Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Fattebert explique le retour de Wawrinka

Publié

,

le

Pour Yannick Fattebert, Stan Wawrinka est l''un des joueurs les plus puissants du circuit. (©KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Présent dans l’entourage de Stan Wawrinka depuis 2012, Yannick Fattebert s’est confié à Keystone-ATS pendant Roland-Garros, où le Vaudois a atteint le stade des quarts de finale. « Je n’ai jamais douté qu’il puisse revenir à ce niveau », glisse l’entraîneur valaisan, qui passe une vingtaine de semaines par an à ses côtés.

– A-t-on retrouvé le vrai Stan Wawrinka?

« Oui. Son niveau de jeu était très bon depuis un bon moment déjà, depuis l’été dernier. Mais il avait du mal à enchaîner. Là, il a retrouvé sa capacité à jouer son meilleur tennis dans les moments importants. Et à Paris, il a livré de grosses batailles, en jouant de mieux en mieux. C’était une question de temps. Il ne faut pas oublier qu’il a dû recommencer de zéro (réd: après sa double opération au genou gauche subie à l’été 2017). On ne peut pas sauter des étapes. »

– Stan a donc à nouveau les moyens de remporter un titre du Grand Chelem?

« Je crois sincèrement qu’il est capable de le refaire. Mais il y a encore des étapes à passer. »

– Vous miseriez donc une pièce sur sa présence dans le dernier carré de l’US Open?

« Oui, évidemment. On ne se projette jamais sur un stade de la compétition qu’on espère atteindre, on continue à prendre les parties les unes après les autres. Mais dans deux mois, il aura gagné des matches supplémentaires, et sa confiance aura encore augmenté. »

– Aura-t-il déjà un coup à jouer sur gazon?

« D’après moi, il peut également être très fort sur cette surface. Il a d’ailleurs déjà joué deux quarts de finale à Wimbledon (réd: 2014, 2015), et il avait failli se hisser en demi-finale en 2015 (réd: défaite 11-9 au cinquième set face à Richard Gasquet en quart). Mais le problème sur gazon, c’est qu’on n’a pas le temps de se régler. Il ne faut pas être hésitant. C’est avant tout une question de confiance. »

– Y a-t-il eu des moments de doute depuis qu’il a renoué avec la compétition en janvier 2018?

« Personnellement, je n’ai jamais douté qu’il puisse revenir à ce niveau. Il y a surtout eu des doutes concernant son genou. Mais quand il a constaté que son genou était guéri, ce doute a fait place à l’espoir de pouvoir à nouveau jouer sans arrière-pensée. Il y a aussi eu des moments de frustration, car c’était dur de ne pas retrouver tout de suite son vrai niveau. Notamment après ses défaites subies à Rotterdam (réd: au 1er tour, face au 259e mondial) et à Marseille (réd: au 2e tour, sur abandon). Il sentait alors qu’il lui manquait des blocs d’entraînement. Mais même quand c’était dur, il a su garder sa ligne de conduite. Il savait qu’il ne pourrait pas retrouver son meilleur niveau en quelques mois. Il ne faut pas oublier qu’il était 263e mondial l’an dernier après Roland-Garros, et qu’il va revenir dans le top 20. Tout est allé incroyablement vite. »

– Qu’est-ce qui vous impressionne le plus chez lui?

« Tout d’abord, il est doté d’un physique et d’une puissance extraordinaires. Il est l’un des joueurs les plus puissants du circuit. J’admire aussi sa capacité à prendre une décision et à s’y tenir. Il a une telle discipline, une telle envie, alors qu’il a 34 ans et qu’il a déjà une grande carrière. Vouloir revenir dans le top 100, puis dans le top 50, c’est une chose. Mais avoir envie de tout faire pour se retrouver à nouveau parmi les 20 ou les 10 meilleurs, c’en est une autre. Et cette combativité, on la retrouve sur le terrain. Il y a aussi cette capacité à se remettre sans cesse en question pour continuer à progresser. Il est toujours à l’écoute, comme devrait l’être un junior de 18 ans, et ne se contentera jamais de ses acquis. »

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

JO 2026: ils se dérouleront à Milan

Publié

le

Thomas Bach révèle la candidature choisie par le CIO pour les JO d'hiver 2026 (©KEYSTONE/EPA KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les Jeux d’hiver 2026 se dérouleront en Italie. C’est le ticket Milan/Cortina qui a été choisi par le comité du CIO au Swiss Tech à Lausanne.

La candidature italienne, qui prévoit notamment une cérémonie d’ouverture à Milan et des épreuves de ski alpin à Bormio pour les hommes et Cortina d’Ampezzo pour les femmes, a été préférée à celle de Stockholm/Are. Les JO d’hiver se dérouleront du 6 au 22 février 2026.

La candidature italienne qui faisait figure de favorite et qui a été défendue lundi à Lausanne par le chef du gouvernement Giuseppe Conte, l’a emporté par 47 voix contre 34 à Stockholm, un des 82 membres votants du CIO s’étant abstenu.

« Italia, Italia », ont crié en choeur les membres de la délégation italienne à l’annonce du choix de la ville hôte par le président du CIO Thomas Bach.

« Si l’Italie est choisie, dès ce soir, nous nous mettrons au travail pour que nos Jeux laissent une marque dans l’histoire », avait promis peu avant M. Conte lors de l’ultime présentation de chacune des deux candidatures devant les cardinaux olympiques.

« Rêver ensemble, tel est notre slogan, et ce n’est pas seulement le rêve de deux villes mais de tout un pays », avait-il ajouté.

Giovanni Malago, patron de la candidature, président du Comité olympique italien et devenu récemment membre du CIO, va devenir président du Comité d’organisation.

Après l’abandon de nombre de candidatures en cours de route (Sion, Calgary, Schladming et Sapporo) face au manque de soutien populaire et l’élimination de la station turque d’Erzurum par le CIO, Milan et Stockholm étaient les deux derniers postulants.

Avant 2026, les prochains Jeux olympiques d’hiver auront lieu en 2022 à Pékin.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

Tennis: 102e titre pour Federer à Halle

Publié

le

Roger Federer a enlevé son 102e titre ATP à Halle (©KEYSTONE/EPA/FOCKE STRANGMANN)

Roger Federer (ATP 3) a remporté pour la 10e fois le tournoi sur gazon de Halle. Le Bâlois a dominé le Belge David Goffin (ATP 33) 7-6 (7/2) 6-1.

Les chiffres donnent le tournis. En Westphalie, « RF » a réécrit une fois encore son histoire. Pour la première fois, le Bâlois a reussi ce que Rafael Nadal a accompli à trois reprises, soit enelver au moins dix fois le même tournoi. Nadal l’a fait sur terre battue à Roland-Garros, Barcelone et Monte-Carlo. Federer l’a fait sur sa surface de prédilection, le gazon.

Un dixième titre et un 102e titre ATP, ce qui permet au Maître de se rapprocher des 109 trophées de Jimmy Connors. Tel un artiste, le numéro 3 mondial peut déroamis se targuer d’avoir passé mille semaines dans le top 50 mondial. Un autre record qui traduit son incroyable longévité.

Tout n’a pas été facile pour le Bâlois. Surtout en début de match. Le set initial a vu Federer se chercher un peu sur son service. A 2-2, le Bâlois a dû sauver trois balles de break. Et sur les deux jeux suivants, il a laissé Goffin prendre les devants avant de remette les choses en place.

Le Belge s’est montré entreprenant en exploitant chaque balle moyenne de l’homme aux vingt titres du Grand Chelem, mais Federer sur herbe est un drôle d’animal, capable de surgir dès qu’il sent une faille dans le jeu adverse. Dans le tie-break, le Maître a fait valoir son immense expérience pour l’enlever 7-2.

Tout s’est accéléré dans le deuxième set lorsque le Belge a lâché son service à 1-0 en faveur de Federer. Sur une troisième double faute du jeu, Goffin a creusé sa propre tombe.

Idéalement lancé, Federer a ensuite déroulé comme il sait si bien le faire en sortant quelques coups magiques qui ont ravi les 11’500 spectateurs présents.

Le Bâlois est désormais prêt pour Wimbledon où il tentera de remporter un neuvième titre. Mais il devra très certainement ajouter un cran supplémentaire pour espérer aller loin en deuxième semaine.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

Hippisme : grande première à Lausanne

Publié

le

Steve Guerdat, numéro 1 mondial, Paul Estermann ou encore les champions olympiques français Pénélope Leprévost et Philippe Rozier : les meilleurs éléments de la discipline seront présents au bord du lac.

Débuts attendus pour le Longines Masters de Lausanne. Dès jeudi 20 juin et jusqu’à dimanche, cavaliers confirmés et jeunes talents prendront part à la compétition qui se disputera sur la Place Bellerive.

Lausanne, une ville qui s’est imposée comme une évidence pour Christophe Ameeuw, président et fondateur du Longines Masters :

Christophe Ameeuw
Président et fondateur du Longines Masters
Christophe Ameeuw Président et fondateur du Longines Masters

Ce concours estampillé Longines Masters sera le premier de la jeune carrière de Mathilde Cruchet. Lausannoise, l’étudiante en droits de 20 ans se réjouit de prendre part à la catégorie Master two deux étoiles.

En tenant compte, bien entendu, du niveau d’adversité qui l’attend. Mathilde Cruchet :

Mathilde Cruchet
Cavalière lausannoise
Mathilde Cruchet Cavalière lausannoise

Seul hic, l’accueil réservé à la manifestation par les riverains n’a pas été des plus chaleureux. En 2017, l’ancien Horse Show avait laissé des traces au bord du lac : en effet, ses organisateurs avaient quitté les lieux en couvrant plusieurs prestataires lausannois de dettes dépassant les dizaines de milliers de francs.

Un incident que veut éviter Christophe Ameeuw :

Christophe Ameeuw
Président et fondateur du Longines Masters
Christophe Ameeuw Président et fondateur du Longines Masters

 

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Stan Wawrinka retrouve le gazon au Queen’s

Publié

le

Transition terre battue-gazon pour la planète tennis. A moins de deux semaines de Wimbledon, les joueuses et joueurs peaufinent leur préparation sur herbe.

Stan Wawrinka est déjà à Londres. Il dispute cette semaine le tournoi du Queen’s, un ATP 500. Le Vaudois est content de retrouver un tournoi qu’il apprécie :

Stan Wawrinka
ATP 19
Stan Wawrinka ATP 19

Finies les glissades, alors que le rythme des échanges et la vitesse des balles s’intensifient. Passer de la terre battue au gazon constitue la transition la plus difficile de la saison pour de nombreux joueurs. Pas de soucis d’adaptation pour Stan Wawrinka :

Stan Wawrinka
ATP 19
Stan Wawrinka ATP 19

Avec une volonté pour le Vaudois, celle de saisir chaque opportunité qui se présente :

Stan Wawrinka
ATP 19
Stan Wawrinka ATP 19

Stan Wawrinka répondait à Helen Scott-Smith. Le Vaudois sera en lice mardi après-midi au 1er tour du tournoi du Queen’s à Londres. Match dès 13h face au Britannique Daniel Evans.

Continuer la lecture

Sport

Cyclisme : Peter Sagan revient au premier plan

Publié

le

Peter Sagan s'est montré irrésistible à Morat. (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Peter Sagan (Bora) a remporté au sprint la 3e étape du Tour de Suisse, Flamatt – Morat sur 162 km. Le Slovaque endosse également le maillot jaune de leader.

Sagan s’est imposé devant l’Italien Elia Viviani et l’Allemand John Degenkolb. Grâce aux bonifications, il a pris le maillot jaune des épaules du Danois Kasper Asgreen, arrivé avec le peloton.

Recordman des victoires d’étape sur la boucle helvétique avec seize bouquets, Sagan a réussi une véritable démonstration en terres fribourgeoises. Il s’est imposé avec plus d’un vélo d’avance sur le champion d’Italie.

L’étape a été animée par une échappée de quatre coureurs partis dès le départ. Parmi eux figurait le Valaisan Simon Pellaud de l’équipe nationale suisse. Pellaud a été le dernier coureur repris à 6 km de l’arrivée après plus de 155 km d’échappée.

La quatrième étape mènera mardi les coureurs de Morat à Arlesheim (Bâle-Campagne) avec le franchissement du Passwang à 76 km de l’arrivée.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Si vous affichez trop vos ambitions de carrière, on pourrait tenter de vous faire glisser sur une peau de banane ! Discrétion nécessaire 

Publicité

Les Sujets à la Une

X