Rejoignez-nous

Suisse

Entreprises responsables et matériel de guerre: le oui s'effrite

Publié

,

le

Dans le camp du "oui" à l'initiative pour des multinationales responsables, on estime que le profit ne doit pas prendre le pas sur l'environnement et les droits humains, indique le sondage Tamedia. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'initiative pour des multinationales responsables et celle contre le commerce de guerre perdent du soutien, selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia. Ceux-ci ont été publiés mercredi, dix jours avant le scrutin du 29 novembre.

Le résultat concernant l'initiative pour des multinationales responsables reste ouvert et l'initiative contre le commerce de guerre serait rejetée, selon la troisième enquête Tamedia. Actuellement, le premier objet est soutenu par 51% de l'électorat, tandis que le second recueille 41% des voix.

L'enquête SSR donne les mêmes tendances. Elle indique que les deux initiatives auraient été acceptées si le vote avait eu lieu le 8 novembre.

Les deux objets doivent décrocher la double majorité du peuple et des cantons pour l'emporter. Selon le sondage Tamedia, même si la majorité du peuple accepte les objets, la probabilité que la majorité des cantons soit atteinte est de 50-50.

Les deux enquêtes s'accordent à noter que les opinions sont polarisées, entre la gauche et la droite, et entre les zones urbaines et rurales. Des divergences existent aussi selon les sexes et les générations.

Pas au-delà de la gauche

Le rejet de l'initiative pour des multinationales responsables s'est renforcé au sein de la base de l'UDC et du PLR. L'opposition grandissante est moins due à un changement d'opinion au centre qu'à un rejet plus prononcé à droite, selon l'enquête Tamedia.

La gauche perd du soutien au-delà de son propre camp, d'après le sondage SSR. Une majorité de sympathisants du PDC sont aujourd'hui opposés à l'initiative et le "oui" s'effrite aussi parmi les votants indépendants. Le sondage SSR indique encore que l'opposition progresse en Suisse alémanique et en Suisse romande, tandis que le "oui" gagne du terrain au Tessin.

Selon l'enquête Tamedia, les femmes acceptent l'initiative à 58%, tandis que seuls 45% d'hommes la soutiennent. Elle est acceptée à 59% dans les villes et le même pourcentage de jeunes entre 18 et 34 ans la soutient.

D'après le sondage SSR, l'acceptation de l'initiative pourrait venir, outre des femmes, des milieux urbains et des jeunes, des personnes avec un haut niveau d'éducation (49%) et des groupes à bas revenus (59%).

Argument économique

Dans le camp du "oui" à l'initiative pour des multinationales responsables, on estime que le profit ne doit pas prendre le pas sur l'environnement et les droits humains, indique le sondage Tamedia. D'après l'enquête SSR, l'argument qui dit que les mesures volontaires ne suffisent pas fait mouche.

Parmi les opposants, on avance que les chaînes d'approvisionnement complexes ne peuvent être contrôlées à l'étranger, selon le sondage Tamedia. Ils croient aussi que l'initiative nuit à la Suisse en tant que site économique, surtout en pleine crise du coronavirus, d'après l'enquête SSR.

Perte de soutien des Vert'libéraux

Concernant l'initiative contre le commerce de guerre, la part de "oui" diminue à mesure que l'âge des votants croît. Le "oui" l'emporte chez les femmes (51%) et les citadins (52%), d'après le sondage Tamedia. Selon l'enquête SSR, les femmes (59%) acceptent davantage l'initiative que les hommes (42%). Elle est aussi soutenue par 57% des jeunes entre 18 et 39 ans.

Les électorats du PS et des Verts approuvent l'initiative, d'après le sondage Tamedia. Ceux de l'UDC, du PLR et du PDC la rejettent clairement. Le soutien des électeurs vert'libéraux est passé de 67% à 46% en deux semaines.

L'initiative ne convainc plus aucune majorité en Suisse alémanique (49% de oui), tandis que l'approbation demeure majoritaire au Tessin (56% de oui) et en Suisse romande (54%). Les médias romands se font largement l'écho de l'initiative, selon le sondage SSR.

Neutralité suisse

Les partisans sont convaincus que les investissements dans des entreprises d'armement sont incompatibles avec la neutralité suisse, indique l'enquête Tamedia. Les opposants estiment que l'initiative n'a aucune influence sur l'offre et la demande de matériel de guerre au niveau mondial. Ils doutent aussi que l'initiative ait un effet sur la guerre comme motif d'exode, selon l'enquête de la SSR.

La deuxième enquête "Trend" de la SSR a été réalisée par l'institut de recherche gfs.bern entre le 2 et le 11 novembre auprès de 10'069 titulaires du droit de vote. La troisième enquête Tamedia a été réalisée entre le 12 et le 14 novembre, d'après 13'884 réponses pondérées en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Matteo Berrettini dompte Stefanos Tsitsipas

Publié

le

Une troisième finale déjà pour Matteo Berrettini à Gstaad. (© KEYSTONE/EPA/PETER KLAUNZER)

La finale du Swiss Open de Gstaad opposera Matteo Berrettini (ATP 82) au qualifié français Quentin Halys (ATP 192). Elle n’était pas celle attendue.

Comme Quentin Halys plus tôt dans la journée face à Jan-Lennard Struff (ATP 37), Matteo Berrettini a déjoué les pronostics. Le Romain s’est imposé 7-6 (8/6) 7-5 devant Stefanos Tsitsipas (ATP 12) pour s’ouvrir les portes d’une troisième finale dans l’Oberland.

Titré en 2018 mais battu il y a deux ans par Casper Ruud, Matteo Berrettini abordera le rendez-vous de dimanche à 11h30 dans la peau du favori. Face à Tsitsipas, il a livré une performance de choix pour rappeler combien les conditions de jeu en altitude pouvaient lui convenir.

Matteo Berrettini n’a, ainsi, pas concédé la moindre balle de break face à Stefanos Tsitsipas. Parfaitement protégé par son service, il a su attendre son heure pour forcer la décision. Souvent fort brillant, le Grec a manqué de poigne dans le jeu décisif du premier set et sur son service à 6-5 dans le second.

Victorieux désormais de douze des treize matches qu’il a disputés à ce jour à Gstaad, il restera toutefois sur ses gardes face à Quentin Halys qui l’avait battu il y a... neuf ans lors d’un tournoi ITF en Italie. A deux points de l'élimination au premier tour des qualifications, le Français de 27 ans a témoigné d'une très grande maitrise dans sa demi-finale contre Struff. Cette finale n'est pas gagnée d'avance pour l'Italien.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Quentin Halys en finale

Publié

le

Quentin Halys en finale à Gstaad. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Une surprise de taille a scellé l’issue de la première demi-finale du Swiss Open. Issu des qualifications, Quentin Halys (ATP 192) s’est imposé 6-3 7-6 (7/2) devant Jan-Lennard Struff (ATP 37).

Auteur de 16 aces, le Français a eu l’immense mérite de "sauver" son premier jeu de service. Il fut mené 0-40 avant d’écarter une quatrième balle de break pour ne pas laisser l’Allemand prendre le score. Quentin Halys a signé l’unique break de la rencontre au huitième jeu du premier set. Dans le jeu décisif du second, il a très vite forcé la décision.

Dimanche pour sa première finale sur le Circuit, Quentin Halys affrontera le vainqueur du choc entre Stefanos Tsitsipas (ATP 12) et Matteo Berretini (ATP 82). Le Parisien est le premier qualifié à se hisser en finale à Gstaad depuis l’Allemand Yannick Hanfmann en 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Rueun GR : une morte et deux blessés dans une collision

Publié

le

Une collision entre plusieurs véhicules à Rueun GR a fait un mort vendredi. (© Kantonspolizei Graubünden)

Une collision entre un camion, un camping-car et une moto a coûté la vie à une femme de 56 ans vendredi après-midi à Rueun (GR). Deux autres personnes ont été blessées dans la collision, a indiqué samedi la police grisonne.

Un chauffeur de camion de 49 ans remontait la vallée peu après 15h00 en provenance d'Ilanz en direction de Trun, selon les premières constatations de la police. Dans un virage à gauche, le camion a dérapé sur la chaussée mouillée, ce qui l'a fait tourner sur son axe et entrer en collision avec la caravane qui arrivait en sens inverse ainsi qu'avec l'une des deux motos.

Après la collision, le camion et la caravane ont dévalé une pente en se renversant.

La conductrice de la caravane est restée coincée dans le véhicule, a indiqué la police. Des tiers sont immédiatement intervenus jusqu'à l'arrivée de deux équipes du service de secours de Surselva et de deux hélicoptères de la Rega. Malgré les soins médicaux d'urgence, la femme est décédée sur le lieu de l'accident.

Sa fille de 14 ans, qui se trouvait également dans le camping-car, a été blessée. La motocycliste qui est tombée a subi de graves blessures.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Davos fête les 500 ans des Grisons lors d'une Journée fédérale

Publié

le

Participants costumés à la Journée fédérale le 1er juin dernier à Ilanz : les Grisons célèbrent leur 500 ans avec de nombreuses manifestations cette année. (© Keystone/GIAN EHRENZELLER)

Une table ronde dans le style d'une Landsgemeinde historique a ouvert samedi matin à Davos la grande fête de la Journée fédérale. On y a célébré le 500e anniversaire de l'Etat libre des Grisons. Un cortège en costumes d'époque était au programme l'après-midi.

A l'hôtel de ville de Davos, chargé d'histoire, la conseillère d'Etat Carmelia Maissen (Centre) et le landammann de Davos Philipp Wilhelm (PS) ont discuté avec des représentants du tourisme et des transports publics sur le thème "Sans mobilité, pas de cohabitation". La mobilité est le leitmotiv de la Journée fédérale à Davos. Les transports, le tourisme et la migration marquent depuis longtemps les Grisons et Davos, écrit Philipp Wilhelm dans la brochure de fête.

Après la conférence-débat, des festivités étaient prévues l'après-midi sur la promenade fermée à la circulation. Sur la place des arcades, les visiteurs peuvent déguster des plats typiques que l'on cuisinait déjà il y a cinq siècles.

Défilé et concerts

Le point fort de la Journée fédérale de Davos est un cortège historique inspiré d'un tableau d'Ernst Ludwig Kirchner. Il retrace la longue histoire de la ville en 15 "tableaux" hauts en couleur.

La soirée devait se terminer avec des concerts de musique de styles variés. De l'accordéon et du ch½ur de yodel aux groupes de rock et de rap en langue vernaculaire, en passant par les jeunes talents, il y en a pour tous les goûts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Très jolie journée où tout va se dérouler à merveille. Animé par une certitude profonde, vous êtes, en plus, encouragé par la plupart de vos proches…

Les Sujets à la Une

X