Rejoignez-nous

Suisse

Le Conseil fédéral dévoile ses nouvelles mesures

Publié

,

le

(Alain Berset, Chef du Département fédéral de l'intérieur. ©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)
Le point presse du Conseil fédéral du 29 avril 2020 à 14h45 avec Simonetta Sommaruga, Alain Berset et Guy Parmelin (RTS info)

Les déclarations du Conseil fédéral en direct

Covid-19 : Le Conseil fédéral détaille son plan de déconfinement. Des précisions sur la réouverture des écoles, des clarifications pour les transports, la restauration, les frontières ou l'aide à l'aviation sont notamment attendues.

Gepostet von RTSinfo am Mittwoch, 29. April 2020

Le point presse du Conseil fédéral du 29 avril 2020 à 16h15 avec Simonetta Sommaruga, Karin Keller-Sutter et Viola Amherd (RTS info)

Les déclarations du Conseil fédéral en direct

Covid-19 : Le Conseil fédéral détaille son plan de déconfinement. Des précisions sur la réouverture des écoles, des clarifications pour les transports, la restauration, les frontières ou l'aide à l'aviation sont notamment attendues.

Gepostet von RTSinfo am Mittwoch, 29. April 2020


Restaurants, musées et bibliothèques pourront rouvrir dès le 11 mai. Les entraînements sportifs seront autorisés sous condition. Le Conseil fédéral a accéléré mercredi la levée des mesures contre la propagation du coronavirus.

Il y a deux semaines, seuls les magasins, les marchés et l'école obligatoire devaient ouvrir à cette date. Depuis, la situation s'est améliorée. Le nombre de nouvelles infections ralentit et les mesures mises en place déploient leurs effets, a expliqué la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga devant la presse.

Mais la vie ne peut pas reprendre son cours comme avant, a-t-elle ajouté. "Nous devons apprendre à vivre avec le virus". Les assouplissements s'accompagneront de plans de protection. Les règles de distance et d'hygiène devront être respectées et ceux qui le peuvent travailler encore à la maison.

Tables de quatre

A partir du lundi 11 mai, les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table ne compte que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

La responsabilité des restaurants et établissements qui reprendront leur activité est grande et les clients devront observer les nouvelles règles, a prévenu le ministre de la santé Alain Berset. D'autres mesures pour la restauration tomberont le 27 mai.

Les sportifs pourront reprendre leurs entraînements en groupes de cinq personnes au plus. Les musées, les bibliothèques et les archives seront accessibles au public.

Comme pour les restaurants, le Conseil fédéral avait dans un premier temps prévu leur réouverture pour le 8 juin seulement. Les flux peuvent y être contrôlés facilement, a relevé Alain Berset. Les zoos et les jardins botaniques resteront en revanche fermés jusque là.

Les transports publics circuleront à nouveau selon l’horaire normal, mais le port du masque n'y sera pas obligatoire. Il ne sera recommandé que lors de fort afflux de voyageurs. Une rencontre entre le Conseil fédéral et les milieux concernés est prévue jeudi pour discuter d'un concept, a indiqué Simonetta Sommaruga.

Pas de grands festivals cet été

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août. Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a indiqué Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays. Le 27 mai, il décidera également à quelle date les manifestations de moins de 1000 personnes seront à nouveau autorisées.

Le régime strict est lié à un risque de contamination beaucoup plus important lors de grandes manifestations. Il n’est pas possible de remonter la chaîne de contamination et les mesures d’hygiène et de distance ne peuvent généralement pas être respectées.

Nouvelles décisions le 27 mai

Lors de sa séance du 27 mai, le Conseil fédéral se prononcera aussi sur l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes. Il faudra attendre cette date pour connaître le sort des cours dans les gymnases et les hautes écoles ainsi que les institutions culturelles, les installations sportives, les remontées mécaniques et les offices religieux.

Le gouvernement envisage en outre la possibilité de mettre fin à la situation extraordinaire.

16h15 - Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai, si la situation épidémiologique le permet. Mais le Conseil fédéral maintient les contrôles aux frontières, a-t-il décidé mercredi.

Les demandes déposées avant le 25 mars par les travailleurs en provenance des Etats membres de l'UE ou de l'AELE seront traitées dès le 11 mai. Le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui vivent en Suisse.

15h50 - La première conférence de presse est terminée.

A 16h15, une seconde conférence de presse est prévue avec la présence des deux conseillère fédérales Karin Keller-Sutter et Viola Amherd.

15h20 - Le Conseil fédéral veut soutenir les médias

Les médias sont essentiels pour la démocratie. Mais ils sont mis à mal par la diminution des recettes publicitaires. Le Parlement pourra se prononcer sur le train de mesures prévu par le Conseil fédéral pour les soutenir et leur offrir des conditions attractives.

Suppression de postes, fusions de rédaction, recul de la diversité médiatique. Le Conseil fédéral souhaite y répondre par trois mesures, indique-t-il mercredi.

Il veut étendre l'aide indirecte à la presse à tous les quotidiens et hebdomadaires en abonnement. Le plafonnement du tirage à 40'000 exemplaires est supprimé. Les titres nationaux pourront dorénavant aussi bénéficier d'un soutien. Un soutien est également accordé aux journaux qui font partie d'un groupe dont le tirage global moyen est supérieur à 100'000 exemplaires par édition.

Grâce à ces deux mesures, près de 35 millions d'exemplaires de journaux supplémentaires par année profiteront de l'aide indirecte à la presse.

15h10 - Les manifestations de plus de 1000 personnes sont interdites en Suisse jusqu'à la fin du mois d'août

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août. Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a relevé le ministre de la santé Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays, a précisé mercredi à la presse le ministre de la santé Alain Berset.

14h55 - Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs pour soutenir l'ensemble du secteur aérien.

Swiss et Edelweiss devraient avoir besoin d'environ 1,5 milliard de francs de liquidité jusqu’à la fin de l’année. Elles seront mises à à disposition par l’intermédiaire d’un consortium de banques, par analogie avec les crédits Covid-19+. Au total, 85% des fonds utilisés, mais au maximum 1,275 milliard de francs, seront garantis par la Confédération.

14h50 - Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une annulation afin de tenir compte des conditions imposées par le coronavirus.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte des différents degrés d'atteinte par la pandémie et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

14h45 - Magasins, restos et musées pourront ouvrir le 11 mai

Magasins, restaurants, marchés, musées et bibliothèques pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai. Tout comme les écoles primaires et secondaires. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaire les mesures de protection contre le coronavirus.

12h45 - Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Le relâchement progressif des mesures anti-coronavirus en Suisse pourrait augmenter le nombre d’infections et provoquer un rebond durant l'été. Des chercheurs de l'EPFL, avec des confrères américains, planchent sur différents scénarios.

Selon ces travaux, une deuxième vague de cas de Covid-19 pourrait connaître un pic en juillet/août, poussant le système hospitalier helvétique très près de sa limite en lits de soins intensifs, récemment augmentée à environ 2000 unités pour fait face à la crise.

Au cours de cette deuxième vague, selon les différents scénarios, plusieurs millions de personnes pourraient contracter le Covid-19 en Suisse. Avec à la clé 5000 à 15'000 morts, voire plus de 20'000 pour le modèle basé sur un taux de reproduction de la maladie (la valeur R0) de 1,5, où chaque porteur du virus contamine en moyenne une personne et demie. Pour faire reculer la pandémie, il est important que ce taux descende au-dessous de 1.

12h35 - La Suisse a enregistré 143 nouveaux cas de coronavirus en un jour, soit 43 de plus que la veille.

A ce jour, 1408 personnes sont décédées des suites de la maladie, soit 28 décès supplémentaires en un jour, indique mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

 

Robin Jaunin et Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le Conseil d'Etat tessinois craint une réouverture trop rapide

Publié

le

(KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)
Le Conseil d'Etat tessinois a critiqué jeudi les mesures prises par le Conseil fédéral qui va selon lui trop vite. Les rassemblements autorisés jusqu'à 30 personnes vont rendre le traçage des contacts bien plus difficile, a déclaré le directeur de la santé publique Raffaele de Rosa.

Le gouvernement a accéléré le rythme du déconfinement, mais toutes ses décisions ne sont pas "linéaires", a déclaré le président du Conseil d'Etat Norman Gobbi lors d'une conférence de presse jeudi. M. Gobbi s'est toutefois montré satisfait des derniers chiffres sur la pandémie au Tessin.

"Il y a enfin un rayon de soleil dans le ciel." Depuis plusieurs jours, il n'y a pratiquement plus eu de nouveaux cas d'infection ou de décès. Les autorités doivent désormais agir de manière responsable pour le bien-être de la population. Au Tessin, l'état d'urgence devrait donc rester en vigueur jusqu'au 30 juin.

"La voie de la prudence"

Le chef du département de la santé Raffaele De Rosa aurait "préféré que Berne choisisse la voie de la prudence." En particulier, l'augmentation de cinq à trente personnes du nombre de personnes autorisées dans un rassemblement qui est, selon lui, un grand bond en avant. Le traçage des contacts sera ainsi rendu plus difficile.

Le médecin cantonal Giorgio Merlani, qui a souvent exprimé de fortes inquiétudes, s'est prononcé jeudi en faveur de la détente à venir. Deux semaines et demie après le début du déconfinement, la situation est toujours stable. "Nous devons maintenant tous revenir à la normalité", a dit M. Merlani, en soulignant l'importance de le faire intelligemment.

M. Merlani a également présenté les derniers chiffres au Tessin. Il y a encore deux personnes en soins intensifs, 40 autres sont répartis dans d'autres services de l'hôpital, ou en rééducation. La semaine dernière, 290 personnes ont été testées, et seulement un pour cent d'entre elles étaient positives. "Le virus est là, mais il circule à peine en ce moment", a souligné le médecin cantonal.

Continuer la lecture

Suisse

L'app SwissCovid testée par le grand public

Publié

le

(KEYSTONE/Laurent Gillieron).
L'application SwissCovid, qui devra retracer les chaînes de transmission du coronavirus, est soumise au test du grand public dès jeudi, annonce l'Office fédéral de la santé publique. Les hackers et les personnes intéressées peuvent mettre le système à l'épreuve.

L'instrument doit garantir un niveau élevé de sécurité. Le code source est donc mis à la disposition du public.

Le Centre national pour la cybersécurité réceptionnera les résultats des tests. Il examinera leur contenu, fixera les priorités en fonction du degré de gravité des problèmes détectés et procédera aux adaptations nécessaires. Les résultats seront actualisés tous les jours et disponibles sur la page Internet du centre national.

Actuellement, le système suisse de traçage de proximité est testé dans le cadre d'une phase pilote par une sélection de groupes. Si le Parlement donne son accord à la base légale, l'application pourra être lancée dans la foulée.

Continuer la lecture

Suisse

Exploitation presque normale des transports publics dès le 6 juin

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Les transports publics suisses rétabliront en grande partie l’exploitation normale les 6 et 8 juin. Les lignes de trafic purement touristiques, fermées pour l'instant, pourront notamment reprendre, annoncent jeudi les CFF et CarPostal dans un communiqué commun.

Les chemins de fer de montagne et les bateaux pourront ainsi reprendre leur activité après un arrêt de plusieurs mois. La restauration ferroviaire, les réservations de groupes ou encore le transport de bagages seront également de nouveau disponibles.

Les transports publics suisses progressent un peu plus vers un retour complet à la normale. Quelques réductions de l’horaire subsisteront toutefois sur des courses supplémentaires aux heures de grande affluence et sur les relations de nuit, précise le communiqué.

L’assouplissement des mesures était prévu initialement pour le 8 juin. Toutes les entreprises de transports publics ne seront ainsi pas en mesure d'élargir leur offre dès le 6 juin comme l'a décidé le Conseil fédéral mercredi. Des adaptations auront lieu le 8 juin. Les voyageurs sont invités à consulter les informations des différentes entreprises de transports avant de voyager.

Responsabilité individuelle

Le BLS amorce aussi son retour à la normale dès le 6 juin, annonce-t-il dans un communiqué jeudi. Ses lignes dédiées au trafic touristique pourront notamment reprendre, mais l'offre sera réduite au début.

Sur l'InterRegio entre Berne et Bienne, les dernières liaisons nocturnes du vendredi et du samedi soir circuleront à nouveau selon l'horaire à partir du 12 juin. Entre Brigue et Domodossola, le RegioExpress ne fonctionnera jusqu'au 13 juin qu'avec l'offre minimale pour les pendulaires le matin et le soir. À partir du 14 juin, des trains circuleront à nouveau pendant la journée à une cadence réduite.

Le plan de protection pour les transports publics en appelle à la responsabilité individuelle et à la solidarité des voyageurs, soulignent les CFF. Il est notamment recommandé aux usagers de porter un masque de protection dans les transports publics lorsque la distance des deux mètres ne peut pas être respectée.

Continuer la lecture

Suisse

Vingt cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures

Publié

le

(KEYSTONE/REUTERS POOL/Denis Balibouse)
La Suisse a enregistré vingt cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte désormais 30'796 cas confirmés en laboratoire.

Parmi les 385'822 tests effectués, 10% étaient positifs. L’incidence se monte à 359 cas pour 100'000 habitants.

Au total, 1655 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire, selon les déclarations reçues jusqu’à jeudi matin. La veille l'OFSP en recensait 1649. Cela correspond à 19 décès par 100'000 habitants. Sur les 1572 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante.

Parmi les personnes décédées, 58% étaient des hommes et 42% des femmes. Leur âge allait de 31 à 108 ans, avec un âge médian de 84 ans. A ce jour, 3935 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées.

Tous les cantons sont concernés par la pandémie. Ceux de Genève, du Tessin, de Vaud, de Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés.

Continuer la lecture

Suisse

L'incertitude demeure pour les employés d'Easyjet en Suisse

Publié

le

14 appareils frappés du logo orange et blanc sont stationnés à Genève. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
Les conséquences de la restructuration annoncée jeudi par Easyjet demeurent encore incertaines pour les opérations helvétiques. La compagnie aérienne britannique veut consulter le personnel en Suisse avant de prendre une décision. A l'échelle du groupe, un tiers de l'effectif - soit environ 4500 postes - est menacé.

"Nous lancerons un processus de consultation des employés dans les prochains jours. Nous ne pouvons pas préjuger de ce qui en ressortira", indique jeudi à AWP un porte-parole d'Easyjet en Suisse. La compagnie emploie quelque 1000 employés dans le pays, sur un effectif global de 15'000 personnes.

L'impact pour l'aéroport de Genève, principal site d'Easyjet en Suisse, reste pour l'heure inconnu. Fin 2019, la compagnie représentait une part de marché de 44,8% à Cointrin pour 585 employés. Avant l'éclatement de la pandémie, 80 destinations étaient desservies au départ de Genève sur un total de 157 depuis la Suisse.

La position est également dominante à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, où Easyjet pèse pour près de 60% du trafic aérien. L'activité à Zurich est moindre par rapport aux pôles rhénan et genevois.

En termes de flotte, 14 appareils frappés du logo orange et blanc sont stationnés à Genève, contre 12 sur le tarmac d'Euroairport, selon des indications fournies en 2019.

Licenciements inévitables, selon le SSP

Côté syndical, on déplore une "annonce brutale" faite avant toute consultation avec le personnel, preuve d'une certaine "désinvolture" d'Easyjet. "Je vois les réactions des employés d'Easyjet avec qui je suis en contact sur les réseaux sociaux, le gens sont sous le choc", affirme Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical auprès du Syndicat des services publics (SSP) à Genève.

Partenaire social du transporteur en vertu d'une convention collective de travail, le SSP exige dans les plus brefs délais la tenue de négociations devant aboutir à un plan social pour les employés concernés. "Il y aura des licenciements", souligne M. Pouranpir, qui concède cependant comprendre la "situation difficile" des compagnies aériennes.

Le groupe Easyjet a annoncé dans la matinée la suppression de 4500 postes, soit près d'un tiers de ses effectifs. Elle a pris cette mesure afin de faire face au choc de la pandémie de coronavirus. La compagnie à bas coûts, dont l'activité est à l'arrêt depuis des semaines, entend préserver ses finances et s'adapter à un trafic aérien plus faible sur une longue période.

En Suisse, la compagnie n'a pas obtenu d'aide publique pour surmonter les difficultés liées à la pandémie de Covid-19. Fin avril, Easyjet Suisse a néanmoins exhorté la Confédération à stimuler la demande pour le transport aérien, notamment par une annulation temporaire des taxes pour le secteur ou une baisse des redevances aéroportuaires.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Les circonstances de votre travail pourraient vous amener un petit déplacement super sympa dans la journée.

Publicité

Les Sujets à la Une

X