Rejoignez-nous

Suisse

Elimination de terroristes identifiés en ligne jugée problématique

Publié

,

le

L’analyse des réseaux sociaux est devenue un outil incontournable de traçage numérique. Elle devient problématique au regard du droit lorsqu'elle guide à elle seule des opérations militaires délibérément létales. Ici, une frappe de drone contre le véhicule d'un leader taliban en 2016 (archives). (© KEYSTONE/AP/ABDUL SALAM KHAN)

L'élimination de terroristes identifiés en ligne est jugée problématique au regard du droit international. Cette pratique conduit probablement à de nombreuses bavures, selon une étude de juristes et sociologues de l'Université de Genève.

"L'analyse des réseaux sociaux ne devrait pas être l'outil prédominant, voire le seul outil employé pour des prises de décision aussi définitives qu'une élimination physique", écrivent les auteurs de cette recherche publiée dans le Journal of Conflict and Security Law.

En analysant un corpus de rapports et d'articles académiques, émanant d'historiens, de juristes ou de journalistes, l'équipe a évalué à quelle fréquence, comment et à quelles fins l'analyse des réseaux sociaux (ARS) est utilisée dans les opérations antiterroristes.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, de telles opérations sont souvent assimilées - au regard du droit - aux conflits internationaux. Mais comme le fait remarquer Michael Moncrieff, premier auteur de l'étude, les combats contre Al-Qaïda en Afghanistan ou le groupe Etat islamique (EI) en Syrie ne sont pas de même nature qu'un conflit traditionnel.

Savoir à qui l'on a affaire

Le droit humanitaire international impose de savoir à quel individu l'on a affaire. Surtout quand il s'agit de l'éliminer. Il établit une distinction fondamentale entre les forces combattantes, qui seules peuvent être légalement prises pour cible, et les autres.

De fait, certains groupes dits terroristes remplissent les critères d'un “groupe armé organisé", explique le chercheur, cité jeudi dans un communiqué du Fonds national suisse (FNS). Ils peuvent donc être considérés comme engagés dans un conflit armé.

La question devient épineuse lorsque c'est l'ARS qui est utilisée pour pallier un déficit d'information. L'appartenance d'un individu à un groupe donné est alors établie à partir du type de relation ou de la fréquence de ses contacts avec tel ou tel terroriste, avéré ou présumé.

D'un point de vue légal, de tels critères de proximité sont insuffisants pour incriminer un individu, estiment les auteurs. "Même si quelqu'un a des contacts répétés en ligne avec un terroriste, ça ne fait pas forcément de lui un membre du groupe", estime Michael Moncrieff.

Attaques de drone

L'emploi de l'ARS est jugé particulièrement problématique s'il guide à lui seul des opérations létales. Un raid de drone est par essence définitif. Plusieurs témoignages tendent à montrer que de telles bavures étaient relativement fréquentes, notamment en Afghanistan.

Selon certains experts, 90% des attaques de drones reposent au moins partiellement sur ces analyses. De même, des témoignages issus de plusieurs études suggèrent qu'il en faut parfois peu pour qu'un individu soit désigné terroriste et éliminé.

L'ARS n'est pas pour autant un instrument à proscrire dans la lutte antiterroriste, selon les auteurs. Elle peut s'avérer très utile pour comprendre les aspects organisationnels des groupes terroristes, anticiper leurs actions ou déterminer qui collabore avec qui.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Changement climatique: pluies plus intenses et plus fréquentes

Publié

le

En moyenne, les fortes averses journalières sont aujourd'hui 11% plus intenses qu'au début du 20e siècle. (photo prétexte) (© KEYSTONE/DPA/MARTIN GERTEN)

Le changement climatique a tendance à rendre les précipitations plus intenses et plus fréquentes en Suisse depuis 1901. Selon une étude, les versants nord et sud des Alpes ainsi que le nord-est du pays sont les plus concernés.

Cette tendance est plutôt faible dans les Alpes, dans certaines parties de la Suisse romande, au centre et au sud du Tessin, selon l'étude récemment publiée par l'Office fédéral de météorologie. MétéoSuisse a pris en considération les tendances aux fortes précipitations entre 1901 et 2023.

En moyenne, les fortes averses journalières sont aujourd'hui 11% plus intenses qu'au début du 20e siècle. Et les fortes précipitations qui se produisent près de quatre fois par an sont en moyenne 25% plus fréquentes qu'au début du siècle dernier.

L'étude a également analysé les fortes pluies d'une durée de dix minutes à cinq jours entre 1981 et 2023. L'intensité des précipitations courtes - d'une durée de dix minutes (+4,7% par décennie) à six heures (+2,4% par décennie) - a nettement augmenté. Leur fréquence n'a cependant guère changé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Super League: trois clubs romands en lice cet après-midi

Publié

le

Didier Tholot: l'entraîneur du FC Sion entamera la saison contre YB (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Trois clubs romands entament la saison de Super League cet après-midi. Une tâche difficile attend le promu Sion: les Valaisans joueront à Berne (14h15) sur la pelouse des Young Boys, tenants du titre.

Dès 16h30, le Lausanne-Sport accueillera le FC Bâle alors que, dans le même temps, Servette se déplacera à Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Lignes claires réclamées pour les écoles sur les sujets délicats

Publié

le

Dagmar Roesler demande de faire confiance à l'école pour aborder des thèmes polémiques avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La présidente du syndicat des enseignants alémaniques (LCH) veut des directives claires pour les écoles sur les crises et les guerres. L'école a le devoir de comprendre les événements politiques, mais, pour cela, elle a besoin d'un soutien politique, dit-elle.

Le plan d'études 21 donne des directives, mais il faut définir plus clairement ce qui est du ressort de l'école et ce qui ne l'est pas, déclare Dagmar Rösler dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung.

Elle appelle les politiciens à s'engager fermement pour permettre aux écoles d'aborder les sujets délicats avec les élèves "et que l'école, y compris les enseignants, soit soutenue et protégée dans cette démarche".

Faire confiance à l'école

Selon Mme Rösler, les écoles courent le risque de ne plus aborder des sujets polémiques, parce qu'elles sont accusées d'endoctrinement. "Il faut aussi faire confiance à l'école pour aborder ces thèmes avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre".

Elle prône un renforcement de l'éducation civique dans tous les domaines du système éducatif, avec un meilleur ancrage dans les programmes scolaires. L'éducation politique au sens large doit être enseignée dès l'école primaire et maternelle, indique Mme Rösler.

Samedi dans la Schweiz am Wochenende, le président du Conseil national Eric Nussbaumer (PS/BL) avait également demandé un renforcement de l'éducation civique, à l'école et en dehors. Le Conseil fédéral n'a pas fait assez d'efforts dans ce sens, avait-il déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Des erreurs coûtent le match aux yerdonnois

Publié

le

Paul Bernardoni a dû s'avouer vaincu face à Perea. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le football a repris en Suisse ce week-end! Pour ouvrir la saison, Yverdon Sport recevait le FC Zurich. Une rencontre qui s'est soldée par une défaite 0-2.

C'est sous un soleil de plomb et dans une chaleur étouffante que le coup d'envoi a été lancé. D'un côté comme de l’autre, on a semblé prendre le temps de reprendre ses marques.

Mais les Zurichois se sont tout de même montrés plus entreprenants. Les hommes de Ricardo Moniz se sont offerts quelques frappes en première mi-temps, cadrées ou pas loin de l'être.

Les Nord-Vaudois, en revanche, ont eu bien de la peine à mettre en route leur attaque. C'est plutôt en sauvant des ballons venus de pieds zurichois qu'ils se sont illustrés. Se pose alors la question de la non-titularisation de Kevin Carlos, meilleur buteur du championnat la saison dernière.

La VAR et ses rebondissements

Son entrée en 2e mi-temps n’y aura cependant rien changé. L'ouverture du score zurichoise est tombée du pied de Juan José Perea à la 72e. L’attaquant s'était déjà illustré par sa vitesse, et c'est grâce à celle-ci qu'il a pu se frayer un chemin vers le but.

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

La fin de match a été mouvementée. Les yverdonnois se sont vus accorder un penalty. Mais alors que tout le monde était en place et que Kevin Carlos s'apprêtait à tirer, la VAR a rappelé l'arbitre. On a d'abord cru que c'était le penalty qui était litigieux. Mais l'arbitre est finalement revenu sur une faute de Mohamed Tijani commise plusieurs minutes auparavant. Résultat, penalty annulé, carton rouge pour le défenseur yverdonnois et un coup franc pour le FCZ.

Le coup de grâce est tombé à la 101e avec un but de Umeh Emmanuel… qui n’avait dans un premier temps pas été accordé… avant d'être finalement accordé après vérification de la VAR quelques minutes plus tard.

Alessandro Mangiarratti, entraîneur d’YS, ne se laisse pas abattre par ce premier match. Mais il y a des choses à affiner. “On rate les moments clés, analyse-t-il. On enchaîne les erreurs et on encaisse un but. Et l’envie d'attaquer de manière plus agressive manquait.” Il souligne également que certains joueurs, comme Boris Cespedes, ne s'entraînent avec le groupe que depuis une semaine, ce qui n'aide pas.

Quant à la VAR, le coach ne passe pas par quatre chemins. “La VAR est là pour ça, je n'ai rien à dire. Si on ne fait pas l'erreur, la VAR n’intervient pas.”

Pour William LePogam, “ce n’est qu’un premier match. Je ne vais pas m’accabler dessus, la saison est longue.” Mais qu’est-ce qui a le plus posé problème à cette équipe yverdonnoiss d’habitude si forte à domicile?

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

Les prochains matchs d’Yverdon-Sport, ce sera à l’extérieur. Les hommes d’Alessandro Mangiarratti se rendront à Genève le weekend prochain, puis à Winterthur.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Sous l'influence de Vénus, votre côté romantique fleurit pleinement. Un Ciel bienveillant vous offre des instants d'harmonie parfaite avec votre bien-aimé.

Les Sujets à la Une

X