Rejoignez-nous

Sport

Skicross : Fanny Smith récidive à San Candido

Publié

,

le

Début de saison parfait pour Fanny Smith (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Fanny Smith a remis ça.

Quatre jours après son succès en ouverture de la Coupe du monde à Arosa, la Vaudoise de 26 ans a récidivé à San Candido (ITA), signant sa 15e victoire en carrière.

Fanny a devancé la Suédoise Sandra Näslund, lauréate de la Coupe du monde la saison passée. Le podium a été complété par la Française Marielle Berger Sabbatel.

Chez les messieurs, le meilleur Suisse a été Alex Fiva, cinquième et, donc, vainqueur de la petite finale.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le golf aux JO, "l'une des meilleures choses qui pouvait arriver"

Publié

le

Albane Valenzuela (au centre), Morgane Métraux (à droite) et sa soeur Kim (à gauche) ont bénéficié des programmes juniors mis en place par Swiss Golf depuis quelques années (photo d'archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Deux Suissesses évoluent au plus haut niveau mondial du golf féminin. "Nos places aux Jeux olympiques démontrent le succès de Swiss Golf", affirme Albane Valenzuela.

La Genevoise se réjouit également de la professionnalisation du circuit féminin ces dernières années. "Les dotations des tournois du Grand Chelem ont doublé voire triplé, et les sponsors se multiplient. On est davantage considéré comme des athlètes."

Morgane Métraux confirme cette évolution: "Ca devient très athlétique et de plus en plus professionnel. Si on n'a pas un entourage conséquent avec des coaches, des gens pour nous accompagner, c'est très compliqué de performer de manière constante."

Une évolution "positive"

La réintroduction du golf au programme des Jeux olympiques à Rio en 2016 a également participé à redorer l'image de ce sport, selon Albane Valenzuela. "C'est l'une des meilleures choses qui pouvait arriver", affirme la Genevoise.

"En Suisse, l'image du golf n'est pas super populaire, mais c'est génial de voir autant de choses positives se passer avec de plus en plus de joueuses sur les différents circuits", ajoute Morgane Métraux.

Pour sa compatriote, cette progression est avant tout due au travail de la fédération. "Swiss Golf a énormément investi dans ces programmes juniors, auxquels nous avons participé avec Morgane. Je suis très fière d'avoir fait partie de ce développement."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Deux Suissesses en quête du plus grand exploit du golf helvétique

Publié

le

Albane Valenzuela vivra sa troisième expérience olympique à Paris. (© KEYSTONE/AP/MATT SLOCUM)

Albane Valenzuela et Morgane Métraux représenteront la Suisse aux JO de Paris. Ces deux golfeuses qui évoluent au plus haut niveau tout au long de l'année rêvent d'exploits et de médailles.

Les deux seules Suissesses de la Ladies PGA avaient fait de ce tournoi olympique, qui se déroulera du 7 au 10 août sur les fairways du Golf national de Guyancourt, le principal objectif de leur saison. Car même si leur sport n'a fait son retour au programme des JO qu'en 2016 à Rio, après plus d'un siècle d'absence, l'attrait d'une médaille olympique égale - si ce n'est surpasse - un exploit en Grand Chelem.

Albane Valenzuela y était, au Brésil, où elle a vécu sa première expérience sous les anneaux à 18 ans. "J'étais très jeune et encore sur le circuit amateur. J'avais des étoiles plein les yeux", se remémore la Genevoise de 26 ans. Après un 21e rang (deux coups sous le par) à Rio, elle a progressé cinq ans plus tard à Tokyo avec une 18e place (huit coups sous le par).

La native de New York semble avoir passé un cap l'année dernière en terminant 4e du Chevron Championship, le premier des cinq tournois du Grand Chelem, et a frôlé une première victoire sur le circuit en février dernier à l'Open de Thaïlande. "Je suis une joueuse différente désormais, j'ai cinq années d'expérience sur la LPGA et je sais que je peux jouer au plus haut niveau et me battre pour une médaille", affirme-t-elle dans un entretien accordé à Keystone-ATS.

Une Métraux en cache une autre

Si Albane Valenzuela vivra ses troisièmes JO, Morgane Métraux découvrira quant à elle la fièvre olympique, trois ans après avoir cédé sa place à sa soeur Kim. "J'étais toute proche d'obtenir ma place sur la LPGA et j'ai dû renoncer (à Tokyo) pour ne pas rater des tournois dans cette optique. Mais en entendant le récit de ma soeur, je n'avais qu'une seule envie: être de la partie à Paris", lance la Lausannoise.

A 27 ans, Morgane Métraux vit elle aussi l'une des saisons les plus abouties de sa carrière. Outre la LPGA qu'elle a désormais bien intégrée, elle évolue aussi sur le circuit européen, sur lequel elle a signé un probant succès en mai en enlevant le Jabra Ladies Open, à Evian.

Un parcours potentiellement "monstrueux"

Les deux Suissesses tenteront de réaliser le plus grand exploit du golf helvétique sur le prestigieux parcours de Guyancourt, à 20 km de Paris. "C'est un parcours génial, qui avait notamment accueilli la Ryder Cup en 2018. Il se joue presque comme un +links+ (réd: parcours situé en bord de mer) car il peut y avoir énormément de vent et les greens sont assez subtils à lire", détaille Albane Valenzuela. "Avec le vent et les plans d'eau, ça peut devenir un monstre. C'est vraiment un parcours de grands championnats."

Respectivement 29e et 37e du classement olympique, Albane Valenzuela et Morgane Métraux pourraient profiter du plateau restreint à 60 joueuses et seulement trois par pays. "C'est très petit comparé aux 154 joueuses présentes Grand Chelem. Et ce sera d'autant plus différent car on représente la Suisse. D'un point de vue émotionnel, c'est beaucoup plus fort que n'importe quel tournoi", assure la Genevoise.

Nelly Korda, la reine du golf

Face aux deux Suissesses se dressera toutefois la reine incontestée de la petite balle blanche, l'Américaine Nelly Korda, championne olympique en titre et numéro 1 mondiale. "Ce qu'elle a réalisé cette année est historique, c'est du jamais vu (réd: 7 tournois de la LPGA gagnés depuis le début de l'année dont le Chevron Championship)", admire Albane Valenzuela. "Mais toutes les filles du Tour ont le niveau pour gagner selon moi."

Mais quelle sera la recette pour triompher? "Comme dans le sport de haut niveau, il faudra que toutes les étoiles s'alignent, qu'on soit en bonne forme physique, qu'on minimise les erreurs et qu'on rentre les putts. Le golf se résume à ça: la personne qui rentre le plus de putts l'emporte", répond Albane Valenzuela.

De son côté, Morgane Métraux veut croire à l'exploit: "Décrocher une médaille est un rêve mais sur une semaine qui se passe parfaitement, tout devient possible. Dans tous les cas, l'expérience s'annonce incroyable".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Dan Ndoye était de passage à la Tuilière: "C'est magique!"

Publié

le

©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le championnat de Super League a repris. Le Lausanne-Sport s'est imposé 3-2 à domicile face au FC Bâle. Et dans les tribunes, un invité de marque: Dan Ndoye.

 "Venez saluer Dan en avant-match." Le club l'avait annoncé peu avant la mi-journée sur les réseaux sociaux. De quoi embellir l'après-midi. Tous les éléments étaient réunis pour passer un bon dimanche: une météo clémente, un excellent match des lausannois, et le nouveau chouchou de l'équipe de Suisse.

Et Dan Ndoye, c'est surtout le chouchou de la Tuilière. Parce que c'est à Lausanne qu'il a été formé. Il avait ensuite fait un passage à Nice et à Bâle avant de s'envoler pour Bologne et la Serie A. L'ambiance était donc chaleureuse pour l'accueillir sur le terrain avant le coup d'envoi. Tout sourire, le Nyonnais a salué le public. Il a aussi pris le temps, à la pause et après le match, de signer des autographes et faire des selfies avec tous les enfants et tous les fans qui le lui demandaient. De belles émotions pour lui aussi.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Et lorsqu'on lui demande quel est son meilleur souvenir avec Lausanne, la réponse ne se fait pas prier. "La montée. Le fait d'être monté (ndlr: de la Challenge League à la Super League en 2020) avec mon club formateur, c'est quelque chose que je retiendrais à vie, lâche-t-il. Donc oui, c'est le fait d'être champion avec mon club formateur et d'avoir gagné une coupe."

Le moment commence à dater, et le Vaudois a vécu bon nombre d'autres matchs importants depuis, mais il évoque cette promotion avec des étoiles dans les yeux comme si on y était à nouveau.

La saison dernière, il l'a passée en Italie. Il a rejoint la prestigieuse Serie A dans les rangs de Bologne. Et ses performances ont été bonnes. Tout comme ensuite avec l'équipe de Suisse. Mais Dan Ndoye ne veut pas s'arrêter là. Il a soif de faire encore mieux.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Ces rencontres avec les grands clubs, l'ailier les considère comme "le plus grand step que j'ai fait cette saison. Jouer contre les meilleurs, c'est là où tu apprends le plus et tu vois la différence de niveau." De quoi rendre fier aussi Ludovic Magnin.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Quant à l'Euro, la déception de ne pas avoir passé le cap des quarts de finale est vite effacé. "C'était un magnifique Euro à vivre avec les fans et l'équipe. C'était quelque chose de sublime que je n'oublierai jamais." Et on ne doute pas qu'il y en aura bientôt d'autres des instants pareils.

Des buts d'importance

La saison dernière a aussi été celle des premières pour Dan Ndoye. Premiers matchs en Serie A, puis premier but dans le championnat. Premier grand tournoi avec la Nati... et premier but avec le maillot Suisse. Dans ces moments-là, quand le but est validé, qu'il n'y a pas de drapeau qui se lève ou de VAR, qu'est-ce qui lui passe par la tête?

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Il y a eu trois réussites qui ont fait parler de Dan Ndoye au cours de ces derniers mois. Celles que l'on vient d'évoquer. À laquelle s'ajoute son but en Coupe d'Italie qui, en prolongation, a éliminé l'Inter de Yann Sommer (l'Inter qui gagnera ensuite le championnat italien).

Alors, s'il ne pouvait en retenir qu'un, lequel choisirait-il? "Ça c'est une bonne question", s'amuse le Vaudois. Il ne réfléchit pourtant pas longtemps avant de lancer: "Le premier but avec la Suisse c'était spécial, donc je dirais quand même le but à l'Euro."

Continuer la lecture

Football

Le LS lance sa saison de la meilleure des façons

Publié

le

Reprise réussie pour le LS, même s'il ne faut "pas s'enflammer" selon Ludovic Magnin. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le Lausanne-Sport reprend le championnat avec une victoire. Les hommes de Ludovic Magnin se sont imposés 3-1 face au FC Bâle à domicile.

C’est en grandes pompes que le LS a donné le coup d’envoi de sa saison 24/25. La nouvelle recrue Teddy Okou a ouvert le score après seulement deux minutes de jeu. Et ce n’était pas un coup de chance. L’ancien Lucernois était au bon endroit au bon moment pour remettre dans le droit chemin le ballon dévié par Kaly Sène. Et les Bâlois ne semblaient pas encore avoir commencé leur match. Les Lausannois ont ensuite dominé. Dans les minutes suivantes, c’est notamment Kaly Sène qui s’est procuré quelques occasions.

Et le 2-0 tombera à la 21e avec une très belle combinaison Antoine Bernede-Fousseni Diabaté. De quoi ravir les 6'895 spectateurs.

Karlo Letica, dans la cage lausannoise, a dû attendre la demi-heure de jeu pour avoir du travail sérieux. On notera surtout ce gros arrêt à la 37e minute après une perte de balle de ses coéquipiers dans les 16m qui a mené à cette frappe bâloise.

Mais moins de 10 minutes plus tard, il n’a rien pu faire contre l’ouverture du score adverse. Il a dans un premier temps repoussé le corner, mais il a malheureusement remis le ballon dans l’axe de Thierno Barry qui l’a envoyé au fond des filets.

Les hommes de Ludovic Magnin ont cependant immédiatement réagi. Fousseni Diabaté s’est frayé un chemin jusqu’au but. Il aurait pu frapper, mais il a pris son temps. Très bonne idée. Cela a permis à Kaly Sène de venir se placer, tout seul au centre. Une fois le ballon réceptionné, ça n’a été qu’un jeu d’enfant pour battre le gardien bâlois. Où était donc passée la défense de Fabio Celestini? Mystère.

En deuxième mi-temps, Bâle a encore peiné à poser son jeu. Parce que les Lausannois ont bien défendu, mais aussi par manque d’efficacité. Les Alémaniques ont néanmoins réduit le score grâce à un penalty transformé par Barry (87e). Pas de quoi faire vaciller le LS pour les dernières minutes.

 

Ne pas s’enflammer

Une performance qui ravi le nouvel arrivant Teddy Okou.

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Difficile cependant de déjà juger l’apport d’Okou et des autres nouveaux joueurs, comme le précise le coach.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Cette victoire permet au Lausanne-Sport de continuer sur sa bonne lancée de la fin de saison. Ludovic Magnin y voit peut-être même un signe.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Le FC Bâle n’a certainement pas montré son meilleur football, mais l’issue du match n’est pas due qu’à cela. Qu’est-ce qui a si bien marché côté lausannois?

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Le prochain match pour Lausanne, ce sera samedi 27 juillet au Stade de Tourbillon por affronter le néo-promu FC Sion.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Utilisez une approche subtile dans vos actions pour contourner les obstacles avec habileté en évitant une impulsivité qui pourrait entraîner des erreurs !

Les Sujets à la Une

X