Rejoignez-nous

Suisse

CFF : une porte défectueuse a causé l'accident mortel d'août

Publié

,

le

La force de fermeture de la porte est restée enclenchée, a indiqué le Service d'enquête (SESE) qui a examiné les lieux du drame. (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Un système anti-pincement défectueux a causé l'accident qui a coûté la vie à un contrôleur des CFF le 4 août à Baden (AG). C'est pour cette raison que l'homme est resté coincé dans la porte du wagon, a indiqué mercredi le Service suisse d'enquête de sécurité.

La force de fermeture de la porte est restée enclenchée, constate le Service d'enquête (SESE) dans un rapport intermédiaire, après avoir examiné les lieux du drame. L'accident, qui s'est produit au moment du départ du train, concerne un véhicule de type VU IV, des voitures à un étage sans plancher surbaissé.

Une connexion desserrée des interrupteurs à pression de la porte est cause du maintien de sa force de fermeture alors même qu'elle était confrontée à un obstacle. Normalement, un senseur doit désactiver cette force de fermeture dans un tel cas.

Le SESE doit préciser le lien exact entre le défaut constaté et l'accident dans son rapport final. Il recommande cependant à l'Office fédéral des transports (OFT) de demander aux CFF de remplacer le système actuel anti-pincement par un dispositif plus fiable.

Les CFF s'activent

Les CFF disent élaborer déjà des mesures concrètes selon les recommandations du SESE. Dans un communiqué, ils affirment pouvoir continuer d'exploiter les voitures VU IV impliquées dans le drame en toute sécurité après ces recommandations. Ils assurent enfin intégrer ces dernières dans leurs propres enquêtes sur les systèmes de fermeture des portes.

A ce jour, deux tiers des voitures de type VU IV ont déjà été contrôlés. Les portes défectueuses sont soit remises en état immédiatement, soit condamnées et signalées comme défectueuses. Dans ce cas, la voiture est remise en service en attendant que la porte condamnée puisse être réparée.

Après réception d'éventuelles décisions de l'OFT, les CFF communiqueront en détail au sujet des mesures de correction et de l'état d'avancement de celles déjà prises.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Fribourg et Bienne par les poils, Lausanne battu à Berne

Publié

le

Gregory Sciaroni a inscrit le 3-2 pour Berne (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Fribourg est à nouveau seul en tête de la National League. Les Dragons ont dominé Lugano 4-3 ap grâce à un but de Marchon en prolongation.

Mais Fribourg a tremblé. Parce que Fribourg a peut-être cru trop tôt que la partie était gagnée. Il faut dire qu'après le premier tiers, les Dragons menaient 3-0 grâce à Jecker, Brodin et Jörg. Mais les Tessinois n'ont pas abdiqué et leur chance a tourné. Loeffel a ouvert les vannes bianconeri à la 29e. Puis Arcobello a réduit le score à la 34e. Et enfin à la 45e, c'est Fazzini qui a égalisé en jeu de puissance.

C'est d'ailleurs dans ces moments que l'on repense aux mots des joueurs fribourgeois disant que les parties durent 60 minutes et pas seulement un ou deux tiers. Par chance, Berra & Cie ont pu aller en prolongation. Une prolongation qui aurait sans doute dû tourner à l'avantage des hommes de McSorley qui ont bénéficié d'un jeu de puissance à la 63e pour un surnombre fribourgeois. Mais en contre, les Dragons ont pu aller battre Schlegel une quatrième fois et repartir du Tessin avec deux points et la place de leader.

Lausanne s'enfonce

En visite dans la capitale, le LHC a essuyé son quatrième revers de rang. Les Vaudois se sont inclinés 3-2 alors qu'ils menaient 2-1 au terme de la période initiale. Seulement cela n'a pas suffi à juguler les assauts bernois. Mais ce qui a le plus déçu dans les rangs vaudois, c'est l'absence de fond de jeu. Comme une impression de voir un ensemble qui ne joue pas la même partition

Au niveau des situations spéciales dans les rangs lausannois, c'est un peu deux salles deux ambiances. A savoir que le box-play tient la route et a su déjouer l'avantage numérique bernois. Mais le power-play a plongé les supporters dans une morosité folle tant l'exécution a manqué de tranchant.

Les hommes de John Fust auront l'occasion d'effacer cette défaite en recevant Berne samedi soir pour une revanche espérée dans les esprits vaudois.

Bienne oui, Ajoie non

Bienne est passé par tous les états d'âme à domicile contre Ambri. Les Seelandais l'ont emporté 3-2, mais il y a eu plusieurs moments. Les joueurs de Törmänen ont rapidement pris l'ascendant avec deux buts inscrits avant la 8e minute. Seulement cet avantage est traître en hockey et les Léventins sont revenus à égalité juste avant la deuxième pause. Heureusement toutefois, Fabio Hofer a su trouver la faille à la 57e tandis que deux Tessinois étaient sur le banc des pénalités.

Ajoie a espéré signer une septième victoire en accueillant Rapperswil. Mais au final, les Saint-Gallois ont eu le dernier mot pour un succès 5-2. Menés 2-1 à la 33e après une réussite d'Asselin, les Lakers ont montré les muscles et adressé 32 tirs lors des deux dernières périodes. Les pénalités ont coûté cher aux Jurassiens. Alors qu'il y avait encore 2-2, les joueurs de Gary Sheehan ont écopé de deux punitions et Rapperswil ne s'est pas privé d'en profiter. Quelle séquence pour les Lakers qui pointent au 3e rang au classement.

Zoug s'impose chichement. Le champion a lui aussi dû recourir au temps supplémentaire pour se débarrasser de Langnau. Un succès 3-2 ap obtenu grâce à une réussite de Lino Martschini.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un joueur décroche le jackpot de l'Euro Millions

Publié

le

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de vendredi et a empoché 170 millions de francs. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de vendredi et a empoché 170 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 1, 20, 41, 42 et 50, ainsi que les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage mardi, 18 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Un binôme féminin à la tête du Théâtre du Jorat

Publié

le

Une répétition du spectacle "Alice" au Théâtre du Jorat à Mézieres. (©Keystone/LAURENT GILLIERON)

Un duo féminin dirigera le Théâtre du Jorat à Mézieres (VD) à partir du 1er février prochain. La comédienne de théâtre et metteure en scène, Ariane Moret, et la responsable de communication et de presse Nathalie Langlois, anciennement chez Lavaux Classic, remplaceront Michel Caspary, qui part en retraite anticipée après douze ans de direction.

"Le binôme a convaincu par sa complémentarité et sa capacité à assumer la direction du théâtre tout en menant à bien les travaux prévus de juillet 2023 à mars 2024, ainsi que par son projet artistique particulièrement adapté aux spécificités du Théâtre du Jorat: son public, son lieu, son environnement", a indiqué vendredi le Conseil de Fondation de l'établissement.

Les deux femmes ont été choisies parmi une cinquantaine de candidatures déposées, précise le Conseil. Le poste avait été mis au concours en septembre dernier. Ariane Moret et Nathalie Langlois entreront en fonctions le 1 er février 2022 pour une période de passation avec les collaborateurs sortants, l'actuel directeur Michel Caspary et l'administratrice Florence Boldrini.

"La nouvelle direction aura pour mission de mener à bien la finalisation de l'engagement d'un nouveau directeur technique, d'accompagner les saisons 2022 et 2023, de concevoir pour 2024 une programmation hors les murs (faisabilité à l'étude), de suivre les travaux programmés entre 2023 et 2024, de concevoir la programmation dès la saison 2025, d'assurer l'ouverture du nouveau Théâtre du Jorat ainsi que son développement dans un contexte adapté à ses nouvelles possibilités", détaille le Conseil de Fondation.

Continuer la lecture

Lausanne

La population invitée à s'exprimer sur deux places majeures

Publié

le

Les deux places lausannoises de l'Europe et Centrale sont séparées par le Grand-Pont. (Image d'archives - ©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Lausanne veut repenser les espaces publics de deux de ses places emblématiques: de l'Europe et Centrale. Un concours d'idée sera lancé en 2022 pour transformer ces deux lieux dans le cadre des futures réalisations du tramway et du métro m3. Un panel d'usagers de ces deux places, composé d'une quinzaine de personnes, pourra participer à la démarche.

La Municipalité souhaite réaménager les places de l'Europe et Centrale pour en faire un espace public majeur capable d'héberger une interface de mobilité d'importance tout en développant un lieu convivial à taille humaine, écrit-elle vendredi.

"Situées en plein cœur de la ville, ces deux places sont amenées à jouer un rôle majeur en matière de mobilité. Nous souhaitons également profiter de cette occasion pour en faire des lieux de vie agréables et pensés pour toutes et tous. C'est pourquoi notre démarche s'appuie à la fois sur le point de vue d'experts mais aussi sur l'expérience et les souhaits des usagers", explique Florence Germond, municipale en charge de la mobilité.

Identité, mobilité et environnement

Identité, mobilité, usages, défis climatiques, intégration à l'environnement et dynamisme économique, sont les enjeux à relever pour les participants du concours d'idées lancé l'an prochain, souligne la Municipalité. Les projets sélectionnés par le jury permettront ensuite de fixer le cadre du concept qui sera développé par la Ville.

Le jury comportera en plus des représentants de la Ville et des professionnels (architectes, urbanistes, ingénieurs), deux membres du groupe d'usagers issus de la population lausannoise. Quant à l'ensemble du groupe, il donnera son avis sur les potentiels de ces deux places et analysera en amont les projets présentés lors du concours d'idées.

En cas de fort intérêt de la population, un tirage au sort sera effectué pour désigner les représentants de ce groupe. Une parité en termes d'usages, de genre et de tranches d'âge sera garantie, précise encore la Ville

Continuer la lecture

Suisse

Stadler Rail rachète le zurichois Bär Bahnsicherung

Publié

le

En rachetant Bär Bahnsicherung, Stadler Rail espère faire progresser la numérisation dans le secteur du transport ferroviaire. (archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Stadler Rail va racheter le spécialiste zurichois des installations de sécurité ferroviaire Bär Bahnsicherung.

L'opération, dont les contours financiers n'ont pas été divulgués, devrait permettre aux deux entreprises de faire progresser la numérisation dans le transport ferroviaire.

"Cette reprise permet aux clients de disposer d'un interlocuteur unique, en mesure de proposer la technique de signalisation côté rail et côté véhicule d'un seul tenant", assurent les deux parties dans un communiqué commun diffusé vendredi soir.

Les quelque 130 collaborateurs de Bär seront intégrés dans la division Signalisation de Stadler. Le patron de cette dernière se dit "convaincu par le potentiel des solutions de Bär et de ses collaborateurs", soulignant l'avantage que représente la "proximité géographique et culturelle" en vue de la numérisation du secteur ferroviaire.

Basée à Fehraltorf, dans l'Oberland zurichois, Bär Bahnsicherung se targue d'être "depuis plus de 30 ans le principal prestataire de services indépendant en matière de sécurité ferroviaire en Suisse": de la planification au développement et à l'ingénierie, de la construction des installations aux mises en service et aux contrôles de sécurité, en passant par les expertises.

L'ensemble du personnel et des sites - Oensingen, Olten et Lausanne, en plus du siège - seront repris par l'industriel de Bussnang.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X