Rejoignez-nous

Suisse

Les cantons devraient être obligés de créer des pistes cyclables

Publié

,

le

Photo prétexte (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Les cantons devraient être obligés de planifier et de construire des réseaux de pistes cyclables. Le Conseil fédéral a mis mercredi en consultation jusqu'au 4 septembre le projet de loi permettant de mettre en oeuvre le nouvel article constitutionnel accepté par le peuple en automne 2018.

La pratique du vélo connaît une popularité croissante. De plus en plus de personnes utilisent le vélo électrique pour se rendre au travail. La petite reine gagne aussi en importance face aux transports publics bondés et aux bouchons sur les routes.

Les voies cyclables contribuent non seulement à désenchevêtrer le trafic, mais aussi à accroître la sécurité routière. Les problèmes de cohabitation avec les automobilistes sont réduits.

Obligations et libertés

Le projet de loi prévoit une obligation pour les cantons de construire des pistes cyclables. Si des voies sont supprimées, elles devront être remplacées par de nouvelles. Les cantons auront la liberté de décider eux-mêmes de l'aménagement concret du réseau.

La Confédération, les cantons et les communes devront se coordonner afin d'harmoniser les pistes cyclables avec les autres infrastructures existantes, comme les routes ou les cours d'eau. L'entretien des voies cyclables est du ressort des cantons.

Terrains disponibles

La Confédération pourra également réaliser des pistes cyclables sur les terrains qui lui appartiennent, par exemple au niveau des jonctions autoroutières ou sur les routes nationales à trafic mixte. Une telle voie a déjà été réalisée le long de la route du col du Gothard entre Göschenen (UR) et Andermatt (UR).

Sous certaines conditions, la Confédération pourra mettre à disposition des terrains. Elle pourra également soutenir les organisations privées spécialisées.

Le projet de loi sur les voies cyclables s’inspire de la loi sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre. Mais les règles concernant les pistes cyclables ne sont pas intégrées à cette dernière. Le trafic cycliste est important et les exigences sont différentes.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Pierre-André Biollet

    13 mai 2020 à 15:36

    Quelle bonne nouvelle ! Les collectivités en Suisse n'en font clairement pas assez pour le vélo. Avant d'être un sport, le vélo est un moyen de transport et doit être considéré comme tel par politiques et urbanistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 2,8 millions de francs seront en jeu (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 11, 20, 26, 39 et 42. Le numéro chance était le 4, le rePLAY le 11 et le Joker le 516451.

Lors du prochain tirage samedi, 2,8 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Deux hommes perdent la vie sur la face nord du Cervin

Publié

le

Deux jeunes alpinistes de nationalité suisse sont morts mercredi sur la face nord du Cervin. (© Police VS)

Deux jeunes alpinistes ont fait une chute mortelle mercredi en escaladant la face nord du Cervin. L'accident s'est produit vers midi, a annoncé en soirée la police valaisanne.

Les deux alpinistes, de nationalité suisse et nés en 1996 et respectivement 1997, étaient encordés pour l'ascension. A une altitude de 4140 m, les deux hommes ont chuté de la face nord. Ils sont décédés sur place. Les raisons du drame ne sont pas encore claires.

Le Ministère public et la police cantonale valaisanne ont ouvert une instruction. D'importants moyens ont été engagés: la police cantonale, l'organisation cantonale valaisanne de sauvetage, le Secours en montagne de Zermatt et Air Zermatt.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Démonstration des forces aériennes suisses sur l'Axalp (BE)

Publié

le

Pour la première fois depuis 2018, les forces aériennes suisses ont pu organiser leur traditionnelle démonstration de vol et de tir mercredi sur l'Axalp (BE). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Pour la première fois depuis 2018, les forces aériennes suisses ont pu organiser leur traditionnelle démonstration de vol et de tir mercredi sur l'Axalp (BE). Ce programme spectaculaire sera répété jeudi.

Le spectacle aérien a attiré des milliers de personnes dans l'Oberland bernois. Au cours d'un spectacle d'une heure et demie, l'armée de l'air a pu démontrer son savoir-faire à un large public, dans un cadre alpin.

En 2019, la démonstration aérienne avait été annulée en raison de fissures sur les clapets d'atterrissage de l'avion de combat F/A-18C/D Hornet. L'an dernier, le spectacle avait été victime de la pandémie de coronavirus.

A l'origine, l'évènement était destiné aux chefs de l'armée, aux politiciens et à des invités. Mais au fil du temps, de plus en plus d'amateurs s'y sont intéressés. Aujourd'hui, des infrastructures temporaires, comme des toilettes ou des stands de nourriture, sont même installées.

L'évènement sur l'Axalp est le seul spectacle aérien ouvert au public où des tirs réels ont lieu. Outre le cadre spectaculaire de l'arène rocheuse du champ de tir, le public peut profiter d'une perspective unique: les avions et les hélicoptères passent pratiquement à hauteur des yeux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Renaud Capuçon et l'OCL jouent Mozart en prison à Orbe

Publié

le

L'Orchestre de chambre de Lausanne a joué mercredi après-midi à la prison de la Croisée à Orbe. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La musique de Mozart a résonné mercredi entre les murs de la prison de la Croisée à Orbe (VD). L'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) y a entamé une série de concerts destinée à "déconfiner" la musique classique.

A l'origine du projet, Renaud Capuçon, le nouveau chef de l'OCL, raconte avoir voulu offrir aux détenus "quelques minutes hors de leur quotidien, un peu de légèreté dans ce lourd univers carcéral."

Interrogé par Keystone-ATS, le célèbre violoniste évoque une "évasion par la musique". Une évasion perpétrée avec la complicité de Mozart, dont la symphonie concertante pour violon et alto a été jouée à deux reprises mercredi après-midi dans la salle de gym de la prison.

Deux volées d'une quarantaine de personnes, qui s'étaient préalablement inscrites, ont assisté aux concerts. Séparé des détenus par un ruban rouge, Renaud Capuçon a brièvement salué l'audience et présenté l'oeuvre, avant de laisser parler la musique devant un public attentif.

Au violon, la star française du classique a dialogué avec l'alto de son ami Gérard Caussé. Tous deux étaient entourés par l'OCL en grande formation avec une trentaine de musiciens. Renaud Capuçon tenait en effet à offrir un "vrai" concert aux prisonniers, contrairement à ce qui se voit parfois dans ce type d'événement, quand seuls quelques musiciens se déplacent.

Soigner en musique

S'il sort de l'ordinaire, un concert en prison n'a rien de farfelu pour Renaud Capuçon. "J'ai toujours considéré que la musique devait être partagée. J'aime aller vers tous les publics, même si l'organisation de telles rencontres s'avère parfois complexe", relève-t-il.

Cela fait déjà plusieurs années que le virtuose donne des concerts à un public dit "empêché", comme des sans-abris ou des personnes en fin de vie. Auprès de détenus, son expérience se limitait jusqu'ici à un seul concert dans une prison en Savoie.

Outre le partage, Renaud Capuçon vante les vertus curatives de la musique, classique en particulier. "Pour les personnes qui souffrent moralement et physiquement, les bienfaits sont indéniables", affirme-t-il.

Et d'ajouter qu'il a senti plusieurs fois "des gens fermés" s'ouvrir au son de la musique. "C'est difficile à décrire avec des mots, mais cela se ressent clairement dans l'atmosphère d'un concert", remarque-t-il.

St-Prex, Martigny, Cugy

Bien décidé à poursuivre dans cette voie, Renaud Capuçon a profité de sa nomination à la direction artistique de l'OCL, au printemps 2020, pour imaginer la série "l'OCL pour tous". Une idée née en pleine crise sanitaire avec la conviction qu'il fallait "déconfiner" la musique.

La prison d'Orbe constitue la première étape de cette série. Suivront trois autres concerts auprès de personnes en situation de handicap et de jeunes en rupture aux fondations Perceval à St-Prex (30 novembre), Gianadda à Martigny (25 janvier) et Echaud à Cugy (21 mai).

L'opération, financée par la mécène Aline Foriel-Destezet, devrait être reconduite chaque saison, du moins jusqu'au terme du mandat de Renaud Capuçon à l'OCL en 2025.

A en croire le natif de Chambéry, qui vit à Lausanne sa première expérience comme chef, les musiciens de l'OCL ont été enchantés à l'idée de cette série de concerts: "Ils ont réalisé à quel point cela pourrait nous faire du bien, à nous aussi en tant que musiciens. Car plus vous donnez, plus vous recevez."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Faciliter l'accès au certificat Covid pour les personnes guéries

Publié

le

Les personnes guéries devraient avoir un accès facilité au certificat Covid, a indiqué Alain Berset mercredi devant les médias à Berne. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Les personnes guéries devraient avoir un accès facilité au pass sanitaire sur le sol national. Le Conseil fédéral a lancé mercredi une consultation sur un "certificat Covid suisse".

Il propose que les personnes pouvant présenter un test sérologique positif récent puissent aussi obtenir le certificat, et non plus uniquement les personnes pouvant prouver leur guérison par un test PCR. Le test serait payant et le pass serait valide 90 jours et qu'en Suisse. "Cela répond à certaines demandes du Parlement", a déclaré le ministre de la santé Alain Berset devant les médias à Berne.

Par ailleurs, les données actuelles montrent que les personnes guéries bénéficient d'une protection suffisante contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations. Les certificats émis jusqu'à présent pour cette catégorie verraient donc leur durée de validité passer de six mois à une année. Cette prolongation ne serait valable qu'en Suisse puisque la durée de six mois reste valable dans l'Union européenne.

Le "certificat Covid suisse" serait aussi émis pour une durée d'un an pour les personnes qui ne peuvent être vaccinées ou testées pour des raisons médicales. Celles-ci ont déjà accès avec une attestation aux établissements, installations et manifestations exigeant la présentation du pass.

Accès facilité pour les touristes

Le Conseil fédéral souhaite encore soutenir le tourisme et l'économie. Tous les touristes vaccinés à l'étranger avec un vaccin approuvé par l'Organisation mondiale de la santé pourraient aussi obtenir le "certificat Covid suisse" pour 30 jours.

"Très concrètement, cela concerne les personnes vaccinées avec les vaccins Sinovac et Sinopharm", a précisé M. Berset. Les touristes qui se sont fait inoculer les vaccins approuvés par Swissmedic ou l'Agence européenne des médicaments reçoivent déjà un certificat valable en Suisse et dans l'Union européenne.

La consultation court jusqu'au 26 octobre. Le gouvernement prévoit de se prononcer le 3 novembre. "Le 'certificat Covid suisse' serait disponible dès la mi-novembre", a indiqué le ministre de la santé.

Pas d'allègements pour l'instant

Il n'y a par ailleurs pas encore d'allègement concernant l'obligation de présenter le pass sanitaire à certains endroits. "Lever maintenant l'obligation, totale ou partielle, du certificat à l'intérieur des restaurants ou des lieux culturels est trop prématuré", a estimé M. Berset. Cela reviendrait à revenir au respect des distances, à une restriction des capacités, au port du masque ou à l'installation de parois de plexiglas, selon lui.

Et d'évoquer plusieurs paramètres: la fin des vacances d'automne, le début de la saison froide, la stagnation du nombre de cas, la contagiosité du variant Delta et le nombre de personnes immunisées relativement faible. "Un groupe encore beaucoup trop important peut s'infecter et est susceptible d'aller à l'hôpital."

Le Conseil fédéral indique avoir analysé la situation dans d'autres pays, comme en Israël ou aux Pays-Bas, où le nombre de cas a vite augmenté après les réouvertures malgré un taux de vaccination élevé. "Nous souhaitons éviter cette situation", a commenté le Fribourgeois.

"Il y aura toujours des cas"

Le gouvernement réévaluera la situation à la mi-novembre. L'idée est d'assouplir l'obligation du certificat dès qu'il n'y a plus de risque de surcharge des hôpitaux, indépendamment du taux de couverture vaccinale, conformément au modèle des trois phases.

"Il y aura toujours des cas. La question est de savoir si cela menace le système hospitalier", a souligné Alain Berset. Et de citer le cas du Danemark qui voit une hausse des cas mais pas des hospitalisations, "semble-t-il", car le taux de vaccination est élevé.

"On voit l'efficacité de la vaccination aussi sur notre territoire", a-t-il ajouté. "Il y a une corrélation directe et forte entre les taux de vaccination et l'incidence dans les cantons."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X