Rejoignez-nous

Suisse

Des routes "sûres" mais toujours plus chères

Publié

,

le

Les coûts d’entretien du réseau des routes nationalesatteindront 1,11 milliard de francs en 2030, selon les estimations de l'OFROU (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'état des routes nationales est satisfaisant. Mais le maintien de ce bon niveau général requiert toujours plus d'investissements. En cause: le vieillissement, l'extension du réseau et sa sollicitation croissante.

En 2017, la Confédération a dépensé 1548 millions de francs pour l’entretien, l’aménagement et l’exploitation des routes nationales indique l'Office fédéral des routes (OFROU). Ces coûts accusent une tendance à la hausse, signale-t-il mardi dans un communiqué, à l'occasion de la publication de son rapport 2017.

Le réseau de routes nationales a été construit pour l'essentiel dans les décennies 1960 à 1980. Une majorité des routes a donc aujourd'hui entre 30 et 50 ans, note le rapport. L'OFROU prévoit par ailleurs une augmentation inéluctable du trafic, qui pèsera naturellement sur les frais d'entretien des routes.

La Suisse s'est dotée des conditions nécessaires au financement de ces infrastructures à court et moyen terme, relève toutefois l'Office fédéral. Le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), qui entrera en vigueur dès 2018, permettra d'affecter 3 milliards de francs annuels à cet objectif.

Sécurité assurée

Aucune lacune n'est relevée en matière de sécurité, souligne l'OFROU. Le rapport a examiné en particulier les tunnels, les ouvrages d'art, les chaussées et les revêtements. Or ces derniers ont été jugés moyens ou bons dans 95% des cas.

Aucun ouvrage d'art n'est dans un état considéré comme alarmant, et la sécurité est garantie en tout temps, relève encore le rapport. La Confédération entend toutefois investir davantage dans l'entretien de ces ouvrages, afin d'en assurer le niveau de qualité élevé à long terme.

L'état des tunnels et des ouvrages souterrains a été estimé bon ou acceptable dans 80 % des cas et il en va de même pour les équipements de sécurité. Aucune mesure urgente n'est requise dans ce domaine non plus.

Augmentation prévisible

L'OFROU publie pour la deuxième fois son rapport sur l’entretien, l’aménagement et l’exploitation des routes nationales. Son objectif est d'examiner l'usage et l'impact des montants investis.

Ce rapport comprend des projections quant à l'augmentation des besoins financiers. Il fait état d'une hausse prévisible de 63% à l'horizon 2030. Celle-ci tient compte des besoins identifiés en matière d’achèvement et d’aménagement du réseau.

Fin 2017, le réseau de routes nationales comptabilisait au total 1855 kilomètres. Selon les estimations de l'office, près de 82 milliards de francs seraient nécessaires aujourd'hui pour le construire à nouveau.

Le réseau national comprend 459 tunnels et ouvrages souterrains. 4’556 ponts autoroutiers jalonnent également le réseau. Le pont le plus haut (113 m) est le Pont sur la Mentue et le pont le plus long (3’155 m) est le viaduc d’Yverdon, tous deux situés dans le canton de Vaud.

 

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le marché automobile rebondit en février

Publié

le

Le secteur automobile a repris des couleurs en février, le nombre de nouvelles immatriculations accélérant pendant le mois sous revue après avoir calé en janvier. (archives) (© KEYSTONE/dpa/Jan Woitas)

Le secteur automobile a repris des couleurs en février, le nombre de nouvelles immatriculations accélérant pendant le mois sous revue après avoir calé en janvier. L'avancée des propulsions alternatives se poursuit.

En février, les nouvelles immatriculations en Suisse et au Liechtenstein ont augmenté de 7,7% sur un an à 18'521 voitures, a annoncé lundi la fédération Auto-Suisse dans un communiqué. En janvier, elles avaient par contre reculé de 7,3%.

Alors que les véhicules mus par moteur essence ont reculé (-10,3%), ceux fonctionnant au diesel ont étonnamment progressé (+7,5%).

Parmi les véhicules à propulsion alternative, les hybrides se sont envolés de 24,1% et les électriques de 26,8%, tandis que les voitures hybrides rechargeables (PHEV) ont crû de 3,9%.

Les acteurs du secteur vont attentivement scruter les ventes au printemps pour mesurer l'effet du Salon international de l'automobile à Genève (Gims), qui a fermé ses portes dimanche. L'événement avait rouvert pour la première fois depuis l'édition de 2019 et quatre années d'absence en raison de la pandémie de coronavirus.

"Une analyse plus approfondie ne sera possible qu'après les chiffres de mars et d'avril", a estimé le directeur adjoint de la faîtière Christoph Wolnik.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le National propose des compromis sur la loi sur le CO2

Publié

le

Le soutien fédéral aux bornes de recharge pour véhicules électriques divise le Parlement (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le National a proposé lundi des compromis sur deux points de discorde dans la loi sur le CO2, à savoir la part de réduction des émissions de CO2 à réaliser en Suisse et le soutien aux bornes de recharge pour véhicules électriques. Le Conseil des Etats devra trancher.

Pour atteindre les objectifs climatiques, le National avait fixé à 75% au moins la part des émissions de CO2 que la Suisse doit réduire à l'interne. Le Conseil fédéral et le Conseil des Etats veulent que cette part s'élève à environ deux tiers, sans toutefois formuler d'objectif chiffré dans la loi. Les députés proposent désormais de fixer la limite à 70%.

Concernant le soutien fédéral aux bornes de recharge pour véhicules électriques dans les immeubles, les entreprises et les parkings publics, la Chambre des cantons n'en veut pas. Celle du peuple propose de maintenir ce soutien, mais sans les bornes installées dans les parkings publics.

Les Chambres s'accordent encore sur certains points mais restent divisées sur d'autres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Deux automobilistes flashés à plus de 220 sur l'A9

Publié

le

La police vaudoise a pincé deux automobilistes roulant à 220 et 229 km/h sur l'A9 (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Deux automobilistes ont été pincés à des vitesses relevant du délit "chauffard" dans la nuit du 14 au 15 février sur l'A9 entre Chexbres et Vevey. Ces deux voitures, qui se suivaient, ont été contrôlées à 229 et 220 km/h.

Les conducteurs de 21 et 18 ans, des Suisses domiciliés sur la Riviera, ont été dénoncés au Ministère public qui a ouvert une enquête pénale. Ils ont été entendus en présence d'un avocat commis d'office et ont reconnu les faits, indique lundi la police vaudoise.

Celle-ci indique qu'elle avait installé un radar semi-stationnaire entre le 14 et le 21 février entre les jonctions de Chexbres et de Vevey. Durant cette période, 99,8% des automobilistes ont respecté les limitations mais, parmi les véhicules en infraction, "de nombreuses hautes vitesses ont malheureusement été constatées", poursuit le communiqué.

Alors que les travaux vont reprendre sur l'A9 entre Vennes et Chexbres, les zones de chantier nécessiteront des abaissements de vitesse pouvant aller jusqu’à 60 km/h sur certains tronçons. "Des contrôles de vitesse seront effectués tant au moyen de radars fixes installés temporairement que de radars mobiles", prévient la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Vevey: au moins un an de retard pour l'agrandissement des écoles

Publié

le

La Municipalité de Vevey attend le verdict du Tribunal cantonal concernant la construction d'un collège provisoire au Jardin du Rivage. (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vevey doit se contenter de ses écoles en l'état. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son vaste projet d’agrandissement et de rénovation de ses établissements. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal. Ils visent à bloquer la construction d’un collège provisoire au Jardin du Rivage, infrastructure indispensable au projet.

Le casse-tête scolaire continue pour Vevey. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son projet de rénovation et d’agrandissement de ses écoles. En cause : un collège provisoire au Jardin du Rivage qui ne fait toujours pas l’unanimité. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal pour bloquer sa construction. Et sans cette installation, impossible de déplacer les élèves durant les différents chantiers qui doivent s’étaler sur 10 ans. La Municipalité attend donc le verdict de la cour pour savoir si elle pourra aller de l’avant. Laurie Willommet, municipale chargée de l’éducation.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Une chose est déjà certaine : si le collège provisoire peut finalement être construit, il ne sera pas opérationnel en août prochain comme l’exécutif l’espérait. Un nouvel échec pour les autorités, qui avaient déjà dû renoncer à la construction d’un collège en 2020.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Rappelons que la Municipalité prévoit la construction d’un autre collège provisoire vers le SIGE. Celui-là ne fait face à aucune résistance. Alors pourquoi mettre l’entier du projet en pause, et ne pas aller de l’avant avec cette deuxième installation provisoire ? On retrouve Laurie Willommet.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Baptisé « Ca grandit », le plan de rénovation et d’agrandissement des écoles veveysannes vise la création de 50 salles de classes supplémentaires à l’horizon 2033.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Vous mettez la touche finale à un projet qui vous a bien plu. Chaque étape achevée, chaque détail peaufiné vous ont apporté une satisfaction immense.

Les Sujets à la Une

X