Rejoignez-nous

Suisse

Le National se prononce pour l'achat de nouveaux avions

Publié

,

le

La gauche demandait au gouvernement d'acheter un modèle de combat léger d'ici 2025, afin de prolonger la durée de vie des F/A 18 Hornet, réservés pour des missions plus complexes (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil national a soutenu lundi par 124 voix contre 68 l'acquisition de nouveaux avions de combat. Il a suivi le projet du Conseil fédéral sur l'enveloppe de 6 milliards de francs et sur les affaires compensatoires.

Les députés n'ont pas suivi la proposition de non-entrée en matière des Verts. Sur 30 ans, ces avions coûteront 24 milliards à la Suisse, a argué Balthasar Glättli (Verts/ZH). Il a plaidé en vain pour le rejet d'un "chèque en blanc". "En cas de violation de l'espace aérien, il faut huit minutes pour traverser la Suisse, il faudra être très rapide pour stopper" une intrusion, a ironisé Daniel Brélaz (Verts/VD), questionnant l'utilité de nouveaux avions.

Pour les autres partis, il s'agit avant tout de la sécurité de la stabilité de la Suisse et pour cela l'armée doit pouvoir assurer une police aérienne, a expliqué Thomas Hurter (UDC/SH) au nom de la commission. Sans renouvellement des avions de combat, la Suisse ne pourra plus défendre son espace aérien à partir de 2030, a précisé la ministre de la défense Viola Amherd.

60% d'affaires compensatoires

Les députés ont suivi le Conseil fédéral sur la question des affaires compensatoires. Le gouvernement prévoit que les entreprises étrangères qui obtiennent des mandats dans le cadre de l'acquisition doivent compenser 60% de la valeur du contrat en Suisse, dont 20 % directement et 40% indirectement dans le domaine de la base technologique et industrielle en lien avec la sécurité, a rappelé Mme Amherd.

Ces affaires amènent un surcoût de 8 à 15% sur le prix d'achat, a souligné Beat Flach (PVL/AG) qui demandait de ne pas dépassé les 50% d'affaires compensatoires. Sa proposition a été écartée tout comme une version à 20% proposée par la gauche qui a même plaidé pour y renoncer complètement. Les affaires compensatoires renchérissent les prix et s'apparentent à des subventions cachées, a argué Priska Seiler Graf (PS/ZH).

Le Conseil des Etats s'était prononcé pour une compensation totale. Cette version va trop loin, car elle reviendrait à soutenir des entreprises qui ne font pas partie de l'industrie défense, a estimé Ida Glanzmann-Hunkeler (PDC/LU).

Dans ces conditions, la Suisse romande, qui ne compte pas d'industries en lien avec la défense et l'armement, pourrait être exclue de ces affaires, a prévenu Olivier Feller (PLR/VD). De telles entreprises existent en Suisse romande, a tenu à préciser Viola Amherd.

Sur la question de la répartition de ces compensations, les députés se sont ralliés à la décision des Etats. Ils demandent que 65% de ces dernières reviennent à la Suisse alémanique, 30% à la Suisse romande et 5% à la Suisse italienne.

Pas d'avions légers

Les députés ont enterré plusieurs propositions de la gauche pour une enveloppe d'achat différente, dont un projet pour l'ensemble du programme de défense, soit les avions de combat et la défense sol-air qui ne dépasserait pas 4 milliards de francs ou l'achat d'un modèle de combat léger d'ici 2025. Ce type d'avions serait adapté à la quasi-totalité des missions de police aérienne en Suisse et coûterait beaucoup moins cher, selon Pierre-Alain Fridez (PS/JU).

Le dossier retourne aux Etats. Sans changement majeur au projet, le Parti socialiste et les Verts lanceront le référendum. En cas de vote, les Suisses ne se prononceront ni sur le modèle d'avion ni sur leur nombre mais uniquement sur le principe de l'achat. Le Conseil fédéral se prononcera sur le type de jet après le scrutin populaire, qui devrait avoir lieu en septembre ou en novembre 2020.

Quatre jets ont été évalués entre avril et juin à Payerne (VD) pour remplacer les 26 Tiger et les 30 F/A-18 de l'armée. Le français Rafale (Dassault), l'européen Eurofighter (Airbus) et les deux avions américains: le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Le suédois Saab a retiré le Gripen E de l'évaluation.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Forum Finance: Hippolyte de Weck nommé directeur général

Publié

le

Hippolyte de Weck dirigera le gérant de fortune indépendant Forum Finance au 1er octobre. Le groupe genevois veut aussi accueillir de nouveaux gérants (illustration). (© KEYSTONE/FABRICE COFFRINI)

Hippolyte de Weck dirigera le gérant de fortune indépendant Forum Finance au 1er octobre. Le groupe genevois veut aussi accueillir de nouveaux gérants compte tenu du fait que le cadre réglementaire impose aux acteurs de la branche d'obtenir une autorisation de la Finma d'ici à la fin de l'année.

Hippolyte de Weck a rejoint Forum Finance en 2011, en tant qu'associé gérant, après 17 ans chez UBS. Il remplacera Etienne Gounod, qui passera à la présidence du conseil d'administration, indique le groupe mercredi dans un communiqué.

Face au bouleversement que va connaître l'industrie suisse de la gestion indépendante dans les prochains mois en raison de l'obligation d'obtenir une licence de la Finma, Forum Finance entend jouer un rôle actif dans le processus de restructuration qui s'annonce, souligne le communiqué. Selon les indications de la société, Forum Finance gère quelque 2 milliards de francs.

"Les chiffres de la Finma publiés en août dernier laissent clairement entendre que des centaines de sociétés de gestion suisses n'obtiendront pas le précieux sésame à temps", a déclaré M. de Weck. "Forum Finance constitue une solution particulièrement convaincante pour les gérants de fortune recherchant un nouvel environnement pour continuer à exercer leur métier", a ajouté le nouveau directeur général.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Nouvelle amende pour UBS et Credit Suisse aux Etats-Unis

Publié

le

Les établissements amendés se sont vu reprocher l'emploi par leurs courtiers de canaux de communication non réglementaires. (archive) (© KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON)

L'utilisation d'outils de communication non régulés a valu plusieurs amendes à des banques d'envergure aux Etats-Unis. La commission Commodity Futures Trading (CFTC) a condamné 11 établissements à un total de 710 millions de dollars, (706,6 millions de francs).

Pour UBS et Credit Suisse, l'amende s'élève à 75 millions de dollars pour chacune, a annoncé mardi soir la CFTC. L'amende la plus salée a été décidée pour Bank of America, et s'élève à 100 millions tandis que la moins élevée atteint 6 millions pour Cantor Fitzgerald.

La CFTC est chargée de la régulation des marchés des contrats d'options et futures aux Etats-Unis. L'autorité reproche aux établissements d'avoir laissé leurs courtiers échanger sur des opportunités d'investissement sur des applications de messagerie non réglementaires, à image de Whatsapp. Cela a empêché les banques d'archiver les communications et donc rendu plus difficile le travail des autorités de surveillance.

Mardi, la SEC, le gendarme américain des marchés financiers a également annoncé des sanctions financières pour les mêmes faits. Au total, 16 entreprises ont été condamnées à une amende cumulée de 1,1 milliard de dollar. UBS et Credit Suisse devront chacune débourser 125 millions.

"La finance, en définitive, dépend de la confiance. En dérogeant à leurs obligations d'enregistrer les données et de les conserver, les participants au marché que nous avons condamnés aujourd'hui ont échoué à maintenir cette confiance", avait alors déclaré le président de la SEC Gary Gensler.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les glaciers suisses n'ont jamais autant fondu que cette année

Publié

le

Les petits glaciers, au premier plan les restes du Vadret da l'Alp Ota dans les Grisons, ont particulièrement souffert durant l'été 2022. Bien qu'il y ait encore de la glace morte, elle est de plus en plus recouverte de débris instables et n'est presque plus reconnaissable en tant que glacier. (© M. Huss / Akademie der Naturwissenschaften Schweiz (SCNAT))

Les glaciers suisses n'ont jamais autant fondu que cette année. Plus de 6% du volume de glace ont été perdus en 2022. En cause: le peu de neige tombée en hiver et les vagues de chaleur persistantes en été.

La fonte dépasse nettement les précédents records de l'été caniculaire de 2003, indique l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) dans un rapport publié mercredi.

Les glaciers ont perdu cette année environ trois kilomètres cubes de glace. Cela représente plus de 6% du volume restant. Jusqu'à présent, les années où la perte de glace atteignait 2% étaient déjà qualifiées d'"extrêmes".

Disparition des petits glaciers

La perte de glace a été particulièrement importante pour les petits glaciers. Les glaciers du Pizol dans le canton de Saint-Gall, du Vadret dal Corvatsch dans les Grisons et du Schwarbachfirn à Uri ont presque disparu.

En Engadine et dans le sud du Valais, une couche de glace de 4 à 6 mètres d'épaisseur a à son tour disparu à 3000 mètres d'altitude. C'est parfois plus du double du maximum enregistré jusqu'à présent. Des pertes significatives ont été mesurées même aux points de mesure les plus élevés, comme au Jungfraujoch.

La perte moyenne d'épaisseur de glace est d'environ trois mètres dans toutes les régions. Selon la SCNAT, les observations montrent que de nombreuses langues glaciaires se désagrègent et que des îlots rocheux émergent de la fine glace au milieu du glacier. Ces processus accélèrent encore la désintégration.

De la neige seulement au début de l'hiver

Au printemps, l'enneigement dans les Alpes suisses a été faible comme rarement auparavant, en particulier au sud du pays. A cela se sont ajoutées de grandes quantités de poussière du Sahara entre mars et mai qui ont taché la neige. Celle-ci a ainsi absorbé plus d'énergie solaire et a fondu plus vite.

Les glaciers ont ainsi perdu leur couche de neige protectrice dès le début de l'été. Entre mai et début septembre, la chaleur persistante, parfois intense, a donc réduit la glace des glaciers.

Durant l'hiver 2021/22, l'enneigement a eu lieu début novembre pour la plupart des glaciers, ce qui correspond à la norme. Toutefois, le manteau neigeux a disparu à toutes les altitudes environ un mois plus tôt que d'habitude.

C'est justement lors des années chaudes et sèches que les glaciers sont importants pour l'équilibre hydrique et l'approvisionnement énergétique, souligne l'Académie des sciences naturelles. C'est ce que montre l'évolution de la fonte. La fonte des glaces en juillet et en août aurait ainsi fourni à elle seule suffisamment d'eau pour remplir entièrement tous les lacs de barrage des Alpes suisses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pierre Maudet est candidat au Conseil d'Etat genevois

Publié

le

Près de deux ans après sa démission du gouvernement genevois, Pierre Maudet repart à l'assaut du Conseil d'Etat (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pierre Maudet fait son retour sur la scène politique genevoise. L'ex-conseiller d'Etat qui avait démissionné suite à l'affaire de son voyage à Abu Dhabi est candidat à l'élection au gouvernement du printemps prochain.

"Je brigue à nouveau un siège au Conseil d'Etat", a annoncé Pierre Maudet dans le GHI de mercredi. "Je ne le fais pas dans un but égotique, mais pour défendre les valeurs d'une nouvelle liste", précise-t-il. Selon l'hebdomadaire gratuit, cette liste sera la même que lors de l'élection complémentaire de 2021: Liberté humaine et justice sociale.

Lors de la campagne de 2021, Pierre Maudet avait ouvert une permanence qui lui avait permis de rencontrer de nombreux citoyens. "Ma candidature, c'est la continuité d'une histoire qui a débuté avec eux, avec ceux qui veulent défendre des projets au Parlement pour faire avancer Genève", explique celui qui n'avait alors pas été réélu, évincé par la verte Fabienne Fischer.

Le quadragénaire travaille actuellement dans une entreprise de cybersécurité. Il a aussi créé une fondation qui vise à soutenir des projets citoyens. Sa rente d'ex-conseiller d'Etat est allouée à cette fondation.

Démission

L'ex-magistrat PLR a siégé au Conseil d'Etat de juin 2012 à avril 2021, soit pendant près de neuf ans. L'affaire de son luxueux voyage en famille à Abu Dhabi en novembre 2015, qui avait éclaté en août 2018, a finalement mené à sa démission en octobre 2020 après avoir causé une profonde crise institutionnelle et politique.

Poursuivi par la justice pour acceptation d'un avantage, Pierre Maudet avait rapidement été mis en marge du gouvernement. Son parti l'avait d'abord soutenu dans cette affaire, avant de l'exclure en juin 2020, lassé par ses mensonges et son comportement.

Le magistrat avait été condamné en première instance en février 2021 pour acceptation d'un avantage. Mais il a été acquitté sur toute la ligne en deuxième instance. L'affaire doit encore être tranchée par le Tribunal fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

"Embolo leur a répondu à sa manière"

Publié

le

Une troisième victoire de rang pour Murat Yakin et la Suisse. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

A l'heure de l'analyse, Murat Yakin a tiré un immense coup de chapeau aux deux héros de la soirée: Breel Embolo et Yann Sommer.

"Lors du match aller à Prague, les Tchèques avaient démontré combien l'intensité dans les courses pouvait peser dans une rencontre. Ce soir, Breel Embolo leur a répondu à sa manière, se félicite le sélectionneur. Il possède la vitesse et l'endurance pour les multiplier. Même si je le connais très bien, son évolution me surprend. Il a commencé en no 8, ensuite en no 10, puis sur les côtés avant de donner sa pleine mesure dans l'axe. Je ne pensais que cette place à la pointe de l'attaque sera celle qui lui convient le mieux."

Murat Yakin a précisé qu'il la tiendra au Qatar. "Breel ne jouera plus sur les côtés. J'ai d'autres joueurs qui peuvent tenir ce rôle et qui savent aussi mieux défendre dans cette position", explique-t-il.

Avec Yann Sommer, Murat Yakin possède un gardien qui présente aujourd'hui une statistique extraordinaire. Aucun but n'a été inscrit sur les cinq penalties tirés contre lui en équipe de Suisse. Après les doubles ratés de Sergio Ramos et de Jorginho, le Bâlois a sorti mardi la frappe de Tomas Soucek. "A l'entraînement, il les arrête aussi, s'amuse Murat Yakin. Les joueurs ont parié de l'argent sur ces penalties tirés contre lui. Je peux vous assurer que Yann est devenu riche."

Plus sérieusement, le sélectionneur est bien sûr comblé par les prouesses de son gardien. "Yann sortait d'une saison 2021/2022 difficile à Gladbach. Depuis deux mois, il a retrouvé sa confiance, se félicite-t-il. Elle grandit désormais de match en match. Tant mieux dans la mesure où nous aurons besoin d'un grand gardien à la Coupe du monde."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X