Rejoignez-nous

International

Echec de l'accord-cadre: le PVL propose une adhésion à l'EEE

Publié

,

le

Rompre les négociations sur l'accord-cadre était une "grosse erreur" et "la plus grande preuve d'incapacité" du Conseil fédéral, estime Jürg Grossen. (©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER - Image d'archives).

L'adhésion de la Suisse à l'Espace économique européen (EEE) est devenue une "alternative valable" après l'échec des négociations sur l'accord-cadre avec l'UE, estime le président des Vert'libéraux Jürg Grossen. Selon lui, cette option doit être discutée sérieusement.

L'EEE, qui comprend, outre l'Union européenne (UE), la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein, fonctionne bien, déclare M. Grossen dans un entretien diffusé samedi par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia.

L'adhésion à l'EEE offrirait un accès complet au marché intérieur de l'UE, la participation à la coopération européenne en matière de recherche et l'approvisionnement en électricité, souligne le chef des Vert'libéraux, qui précise que l'accord contient même des mécanismes de résolution des conflits. Il ajoute que l'adoption des lois européennes n'est pas automatique, mais dynamique.

L'EEE a été créé en 1994 dans le but d'étendre les dispositions du marché intérieur de l'UE aux pays de l'Association européenne de libre-échange (AELE). La Suisse a refusé d'y adhérer à une courte majorité populaire et à une nette majorité des cantons en 1992.

Une "pseudo-option" proposée

L'EEE n'était pas la voie préférée des Vert'libéraux, mais elle valable, poursuit le conseiller national bernois. "La solution idéale" reste un accord-cadre, car il permet de stabiliser la voie bilatérale pour longtemps. Ecartant l'adhésion à l'UE, M. Grossen estime "pas impossible" une résurrection de l'accord institutionnel enterré il y a dix jours par le Conseil fédéral.

Il qualifie en revanche de "pseudo-option" l'annonce de l'exécutif fédéral d'adapter ponctuellement et unilatéralement la législation suisse aux règles de l'UE. En agissant ainsi, dit l'élu bernois, la Suisse n'améliore pas les relations bilatérales. "Ce plan est contraire à la souveraineté".

Rompre les négociations était une "grosse erreur" et "la plus grande preuve d'incapacité" du Conseil fédéral, lâche M. Grossen. Selon lui, le gouvernement a échoué collectivement, mais le PLR en est le principal responsable.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Les pénuries d'essence usent les nerfs des Britanniques

Publié

le

Les pénuries d'essence au Royaume-Uni s'aggravaient lundi sous l'effet d'"achats de panique" d'automobilistes inquiets. (© KEYSTONE/AP/Dominic Lipinski)

"Retournez au bout de la queue, vous êtes là depuis cinq minutes à peine!", s'énerve Lisa Wood, une automobiliste qui patiente depuis plus d'une heure dans une station-service près du célèbre London Bridge, au coeur de Londres.

Les pénuries d'essence au Royaume-Uni s'aggravaient lundi sous l'effet d'"achats de panique" d'automobilistes inquiets.

"J'ai dû faire cinq stations-service différentes" et "mon réservoir est presque à sec", explique Lisa Wood à l'AFP. "Ce n'est pas très britannique" de s'énerver mais "quand il y a une crise, on n'est plus très 'British'", ajoute-t-elle.

Dans une autre station-service, à l'est de Londres, une queue de 50 voitures s'étendait dès 6h30, avec des consommateurs ayant passé une partie de la nuit à patienter.

Certains médias britanniques mettaient en ligne des vidéos de conducteurs en venant aux mains près des pompes à essence.

Appel à ne pas paniquer

Malgré des appels du gouvernement à ne pas paniquer et les déclarations du secteur affirmant qu'il y a assez d'essence, les stations-service sont prises d'assaut depuis que certaines enseignes ont indiqué jeudi subir à leur tour des difficultés de livraisons.

Elles touchent aussi les rayons des supermarchés, les fast-foods, les pubs, mais aussi des biens comme les vélos, entre autres, sous l'effet de la pandémie et du Brexit.

Partout à travers le pays, les panneaux "plus d'essence" ou "hors service" se multipliaient près des pompes à essence, avec notamment environ 30% des stations du géant BP touchées par des pénuries de carburant.

Si les organisations médicales sonnaient l'alarme sur les difficultés des soignants à se déplacer, certaines écoles envisageaient de repasser en enseignement à distance si le problème persiste.

Comme au plus fort du "panic buying" du début de la pandémie, certaines stations-service mettaient en place des horaires réservés aux travailleurs prioritaires, en particulier le personnel soignant.

Selon la PRA, l'une des associations de distributeurs de carburants, jusqu'aux deux-tiers de ses membres (5.500 sites indépendants sur un total de 8.000 stations dans le pays), étaient à court de carburant dimanche, "les autres presque à sec". Mais l'association disait s'attendre à "un possible relâchement de la demande et une normalisation des stocks dans les jours à venir".

La situation rappelle des rationnements d'essence pendant la crise énergétique des années 70, ou un blocage des raffineries qui a paralysé l'activité du pays pendant des semaines au début des années 2000.

Visas provisoires

Face aux pénuries de carburant ou aux étalages qui se dégarnissent dans les magasins, attribués à un manque criant de chauffeurs routiers, les autorités cherchent des solutions.

Le ministre de l'Environnement George Eustice a assuré que le gouvernement ne prévoyait pas "en l'état" d'envoyer des soldats conduire les camions de livraison, comme l'affirment plusieurs médias, mais que des militaires aideraient à accélérer la formation de nouveaux conducteurs.

Londres s'est résolu en effet samedi à amender sa politique d'immigration post-Brexit et à accorder jusqu'à 10.500 visas de travail de trois mois pour pallier le manque de conducteurs de camions mais aussi de personnel dans des secteurs clés de l'économie comme les élevages de volailles.

Le gouvernement a également temporairement exempté le secteur des distributeurs de carburant des règles de la concurrence afin qu'ils puissent livrer en priorité les zones les plus touchées.

Brian Madderson, président de la PRA, attribue aussi le manque de chauffeurs-routiers au Royaume-Uni au retard dans les examens de conduite à cause de la pandémie: "il y a 40.000 demandes en instance de permis de poids lourds la part de Britanniques".

Quant à la perspective d'un retour des chauffeurs européens rentrés dans leur pays avec la pandémie et le Brexit, il fait valoir qu'il y a aussi des pénuries de chauffeurs en Europe continentale - même si pour l'instant il n'y a pas de pénurie d'essence déplorée outre-Manche.

La décision gouvernementale d'accorder des visas temporaires "apportera un soulagement à court terme" mais "nous espérons que ce ne sera pas trop peu ou trop tard", temporise la fédération British Poultry Council.

BP pour sa part avertit que malgré ces mesures, "cela prendra du temps au secteur pour renforcer les livraisons et reconstituer les stocks".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un fort séisme en Crète fait un mort et onze blessés

Publié

le

Un puissant séisme a secoué la Crète lundi matin, en particulier dans la ville d'Arkalochori,à une trentaine de kilomètres de Héraklion. (© KEYSTONE/EPA/NIKOS CHALKIADAKIS)

Bâtiments effondrés, vitres brisées et maisons à ciel ouvert: le puissant séisme qui a secoué la Crète lundi a fait un mort et onze blessés, en particulier dans la ville d'Arkalochori, où les habitants effrayés par les nombreuses répliques sont descendus dans la rue.

"Sortez, ne restez pas dans les maisons", crie Maria, en courant hors de sa maison de plain pied à Arkalochori, endommagée par le séisme.

La terre a tremblé lundi matin à 09h17 (08h17 suisses) dans cette agglomération agricole de 10.000 habitants à une trentaine de kilomètres d'Héraklion, le chef-lieu de Crète, la plus importante île de Grèce.

Une trentaine de répliques ont suivi cette secousse tellurique, de magnitude de 5,8 selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes et 6 selon l'Institut américain USGS.

Des gravats et des vitres brisées jonchaient les routes d'Arkalochori et du village voisin de Meleses, où des pans entiers de vieux bâtiments se sont effondrés, selon un photographe de l'AFP.

Sur les hauteurs d'Arkalochori, un ouvrier du bâtiment a été tué sur le coup alors qu'il travaillait dans une petite église dont le toit s'est effondré au moment du séisme principal.

"Onze personnes ont été hospitalisées, souffrant surtout de fractures, dont deux ont été transférées à l'hôpital d'Héraklion", a indiqué à l'AFP une porte-parole des services d'urgence.

"On a si peur"

Dans le centre d'Arkalochori, les habitants effrayés se sont précipités dehors.

Evangelia Christaki, 62 ans, prend soin sous un arbre de son mari handicapé, âgé de 67 ans, et de sa belle-mère de 96 ans, dont la maison a été totalement détruite.

"Au moment du séisme, j'étais dans ma maison, tout est tombé, j'ai pris mon mari et on est sorti", raconte à l'AFP Evangelia Christaki, employée d'un supermarché proche.

"Heureusement, notre maison n'a pas été trop endommagée mais les autorités nous ont dit de rester dehors pour les prochaines heures. De toutes façons, on a si peur", poursuit-elle.

L'épicentre du séisme, d'une profondeur de 10 km, a été enregistré à 23 km au sud d'Héraklion et à 346 km au sud de la capitale grecque, selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes.

Après la secousse principale, l'observatoire d'Athènes a enregistré plus de trente répliques en cinq heures dont les plus importantes d'une magnitude 4,6.

"Un séisme qu'on n'attendait pas"

"C'est un séisme qu'on n'attendait pas", a indiqué le sismologue Efthymis Lekkas, président de l'organisme de protection antisismique, cité par l'agence de presse grecque ANA.

Le ministre de la Protection civile Christos Stylianides, accompagné de M. Lekkas et d'une équipe des services contre les catastrophes naturelles (Emak) s'est rendu sur place.

A Arkalochori, seulement, des dizaines de maisons anciennes ou abandonnées se sont effondrées, a déclaré à l'AFP Spyros Georgiou, responsable du bureau de presse de la Protection civile, sur place pour répertorier les dégâts.

L'armée et les pompiers dressaient des tentes pour abriter les habitants laissés sans toit.

La Grèce est traversée par d'importantes failles géologiques et les tremblements de terre y sont fréquents.

Le dernier séisme meurtrier s'est produit le 3 mars dans le centre de la Grèce, à Elassona, faisant un mort et dix blessés ainsi que d'importants dégâts.

Le 30 octobre 2020, un séisme de magnitude 7 avait secoué la mer Egée entre l'île grecque de Samos et la ville turque d'Izmir, faisant 114 morts en Turquie et deux morts à Samos.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Aldi va investir 1,3 milliard de livres au Royaume-Uni

Publié

le

Le géant allemand de la distribution à bas coûts prévoit d'étoffer encore son empreinte outre-Manche. (archive) (© KEYSTONE/DPA/SEBASTIAN GOLLNOW)

Aldi a annoncé lundi vouloir embaucher 2000 personnes l'an prochain au Royaume-Uni et investir 1,3 milliard de livres (près de 1,7 milliard de francs) sur deux ans dans le pays, où l'entreprise veut accélérer sa croissance.

Ces créations d'emplois s'ajoutent à 7000 nouvelles embauches dans le pays ces deux dernières années, indique l'entreprise dans un communiqué. L'enseigne allemande de supermarchés à bas prix compte 41'000 salariés et 920 magasins au Royaume-Uni.

L'enseigne explique vouloir accélérer sa croissance, alors qu'elle détient aujourd'hui 8% de parts de marché, en cinquième position, après avoir progressé de plus de 5% ces dix dernières années, selon des chiffres du cabinet Kantar.

Aldi compte ainsi ouvrir 100 nouveaux magasins en deux ans ou encore tester un nouveau système de paiement sans passage en caisse à Greenwich (sud-est de Londres), à l'aide de caméras, capteurs et d'intelligence artificielle pour déterminer ce que les clients ont mis dans leur panier - un système déjà expérimenté par Amazon Fresh à Londres.

Aldi, comme les autres chaînes de supermarchés, a vu ses ventes bondir depuis le début de la crise sanitaire, profitant de la fermeture de nombres de restaurants et pubs pendant les périodes de confinement. Son chiffre d'affaires pour 2020 a ainsi grimpé de 10,2%, à 13,5 milliards de livres.

Mais son bénéfice avant impôts à quant à lui reculé de 2,5% à 264,8 millions de livres, "freiné par son investissement continu dans les prix (bas) et le coût de la réponse à la pandémie", estime l'enseigne dans son communiqué.

"2020 a été une année extrêmement difficile" mais "en plus de réaliser des ventes records, nous avons continué à investir pour la croissance" et "nous avons continué à gagner des clients", a fait valoir Giles Hurley, directeur général d'Aldi pour le Royaume-Uni et l'Irlande.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Evergrande renonce à introduire une filiale en Bourse

Publié

le

Le conglomérat immobilier chinois renonce à briguer une seconde cotation pour sa filiale véhicules électriques. (archive) (© KEYSTONE/EPA/ALEX PLAVEVSKI)

Les actions de la filiale véhicules électriques d'Evergrande, le promoteur immobilier chinois en grande difficulté, étaient en forte baisse lundi, après l'annulation d'un projet d'introduction en Bourse.

Les titres d'Evergrande New Energy Vehicle perdaient plus de 10% à la Bourse de Hong Kong, tombant à 1,95 HKD, après que l'entreprise a annoncé dimanche qu'elle renonçait à s'introduire à la Bourse de Shanghai.

Le promoteur immobilier géant croule sous une dette de 260 milliards d'euros (environ 282 millions de francs) et a averti mi-septembre qu'il pourrait ne pas être en mesure d'honorer ses engagements. La peur d'une faillite de ce colosse chinois a déstabilisé la semaine dernière les marchés financiers mondiaux.

Dans un communiqué diffusé dimanche, Evergrande NEV a expliqué que les problèmes de trésorerie de sa maison-mère allaient avoir "un impact matériel néfaste" sur ses projets de production à grande échelle de voitures électriques.

Evergrande NEV a reconnu que "rien ne garantit que le groupe sera en mesure d'honorer ses engagements financiers".

La filiale, qui rêvait de concurrencer les véhicules électriques de l'Américain Tesla, très populaires en Chine, a déjà perdu 80% de sa valeur en Bourse depuis le début de l'année.

Le conglomérat a pour sa part quelque peu rassuré les marchés la semaine dernière en annonçant un accord de dernière minute avec des porteurs d'obligations chinoises. Mais Evergrande devait aussi verser des intérêts sur un emprunt en dollars, une échéance qui est passée jeudi sans que le groupe annonce s'il avait ou non procédé au paiement.

Une autre échéance tombe mercredi: le versement de 47,5 millions de dollars d'intérêts sur un autre emprunt international en dollars.

L'Etat chinois n'a toujours pas fait savoir s'il comptait voler ou non au secours du géant privé. Des experts supposent que Pékin pourrait infliger à Evergrande une restructuration similaire à celles subies ces dernières années par les conglomérats Anbang (assurance) ou HNA (transport aérien).

Le Financial Times a rapporté lundi qu'au moins deux collectivités locales chinoises avaient saisi les recettes perçues par Evergrande pour la construction de logements, afin de s'assurer que le promoteur achève les biens en question.

Des acquéreurs ont manifesté la semaine dernière devant des bureaux d'Evergrande dans plusieurs régions du pays afin d'exiger l'achèvement des travaux ou bien un remboursement des sommes déjà versées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Culture

La Fashion week démarre à Paris avec un grand retour aux défilés

Publié

le

Paris se tient après Londres, New York ou Milan, où Giorgio Armani terminait sa présentation le week-end dernier. (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Devant un public masqué et muni du pass sanitaire, la Fashion week démarre lundi à Paris, avec la plupart des grandes maisons qui renouent avec le défilé après la parenthèse des présentations en numérique, en raison de la pandémie de Covid.

C'est le Nigérian Kenneth Ize, parrainé par la mannequin star Naomi Campbell, qui ouvrira la semaine du prêt-à-porter féminin printemps-été 2022, avec un défilé au palais de Tokyo dans la soirée.

Au cours de cette première journée dédiée traditionnellement aux jeunes créateurs, défilera également la marque Weinsanto de Victor Weinsanto qui a récemment intégré le calendrier officiel et est adepte des défilés performances.

Marine Serre, styliste avant-gardiste et écoresponsable, clôturera la journée de lundi, avec une présentation virtuelle.

Sur 97 maisons inscrites au calendrier officiel de cette Fashion week qui s'achève le 5 octobre, un tiers ont opté pour les défilés "en vrai".

Contrairement à celle de Londres, où les invités ont tombé le masque, les fashionistas auront l'obligation d'en porter un à Paris.

Dior, Chanel, Hermès, Louis Vuitton..., les ténors préparent des shows physiques. Givenchy présentera le premier défilé "en vrai" du directeur artistique américain Matthew Williams, qui a apporté une touche de street style à la maison historique française.

La maison Balenciaga, qui a habillé Kim Kardashian d'une tenue noire intégrale pour le Met Gala le 14 septembre, donne également rendez-vous "en vrai".

Saint Laurent, première grande maison à avoir quitté le calendrier officiel pendant la crise du Covid pour se rebeller contre la frénésie des Fashion weeks, est de retour avec un défilé mardi soir.

"On se réjouit de leur retour et de la présence des autres marques", commente pour l'AFP Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode. "Toutes les grandes maisons sont là à quelques exceptions près, il y a de nouvelles marques, on sent cet appétit du physique, du show".

Parmi les grands absents: Celine, mené par le créateur Hedi Slimane, qui juge les Fashion weeks obsolètes, et Stella McCartney, autre maison du géant du luxe LVMH.

Off-White, marque de l'Américain Virgil Abloh, également styliste des collections homme chez Louis Vuitton, a déserté le calendrier depuis plusieurs saisons.

"Les situations peuvent bouger, dépendre des souhaits, des aspirations, des projets des uns des autres à un moment donné", souligne Pascal Morand.

Un défilé hommage à Alber Elbaz, couturier israélo-américain qui fut directeur artistique de Lanvin, mort du Covid en avril, clôturera la Fashion week. Plus de 40 maisons de couture rejoindront le studio de design AZ Factory, son dernier projet, pour créer des looks en son hommage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Avant de dire oui à une nouvelle situation, pesez-en bien les conséquences et négociez des aménagements confortables pour vous.

Les Sujets à la Une

X