Rejoignez-nous

Suisse

Du soutien pour les PME qui allient innovation et durabilité

Publié

,

le

"Protéger le climat. Promouvoir les PME". C'est la devise de la Fondation Suisse pour le Climat. Elle a été créée en 2008 par des prestataires de services tels que des banques, des assurances et des sociétés de conseil.

Depuis plus de dix ans maintenant, la Fondation Suisse pour le Climat soutient des projets de petites et moyennes entreprises qui contribuent à la protection du climat. Soit par le biais d'économies d'énergie au sein de l'entreprise, soit par le développement de produits favorables à l'environnement. En Suisse et au Liechtenstein, 1'400 PME ont ainsi pu bénéficier de plusieurs millions de francs de subsides. Premier secteur visé, celui de l'innovation.

Vincent Eckert, directeur de la Fondation Suisse pour le Climat :

Vincent EckertFondation Suisse pour le Climat

Deuxième secteur, celui de l'efficience énergétique :

Vincent EckertFondation Suisse pour le Climat

De nature optimiste, Vincent Eckert est persuadé que tous les gestes comptent, à grande ou à plus petite échelle :

Vincent EckertFondation Suisse pour le Climat

Plus d'informations sur la Fondation Suisse pour le Climat.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. WoodyWoody

    24 juillet 2020 à 11:15

    Merci pour votre article. Cependant, il faut souligner que l'innovation ne passe pas toujours pas un seul soutien financier mais aussi par le fait d'avoir ou de travailler avec les bonnes personnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Distinction pour le chemin de fer-musée Blonay-Chamby

Publié

le

Le premier musée "vivant" du chemin de fer en Suisse a ouvert ses portes en juillet 1968. Riche de 77 véhicules ferroviaires construits entre 1870 et 1940, il est l'un des plus complets et représentatifs d'Europe (archive). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La section vaudoise de Patrimoine suisse a attribué samedi sa Distinction vaudoise du patrimoine 2022 au chemin de fer-musée Blonay-Chamby. La récompense a été remise samedi à la mi-journée à Blonay, en présence de la présidente du Conseil d'Etat vaudois Nurria Gorrite et du conseiller national montreusien Laurent Wehrli.

"Ce musée unique en son genre en Suisse contribue depuis plus de 50 ans à la sauvegarde d'un matériel ferroviaire destiné à disparaître, qui présente un intérêt historique et technique indéniable. Il a assuré l'entretien et la restauration très minutieuse de nombreux véhicules", a indiqué la section vaudoise de Patrimoine suisse.

"L'exploitation touristique de la ligne Blonay-Chamby a permis de conserver de nombreux savoir-faire, grâce à la passion de plusieurs générations de bénévoles", ajoute-elle pour justifier la distinction.

Près de 80 anciens véhicules ferroviaires

Le premier musée "vivant" du chemin de fer en Suisse a ouvert ses portes en juillet 1968. Riche de 77 véhicules ferroviaires construits entre 1870 et 1940, il est l'un des plus complets et représentatifs d'Europe. Il est né de la volonté de passionnés du rail qui ne souhaitaient pas que cette ligne disparaisse.

La plus ancienne pièce date de 1868, soit la voiture du Lausanne Echallens, et la plus récente de 1947, soit le tram 28 de Lausanne. La collection comporte ainsi 46 véhicules romands, dont 20 vaudois. Les autres véhicules proviennent de la Suisse alémanique (22) et de l'étranger (9). Une soixantaine sont actuellement en fonction, trois en révision et quatorze sont des pièces d'exposition.

L'association, composée aujourd'hui d'environ 120 bénévoles actifs, assure les travaux d'entretien et de restauration. Elle met en service des trains historiques chaque weekend, de mai à octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le PS genevois choisit Thierry Apothéloz et Carole-Anne Kast

Publié

le

Thierry Apothéloz et Carole-Anne Kast sont les candidats du PS genevois pour l'élection au Conseil d'Etat au printemps 2023. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Réuni samedi en congrès à Plainpalais, le PS genevois a désigné le sortant Thierry Apothéloz et l'élue expérimentée Carole-Anne Kast pour la course au Conseil d'Etat en 2023. Le parti, qui avait décidé de partir avec deux candidats, a évincé Caroline Marti.

Le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz a obtenu 236 voix sur 302 et la conseillère administrative d'Onex Carole-Anne Kast 166. La députée Caroline Marti arrive pas loin derrière, avec 151 voix.

"Je suis un fils d'ouvrier et je n'oublie rien de ce que je dois au socialisme", a relevé le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz, 51 ans. Défendant un "bilan solide" avec une hausse significative des prestations sociales, il a rappelé qu'il est resté un homme de terrain proche de la population. Son discours a été très applaudi.

Déception

Carole-Anne Kast, 47 ans, a mis en avant sa longue expérience. Elle a notamment passé 14 ans à l'exécutif d'Onex. Cette spécialiste des questions du logement veut lutter contre les discriminations et pour la justice sociale. Elle est prête "à prendre le risque de déplaire, mais jamais de décevoir". Elle accède pour la première fois à la candidature après deux échecs.

La députée Caroline Marti, 32 ans, s'est déclarée déçue de son score, même si elle n'est qu'à quinze voix de Carole-Anne Kast. Elle n'avait déjà pas été retenue comme candidate pour l'élection au conseil administratif de la Ville de Genève. La députée avait plaidé devant le congrès pour une justice fiscale redistributive. "Je ne suis pas naïve, je connais la réalité politique", avait-elle relevé.

Liste commune

"L'objectif est de conserver la majorité au Conseil d'Etat et de se renforcer au Grand Conseil afin que la gauche atteigne la majorité", a déclaré Thomas Wenger, président du PS genevois. Le choix de partir avec deux candidats avait été approuvé par le congrès à la quasi-unanimité. "On ne veut pas que le peuple arbitre le surnuméraire", ont relevé les candidats.

Les socialistes se lanceront dès le premier tour sur une liste commune avec les Verts. Ces derniers étaient également réunis en congrès samedi du côté du Grand-Saconnex pour désigner leurs candidats. Sans suspense, car ils étaient les seuls candidats, les deux conseillers d'Etat sortant, Antonio Hodgers, 46 ans, et Fabienne Fischer, 60 ans, ont été désignés.

En revanche, la surprise est venue des scores. Elue en cours de législature au Conseil d'Etat, Fabienne Fischer termine pourtant devant Antonio Hodgers. Elle a obtenu 121 voix sur 128 contre 100 pour Antonio Hodgers. Ce dernier brigue ainsi un troisième mandat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Choc mortel contre l'entrée d'un tunnel en Argovie

Publié

le

Un automobiliste a perdu la vie à Küttigen en Argovie. (© Kantonspolizei Aargau)

Un automobiliste s'est tué dans la nuit de vendredi à samedi à Küttigen (AG) après que sa voiture a violemment percuté l'entrée d'un tunnel. Le véhicule a pris feu, et le trafic a dû être interrompu plusieurs heures.

Des témoins ont tenté en vain d'éteindre le feu, survenu après que la voiture a été totalement démolie dans le choc. Plusieurs patrouilles de police ont dû intervenir, ainsi que les pompiers, a annoncé la police argovienne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Vingt nouveaux bébés crocodiles sacrés naissent à Aquatis

Publié

le

Aquatis à Lausanne est un des seuls vivariums à avoir un couple de crocodiles sacrés, ou crocodiles d'Afrique de l'Ouest, que l'on ne confond plus officiellement depuis 2011 avec le crocodile du Nil, et le seul à en élever (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Fait plutôt rare en Europe et petit miracle, 20 bébés crocodiles sacrés sont nés en l'espace de 24h entre jeudi et vendredi à l'aquarium-vivarium Aquatis à Lausanne. Cette portée entière de crocodiles d'Afrique de l'Ouest sera remise dans la nature d'ici quatre ans.

"Les 20 bébés sont en bonne santé. C'est juste génial", s'est réjoui samedi auprès de Keystone-ATS Michel Ansermet, directeur du grand aquarium lausannois, revenant sur une information de 24 heures. Il s'agit des enfants du couple de crocodiles Cléo, 43 ans, et Farouche, 44 ans, vivant depuis longtemps à Aquatis et auparavant au Vivarium de Lausanne. Les oeufs ont été pondus en mars dernier.

Aquatis est un des seuls vivariums à avoir un couple de crocodiles sacrés, ou crocodiles d'Afrique de l'Ouest, que l'on ne confond plus officiellement depuis 2011 avec le crocodile du Nil, et le seul à en élever. C'est une espèce propre, dont le nombre de représentants a fortement diminué.

De plus d'un million en 1946, il en resterait entre 2500 et 3500 aujourd'hui. "Mais on en a récemment trouvé dans un lac en Ethiopie. Il pourrait donc y en avoir environ 5000 au total", explique M. Ansermet.

Visible six mois à la nurserie d'Aquatis

Les 20 nouveaux-nés vont rester six mois à Aquatis. Ils seront même visibles du public, à la nurserie de l'établissement sur les hauts de Lausanne. Ils partiront ensuite en Côte d'Ivoire, dans une section scientifique, non visible, du zoo d'Abidjan, précise le zoologue, spécialiste des reptiles venimeux et des crocodiles.

Ils seront élevés, surveillés et étudiés durant environ quatre ans - pour atteindre la taille de 80 centimètres à 1 mètre - avant d'être relâchés dans la nature dans un parc national ou une réserve naturelle du pays, poursuit-il. "L'objectif est de repeupler les espaces naturels avec cette espèce menacée".

Adultes, les crocodiles d'Afrique de l'Ouest peuvent mesurer entre trois et quatre mètres. Leur espérance de vie peut atteindre 80 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La police disperse des opposants à une réunion de l'UDC

Publié

le

La police bâloise a dû intervenir contre des manifestants hostiles à un bain de foule de membres éminents de l'UDC, dont le conseiller fédéral Ueli Maurer. (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

La police, mobilisée en nombre, a fait usage de balles en caoutchouc pour disperser une quarantaine de contre-manifestants qui s'opposaient samedi matin à Bâle à un rassemblement de l'UDC. Le conseiller fédéral Ueli Maurer notamment participait à celui-ci.

Les policiers se sont efforcés de tenir à distance du stand de l'UDC la quarantaine de contre-manifestants issus du groupement "Basel Nazifrei" (pour un Bâle sans nazis), pour la plupart cagoulés, a constaté une journaliste de Keystone-ATS.

Comme deux avertissements de la part de la police n'ont pas été entendus, elle a tiré des balles en caoutchouc, a annoncé le département de justice et police de Bâle-Ville. Peu après, les manifestants se sont dispersés.

Le parti conservateur avait organisé son rendez-vous à l'enseigne de "SVP bi de Lüt in Basel" (l'UDC proche des gens à Bâle). Le bain de foule réunissait, outre Ueli Maurer, des personnalités comme la conseillère nationale Magdalena Martullo-Blocher (GR) ou son collègue zougois du National Thomas Aeschi. Quelque 150 personnes étaient rassemblées autour du stand de l'UDC.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X