Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Fattebert explique le retour de Wawrinka

Publié

,

le

Pour Yannick Fattebert, Stan Wawrinka est l''un des joueurs les plus puissants du circuit. (©KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Présent dans l’entourage de Stan Wawrinka depuis 2012, Yannick Fattebert s’est confié à Keystone-ATS pendant Roland-Garros, où le Vaudois a atteint le stade des quarts de finale. « Je n’ai jamais douté qu’il puisse revenir à ce niveau », glisse l’entraîneur valaisan, qui passe une vingtaine de semaines par an à ses côtés.

– A-t-on retrouvé le vrai Stan Wawrinka?

« Oui. Son niveau de jeu était très bon depuis un bon moment déjà, depuis l’été dernier. Mais il avait du mal à enchaîner. Là, il a retrouvé sa capacité à jouer son meilleur tennis dans les moments importants. Et à Paris, il a livré de grosses batailles, en jouant de mieux en mieux. C’était une question de temps. Il ne faut pas oublier qu’il a dû recommencer de zéro (réd: après sa double opération au genou gauche subie à l’été 2017). On ne peut pas sauter des étapes. »

– Stan a donc à nouveau les moyens de remporter un titre du Grand Chelem?

« Je crois sincèrement qu’il est capable de le refaire. Mais il y a encore des étapes à passer. »

– Vous miseriez donc une pièce sur sa présence dans le dernier carré de l’US Open?

« Oui, évidemment. On ne se projette jamais sur un stade de la compétition qu’on espère atteindre, on continue à prendre les parties les unes après les autres. Mais dans deux mois, il aura gagné des matches supplémentaires, et sa confiance aura encore augmenté. »

– Aura-t-il déjà un coup à jouer sur gazon?

« D’après moi, il peut également être très fort sur cette surface. Il a d’ailleurs déjà joué deux quarts de finale à Wimbledon (réd: 2014, 2015), et il avait failli se hisser en demi-finale en 2015 (réd: défaite 11-9 au cinquième set face à Richard Gasquet en quart). Mais le problème sur gazon, c’est qu’on n’a pas le temps de se régler. Il ne faut pas être hésitant. C’est avant tout une question de confiance. »

– Y a-t-il eu des moments de doute depuis qu’il a renoué avec la compétition en janvier 2018?

« Personnellement, je n’ai jamais douté qu’il puisse revenir à ce niveau. Il y a surtout eu des doutes concernant son genou. Mais quand il a constaté que son genou était guéri, ce doute a fait place à l’espoir de pouvoir à nouveau jouer sans arrière-pensée. Il y a aussi eu des moments de frustration, car c’était dur de ne pas retrouver tout de suite son vrai niveau. Notamment après ses défaites subies à Rotterdam (réd: au 1er tour, face au 259e mondial) et à Marseille (réd: au 2e tour, sur abandon). Il sentait alors qu’il lui manquait des blocs d’entraînement. Mais même quand c’était dur, il a su garder sa ligne de conduite. Il savait qu’il ne pourrait pas retrouver son meilleur niveau en quelques mois. Il ne faut pas oublier qu’il était 263e mondial l’an dernier après Roland-Garros, et qu’il va revenir dans le top 20. Tout est allé incroyablement vite. »

– Qu’est-ce qui vous impressionne le plus chez lui?

« Tout d’abord, il est doté d’un physique et d’une puissance extraordinaires. Il est l’un des joueurs les plus puissants du circuit. J’admire aussi sa capacité à prendre une décision et à s’y tenir. Il a une telle discipline, une telle envie, alors qu’il a 34 ans et qu’il a déjà une grande carrière. Vouloir revenir dans le top 100, puis dans le top 50, c’est une chose. Mais avoir envie de tout faire pour se retrouver à nouveau parmi les 20 ou les 10 meilleurs, c’en est une autre. Et cette combativité, on la retrouve sur le terrain. Il y a aussi cette capacité à se remettre sans cesse en question pour continuer à progresser. Il est toujours à l’écoute, comme devrait l’être un junior de 18 ans, et ne se contentera jamais de ses acquis. »

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey : Le LHC s’impose face à Zoug

Publié

le

Tyler Moy trompe Genoni sur le 4-0 du LHC (©KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Fribourg n’a pas bien passé le cap de la 3e journée de National League. Les Dragons ont été dominés 3-2 par Langnau, alors que Genève a battu Zurich 3-0 et que Lausanne a écarté Zoug 6-5.

Soirée noire pour Fribourg-Gottéron. Défaits par les Tigers, les Dragons ont en outre perdu l’un de leurs pions essentiels en la personne de Julien Sprunger. Le capitaine fribourgeois, qui disputait son 800e match de National League, a croisé la route du genou de Robbie Earl près de la cage emmentaloise au cours du troisième tiers. Etendu sur la glace, le bras levé, le numéro 86 fribourgeois a quitté la glace soutenu par deux membres du staff.

Cette sortie prématurée a eu un effet sous les casques des hommes de Mark French. Alors que le power-play fribourgeois avait montré de très jolies choses, ce dernier s’est troué et Maxwell a pu inscrire le 3-2 avec un homme de moins sur la glace. Cruel.

Lausanne alterne le très bon et l’horrible

Match fou à la Bossard Arena où deux des équipes favorites du championnat ont offert un festival offensif ou une pataugée défensive, c’est selon. Le début de match a donné lieu à un scénario totalement improbable avec des Zougois collectionnant les pénalités (5 x 2′ et 1 x 10′ contre Hofmann) et Lausanne chassant Genoni à la 13e minute (!) après avoir inscrit quatre buts. Pour l’anecdote, les joueurs de Dan Tangnes n’avaient écopé d’aucune sanction samedi contre Zurich.

Mis sous pression par des Zougois vexés, les Lausannois ont dû juguler les assauts furieux de Taureaux déterminés. Heureusement que le jeu de puissance vaudois a pu inscrire le 3-6 à la 49e. L’EVZ a pressé, est revenu à une longueur, mais le bloc de Peltonen a pu tenir grâce à un Tobias Stephan retrouvé.

Genève surprend

Aux Vernets, Genève a livré une performance dans la veine de son succès à Langnau et des quarante premières minutes face à Bienne. En avance d’un but avant la troisième période, les Aigles n’ont cette fois pas commis l’erreur de laisser les Zurichois espérer. Il faut dire que les Genevois ont été aidés par la bêtise de Roman Wick, coupable d’une double pénalité mineure qui a permis aux Grenat de doubler la mise et de couper les griffes des Lions. Les « W Brothers », Winnik et Wingels, ont à nouveau fait parler leur expérience en marquant chacun un but.

Berne s’est débarrassé sans trop de souci d’Ambri-Piotta 4-1. Les Ours ont fait la différence en 129 secondes durant le tiers médian en marquant trois fois, dont deux (!) buts en infériorité numérique. Battus 3-0 à Rapperswil, les Léventins connaissent un début de saison très difficile avec trois défaites en autant de rencontres.

Plus bas dans le canton du Tessin, les choses ne vont pas franchement mieux. Lugano a été battu 3-2 par Davos. Les Bianconeri concèdent leur deuxième défaite après celle subie contre Lausanne.

Quant au leader Bienne, il a été surpris par Rapperswil dans un match qui s’est fini en prolongation sur le score de 1-0. C’est Cervenka qui a trompé Hiller à la 63e. A noter le deuxième blanchissage de rang pour le portier Melvin Nyffeler.

Continuer la lecture

Sport

Football : l’aventure continue pour le LS en Coupe

Publié

le

Pascal Muller

Il y a un an, presque jour pour jour, les Bleus et Blancs prenaient la porte contre le FC Sion au deuxième tour. Mais cette fois-ci, Lugano, autre pensionnaire de Super League, n’a pas eu son mot à dire à la Pontaise.

Le Lausanne-Sport poursuit sa route en Coupe de Suisse. Samedi soir, les Vaudois ont joué un bien mauvais tour à leur ancien coach Fabio Celestini et au FC Lugano. Succès 3-0 en seizièmes de finale.

Les trois réalisations sont tombées après la pause grâce aux deux attaquants en grande forme en ce début de saison : Aldin Turkes et Andi Zeqiri ont en effet trouvé la faille à dix minutes d’intervalle, avant que le Tessinois Daprela ne marque contre son camp sur un centre de Gétaz à la 64ème.

Thomas Castella, gardien du LS :

Thomas Castella
Gardien du LS
Thomas Castella Gardien du LS

Ce match marquait le retour à la Pontaise de Fabio Celestini. Entraineur du Lausanne-Sport de mars 2015 à avril 2018, l’ancien international suisse ne gardera pas un bon souvenir de ce come-back le temps d’un soir.

Les Tessinois restaient sur quatre défaites consécutives en championnat avant cette partie, mais la réaction attendue et espérée n’a pas eu lieu. Fabio Celestini :

Fabio Celestini
Entraineur de Lugano
Fabio Celestini Entraineur de Lugano

 L’un des bourreaux de la formation de Super League se nomme Andi Zeqiri. Samedi, le numéro 9 lausannois s’est fait l’auteur d’une superbe frappe enroulée après avoir éliminé deux défenseurs adverses.

Zeqiri, un joueur que Fabio Celestini avait lancé dans le grand bain en Challenge League en 2015, alors qu’il n’était âgé que de 15 ans. On retrouve l’entraineur de Lugano :

Fabio Celestini
Entraineur de Lugano
Fabio Celestini Entraineur de Lugano

Deux autres clubs vaudois ont validé leur tickets pour les huitièmes de finale de cette Coupe de Suisse. Stade-Lausanne Ouchy est allé gagner 4 à 2 à Kriens, tandis que Bavois s’est imposé 2 buts à 1 sur la pelouse de l’Olympique de Genève. Stade Nyonnais défiera lui dimanche le FC Thoune à 14h30, ce dimanche.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Lausanne en déplacement pour sa première

Publié

le

La National League reprend ses droits ce vendredi soir. Demi-finaliste la saison passée, le LHC se rend au Tessin pour tenter de poursuivre sur sa lancée.

Le coup d’envoi de la saison de National League est donné. Pour le compte de la première journée du championnat, le Lausanne HC se rend à la Cornèr Arena pour y défier Lugano.

La formation lémanique semble prête après avoir réalisé la meilleure saison de son histoire lors de l’exercice 2018-2019. Tommi Niemelä, coach assistant du LHC :

Tommi Niemelä
Coach assistant du LHC
Tommi Niemelä Coach assistant du LHC

La cadence est trouvée pour les Lions, qui ont déjà disputé quatre matchs en Champions League.

Mercredi, ils avaient réussi leur entrée en Coupe de Suisse à Sierre. Une victoire poussive 1-0 dont la physionomie du match a différé des matchs disputés de Coupe d’Europe.

Le défenseur Matteo Nodari :

Matteo Nodari
Défenseur du LHC
Matteo Nodari Défenseur du LHC

Lugano face à Lausanne, début du match tout à l’heure à 19h45.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : le compte à rebours des Mondiaux est lancé

Publié

le

Mardi, la presse se massait dans la Vaudoise Aréna, la nouvelle enceinte lausannoise. Les billets journaliers permettant d’assister aux prochains Championnats du Monde ont parallèlement été mis en vente dans la matinée.

Le compte à rebours des Championnats du Monde de hockey officiellement lancé. La vente des billets a débuté pour les rencontres de la compétition qui se dérouleront donc au Hallenstadion de Zurich et bien évidemment à la Vaudoise Aréna, future antre du Lausanne HC, du 8 au 24 mai 2020.

D’une capacité de 9’300 spectateurs en National League, la patinoire sera redimensionnée à 6’900 places pour le Championnat du monde.

La préparation de cet événement majeur suit son cours selon Patrice Iseli, Chef du service des sports de la Ville de Lausanne.

Patrice Iseli
Président du comité lausannois d'organisation des CM
Patrice Iseli Président du comité lausannois d'organisation des CM

 Seul bémol pour les fans lausannois et romands de hockey : la nouvelle patinoire du LHC n’accueillera pas de rencontres de l’équipe de Suisse.

Ecoutez le président du comité d’organisation des Championnats du Monde Jean-Marie Viaccoz :

Jean-Marie Viaccoz
Président du comité d’organisation des Championnats du Monde
Jean-Marie Viaccoz  Président du comité d’organisation des Championnats du Monde

Mais pour rappel, le premier événement très attendu à la Vaudoise Aréna se tiendra le 24 septembre. Pour le compte de la sixième journée de National League, le LHC défiera Genève-Servette pour le premier derby lémanique de la saison.

 

Continuer la lecture

Sport

Football : 4-0 pour la Suisse contre Gibraltar

Publié

le

La joie des Suisses après l'ouverture du score de Denis Zakaria. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L’équipe de Suisse a tenu son rôle dimanche à Sion. Elle a battu Gibraltar 4-0 dans son quatrième match des éliminatoires de l’Euro 2020.

Cette victoire attendu permet à la sélection de Vladimir Petkovic de revenir à trois longueurs de la première place du groupe D. Elle a été accompagnée, aussi, d’une excellente nouvelle en provenance de Tbilissi, où la Géorgie a résisté au Danemark (0-0), provoquant la première perte de points face à un outsider de l’un des trois prétendants aux deux premières places dans cette campagne. Les Danois sont à deux longueurs de l’Irlande (les deux formations ont disputé une rencontre de plus que la Suisse) et sentent désormais le souffle helvétique sur leur nuque.

Il fallait bien ce résultat à la Suisse pour sortir du tumulte de cette semaine de tensions marquée par le nul de jeudi en Irlande (1-1). L’équipe nationale savait qu’elle allait gagner contre la victime expiatoire du football européen. Elle aurait évidemment préféré le faire en s’offrant un carton pour soigner un goal-average qui pourrait peut-être compter au final et, surtout, pour clore le chapitre de ce rassemblement sur une note positive en forme de festival offensif.

Une maladresse crasse à la conclusion l’en a toutefois empêchée, malgré une domination sans partage. Un ballon confisqué à l’adversaire – la possession a tourné autour des 70% voire plus par moments -, une supériorité indiscutable dans tous les domaines et l’envie de produire un jeu plaisant sur la magnifique pelouse de Tourbillon: l’issue de cette rencontre n’a jamais suscité le moindre doute.

Mais il convient de relever encore cette finition ayant clairement laissé à désirer jusqu’à l’ouverture du score de Denis Zakaria à la 37e et durant toute la seconde période.

Le Genevois a surgi alors que l’équipe nationale avait déjà eu sept occasions franches, la plupart galvaudées par maladresse et manque de qualité dans l’ultime geste. Il a été imité à la 43e par Admir Mehmedi puis dans le temps additionnel de la première mi-temps par Ricardo Rodriguez.

La suite a été une succession d’occasions ratées par une Suisse moins spontanée et fluide. Le quatrième but, signé Mario Gavranovic, n’est tombé qu’à la 87e. A noter que Ruben Vargas a fait ses débuts internationaux en remplaçant un Granit Xhaka touché à la cheville pour le dernier quart d’heure.

Reste désormais à remettre de l’ordre et ramener le calme dans la maison helvétique car le prochain rassemblement sera la clef de voûte de ces éliminatoires. La Suisse ira au Parken de Copenhague y défier le Danemark (12 octobre) et recevra l’Irlande au Stade de Genève (15 octobre).

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Votre période de doutes est terminée. Vous allez, désormais, pouvoir faire des choix décisifs dans plusieurs domaines de votre vie.

Publicité

Les Sujets à la Une

X