Rejoignez-nous

Suisse

La direction des CFF auditionnée

Publié

,

le

Le problème des portes défectueuses des trains CFF a occupé la commission des transports du Conseil national lundi (archives). (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La direction des CFF doit enfin s'atteler à sa tâche, estime la commission des transports du Conseil national. Elle a auditionné lundi le directeur général Andreas Meyer après l'accident qui a coûté la vie à un contrôleur début août à Baden (AG).

La direction des CFF devrait mieux faire ses devoirs et pas se contenter de toucher de hauts salaires, a déclaré devant la presse la présidente de la commission Edith Graf-Litscher (PS/TG). Elle doit aussi mieux prendre en considération ses employés. Le personnel des CFF lui fait bien son travail, a-t-elle souligné.

Les critiques envers la direction des CFF font suite à la mort d'un contrôleur, coincé par la porte d'un train au départ du convoi en raison d'un défaut de fonctionnement de la protection anti-pincement. Traîné par le train, il a succombé à ses blessures.

Les moyens financiers, dégagés par les politiques, devraient davantage être investis dans le fonctionnement du réseau actuel. Les moyens financiers sont là. Le fonds de financement ferroviaire FAIF a été accepté par le peuple à cet effet, a rappelé la conseillère nationale.

La direction des CFF doit aussi revoir ses priorités. Avant de développer de nouvelles applications, elle doit se concentrer sur le travail de tous les jours. Elle a aussi négligé certains domaines, comme l'entretien de certains trains.

Rapports attendus

La commission, qui a également entendu le responsable du trafic voyageurs des CFF Toni Häne, ne pointe pas du doigt personnellement les membres de la direction des CFF. Elle attend les conclusions de l'audit externe commandé par l'Office fédéral des transports ainsi que du rapport du service suisse d'enquête de sécurité (SESE) pour savoir quand la direction a été mise au courant des problèmes.

Tant Andreas Meyer que Toni Häne ont affirmé devant la commission regretter l'accident et tout mettre en oeuvre pour résoudre les problèmes. Malgré ses critiques, la commission salue les mesures prises par les CFF immédiatement après l'accident, a ajouté Mme Graf-Litscher.

La présidente a en revanche émis des doutes sur la communication des dirigeants de l'ex-régie. Il semble qu'ils aient privilégié la tactique du salami, a-t-elle regretté.

Problèmes connus

Ce week-end, en réponse à des articles de la presse dominicale, les CFF ont reconnu que le problème de la protection anti-pincement des portes de trains CFF n'est pas nouveau. Durant les cinq dernières années, il a nécessité 328 mesures d'entretien, soit une soixantaine de cas par année.

Quant à savoir si ce nombre élevé de réparations représente une fréquence anormale, l'ex-régie réserve sa réponse. Elle veut attendre les résultats de l'audit externe de l'OFT.

Après l'accident, les contrôles effectués par les CFF ont mis à jour un défaut de fonctionnement du mécanisme anti-pincement sur 69 portes. Ces examens ont aussi révélé 572 défauts, dont la plupart n'ont aucun impact sur le fonctionnement des portes et ne sont pas déterminants pour la sécurité.

Nouveaux contrôles

En tout, 458 voitures, soit 1832 portes, ont fait l'objet d'un contrôle entre le 12 et le 28 août. Les portes défectueuses ont été réparées ou condamnées. Selon les CFF, les voitures VU IV peuvent être mises en service en toute sécurité.

De son côté, le SESE a exigé dans un rapport intermédiaire qu'à moyen terme la commande des portes soit changée, car la protection contre le pincement ne fonctionne pas de manière fiable. Les CFF veulent présenter d'ici fin octobre un plan détaillant comment cela pourrait être mis en oeuvre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Swisscom a poursuivi sa solide croissance au 1er semestre

Publié

le

L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. (archives) (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Après un solide début d'exercice, Swisscom a poursuivi sa croissance au cours des six premiers mois de l'année. Accroissant ses revenus, le numéro un suisse des télécommunications a vu son bénéfice net bondir de 42,1% en l'espace d'un an à 1,05 milliard de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (Ebit) a gagné 10,8% à 1,09 milliard de francs et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a lui progressé de 4,9% à 2,32 milliards, indique jeudi Swisscom. Entre avril et fin juin, le chiffre d'affaires s'est pour sa part étoffé de 2,6% à 5,6 milliards.

La performance a légèrement dépassé les attentes des anlaystes. Sondés par AWP, les experts avaient anticipé en moyenne un chiffre d'affaires de 5,55 milliards de francs, un Ebitda de 2,22 milliards et un bénéfice net de 1,01 milliard.

Evoquant la suite de l'exercice, Swisscom confirme en partie ses prévisions, relevant son attente en matière d'Ebitda. L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. L'objectif de dividende est maintenu à 22 francs par action.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Adecco s'empare de la société française BPI

Publié

le

La reprise du français BPI va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Adecco a soif d'acquisitions. Le géant de l'intérim va reprendre pour un montant non divulgué la société française BPI, une annonce intervenant une semaine après la reprise d'un autre groupe hexagonal, Akka Technologies.

L'opération va de pair avec une refonte de l'activité de conseil de recrutement aux entreprises, Talent Solutions.

Présenté comme le troisième acteur français pour le conseil en ressources humaines, BPI génère un chiffre d'affaires annuel de 40 millions d'euros (43 millions de francs) et emploie 300 personnes, indique Adecco jeudi. Des négociations sont en cours avec la société d'investissement Perceva en vue d'une reprise au 4e trimestre de cette année.

L'acquisition va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. Dans le cadre de ce chantier, Adecco envisage d'abandonner l'activité Legal Solutions aux Etats-Unis.

Une fois réalisées, la cession de cette activité et la reprise de BPI pourraient générer des liquidités nettes à hauteur de 50 millions d'euros à l'échelle du groupe.

En 2020, Talent Solutions a réalisé des recettes de 1,7 milliard d'euros et une marge opérationnelle Ebita de 9,2%, s'adressant à un marché de 225 millions d'euros qui connaît une croissance annuelle de 6 à 9%, selon le communiqué.

La transformation de cette activité va entraîner des dépenses uniques de 40 à 50 millions d'euros, principalement en 2022. Un correctif de valeur lié au changement de marque de l'ordre de 30 millions sera comptabilisé au 3e trimestre.

Sur une base pro forma, la restructuration de Talent Solutions ainsi que la reprise de BPI devraient améliorer de 30 points de base les marges du groupe Adecco, qui serait en mesure d'atteindre plus aisément son objectif de 3-6%, assure le groupe zurichois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Swiss peine à se remettre de la crise du coronavirus

Publié

le

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. (archives) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La compagnie nationale Swiss a de nouveau subi une lourde perte au premier semestre, en raison de la lente reprise du trafic aérien mondial toujours freiné par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

La filiale du groupe allemand Lufthansa a enregistré une "légère" reprise au deuxième trimestre, mais reste prudente pour la suite.

Sur les six premiers mois de l'année, le transporteur suisse a creusé sa perte d'exploitation à 398,2 millions de francs, après un résultat négatif de 266,4 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a pour sa part chuté de 43,5% à 659,3 millions, a-t-il annoncé jeudi.

Cette lourde perte ne constitue pas une surprise, puisqu'en mai la direction avait déjà averti qu'elle allait subir une nouvelle perte au deuxième trimestre, après un résultat négatif de 201 millions au premier partiel.

Pour l'ensemble de l'année, la compagnie aérienne table sur des capacités équivalent à 40% de 2019.

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. La société est néanmoins parvenue à amortir le choc au niveau du personnel, en ramenant les licenciements à 550 sur les 780 envisagés en mai. L'objectif d'économies de 500 millions de francs a été confirmé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 6, 13, 24, 26 et 39. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 2 et le Joker le 198320.

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

NOTE: Cette dépêche a été produite avec le soutien de la Loterie Romande. Elle a été générée automatiquement et relue avant diffusion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Il trouve 4400 francs à Neuchâtel et les remet à la police

Publié

le

Le propriétaire de l'argent l'avait économisé pour s'offrir des vacances dans son pays d'origine (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

"Un acte citoyen remarquable". C'est ainsi que la police neuchâteloise qualifie sur sa page Facebook l'attitude d'un citoyen qui a déposé au poste de gendarmerie des billets de banque roulés pour un montant de 4400 francs découverts par terre samedi à Neuchâtel.

Pensant dans un premier temps à des facsimilés, ce citoyen se rend finalement compte que les billets sont bel et bien réels, poursuit la police neuchâteloise. Après avoir attendu le retour hypothétique du propriétaire, il apporte l'argent au poste de gendarmerie.

Quelques heures plus tard, le propriétaire du pactole sollicitait la police pour lui signaler la perte de cet argent avec le maigre espoir qu'il soit retrouvé. Après vérifications, le montant a été restitué à son propriétaire qui l'avait économisé pour s'offrir des vacances dans son pays d'origine.

"Le citoyen exemplaire a souhaité comme toute récompense un petit souvenir du pays d'origine lors du retour du vacancier heureux", écrit la police dont le récit a notamment été relayé par Arcinfo et Blick.ch. "Les belles histoires méritent aussi d'être racontées", conclut la police neuchâteloise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

L'idée de vous consacrer à une seule personne, vous fait peur mais une rencontre électrisante pourrait vous faire changer d'avis !

Les Sujets à la Une

X