Rejoignez-nous

Suisse

L'alouette des champs élue oiseau de l'année 2022

Publié

,

le

Les petits de l'alouette des champs ne font qu'un bref séjour au nid. (© SVS/Birdlife)

L'alouette des champs est l'oiseau de l'année 2022. Présente depuis des siècles dans les espaces cultivés, elle est décimée par l'industrialisation croissante de l'agriculture. Sa survie est compromise.

En tant que représentante des nombreuses espèces en déclin du milieu cultivé, elle montre l’urgence d’une réorientation de la politique agricole, souligne jeudi dans un communiqué Birdlife, qui a élu l'alaudidé oiseau de l'année. Bien que petite et discrète, l'alouette des champs est l'une des meilleures chanteuses de l'avifaune et l'une des plus persévérantes.

Au printemps, elle vole sans cesse au-dessus des champs et des prairies en chantant presque sans interruption. Grâce à ses talents de chanteur, le mâle espère séduire une femelle.

Bref séjour au nid

L'alouette des champs est une espèce qui niche au sol. En avril, la femelle pond quatre à cinq ½ufs. L'incubation dure en moyenne douze jours. Les jeunes quittent le nid au bout de sept à douze jours. C'est l'un des séjours au nid les plus courts des passereaux de nos contrées.

Mais même cette adaptation ne suffit aujourd’hui plus pour nicher avec succès. L’alouette des champs ne trouve plus chez nous ni site de nidification adapté, ni suffisamment d’insectes et d’araignées pour se nourrir. En cause: des prairies "trop fortement fertilisées" et fauchées jusqu’à sept fois par année. Peu de fleurs et d’insectes survivent à ce régime.

Ainsi, l’espèce a disparu de la plupart des prairies du Plateau et elle est aussi de plus en plus menacée dans les Alpes. Dans le canton de Zurich, par exemple, les effectifs ont diminué de 90%. La survie et le retour de l'oiseau passent par une agriculture durable, conclut Birdlife.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Plus de 20 mm de pluie en 10 minutes à Fahy (JU), un record

Publié

le

Les cantons du Jura et de Bâle ont été traversés par des violents orages dans la nuit de dimanche à lundi (archives). (© KEYSTONE/DPA/MICHAEL HUTTER)

Des violents orages accompagnés de grêle se sont abattus sur les cantons du Jura et de Bâle dans la nuit de dimanche à lundi. A Fahy (JU), les précipitations ont atteint 20,5 mm en 10 minutes, un record pour ce lieu.

C'est la plus importante somme de précipitations enregistrée en 10 minutes à cet endroit depuis le début des mesures automatiques en 1981, précise MétéoSuisse sur Twitter.

Le record de précipitations en 10 minutes pour la Suisse a été enregistré le 11 juin 2018 à Lausanne. Il s'élevait à 41 mm, selon le site de MétéoSuisse.

Egalement sur Twitter, SFR Meteo indique que des grêlons de 3 à 5 cm ont été signalés en Ajoie.

Alors que les intempéries dans le nord-ouest de la Suisse ont fait chuter les températures à environ 15 degrés, dans le canton de Glaris et dans la Vallée du Rhin, le mercure atteignait encore vers 27 à 29 degrés vers 23h00 en raison du foehn, ajoute SRF Meteo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Fête de la musique fait un retour réussi à Genève

Publié

le

Une trentaine de scènes ont fait vibrer les Genevois ce week-end à l'occasion de la Fête de la Musique qui faisait son grand retour. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Genevois étaient de sortie ce week-end pour célébrer le retour de la Fête de la musique dans un format normal. La foule qui s'est déplacée en masse a pu assister à plus de 500 propositions artistiques sur 30 scènes reflétant un large panorama culturel.

Après une édition annulée en 2020 et réduite en 2021 à cause de la pandémie, cette 31e édition était très attendue. La Ville de Genève qui organise cette manifestation tire dimanche "un bilan positif". Cette édition a tenu son engagement en replaçant la fête au coeur de son offre artistique et a fait souffler un vent de liberté pendant trois jours, ajoute dimanche la Ville.

Les organisateurs relèvent "trois grands moments XXL". Ils évoquent le concert des chorales des écoles primaires de Saint-Jean et du Seujet. Au total, 300 enfants et un ensemble d’instruments à vent du Conservatoire populaire ont pris place sur les marches du Grand Théâtre pour un tour de chant.

Quasi simultanément s’est jouée une flash mob en grand format, sur les marches de la Cathédrale. Plus de 200 élèves d’instruments à cordes ont joué pour célébrer les 90 ans du Conservatoire populaire de musique. Samedi soir, le Festival Electron a transformé la Place de Neuve en dancefloor à ciel ouvert, aux sons électroniques des DJ perchés sur le balcon du Grand Théâtre.

Auparavant, les groupes et les artistes émergents ont profité de la soirée Tremplin du Vernier sur Rock pour faire vibrer la Place de Neuve. Une trentaine d'écoles de danse et de compagnie ont proposé dimanche des performances allant du hip-hop au jazz en passant par le contemporain et les claquettes. La Fête se termine dimanche soir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Morges: carton plein pour le Diabolo Festival

Publié

le

Le site de Beuasobre a accueilli le festival (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour sa dixième édition, le Diabolo Festival a affiché complet samedi et dimanche à Morges. Le festival pour enfants a accueilli quelque 7000 personnes.

En ouvrant ses portes, le festival proposait encore quelques places, mais elles ont vite trouvé preneur, dès 13h00 samedi et dès 11h00 dimanche, ont annoncé les organisateurs. Des spectacles de qualité et une météo idéale: tout était réuni pour séduire petits et grands.

Comme à son habitude, le programme a fait la part belle aux spectacles de magie, de théâtre et de marionnettes ainsi qu’aux activités et ateliers ludiques, créatifs et sportifs. La prochaine édition aura lieu les 24 et 25 juin 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un camion militaire chute sur 220 mètres au Susten: deux morts

Publié

le

Vue sur la route qui mène au Susten (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

Un camion militaire a fait une chute de 220 mètres samedi après-midi sur la route du Susten dans le canton d'Uri. Les deux occupants ont été éjectés du véhicule et sont décédés sur le lieu de l'accident.

L'accident s'est produit à 15h20 sur la route en direction de Wassen, a indiqué dimanche la police cantonale uranaise. Dans le secteur de "Rässegg", le véhicule a heurté une barrière en aluminium avant de dégringoler sur un terrain en pente raide. Les deux occupants, âgés de 51 et 57 ans, ont succombé peu après à leurs graves blessures.

Le camion était conduit "dans le cadre d'une activité hors service" et plus précisément par une association militaire qui déplaçait les véhicules militaires dans le cadre de ses activités associatives, a indiqué un porte-parole de la police interrogé par Keystone-ATS.

Les occupants pas en service militaire

Selon ce dernier, le camion était un véhicule militaire immatriculé, encore en service et entretenu. Les occupants n'étaient toutefois pas en service militaire. C'est pourquoi c'est le ministère public et non la justice militaire qui est responsable de l'enquête. Le camion n'était pas non plus chargé.

Les deux hommes faisaient partie de la Fédération suisse des sociétés de troupes motorisées (FSSTM), a précisé le porte-parole de l'armée Daniel Reist. Celle-ci est composée d'environ 5500 motocyclistes actifs ou anciens motocyclistes formés de l'armée. L'association organise des entraînements de conduite hors du service et décharge l'armée lors de trajets logistiques, a ajouté le porte-parole.

Enquête en cours

L'accident s'est produit lors d'une telle course d'instruction. Les circonstances de l'accident ne sont pas encore connues et font l'objet d'une enquête de la police cantonale et du ministère public.

La Rega, un Care Team, les pompiers de Wassen, le service de lutte contre les accidents chimiques d'Uri et des collaborateurs de différents offices cantonaux sont également intervenus lors des opérations de sauvetage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

A Lausanne, un stage d'été pour repérer les jeunes talents

Publié

le

Septante jeunes danseurs avaient participé en début d'année au Prix de Lausanne 2022 (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Prix de Lausanne organise du 4 au 9 juillet un stage d'été pour jeunes talents. Les candidats suivront une semaine de cours de danse classique et contemporaine. Quatre d'entre eux pourraient être sélectionnés pour le prochain Prix, qui aura lieu du 29 janvier au 5 février 2023.

Quarante-neuf danseurs, provenant de 13 pays européens, participeront à ce stage, qui est organisé pour la troisième fois. Ils bénéficieront de cours et coaching avec des professeurs de renommée internationale, comme Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta, anciens danseurs étoiles du Ballet de l'Opéra national de Paris.

Le jury du Prix a sélectionné les candidats en mai dernier, sur vidéo. Il a retenu 57 jeunes gens, dont 49 ont validé leur participation, explique un communiqué.

Les danseurs seront répartis en deux catégories, selon leur niveau: 25 concourront dans la catégorie "Présélection européenne", et pourront peut-être décrocher une place pour le prochain concours. Les autres suivront un stage d'été "intense" durant lequel ils recevront un entraînement et des conseils de professionnels leur permettant de se familiariser avec les exigences du Prix de Lausanne.

Le concours international a vu le jour en 1973. Il est destiné aux danseurs âgés de 15 à 18 ans. Après une année délocalisée à Montreux en raison de travaux, le Prix retrouvera le Palais de Beaulieu en 2023 et y fêtera ses 50 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X