Rejoignez-nous

Santé

Coûts sociaux des addictions estimés à 7,7 milliards de francs

Publié

,

le

Les coûts liés au tabac représentent 3,9 milliards de francs par an, selon l'OFSP. (Image d'archive - ©KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA)

Les addictions coûtent 7,7 milliards de francs par an à la société. Le tabagisme, qui provoque un décès sur sept en Suisse, arrive en tête de ces dépenses, révèle une étude publiée mardi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les coûts liés au tabac représentent 3,9 milliards de francs. Suivent ceux liés à l’alcool (près de 2,8 milliards) et les drogues (0,9 milliard). L'addiction au jeu coûte au moins 61 millions de francs. D'autres addictions n’ont pas pu être prises en compte, faute de données.

La plus grande partie des coûts, soit 4,8 milliards de francs environ, est financée par l’Etat et les assurances sociales. Les 2,9 milliards de francs restants sont à la charge des entreprises. Rapportés à la population, les coûts atteignent 901 francs par habitant, dont 457 francs dus au tabac, 335 francs à l’alcool, 109 francs aux drogues et 7 francs à l’addiction au jeu.

Maladies à traiter

Les coûts directs des addictions se traduisent principalement par des dépenses pour le traitement des maladies, des accidents et des blessures. Les coûts occasionnés par les poursuites des infractions et par les dommages matériels s'y ajoutent, tout comme les pertes de ressources subies dans la vie professionnelle par les absences pour cause de maladie, des baisses de performance ou des décès prématurés.

Dans le cas du tabac, ce sont les dépenses de santé qui, avec une part d’environ 80%, pèsent le plus lourd, le tabagisme étant à l'origine de nombreuses maladies. Pour l’alcool, trois quarts des coûts viennent de pertes de productivité.

En termes de production économique, les coûts des addictions représentent 1,1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse, dont 0,4% pour la consommation d’alcool, 0,6% pour la consommation de tabac et 0,1% pour la consommation de drogues.

Mesures de prévention

Réagissant à l'étude de l'OFSP, l'Association suisse pour la prévention du tabagisme préconise donc de prendre de nouvelles mesures "efficaces" pour lutter contre le tabagisme. Celles-ci permettraient d'économiser plusieurs milliards de francs chaque année, souligne-t-elle dans un communiqué mardi.

L'association propose par exemple d'augmenter le prix des cigarettes ou d'interdire complètement la publicité du tabac. Elle s'étonne encore que la consommation de tabac n'occupe pas une place centrale dans la stratégie Santé2030 de la Confédération.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La Suisse compte 8737 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis. (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse compte lundi 8737 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, soit le double d'il y a une semaine, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer et 171 malades ont été hospitalisés.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont dorénavant transmis le lundi par l'OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16,12%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 314,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 83'159 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'632'288 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1837 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5447.

Le pays dénombre par ailleurs 7367 personnes en isolement et 13'039 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 12'015 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

International

Plus de 40 millions de cas de Covid-19 déclarés dans le monde

Publié

le

La hausse des contaminations détectées peut s'expliquer en partie par la forte augmentation du nombre de tests réalisés dans un certain nombre de pays. (©EPA/MATTEO CORNER)

Plus de 40 millions de cas de Covid-19 ont été recensés dans le monde, selon un comptage de l'AFP de sources officielles lundi 07H15 GMT. Plus de 2,5 millions de cas ont été déclarés ces 7 derniers jours, bilan le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Au total, au moins 40'000'234 cas, dont 1'113'896 décès, ont été déclarés. Plus de la moitié des cas se situent aux États-Unis, en Inde et au Brésil, les trois pays les plus touchés avec respectivement 8'154'935 cas (219'674 décès), 7'550'273 infections (114'610 morts) et 5'235'344 cas (153'905 décès).

La hausse des contaminations détectées peut s'expliquer en partie par la forte augmentation du nombre de tests réalisés dans un certain nombre de pays. Malgré cette augmentation, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste probablement non détectée.

Continuer la lecture

Vaud

La conseillère d'Etat Béatrice Métraux testée positive

Publié

le

Selon le Chancelier du Conseil d'Etat vaudois, "Béatrice Métraux n'a pas été contaminée dans le cadre professionnel strict". (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La conseillère d'Etat vaudoise Béatrice Métraux a été testée positive au coronavirus. Elle restera dix jours au moins en quarantaine à son domicile, à compter du samedi 17 octobre. Cette situation n'entraîne pas la mise en quarantaine du Conseil d'Etat.

La conseillère d'Etat a été testée samedi dernier. Elle présentait des "symptômes ordinaires, ni plus ni moins", a expliqué lundi le chancelier Vincent Grandjean à Keystone-ATS. A tout juste 65 ans, Mme Métraux fait partie du groupe de personnes dites "vulnérables". En application des règles usuelles, et à la suite d'une enquête d'entourage, elle observe à domicile une mesure d'isolement.

Cette situation n'entraîne aucune mise en quarantaine dans l'entourage professionnel de Mme Métraux. "Elle n'a pas été contaminée dans le cadre professionnel strict", a précisé le chancelier.

Vacances scolaires

Vacances scolaires obligent, le Conseil d'Etat ne s'est pas réuni en séance mercredi dernier. La semaine dernière, Béatrice Métraux n'a ainsi pas croisé ses collègues, a ajouté M. Grandjean.

Une séance du gouvernement est prévue mercredi. Mme Métraux n'y sera pas présente physiquement. Mais la question d'une participation par vidéoconférence reste ouverte.

Direction assurée

Béatrice Métraux continue à assurer la direction du Département de l'environnement et de la sécurité (DES). Elle reste en contact avec ses équipes et travaillera à distance, précise le communiqué.

Plusieurs autres conseillers d'Etat romands ont été testés positifs au coronavirus. C'était notamment le cas en mars du Valaisan Frédéric Favre et de la Genevoise Nathalie Fontanet. Plus récemment, début octobre, le Genevois Antonio Hodgers l'a également annoncé.

Continuer la lecture

Suisse

"Les mesures du Conseil Fédéral sont arrivées trop tard"

Publié

le

Rudolf Hauri reste confiant et suppose que "la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra." (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les mesures renforcées par le Conseil fédéral sont arrivées "un peu tard" selon le président de l'association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri. Il espère qu'elles permettront de reprendre la situation en main.

Le contrôle de la situation dépend de l'acceptation et de la mise en œuvre des mesures, et du soutien de la population, a indiqué Rudolf Hauri lundi dans l'émission "HeuteMorgen" de la SRF. Il s'estime confiant à cet égard: "Nous supposons que la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra."

Les mesures annoncées dimanche par le Conseil fédéral, qui sont en vigueur depuis lundi, sont nécessaires car le virus s'est largement répandu dans toute la Suisse, a dit M. Hauri. Il trouve que les mesures auraient pu arriver plus tôt, au vu du nombre de nouveaux cas qui a explosé très rapidement. D'après les médecins cantonaux, le Conseil fédéral a soulagé les cantons, mais ne les a pas déresponsabilisés.

Pour Rudolf Hauri, les plans de protection sont bien acceptés et mis en oeuvre lors de grands événements. "Je peux comprendre que les événements majeurs ne soient pas encore restreints au niveau fédéral, mais cela pourrait arriver", a-t-il averti. Les situations peuvent encore varier d'un canton à l'autre.

Continuer la lecture

Suisse

Port du masque imposé dans tous les espaces publics clos du pays

Publié

le

Le Conseil fédéral impose le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics clos de Suisse. (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Dans un communiqué, le gouvernement précise que l'obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l'administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d'entraînement des fitness, le port du masque n'est obligatoire que s'il fait partie du concept de protection desdits établissements.

"Eviter les réunions de famille"

Le Conseil fédéral recommande en outre d'éviter, "dans la mesure du possible", les réunions en famille ou entre amis. Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu'assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ce afin d'empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l'espace public.

Les événements organisés dans l'espace public, tels que rassemblements politiques, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu'en position assise, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dans son ordonnance fédérale, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X