Roumaine, qui a obtenu le meilleur classement de sa carrière (58e) le 14 septembre après avoir cueilli le titre à Istanbul. Elle est ainsi revenue de 1-5 à 5-5 dans le set initial, avant d'empocher trois jeux d'affilée dans la deuxième manche pour mener 4-3.

Son manque de confiance s'est toutefois ressenti dans le "money time", tout comme son manque d'efficacité au service. Trop passive, elle a concédé le break décisif à 5-5 dans les deux sets. Dans le deuxième, elle a en outre manqué trois balles de 5-3 à la relance, alors qu'elle semblait avoir pris un léger ascendant.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

De belles aubaines par rapport aux jeux de hasard aujourd'hui ; mais restez quand même réaliste !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X