Rejoignez-nous

Suisse

10 juin : le « oui » s’affirme pour les jeux d’argent

Publié

,

le

A dix jours des votations, les partisans de la loi sur les jeux d'argent gagnent toujours plus de terrain. L'initiative "Monnaie pleine", elle, serait rejetée par 54% à 68% des votants et cette tendance est à la hausse, selon les derniers sondages publiés mercredi.

Le camp du "oui" à la loi sur les jeux d'argent réunirait à présent 55% des votants, contre 42% d'opposants, selon le sondage publié mercredi par Tamedia. Le nombre d'indécis se monte à 3%. D'après la dernière enquête de l'institut gfs.bern effectuée pour le compte de la SSR, 58% des Suisses diraient désormais "oui" à la loi, contre 37% d'opposants et 5% d'indécis.

Il y a dix jours, la bataille était bien plus serrée. Selon le précédent sondage Tamedia, les deux camps étaient au coude à coude, chacun réunissant 47% des voix. Les opposants ont ainsi continué de perdre du terrain depuis fin avril.

Le rejet est désormais le plus marqué au sein des sympathisants des Vert'libéraux (50%), de l'UDC (49%) et du PBD (49%). A l'inverse, le "oui" est le plus prononcé chez les partisans du PDC (64%), du PS (59%) et du PLR (59%). L'électorat libéral-radical a ainsi changé de camp.

Moins de clivages

Des différences en fonction des régions linguistiques se dessinent. Le "oui" l'emporte largement (67%) en Suisse romande, alors que le refus est encore davantage marqué outre-Sarine (46%), pointe l'enquête Tamedia. En Suisse alémanique, "le scepticisme des débuts s'amenuise et la tendance à l'adhésion progresse", note néanmoins gfs.bern.

Le conflit de générations que l'on relevait il y a dix jours s'est quelque peu dissipé. Les 18-34 ans, qui prônaient un rejet du texte à 54%, l'acceptent désormais à 51% selon l'enquête Tamedia, et ce même si le référendum contre la loi a été lancé par des jeunesses de partis allant des Verts à l'UDC. Les plus de 65 ans sont eux toujours davantage (62%) à soutenir la loi.

Blocage des sites

Les reproches quant à l'influence de l'étranger sur le processus de formation de l'opinion continuent à affecter négativement le camp du "non", relève le sondage SSR. Le blocage d'Internet est par ailleurs toujours aussi polémique pour les opposants.

Les trois arguments les plus fréquemment mentionnés font toujours référence à ce problème, relève ainsi le sondage Tamedia: les blocages constituent une grave ingérence à la liberté économique (32%), ils créeraient un précédent dangereux que d'autres branches voudraient utiliser pour limiter la concurrence (24%) et ils ne servent à rien, car ils peuvent être facilement contournés (16%).

Du côté des partisans, les arguments sont les suivants: les maisons de jeu devront reverser une partie de leurs bénéfices pour le bien commun (43%), les joueurs seront mieux protégés (25%), tout comme les casinos contre la concurrence de l'étranger (13%).

Initiative rejetée

L'initiative "Monnaie pleine", elle, serait rejetée par 68% des votants, contre 29% d'opinions favorables, alors que 3% n'ont pas encore arrêté leur choix, d'après le sondage Tamedia. Les résultats de l'enquête de gfs.bern ne sont pas aussi tranchés: 54% des votants diraient "non" à l'initiative, contre 34% de "oui" et 12% d'indécis.

Les deux études notent que les opinions négatives vis-à-vis de l'initiative se sont renforcées. Aujourd'hui, le projet bénéficie de soutiens dans les milieux de gauche, mais ni au centre, ni à droite, ni parmi les électeurs non affiliés, note le sondage SSR.

Ce sont les sympathisants du PLR (84%) qui balayent le texte avec le plus de véhémence, suivis par ceux du PBD (77%) et du PDC (77%), relève l'enquête Tamedia. A l'inverse, l'initiative obtient le plus de soutien auprès des partisans des Verts (62%) et du PS (47%).

Faible participation

En ce qui concerne la participation, dans le cas de votations trois semaines avant la date choisie (soit le 20 mai), 40% des Suisses se seraient rendus aux urnes, selon le sondage SSR. Et de noter que les deux projets de loi ne motivent pas particulièrement l'électorat.

Le sondage SSR a été réalisé entre le 15 et le 23 mai par téléphone auprès de 1411 personnes. La fourchette d'incertitude statistique est de +/- 2,7 points de pourcentage. L'enquête Tamedia a été elle réalisée en ligne entre le 24 et le 26 mai auprès de 6386 personnes. La marge d'erreur est de +/- 1,8 point de pourcentage. Dans les deux cas, les sondés proviennent de toutes les régions linguistiques.

 

(ATS / KEYSTONE - GAETAN BALLY)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

National League: belle réaction du HC Bienne

Publié

le

Hughes et la défense de Gottéron sous pression (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Bienne s'est imposé 4-2 contre Fribourg-Gottéron mercredi en National League. Les Seelandais ont bien réagi après avoir été menés de deux longueurs après le tiers initial.

Gottéron avait en effet bien entamé la partie, marquant par Jörg (8e) et Gundersen (11e). Mais les hommes de Christian Dubé n'ont pas tenu la distance. Bienne est revenu à égalité après 40 minutes grâce à des réussites de Rathgeb (25e) et Rajala (27e).

La décision s'est faite dans l'ultime période. Haas a signé un doublé (45e/60e), le dernier but étant inscrit à 36 secondes de la fin alors que Hughes avait quitté sa cage.

Trois défaites de suite

Bienne conforte ainsi sa deuxième place au classement avec un cinquième succès sur ses six derniers matches. Fribourg traverse pour sa part une zone de turbulences avec trois défaites consécutives.

Les Zurich Lions ont quant à eux été battus chez eux 3-2 par Rapperswil-Jona. Les Lakers ont pris l'avantage par Moy (7e) et Noreau (26e) avant que les Lions ne reviennent à égalité sur un doublé de Texier (45e/55e). Mais Dünner a donné la victoire aux visiteurs à 35 secondes de la fin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir (image symbolique). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 3, 22, 25, 35, 36 et 42. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 3 et le Joker le 814788.

Lors du prochain tirage samedi, 7,3 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

AG!SSONS veut démocratiser la démocratie

Publié

le

Le mouvement citoyen AG!SSONS veut davantage de modernité en ce qui concerne la démocratie. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le mouvement citoyen et partisan AG!SSONS lance une campagne en terre vaudoise. Malgré l'invalidation récente de l'une de ses initiatives par le Conseil d'Etat, AG!SSONS est bien déterminé à moderniser la démocratie.

AG!SSONS est un mouvement citoyen qui incite les Suisses à voter en ligne pour de futures initiatives populaires vaudoises. Après avoir déposé 5 premiers projets d’initiatives cet été, AG!SSONS lance une nouvelle vague de consultations populaires. Parmi les propositions, des droits politiques dès l’âge de 16 ans ou faciliter le référendum, relativement difficile à faire aboutir dans le canton. Mais aussi inscrire dans la constitution vaudoise un article stipulant que l'État doit moderniser la démocratie. Steven Tamburini, co-initiateur et porte-parole d’AG!SSONS, se montre confiant :

Steven TamburiniCo-initiateur et porte-parole d’AG!SSONS

Le thème de cette nouvelle campagne est donc la démocratie, qui selon le mouvement devrait être dépoussiérée et modernisée. Parmi les propositions, faciliter le référendum, relativement difficile à mobiliser dans le canton. Mais aussi élargir les droits politiques aux plus de 16 ans et aux résidents étrangers.

Steven TamburiniCo-initiateur et porte-parole d’AG!SSONS

Pour Julie Salumu, citoyenne engagée et porte-parole d’AG!SSONS, octroyer des droits politiques à davantage de personnes parmi la population vaudoise est une évidence.

Julie SalumuCitoyenne engagée et porte-parole d’AG!SSONS

Une initiative annulée par le Conseil d'Etat

AG!SSONS avait ainsi pu déposer l'initiative populaire "Pour des Chambres Citoyennes législatives et représentatives". L’idée, faire participer à l'élaboration de lois 200 personnes tirées au sort. Une manière selon le mouvement AG!SSONS d'améliorer la démocratie "au moment où elle perd de la vitesse". Mais cette initiative a été invalidée par le Conseil d’Etat.

Rodan (Rodent) Bury, coordinateur de l’initiative, reste convaincu qu’il faut développer ce genre de modèle démocratique émergent.

Rodan Bury

Chaque citoyen et citoyenne peut participer à la consultation populaire jusqu’au 18 décembre. Il faut se rendre sur le site d’AG!SSONS et évaluer les 6 propositions. Celles qui auront récolté les meilleures évaluations seront transformées en initiatives populaires. Lancement de la campagne le 8 février.

Continuer la lecture

Économie

Unigestion se dote d'un nouveau CEO avec Christophe de Dardel

Publié

le

Le gestionnaire d'actifs Unigestion, à Genève, sera dirigé à compter du 1er janvier par Christophe de Dardel. Ce dernier prendra la succession de Fiona Frick, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires (illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le gestionnaire d'actifs Unigestion, à Genève, sera dirigé à compter du 1er janvier par Christophe de Dardel. Ce dernier prendra la succession de Fiona Frick, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires.

Après douze années à la tête d'Unigestion et 32 en tout dans l'entreprise, Mme Frick a décidé de se consacrer à des activités de conseils, notamment dans le domaine de la durabilité, a indiqué mercredi l'établissement genevois. M. de Dardel est présent au sein de l'entreprise depuis 22 ans. Il a supervisé l'intégration d'Akina dans les activités de placement privé d'Unigestion en 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une coalition veut soutenir en justice le 30 km/h

Publié

le

A Genève, les partisans du 30 km/h contre-attaquent. Une coalition d'associations, les sections genevoises de l'ATE et de Pro Vélo demande à être entendue par la justice dans le cadre des recours contre la limitation de la vitesse du canton (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, les partisans du 30 km/h contre-attaquent. Avec le soutien d'autres associations, les sections genevoises de l'ATE et de Pro Vélo demandent à être entendues par la justice dans le cadre des recours déposés contre la limitation de la vitesse voulue par le canton.

La requête d'appel en cause, qui sera déposée à la mi-décembre auprès du Tribunal administratif de première instance, vise à faire entendre les arguments de la société civile et de la population plutôt que d'attendre une décision. "Nous allons demander la levée de l'effet suspensif qui freine l'introduction des mesures", a précisé Laïla Batou, avocate des associations avec Raphael Voegeli.

Formée à ce jour de 23 associations environnementales, pour la mobilité douce, d'habitants, de parents d'élèves et d'aînés, la coalition soutient le projet gouvernemental de limitation de la vitesse. Près de 300 axes routiers sont concernés par cette mesure de jour comme de nuit, ou seulement de nuit. Le TCS et l'Astag, ainsi que le PLR, le MCG et l'UDC ont déposé recours contre l'arrêté du 10 octobre.

Lutte contre le bruit

Pour la coalition, le 30 km/h est d'abord une mesure de santé publique dans un canton où de nombreux habitants sont soumis à un bruit excessif. "La décision du Conseil d'Etat est imposée par des décisions judiciaires", a indiqué la présidente de l'ATE-Genève Caroline Marti, par ailleurs députée socialiste. Et de rappeler que la baisse de la vitesse en ville permet de fluidifier le trafic.

Lutter contre le bruit, la pollution sonore, les émissions de CO2, le gaspillage d'énergie sont autant d'arguments avancés par la coalition. La réduction de la vitesse est aussi une question de sécurité. Selon le président de Pro Vélo Genève, le risque de décès d'un piéton ou d'un cycliste en cas de collision passe de 70% à 50 km/h à 10% à 30 km/h.

"La limitation à 30 km/h en zone urbaine est une mesure de droit fédéral, appliquée depuis des années et validée par les tribunaux. Le Tribunal fédéral la considère efficace, peu coûteuse, proportionnelle et sans grande atteinte à la liberté individuelle", a expliqué Me Voegeli, tout en questionnant la qualité pour recourir des partis politiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X