Rejoignez-nous

Suisse

Le public prêt à reprendre les sorties culturelles

Publié

,

le

Selon l'enquête, c'est surtout la dimension sociale de la culture qui a manqué aux Suisses durant toutes ces semaines de privation. (Image d'archives - ©KEYSTONE/URS FLUEELER)

La confiance revient pour assister aux activités culturelles. Près d'un tiers de la population est prête à retourner au concert, au cinéma, dans un festival ou un musée, contre 18% en septembre dernier, selon une enquête mandatée par la Confédération et les cantons.

Les craintes liées à un retour sur les lieux culturels baissent nettement grâce à l'amélioration de la situation sanitaire, selon la troisième enquête de l'agence Oeil du Public, réalisée en avril et publiée jeudi. Mais la prudence reste de mise: 33% des personnes interrogées seront "très attentives aux mesures sanitaires" et ces dernières très bien acceptées.

La population ne s'est pas habituée à la privation de culture. Le manque ressenti s'est au contraire accru fortement. Six personnes sur dix (contre 47% en septembre) regrettent de n'avoir pas pu aller à un spectacle (concert, théâtre, danse), 59% (contre 44%) de ne pas avoir pu aller dans un parc d'attractions ou animalier et 53% (contre 43%) d'avoir été privées de cinéma.

La dimension sociale de l'événement, soit le plaisir de sortir, de rencontrer du monde a le plus manqué, ce qui confirme le rôle spécial du secteur culturel, selon l'enquête. Les offres numériques ont suscité l'intérêt durant le confinement mais ne remplacent pas l'événement réel.

Les films et séries en streaming semblent pouvoir compter sur un effet à plus long terme, selon 87% des sondés. En revanche, la pérennité des visites virtuelles du patrimoine rencontre moins d'intérêt (33%).

Une confiance à regagner

L’impact de la pandémie sur le budget consacré aux visites culturelles a considérablement diminué, mais il reste important. Pas moins de 36% des personnes interrogées comptent toujours réduire leurs dépenses en matière de sorties culturelles (55% en septembre). Parmi les personnes interrogées, seules 55% de celles qui sont abonnées à une institution culturelle ont l’intention de renouveler leur abonnement (69% en septembre).

La population soutient encore majoritairement les aides de la Confédération et des cantons à la culture: 61% des personnes interrogées sont favorables à leur prolongation, 64% plaident pour une augmentation des subventions octroyées par les pouvoirs publics. Les Romands et les Tessinois plébiscitent les subventions publiques, les Alémanique semblent privilégier le soutien privé (crowdfunding, augmentation des prix d’entrée).

Durement touchées

Les institutions ont en effet été durement touchées par la crise du Covid-19, selon une enquête parallèle de l'Oeil du Public. Les résultats montrent que 79% d'entre elles (à l’exception des bibliothèques) ont introduit une réduction de l’horaire de travail et/ou demandé des indemnités pour pertes financières. 41% des institutions qui proposent des abonnements font état d’une baisse moyenne de 35% du nombre d’abonnements pour la saison 2020/2021.

La crise a accéléré la transition numérique. Près de la moitié des institutions interrogées ont développé leur offre numérique et 45% ont l’intention de la maintenir ou même de la développer. Les bibliothèques ont fait figure de pionnières: 75% d’entre elles disposaient déjà d’une telle offre avant la crise, 80% souhaitent la maintenir ou la développer.

Quatre-vingt des institutions interrogées voient les perspectives d'un bon oeil: pour 71%, les activités vont retrouver leur niveau d'avant-crise. Et 9% disent sortir renforcées de la crise. En revanche, 6% prévoient de devoir réduire l'offre et 1% pensent qu'elles ne survivront pas à la crise sanitaire. Treize pour cent n'en savent rien.

L'enquête sur les comportements culturels a été menée du 9 au 28 avril auprès d’un échantillon représentatif de la population suisse de 1200 personnes. Celle sur les institutions culturelles a été réalisée du 16 avril au 25 mai auprès de 398 institutions culturelles.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le commerce de détail reste stable en mai

Publié

le

Corrigés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires du commerce de détail en termes réels ont progressé de 1,1% en mai par rapport au mois précédent. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les chiffres d'affaires du commerce de détail sont restés stables en termes nominaux en mai sur un an. Toutefois, en termes réels, ils se sont repliés de 1,6%, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Hors stations-services, et corrigés de l'effet des jours ouvrables et des jours fériés, les chiffres d'affaires du commerce de détail ont reculé de 1,4% en termes nominaux en mai 2022 par rapport à mai 2021 (-2,7% en termes réels).

En parallèle, les chiffres d'affaires du commerce de détail de denrées alimentaires, boissons et tabac ont diminué de 5,3% en termes nominaux (-6,5% en termes réels) et ceux du secteur non alimentaire ont progressé de 2,4% en termes nominaux (+0,8% en termes réels).

Corrigés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires du commerce de détail en termes réels ont progressé de 1,1% en mai par rapport au mois précédent.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Groupe Minoteries externalise son site de stockage

Publié

le

Groupe Minoteries va externaliser l’activité de stockage de son site de Safenwil (archives). (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Le meunier industriel vaudois Groupe Minoteries a annoncé jeudi l'externalisation de l'activité de stockage de son site de Safenwil (AG) dès le 1er septembre. Les activités seront reprises par une entreprise de logistique, tandis que le site sera loué.

La décision a été prise "dans le but de simplifier notre structure", indique jeudi le groupe basé à Granges-près-Marnand dans un communiqué. Trois collaborateurs sont touchés par cette décision: "ils seront accompagnés dans leur réorientation et des propositions seront faites au sein du groupe ou auprès des partenaires", poursuit le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Novartis relance sa production de radioligands en Italie et aux USA

Publié

le

Un troisième site de production de radioligands est en cours d'érection à Indianapolis et doit devenir opérationnel dans le courant de l'an prochain. KEYSTONE / GEORGIOS KEFALAS (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Novartis annonce jeudi avoir relancé la production de radioligands sur ses sites transalpin d'Ivrea et new-jersiais de Millburn, suspendue il y a huit semaines après constatation de "problèmes de qualité potentiels" dans le processus de fabrication.

Le laboratoire précise dans son communiqué avoir également relancé le recrutement de patients pour des études cliniques sur le Pluvicto (lutétium Lu 177 vipivotide tetraxétan) et le Lutathera (lutétium Lu 177 dotatate).

La multinationale reconnaît que ces soucis de production ont affecté patients, proches et soignants, mais assure n'avoir identifié aucun risque pour les patients auxquels ont été administrées des doses produites sur ces sites. La disponibilité des produits risque de demeurer restreinte dans l'immédiat.

Un troisième site de production de radioligands est en cours d'érection à Indianapolis et doit devenir opérationnel dans le courant de l'an prochain.

Les radioligands thérapeutiques combinent un agent de ciblage visant des récepteurs exprimés par les tumeurs à un isotope radioactif endommageant l'ADN des cellules qui les composent. Ce type de traitement inhibe la croissance des tumeurs comme le processus de réplication.

Le portefeuille de Novartis en la matière s'est construit sur la base de l'incubateur de la filiale française Advanced Accelerator Applications (AAA), acquise en 2018 pour près de 4 milliards de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Implenia se voit mieux parti que prévu en 2022

Publié

le

Le segment immobilier notamment doit apporter une contribution non négligeable aux gains sur l'année.(KEYSTONE/Michael Buholzer) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

L'entreprise de construction Implenia se fend jeudi d'un avertissement positif sur résultats. Le premier semestre qui s'achève doit déboucher sur un excédent d'exploitation avant charges d'intérêts et impôts (Ebit) sous-jacent d'au moins 80 millions de francs.

La firme de Dietlikon prévoyait jusqu'ici de générer sur l'ensemble de l'année un Ebit d'au moins 120 millions. L'apport non récurrent des effets de la transformation en cours est devisé à moins de 20% et l'Ebit sous-jacent devait ainsi s'établir à au moins 100 millions.

L'amélioration de la rentabilité doit être alimentée par l'ensemble des unités d'entreprise cette année. Le segment immobilier notamment doit apporter une contribution non négligeable aux gains sur l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

UBS paie 25 millions de dollars pour régler une procédure de la SEC

Publié

le

La filiale de l'UBS à Park Avenue à New York (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

UBS a conclu un accord aux Etats-Unis dans une affaire d'accusation d'escroquerie en relation avec un véhicule de placement complexe nommé YES (Yield Enhancement Strategy). La grande banque a accepté de payer 25 millions de dollars pour mettre fin à la procédure.

Selon la Securities and Exchange Commission (SEC), de février 2016 à février 2017, UBS a commercialisé et vendu des produits YES à environ 600 investisseurs via sa plateforme de conseillers financiers locaux.

La SEC a toutefois constaté que la banque n'avait pas suffisamment instruit et surveillé ses conseillers financiers durant cette période, selon un communiqué diffusé mercredi soir par le gendarme boursier américain.

Bien que la banque ait su que les investissements dans les produits YES étaient liés à d'importants risques, qui étaient documentés, elle n'avait pas transmis ces documents aux conseillers et aux clients. En conséquence, quelques conseillers n'étaient pas conscients des risques et leurs conseils n'étaient pas dans le meilleur intérêt de leurs clients.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Un sentiment imprévu bouleverse votre vie et change vos habitudes. Hélas, votre impétuosité remettra tout en cause...

Les Sujets à la Une

X