Rejoignez-nous

Suisse

La grève féministe aura lieu lundi 14 juin dans toute la Suisse

Publié

,

le

Des actions féministes sont prévues un peu partout en Suisse ce lundi 14 juin 2021. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une nouvelle mobilisation des femmes ! Ce lundi, le 14 juin, de nouvelles actions sont prévues un peu partout en Suisse, 30 ans après la première grève féministe. L'augmentation de l'âge de la retraite des femmes sera au coeur des débats.

Dans le canton de Vaud, le coup d’envoi sera donné dimanche déjà, au théâtre 2.21 à Lausanne. Une marche aura ensuite lieu entre 22h00 et 02h00 dans la capitale vaudoise. Lundi, les différents collectifs organiseront des actions à Vevey et à Lausanne. Point d’orgue de la journée: une grande manifestation à 18h00 depuis la place lausannoise de Saint-François.

Lors de la dernière grande grève des femmes il y a deux ans, 500’000 personnes étaient descendues dans les rues pour exiger la fin des discriminations.

Et force est de constater que depuis, la situation ne s’est pas franchement améliorée selon Noémie Rentsch, membre du collectif Vaud de la grève féministe:

Noémie RentschMembre du collectif Vaud de la grève féministe

En vue de cette nouvelle journée de mobilisation, un manifeste avec 19 revendications de la grève féministe est publié.  Avec un point très chaud: l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, décidée il y a quelques jours par le Parlement fédéral.

Une décision qui est fermement condamnée par Noémie Rentsch:

Noémie RentschMembre du collectif Vaud de la grève féministe

Parmi les revendications, il est aussi question des inégalités salariales et des discriminations dans le monde du travail. Un problème qui s’est amplifié avec la crise du Covid, particulièrement dans les domaines de la santé et des soins à la personne.

Noémie Rentsch, militante de la grève féministe:

Noémie RentschMembre du collectif Vaud de la grève féministe

La reconnaissance et la revalorisation des métiers dits “du care” seront aussi au menu du jour.

Les explications de Noémie Rentsch:

Noémie RentschMembre du collectif Vaud de la grève féministe

La grève des femmes aura donc lieu lundi dans toute la Suisse. Pour en savoir plus: https://www.grevefeministe.ch/14-juin-2021/

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Tina Turner achète une vaste propriété au bord du lac de Zurich

Publié

le

Le nouveau domaine de Tina Turner à Stäfa. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

La star de la pop Tina Turner (82 ans) a acquis un vaste domaine vieux d'une centaine d'années à Stäfa, au bord du lac de Zurich. Son mari Erwin Bach, qui a confirmé l'information, le désigne comme "un refuge pour le week-end".

"En raison de la pandémie, nous préférons renoncer aux voyages, comme beaucoup de Suisses", a déclaré M. Bach à l'édition de jeudi de la Handelszeitung. La valeur de la propriété est estimée par le journal alémanique à 70 millions de francs. Le domaine s'étend sur 24'000 mètres et compte une dizaine de bâtiments, une piscine, un étang notamment.

Tina Turner et Erwin Bach vivent depuis plus de 20 ans dans la région zurichoise, précisément à Küsnacht, à une vingtaine de kilomètres plus au nord de l'endroit où est bâti leur nouveau domaine ou résidence secondaire. Auparavant, Roger Federer aurait manifesté son intérêt pour la propriété, avant de renoncer.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

Suisse

Cassis rencontre Steinmeier lors de sa visite à Berlin

Publié

le

Après sa rencontre avec le chef d'Etat allemand à sa résidence officielle du château de Bellevue, M. Cassis a écrit sur le service de messages courts Twitter que l'accueil dans la capitale allemande avait été amical. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a rencontré jeudi à Berlin le président allemand Frank-Walter Steinmeier, le chancelier Olaf Scholz et la cheffe de la diplomatie Annalena Baerbock. Il a qualifié la collaboration entre les deux pays d'exemplaire.

Après sa rencontre avec le chef d'Etat allemand à sa résidence officielle du château de Bellevue, M. Cassis a écrit sur le service de messages courts Twitter que l'accueil dans la capitale allemande avait été amical.

Pour lui, la collaboration entre les deux pays est exemplaire, notamment dans les domaines de la recherche et de l'innovation. Le Tessinois a déclaré que son souhait en tant que président de la Confédération était de poursuivre dans cette voie et d'approfondir les relations.

Le conseiller fédéral a ressenti chez ses interlocuteurs "un grand intérêt" et "une réelle intention de créer quelque chose ensemble", selon ses mots à l'émission "10vor10" de la télévision alémanique en soirée.

Partenariat bénéfique

M.Cassis a exposé l’état des choses en matière de politique européenne de la Suisse, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué. Il a expliqué qu'elle tenait à avoir des échanges constructifs avec l'Union européenne, de manière à préserver un partenariat solide et bénéfique pour chacune des parties.

Le président de la Confédédration a ajouté que la qualité et la stabilité des relations de la Suisse avec l'UE avaient une influence sur les relations bilatérales qu'elle entretenait avec chacun des Etats membres, en particulier avec ses voisins.

M. Steinmeier a encouragé la Suisse à rester sur la voie du rapprochement, selon l'agence de presse allemande DPA. L'Alllemagne, en tant que membre important de l'UE, "a intérêt à veiller à ce que les relations fonctionnent bien", a précisé Ignazio Cassis à "10vor10".

Les mêmes idées

Au niveau multilatéral, la Suisse et l'Allemagne sont des partenaires partageant les mêmes idées, a souligné le ministre suisse des affaires étrangères dans un autre tweet après son entretien avec son homologue allemande Baerbock. Il a parlé d'un échange précieux sur la politique étrangère, la pandémie et la politique climatique.

En politique étrangère, le Conseil fédéral est sous pression pour expliquer la rupture des négociations de mai dernier sur un accord-cadre avec l'UE. Et en politique intérieure, la pression augmente pour présenter enfin un plan sur les futures relations entre la Suisse et l'UE.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

L'affaire des restaurateurs récalcitrants de Zermatt rebondit

Publié

le

L'établissement situé à Zermatt (VS) avait été fermé fin octobre sur décision du Conseil d'Etat, mais malgré la pose de blocs de béton par la police devant l'établissement, les exploitants avaient continué à servir les clients (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Un des exploitants du restaurant à Zermatt qui avaient été arrêtés en novembre dernier par la police valaisanne pour n'avoir pas respecté de manière répétée les mesures anti-Covid, contre-attaque. Il a saisi la justice.

"L’affaire en lien avec ce dossier fait actuellement l’objet de procédures dirigées contre leurs propriétaires respectivement les exploitants, ainsi que de contre-plaintes d’un de ces derniers", indique jeudi à Keystone-ATS le ministère public valaisan, confirmant une information révélée par Canal 9. Les instructions sont toujours en cours, ajoute le parquet.

Les trois exploitants - un couple et leur fils - avaient été arrêtés le 31 octobre dernier après avoir refusé à plusieurs reprises de respecter dans leur restaurant les mesures sanitaires instaurées par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, notamment le contrôle des pass Covid. L'établissement avait été fermé deux jours plus tôt sur décision du Conseil d'Etat, mais malgré la pose de blocs de béton par la police devant l'établissement, ils avaient continué à servir les clients.

Les restaurateurs avaient échappé à la détention provisoire. Le tribunal des mesures de contrainte n'avait pas accédé à la demande émanant du ministère public valaisan. Il estimait que les conditions d'une détention n'étaient pas réunies.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le gendarme financier US inflige une amende à Credit Suisse

Publié

le

L'autorité américaine de surveillance des marchés financiers Finra inflige une amende de 9 millions de dollars à Credit Suisse. Il est reproché à la banque de ne pas avoir respecté les lois et règles sur les valeurs mobilières destinées à protéger les investisseurs (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

L'autorité américaine de surveillance des marchés financiers Finra inflige une amende de 9 millions de dollars à Credit Suisse. Il est reproché à la banque de ne pas avoir respecté les lois et règles sur les valeurs mobilières destinées à protéger les investisseurs.

Le numéro deux bancaire helvétique aurait notamment violé les règles de la Securities and Exchange Commission (SEC) et de la Finra relatives à la divulgation de conflits d'intérêt dans des rapports de recherche, indique le gendarme financier jeudi dans un communiqué. Il est également demandé à la banque de certifier qu'elle a mis en place des procédures pour garantir le respect de ces règles.

La Finra a constaté que Credit Suisse a violé la règle de protection des clients de deux manières, détaille le communiqué. Premièrement, la banque n'a pas conservé le contrôle de milliards de dollars de titres qu'elle détenait pour le compte de clients, comme cela était requis. Deuxièmement, à de nombreuses reprises, l'établissement n'a pas calculé avec précision sa réserve client obligatoire.

Conflits d'intérêts omis des rapports

En outre, de 2006 à 2017, la Finra a constaté que Credit Suisse avait publié plus de 20'000 rapports de recherche contenant des informations inexactes sur des conflits d'intérêts potentiels et plus de 6000 rapports de recherche qui omettaient des informations obligatoires. Credit Suisse a notamment omis de mentionner que les sociétés faisant l'objet des rapports de recherche avaient été ses propre clients aux cours des mois précédent les publications.

Enfin, le gendarme financier a constaté que Credit Suisse n'avait pas conservé plus de 18,6 milliards d'enregistrements dans un format conforme aux exigences.

Credit Suisse a accepté les conclusions de la Finra sans les admettre ni les nier, précise le communiqué.

Interrogée par AWP, une porte-parole de la banque a indiqué que celle-ci était "satisfaite que cette affaire soit désormais réglée". "La banque a pleinement collaboré avec la Finra et résolu les problèmes qui provenaient principalement d'erreurs de codage dans les systèmes de Credit Suisse", a-t-elle indiqué dans une prise de position.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Genève: un taux d'absentéisme un peu plus important que d'habitude

Publié

le

Depuis le 10 janvier, quelques centaines d'etudiants de l'Université de Genève passent chaque jour un examen à Palexpo dans des conditions sanitaires strictes en raison de la pandémie covid-19. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Depuis le 10 janvier, quelques centaines d'étudiants de l'Université de Genève passent chaque jour un examen à Palexpo dans des conditions sanitaires strictes en raison de la pandémie. Le taux d'absentéisme est un peu plus important que d'habitude.

Jeudi, ils étaient 570 en matinée et 511 l'après-midi à passer leur examen en présentiel, dont certains pour la première fois depuis deux ans, a constaté Keystone-ATS sur place. Au menu du jour, des épreuves en géographie, économie et en sémantique web.

Plusieurs mesures

L'Université de Genève (UNIGE) a pris diverses mesures pour assurer le respect des directives sanitaires, alors que la cinquième vague bat son plein. "Les portes de Palexpo ne s'ouvrent que 45 minutes avant le début de l'examen, celle de la salle 30 minutes avant", a expliqué le professeur Bernard Debarbieux, doyen de la Faculté des sciences et de la société qui surveillait les examens du jour.

Les certificats covid sont vérifiés, la 3G exigée, du gel hydroalcoolique est à disposition. Un QR code permet aux étudiants de trouver facilement leur place, déterminée à l'avance. "Ils peuvent également faire un test de dernière minute", a précisé le professeur.

Pas d'inquiétude particulière

La salle de Palexpo qui peut accueillir jusqu'à 740 élèves a été aménagée pour gérer les flux d'étudiants au mieux. Les places sont très espacées et les étudiants portent le masque de bout en bout. "Ces mesures fonctionnent très bien, il n'y a pas d'agglutinement. Les regroupements sont évités", relève M. Debarbieux.

Le doyen de la Faculté des sciences et de la société n'a pas senti chez les élèves d'inquiétude, de réticence ou de tension particulière due à la pandémie, hormis le stress de l'examen lui-même. "Les étudiants sont plutôt contents de pouvoir passer les épreuves en présentiel. Les sessions organisées à distance sont sources de stress. Là, ils se retrouvent dans une situation normale".

Environ 10% d'absents

Pour cette session sous la pression du variant Omicron, la direction de l'UNIGE estime le taux d'absentéisme à environ 10%, soit le double du taux usuel de 5%. Mais pour l'heure, le nombre d'étudiants qui ne se sont pas présentés n'a pas été calculé de manière précise. L'enregistrement des absences est réalisé à postériori, sur la base des examens rendus, a détaillé le professeur.

Le principal aménagement pris par l'alma mater par rapport à la pandémie, "c'est de ne pas pénaliser les étudiants qui ne peuvent se présenter à cette session. Ils pourront repasser les examens manqués en été, sans qu'ils ne soient considérés comme un échec", a précisé le doyen. Autre mesure, les examens oraux de la semaine prochaine se feront à distance et non en présentiel.

55'000 examens

La session de janvier-février qui s'achèvera le 11 février implique en moyenne la passation de 55'000 examens, sachant qu’un même étudiant peut parfaitement en subir plusieurs, rapporte l'UNIGE. La majeure partie des 19'000 étudiants sont concernés par cette session.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Désormais, vous voyez la vie avec plus de légèreté et cela est en train de libérer vos énergies dans le sens de l'ouverture aux autres.

Les Sujets à la Une

X