Rejoignez-nous

Suisse

Echec de « No Billag »

Publié

,

le

La redevance radio-TV ne disparaîtra pas. L'initiative dite "No Billag" a été balayée dimanche. Pas moins de 71,6% des votants ont rejeté le texte, un résultat bien plus clair que ne l'annonçait les derniers sondages. Tous les cantons ont dit "non".

Le scrutin met fin à une campagne longue, intense et virulente, qui n'est pas allée sans dérapages. Si les premiers sondages laissaient un certain espoir aux initiants, le rejet s'est ensuite clairement profilé dans les enquêtes d'opinion.

Au final, plus de deux millions de Suisses ont glissé un "non" dans l'urne, contre quelque 833'000 "oui". Les refus les plus forts sont essentiellement venus de Suisse romande. Neuchâtel a repoussé l'initiative par 78,3%. Il est suivi par le Jura (78,1%), Fribourg (77,6%) et les Grisons (77,2%). Le rejet de "No Billag" atteint 76,5% dans le canton de Vaud, 75,1% à Berne et 74,8% à Genève.

Schwyz n'a repoussé "No Billag" que par 62,4%, juste derrière Schaffhouse (62,7%). Seuls 65,5% des Tessinois ont rejeté le texte, alors que la Suisse italienne est la principale bénéficiaire de la redistribution des ressources au sein de la SSR. Saint-Gall, Thurgovie, Argovie, Glaris, Zoug, Nidwald, les deux Appenzell, Uri, Obwald et Soleure sont aussi au-dessous de la barre de 70%. Pour les initiants, c’est la soupe à la grimace. Encore que, pour le président romand, le Neuchâtelois Nicolas Jutzet, le débat sur le maintien ou non de la redevance méritait d’être mené.

Nicolas JutzetPrésident romand, No Billag

Propos recueillis par Serge Jubin

Redevance en jeu

L'initiative "Oui à la suppression des redevances radio et télévision (suppression des redevances Billag)" aurait interdit à la Confédération de subventionner toute chaîne de télévision ou de radio et de prélever une redevance de réception. Cette dernière fonction n'aurait pas pu non plus être déléguée à un tiers.

Le mandat de service public aurait disparu de la constitution. Les concessions auraient été régulièrement mises aux enchères par les autorités fédérales. Au final, les partisans du texte, les jeunes PLR, les jeunes UDC, l’UDC et l’USAM, n’ont pas convaincu, face à des opposants qui prédisaient la disparition de la SSR et de nombreux médias en cas de «oui. Pour Philippe Zahno, président des Radios régionales romandes, les privés ont largement contribué au rejet de l’initiative :

Philippe ZahnoPrésident, RRR

Propos recueillis par Jérôme Favre.

Dossier pas clos

Le rejet de l'initiative dite "No Billag" ne clôt de loin pas le dossier du service public dans l'audiovisuel. Le montant de la redevance, l'assujetissement des entreprises, la répartition du produit de la taxe, la réglementation concernant la publicité sur le service public figurent parmi les sujets qui pourraient encore revenir sur le tapis.

La SSR, dont la nouvelle concession est encore en consultation, devra parallèlement préciser comment elle entend se réformer. Son directeur général Gilles Marchand a annoncé un plan "d'efficience et de réinvestissement" de 100 millions de francs, dont 80 millions d'économies nettes. Les films ne seront plus coupés par de la publicité. La netteté du résultat ne risque-t-elle pas de rimer avec oreiller de paresse à la SSR ? Gilles Marchand

Gilles MarchandDirecteur, SSR

Propos recueillis par Serge Jubin

Loi attendue

Le monde politique sera lui aussi bientôt appelé à tracer les contours du futur paysage audiovisuel. Une initiative populaire pour la diversité médiatique est annoncée.

Le Conseil fédéral devrait quant à lui présenter en juin son projet de loi sur les médias électroniques pour remplacer l'actuelle législation sur la radio et la télévision. Cette nouvelle réglementation du service public financé par la redevance devrait être indépendante des vecteurs de diffusion.

Des médias présents exclusivement en ligne pourraient être reconnus comme prestataires du service public. Cela pourrait aussi être le cas de portails en ligne d'éditeurs, s'il n'y a pas de subventions croisées. L'avenir de l'Agence télégraphique suisse pourrait être discuté dans ce cadre.

Parlement déjà actif

Des propositions plus concrètes ont été évoquées au fil des débats au Parlement. La SSR pourrait se voir privée de réclames après 20h00 comme les télévisions publiques françaises. Une plus grande concentration des médias radio-TV locaux devrait être possible.

Le Parlement a en outre demandé l'instauration d'un système qui faciliterait l'utilisation de vidéos de la SSR par les autres médias. Le sort de la coentreprise publicitaire Admeira de Swisscom, de la SSR et de l'éditeur Ringier pourrait être tranché dans le cadre de la nouvelle loi, voire auparavant.

SOURCE ATS

PHOTO KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Balotelli amendé, Constantin blanchi

Publié

le

L'attaquant valaisan Mario Balotelli devra régler une amende de 5000 francs pour propos irrespectueux. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'attaquant du FC Sion Mario Balotelli a été sanctionné d'une amende de 5000 francs pour avoir manqué de respect à la Ligue. Le président du club valaisan, Christian Constantin n'est pas puni.

Mario Balotelli avait posté le 7 novembre sur Instagram des propos, pour le moins, vifs à l'encontre de Swiss Football League. Des déclarations qui contreviennent au règlement disciplinaire, comme l'a reconnu le principal intéressé selon un communiqué de la Swiss Football League (SFL).

"Nous retenons les propos blessants, peu respectueux et même insultants tenus par le joueur, ils sont inadmissibles. Nous prenons néanmoins en compte ses excuses, son engagement à ne pas récidiver et l'effacement du message", précise la Commission de discipline de la SFL.

A l'inverse, le président du FC Sion Christian Constantin est exempté de toute sanction pour ses déclarations relayées dans le "Blick" du 8 novembre. "La Commission s'est plutôt fondée sur les propos de l'interview publiée quasi simultanément sur "Le Matin", média francophone, et considère que les déclarations de Christian Constantin n'excèdent pas sa liberté d'expression et son droit de critiquer et donc ne transgressent pas le règlement disciplinaire." Dont acte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le Black Friday répond aux attentes, sans faire d'émules

Publié

le

Manor a été la première enseigne à lancer le Black Friday en Suisse (archives). (© KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Les commerçants suisses ont fait dans l'ensemble état d'un volume de ventes satisfaisant lors des promotions autour du Black Friday. La demande s'est maintenue par rapport à l'année précédente, ont indiqué à AWP différents détaillants.

"Les journées promotionnelles se sont bien déroulées (...) même les commerçants n'y participant pas en ont profité par ricochet", indique Dagmar Jenni, directrice de Swiss Retail Federation. Beaucoup de détaillants ont également enregistré des ventes "supérieures à leurs attentes", fait-elle remarquer. Cela correspond à une tendance remarquée au cours d'un sondage réalisé précédemment par la faîtière, qui montre que les consommateurs réduisent leurs achats au quotidien et sont plus enclins à attendre les promotions pour faire leurs emplettes, dans un contexte de hausse générale des prix.

Manor a vu ses ventes rester stables dans ses grands magasins tandis qu'une progression a été enregistrée sur la boutique en ligne. "Pour Manor.ch, c'est le meilleur Black Friday jamais enregistré", se réjouit une porte-parole. Les calendriers de l'avent, le vin, l'habillement, les ustensiles de cuisine et les articles pour l'aménagement de la maison ont enregistré une solide demande, tout comme les jouets, précise-t-elle.

Le groupe Coop indique que les cosmétiques, les voyages, tous comme les articles textiles et la bagagerie ont rencontré un fort intérêt, en particulier les produits haut de gamme de ces catégories. Les journées de promotions se sont soldées par des recettes similaires à l'année précédente, indique un porte-parole. Le magasin d'électronique Interdiscount a enregistré des ventes en légère baisse sur un an mais l'autre enseigne du secteur, Fust ainsi que le site microspot ont engrangé un chiffre d'affaires en hausse. Les paniers moyens d'achat étaient supérieurs à ceux de 2021.

Solide bilan pour Digitec Galaxus

Du côté de Digitec Galaxus, les ventes se sont inscrites en légère progression au cours de la semaine qui a vu défiler plus de 1000 offres promotionnelles. Là encore, le montant moyen des commandes a progressé sur un an, aux alentours de 2%, indique un porte-parole. En outre, aucun report de livraison n'a eu lieu, contrairement à l'année précédente, s'est-il félicité. Sur Galaxus les aspirateurs robot, les nettoyeurs vapeur, les machines à café, ainsi que les vêtements techniques et les jouets, ont rencontré un vif succès.

Autre grand nom de l'électronique, Mediamarkt a également enregistré une amélioration du chiffre d'affaires. Les clients se sont particulièrement intéressés aux ordinateurs, aux smartphones ainsi qu'aux appareils de nettoyage et aux téléviseurs, souligne une porte-parole.

Du côté de Brack.ch, le chiffre d'affaires reste pour l'instant légèrement en-dessous de celui de l'année précédente, mais le panier moyen d'achat a progressé, indique un porte-parole. Le site de vente en ligne a également connu une affluence plus équilibrée par rapport à l'année dernière, alors que les offres ont été disséminées sur une plus longue période.

Pour la Poste, les commandes du Black Friday se traduiront par une semaine chargée, quand environ un million de colis devront être traités par jour, comme l'a indiqué un porte-parole la semaine dernière. Par rapport à une journée moyenne, le volume sera ainsi supérieur de 60% au cours des journées de pic lors de la période des fêtes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Des coquilles de bronze pour guider les pèlerins à Genève

Publié

le

Des coquilles de bronze en forme de triangle indiquent désormais aux pèlerins le chemin à suivre à travers Genève pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un nouveau balisage composé de coquilles de bronze scellées dans le sol guide désormais les pèlerins qui passent par Genève en empruntant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Ce dispositif financé par des donateurs a été inauguré officiellement lundi.

"Le moment est particulièrement bien choisi pour cette inauguration, car le monde va de plus en plus vite en misant sur la quantité et l'accumulation", a déclaré Marie Barbey-Chappuis, maire de la Ville de Genève. Selon la magistrate, la marche est ainsi un éloge à la sobriété.

Les Amis du Chemin de Saint-Jacques, qui sont à l'origine de ce nouveau balisage, avaient rendez-vous lundi en début d'après-midi au bout du pont de Mont-Blanc sur la rive droite, où se trouve la première coquille. Le Surveillant du Chemin a remis symboliquement le bourdon, soit un long bâton de marche, au donateur qui a financé la coquille.

Parmi les marcheurs qui découvraient ce nouveau balisage, de nombreux anciens pèlerins. Parmi eux, Monique, une retraitée de Vésenaz qui a mis deux mois et demi pour atteindre seule Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, soit un périple de plus de 1900 kilomètres. Après des épreuves marquantes, ce voyage lui a permis "de déposer ses sacs", a-t-elle expliqué.

Chaque année, près de 100'000 personnes empruntent l'itinéraire Via Jacobi, soit la portion du chemin qui passe par la Suisse. Il s'agit d'une estimation, car il n'existe pas de comptage précis pour cette activité plutôt solitaire et discrète, a relevé Pierre Leuenberger, président des Amis du Chemin de Saint-Jacques.

Des coquilles triangulaires

Le nouveau balisage compte 41 coquilles en bronze en forme de triangle. La Ville de Carouge a aussi 25 coquilles sur son territoire. La pointe du triangle indique la direction à suivre pour trouver la prochaine coquille. A Genève, le chemin va de Versoix jusqu'à la frontière française à Bardonnex en passant par Compesière.

Depuis 2008, le Chemin de Saint-Jacques suisse fait partie des quelque dix grands itinéraires nationaux. La Via Jacobi est balisée sur quelque 780 km, mais 475 km suffisent pour traverser la Suisse, car il existe plusieurs variantes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Roger Köppel échappe aux mesures disciplinaires

Publié

le

Roger Köppel (UDC/ZH) ne sera pas sanctionné pour avoir divulgué des informations de commission classées "confidentiel" dans le contexte de la guerre en Ukraine (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Roger Köppel, soupçonné d'avoir fait fuiter des documents dans le contexte de la guerre en Ukraine, échappe aux mesures disciplinaires. Le Bureau du Conseil national en a décidé ainsi par 8 voix contre 4 et 1 abstention.

Egalement patron de la Weltwoche, le conseiller national est soupçonné d'avoir rendu public sur sa chaîne vidéo "Weltwoche Daily" des documents confidentiels issus de la commission de politique extérieure du National, qui avait porté plainte.

Lors de son audition, Roger Köppel a expliqué avoir obtenu d’autres sources les informations qui figuraient dans le document de la commission, reçu après coup. En tant que journaliste, il a le droit d’invoquer la protection des sources. Le bureau est donc dans l’impossibilité de prouver, sans le moindre doute, qu’il a matériellement et sciemment violé le secret de fonction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Roger Köppel échappe aux mesures disciplinaires

Publié

le

Alerte Info (© )

Roger Köppel, soupçonné d'avoir fait fuiter des documents dans le contexte de la guerre en Ukraine, échappe aux mesures disciplinaires. Le Bureau du Conseil national en a décidé ainsi par 8 voix contre 4 et 1 abstention.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X