Rejoignez-nous

Suisse

Les célébrations religieuses pourront reprendre le 28 mai

Publié

,

le

Photo symbolique (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Les communautés religieuses pourront reprendre leur vie communautaire et rassembler leurs fidèles dès le 28 mai, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Elles disposent ainsi d'une semaine pour préparer leurs plans de protection.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a élaboré un modèle à cet effet. Les communautés devront pouvoir garantir le traçage des chaînes de transmission. L'organisateur d'une célébration devra tenir une liste de présence comprenant le nom, le prénom et le numéro de téléphone de tous les participants.

Sur demande, il devra transmettre la liste de présence au service cantonal compétent afin de pouvoir identifier et informer les personnes présumées infectées. La liste ne pourra pas être utilisée pour autre chose. L'organisateur devra la détruire au plus tard après 14 jours.

L'assouplissement décidé par le gouvernement s'applique à toutes les confessions. Il était très attendu par des milliers de fidèles.

Une nouvelle étape de déconfinement devrait suivre le 8 juin. Elle devrait se traduire par la réouverture des écoles postobligatoires, des théâtre et cinémas, des jardins zoologiques et botaniques, des piscines et des remontées mécaniques. Le Conseil fédéral devrait en dire plus sur le sujet le 27 avril.

Normalisation à l'hôpital

Bonne nouvelle en attendant pour le personnel hospitalier. A partir de début juin, il sera de nouveau soumis aux horaires de travail et aux périodes de repos prévus par la loi. Le Conseil fédéral l'a décidé en raison de la normalisation de la situation dans la plupart des services hospitaliers.

Le Conseil fédéral souhaite accélérer la recherche et le développement d’un vaccin sûr et efficace afin de le mettre à la disposition de la population suisse aussi rapidement que possible. Il estime que la protection immunologique en Suisse restera faible après la première vague épidémique.

Il a chargé les Départements de l'intérieur et de la défense d'entamer des négociations de contrats avec les fabricants de vaccins. Le gouvernement prévoit des coûts d’environ 300 millions de francs pour obtenir les doses de vaccin nécessaires et assurer l’approvisionnement. Ce montant pourra vraisemblablement être couvert par les crédits déjà approuvés pour lutter contre le coronavirus.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Economiesuisse prévoit une vague de faillites

Publié

le

Le président d'Economiesuisse Heinz Karrer plaide pour davantage de dérégulation pour atténuer l'impact de la crise liée au coronavirus. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)
L'économie subit de plein fouet les conséquences de l'épidémie. Selon le président d'Economiesuisse Heinz Karrer, le pays est menacé d'une "vague de faillites énorme" et pourrait connaître un taux de chômage comme jamais depuis la fin de la 2e Guerre mondiale.

Le Conseil fédéral a agi correctement et de manière proportionnée contre l'épidémie, a jugé vendredi Heinz Karrer dans une interview donnée aux titres Tamedia. A court terme, la Suisse a réagi de manière juste dans beaucoup de domaines. Maintenant, il s'agit de faire en sorte que le pays sorte rapidement de la crise, selon le président de l'organisation faîtière.

Les facteurs de succès de la Suisse, comme des impôts bas et la déréglementation, restent inchangés. Ils demeurent un cadre de référence important. Avec une politique économique "intelligente", la Suisse peut influer fortement sur l'impact de la crise, affirme Heinz Karrer.

Il est ainsi important que les droits de douane par exemple soient définitivement supprimés. Cela soulagera notamment l'industrie manufacturière. Les gains en termes de prospérité seront dans tous les cas plus grands que les recettes qui viendraient à manquer dans les caisses de la Confédération, assure le président d'Economiesuisse.

Heinz Karrer plaide par ailleurs pour que les dettes entraînées par les mesures prises contre la pandémie, estimées entre 30 et 50 milliards de francs, soient compensées dans le budget ordinaire de la Confédération. Elles peuvent selon lui être remboursées sur une période de 30 ans, en recourant à des réserves de crédit, des recettes extraordinaires et les distributions de bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS).

Continuer la lecture

Suisse

Le Conseil d'Etat tessinois craint une réouverture trop rapide

Publié

le

(KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)
Le Conseil d'Etat tessinois a critiqué jeudi les mesures prises par le Conseil fédéral qui va selon lui trop vite. Les rassemblements autorisés jusqu'à 30 personnes vont rendre le traçage des contacts bien plus difficile, a déclaré le directeur de la santé publique Raffaele de Rosa.

Le gouvernement a accéléré le rythme du déconfinement, mais toutes ses décisions ne sont pas "linéaires", a déclaré le président du Conseil d'Etat Norman Gobbi lors d'une conférence de presse jeudi. M. Gobbi s'est toutefois montré satisfait des derniers chiffres sur la pandémie au Tessin.

"Il y a enfin un rayon de soleil dans le ciel." Depuis plusieurs jours, il n'y a pratiquement plus eu de nouveaux cas d'infection ou de décès. Les autorités doivent désormais agir de manière responsable pour le bien-être de la population. Au Tessin, l'état d'urgence devrait donc rester en vigueur jusqu'au 30 juin.

"La voie de la prudence"

Le chef du département de la santé Raffaele De Rosa aurait "préféré que Berne choisisse la voie de la prudence." En particulier, l'augmentation de cinq à trente personnes du nombre de personnes autorisées dans un rassemblement qui est, selon lui, un grand bond en avant. Le traçage des contacts sera ainsi rendu plus difficile.

Le médecin cantonal Giorgio Merlani, qui a souvent exprimé de fortes inquiétudes, s'est prononcé jeudi en faveur de la détente à venir. Deux semaines et demie après le début du déconfinement, la situation est toujours stable. "Nous devons maintenant tous revenir à la normalité", a dit M. Merlani, en soulignant l'importance de le faire intelligemment.

M. Merlani a également présenté les derniers chiffres au Tessin. Il y a encore deux personnes en soins intensifs, 40 autres sont répartis dans d'autres services de l'hôpital, ou en rééducation. La semaine dernière, 290 personnes ont été testées, et seulement un pour cent d'entre elles étaient positives. "Le virus est là, mais il circule à peine en ce moment", a souligné le médecin cantonal.

Continuer la lecture

Suisse

L'app SwissCovid testée par le grand public

Publié

le

(KEYSTONE/Laurent Gillieron).
L'application SwissCovid, qui devra retracer les chaînes de transmission du coronavirus, est soumise au test du grand public dès jeudi, annonce l'Office fédéral de la santé publique. Les hackers et les personnes intéressées peuvent mettre le système à l'épreuve.

L'instrument doit garantir un niveau élevé de sécurité. Le code source est donc mis à la disposition du public.

Le Centre national pour la cybersécurité réceptionnera les résultats des tests. Il examinera leur contenu, fixera les priorités en fonction du degré de gravité des problèmes détectés et procédera aux adaptations nécessaires. Les résultats seront actualisés tous les jours et disponibles sur la page Internet du centre national.

Actuellement, le système suisse de traçage de proximité est testé dans le cadre d'une phase pilote par une sélection de groupes. Si le Parlement donne son accord à la base légale, l'application pourra être lancée dans la foulée.

Continuer la lecture

Suisse

Exploitation presque normale des transports publics dès le 6 juin

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Les transports publics suisses rétabliront en grande partie l’exploitation normale les 6 et 8 juin. Les lignes de trafic purement touristiques, fermées pour l'instant, pourront notamment reprendre, annoncent jeudi les CFF et CarPostal dans un communiqué commun.

Les chemins de fer de montagne et les bateaux pourront ainsi reprendre leur activité après un arrêt de plusieurs mois. La restauration ferroviaire, les réservations de groupes ou encore le transport de bagages seront également de nouveau disponibles.

Les transports publics suisses progressent un peu plus vers un retour complet à la normale. Quelques réductions de l’horaire subsisteront toutefois sur des courses supplémentaires aux heures de grande affluence et sur les relations de nuit, précise le communiqué.

L’assouplissement des mesures était prévu initialement pour le 8 juin. Toutes les entreprises de transports publics ne seront ainsi pas en mesure d'élargir leur offre dès le 6 juin comme l'a décidé le Conseil fédéral mercredi. Des adaptations auront lieu le 8 juin. Les voyageurs sont invités à consulter les informations des différentes entreprises de transports avant de voyager.

Responsabilité individuelle

Le BLS amorce aussi son retour à la normale dès le 6 juin, annonce-t-il dans un communiqué jeudi. Ses lignes dédiées au trafic touristique pourront notamment reprendre, mais l'offre sera réduite au début.

Sur l'InterRegio entre Berne et Bienne, les dernières liaisons nocturnes du vendredi et du samedi soir circuleront à nouveau selon l'horaire à partir du 12 juin. Entre Brigue et Domodossola, le RegioExpress ne fonctionnera jusqu'au 13 juin qu'avec l'offre minimale pour les pendulaires le matin et le soir. À partir du 14 juin, des trains circuleront à nouveau pendant la journée à une cadence réduite.

Le plan de protection pour les transports publics en appelle à la responsabilité individuelle et à la solidarité des voyageurs, soulignent les CFF. Il est notamment recommandé aux usagers de porter un masque de protection dans les transports publics lorsque la distance des deux mètres ne peut pas être respectée.

Continuer la lecture

Suisse

Vingt cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures

Publié

le

(KEYSTONE/REUTERS POOL/Denis Balibouse)
La Suisse a enregistré vingt cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte désormais 30'796 cas confirmés en laboratoire.

Parmi les 385'822 tests effectués, 10% étaient positifs. L’incidence se monte à 359 cas pour 100'000 habitants.

Au total, 1655 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire, selon les déclarations reçues jusqu’à jeudi matin. La veille l'OFSP en recensait 1649. Cela correspond à 19 décès par 100'000 habitants. Sur les 1572 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante.

Parmi les personnes décédées, 58% étaient des hommes et 42% des femmes. Leur âge allait de 31 à 108 ans, avec un âge médian de 84 ans. A ce jour, 3935 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées.

Tous les cantons sont concernés par la pandémie. Ceux de Genève, du Tessin, de Vaud, de Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Calmez-vous ! Si vous parlez aux autres, en les agressant continuellement, vous allez mettre le feu aux poudres !

Publicité

Les Sujets à la Une

X