Rejoignez-nous

Sport

Un champion du monde au LHC

Publié

,

le

Philip Holm (au second plan) face au Zurichois Roman WIck klors d'un mach de Ligue des Champions avec Växjoe. (©KEYSTONE/EQ IMAGES/MELANIE DUCHENE)

Renfort de choix pour le Lausanne HC ! Champion du monde avec la Suède en 2017, Philip Holm s'est engagé jusqu'à la fin de la saison avec le club vaudois.

Sous contrat cette saison avec l'organisation des Chicago Blackhawks, le défenseur de 28 ans a évolué la saison dernière en KHL avec le Torpedo Nizhny Novgorod. Sa carrière l'a également mené à Vancouver. Philip Holm est attendu mercredi à Lausanne.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: A LHC world champion | En24 News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Décès à 73 ans de Patrick Tambay

Publié

le

Patrick Tambay (ici en 2008) est décédé à l'âge de 73 ans (© KEYSTONE/OLIVIER MAIRE)

L'ancien pilote de Formule 1 français Patrick Tambay est mort des suites d'une longue maladie à l'âge de 73 ans, a-t-on appris dimanche auprès de sa famille.

Patrick Tambay, qui souffrait de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années, a remporté deux Grands Prix, l'un en 1982 et l'autre en 1983, au volant d'une Ferrari. Il a également couru pour les écuries McLaren et Renault. Il a aussi gagné à deux reprises le championnat nord-américain CanAm (1977 et 1980).

Né à Paris le 25 juin 1949, Patrick Tambay a débuté en F1 en 1977 au sein de l'écurie Theodore avant de rejoindre McLaren en 1978 puis Ferrari en 1982. Promu au sein de l'écurie italienne à la suite du décès de Gilles Villeneuve, il y rejoint un autre Français, Didier Pironi, qui sera lui-même victime d'un grave accident quelques semaines plus tard lors des qualifications du Grand Prix d'Allemagne.

Tambay s'adjuge la victoire lors de ce même Grand Prix, remettant ainsi sur les rails une Scuderia désemparée. Il termine cette année-là 7e au classement du championnat du monde. Il remporte un nouveau succès en 1983 à Imola, et termine 4e au championnat mais quitte Ferrari en fin de saison pour rejoindre Renault, écurie alors au creux de la vague pour laquelle il ne remporte pas de victoire mais signe une pole position.

Considéré comme un "gentleman driver", Patrick Tambay a également participé quatre fois aux 24 Heures du Mans avec pour meilleur résultat une 4e place au volant d'une Jaguar en 1989. Il s'est également aligné au rallye Paris-Dakar où il a obtenu deux fois la 3e place (1988 et 1989).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Imhof sacré en Endurance en Champions League

Publié

le

Claudio Imhof a été sacré en Champions League samedi (© KEYSTONE/AP/PAVEL GOLOVKIN)

Claudio Imhof s'est offert une victoire de prestige samedi soir à Londres.

Le Thurgovien de 32 ans s'est adjugé le classement général des disciplines d'endurance de la Track Champions League, organisée par l'UCI sur cinq étapes et qui rapporte 25'000 euros à ses lauréats.

Devancé de quatre points par Sebastian Mora Vedri avant l'ultime épreuve, une éliminatoire, Claudio Imhof a obtenu dans cette course le 2e rang dont il avait besoin. Le rouleur thurgovien de 32 ans a rejoint son rival espagnol en tête du général avec 125 points et est sacré grâce à un meilleur résultat dans la dernière épreuve, Sebastian Mora Vedri s'étant classé 4e de l'éliminatoire à Londres

Claudio Imhof, qui avait conquis le bronze mondial du scratch en 2016 dans le même vélodrome londonien, a parlé d'une "expérience de fou". Cité sur le site internet de Swiss Cycling, il affirme avoir vécu "l'un des plus beaux moments de (sa) carrière", soulignant que ces moments "resteront gravés à jamais dans (sa) mémoire."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Fury domine encore Chisora, avec Usyk en bord de ring

Publié

le

Tyson Fury a conservé sa ceinture WBC des lourds (© KEYSTONE/EPA/TOLGA AKMEN)

L'Anglais Tyson Fury a conservé sa ceinture de champion WBC des poids lourds samedi soir. Le "Gypsy King" a battu son compatriote Dereck Chisora par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise.

Sorti d'une éphémère retraite de quelques mois, Tyson Fury (34 ans) bat Dereck Chisora (38 ans) pour la troisième fois en trois combats, après ceux de 2011 et 2014. Sa victoire n'a jamais fait aucun doute, devant 60'000 spectateurs réunis dans le Tottenham Hotspur Stadium, au nord de Londres.

Fury a dû attendre dix rounds, et la décision de l'arbitre, logique, face à un Chisora très résistant, très courageux, dont le bilan était connu: 33 succès pour 12 défaites, et donc une 13e samedi soir, après avoir subi une avalanche de coups mais sans jamais avoir renoncé.

"Quel combattant, quel guerrier", a dit Fury sur le ring pour rendre hommage à Chisora, après sa 33e victoire dont 24 par KO (pour un nul et aucune défaite). C'était un combat à grand spectacle, avec au bord du ring l'Ukrainien Oleksander Usyk qui détient les trois autres ceintures de la catégorie (WBA, WBO, IBF).

Usyk attend Fury

Fury était plus grand, plus lourd, et avait une allonge bien supérieure à Chisora. Contre Usyk, si l'unification des ceintures se fait l'an prochain, ce sera une autre histoire, mais Fury en a très envie, comme il l'a dit sur le ring en insultant l'Ukrainien, en direct, pour amuser le public.

"Usyk, tu es le prochain sur la liste", lui a dit Fury, micro en main. Tu es un tout petit bonhomme et j'ai déjà battu un Ukrainien, (Vladimir) Klitschko, donc à ton tour maintenant, petite p...", lui a dit Fury, en direct sur BT Sport. Le tout sous les yeux de Joe Joyce, un autre poids lourd britannique.

"On va se revoir", lui a alors promis Usyk, droit dans les yeux, pour ce qui serait le premier combat d'unification d'un poids lourd anglais depuis Lennox Lewis. Car le combat contre un autre Britannique, Anthony Joshua, ancien champion WBA, IBF et WBO des lourds, n'a jamais pu être organisé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Bête défaite de Fribourg, Bienne blanchit Lugano

Publié

le

Victoire pour Langnau face à Fribourg (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Fribourg peut s'en vouloir lors de la soirée de National League. Revenu de 3-0 à 3-3, Gottéron s'est finalement incliné 4-3 à Langnau.

Jamais cette saison Fribourg n'a commencé aussi mal une rencontre. En 184 secondes, les Dragons ont encaissé trois buts. Trois réussites inscrites par trois importés (Pesonen, Michaelis et Saarela) entre la 7e et la 10e. La premère a été marqué en infériorité numérique, alors que la deuxième a poussé Christian Dubé à remplacer Connor Hughes. Un Connor Hughes que Blick annonce d'ailleurs être dans les petits papiers de Lausanne pour la saison prochaine.

Avec une entame de match aussi ratée, difficile de remonter la pente, même face à Langnau. Et pourtant. Les Fribourgeois sont venus dans le slot pour tenter de mettre le portier Charlin dans une position inconfortable. Ils ont réussi à tromper sa vigilance à la 48e après une jolie action personnelle de Christoph Bertschy. Puis en 79 secondes et avec l'aide d'un jeu de puissance efficace, ils ont pu égaliser grâce à Desharnais.

Seulement un bête coup de crosse à la 58e a offert une opportunité à Langnau et les Emmentalois en ont profité pour marquer le 4-3 décisif par Nolan Diem. Fribourg a bien des raisons de pester.

Harri le blanchisseur

Pas ce genre de soucis à Bienne où Harri Säteri vit actuellement sur sa planète. Le champion olympique a signé son quatrième blanchissage de la saison et son troisième lors de ses quatre derniers départs. Grâce à ses prouesses devant le filet, Bienne a dominé Lugano 3-0.

Les Biennois ont montré jeudi à Lausanne qu'ils avaient un power-play bien en place. Aucune raison que deux jours après, ce constat diffère à domicile. A la 33e, c'est Damien Brunner qui a pu ouvrir la marque avec un homme de plus sur la glace. Et à la 35e, les Seelandais ont pu doubler la mise grâce à Viktor Lööv. Le power-play a refait parler de lui à la 44e lorsque Haas a pu habilement dévier un lancer tout en intelligence de Yannick Rathgeb

Alors qu'il restait plus de six minutes à jouer, Luca Gianinazzi a choisi de rappeler son portier lors d'un 4 contre 4 pour bénéficier d'une supériorité numérique. Gaëtan Haas a raté une cage vide, mais cela n'a finalement pas eu de conséquence et voilà Bienne qui recolle à trois points du leader Genève qui joue dimanche soir contre Ajoie.

Dans les derniers matches de la soirée, Davos a facilement disposé de Kloten 5-1. Berne est allé s'imposer 3-2 ap à Zurich et Ambri a pris le meilleur sur Rapperswil 4-2.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Retour à la normale pour les costumés de la Marmite

Publié

le

L'épreuve de la Marmite a retrouvé ses droits pour la 44e Course de l'Escalde, pour les bonheur des petits et des grands. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Après une édition annulée en 2020 et une autre chamboulée par le Covid, les coureurs de la Marmite, épreuve déguisée de la Course de l'Escalade à Genève, ont à nouveau s'ébrouer dans des conditions normales samedi. De quoi susciter une belle participation.

Malgré le froid hivernal, ils étaient 3089 à prendre le départ de l'épreuve dans le parc des Bastions pour cette partie conviviale de la 44e Course de l'escalade. Un chiffre qui se rapproche des plus de 3200 inscrits de l'édition de 2019, la dernière avant la pandémie de Covid.

"On note toutefois que sur l'ensemble des coureurs au départ, une petite centaine n'a pas terminé la course", a confié à Keystone-ATS le responsable média de la manifestation Michael Kleiner.

Des déguisements à volonté

Principale caractéristique de la Marmite, les déguisements des coureurs étaient particulièrement variés et fantaisistes cette année. Coupe du monde de football oblige, plusieurs participants avaient revêtu des tenues aux couleurs de leur équipe fétiche. Ils ont partagé le bitume entre autres avec des karatékas ou encore des judokas.

Certains avaient endossé des tenues d'animaux ou celle de leur personnage de jeux vidéos ou de séries préférées. Plusieurs coureurs ont également rendu hommage à la reine Elisabeth II, décédée en septembre dernier. Deux tiers des participants étaient des adultes et un tiers des enfants.

Un groupe de militants de la Grève du Climat a profité de l'événement pour faire passer un message politique contre les énergies fossiles.

Sur les deux jours de la plus grande course de Suisse, samedi et dimanche, les organisateurs ont enregistré 45'615 inscrits. "D'expérience, nous savons que 10 à 12% des inscrits ne se présentent pas. Néanmoins, nous espérons passer la barre des 40'000 coureurs sur le week-end", explique Michael Kleiner.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X