Rejoignez-nous

Suisse

Les Suisses sont préoccupés par le Covid, le climat et l'AVS

Publié

,

le

Le climat est l'une des préoccupations principales des Suisses (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Le coronavirus reste la principale préoccupation des Suisses en 2021. Il est toutefois talonné par le changement climatique et la prévoyance vieillesse, selon le dernier baromètre de la banque Credit Suisse.

Deux personnes sur cinq mentionnent la pandémie parmi leurs cinq principales préoccupations, écrit la banque dans un communiqué diffusé jeudi. L'année passée, elles étaient une sur deux (51%).

Credit Suisse souligne que, pour la première fois, c'est un trio qui arrive en tête des préoccupations. Le réchauffement climatique et la prévoyance vieillesse sont une préoccupation principale de près de deux sondés sur cinq (39%). La part des personnes qui se préoccupent du climat a fortement augmenté (+10 points de pourcentage).

Derrière ce trio de tête, viennent ensuite les relations avec l'UE (33%) et l'augmentation des coûts de la santé et des primes d'assurance maladie (25%). Les inquiétudes relatives aux étrangers et à l'asile se classent en 6e et 7e positions.

Influence des marches pour le climat

La part de ceux qui considèrent le chômage comme un problème a fortement diminué, passant à 14%. "Les thèmes de préoccupation classiques comme le chômage ou la migration semblent lentement passer à l'arrière-plan. Les sujets qui visent la justice sociale ont le vent en poupe", relève Cloé Jans de l'institut gfs.bern, citée dans le communiqué. Elle ajoute que la question est de savoir s'il s'agit d'un changement de fonds ou simplement d'un phénomène de mode.

Mme Jans souligne que, en ce qui concerne les thèmes comme l'environnement ou l'égalité, la tendance devrait se poursuivre car ce sont des valeurs bien ancrées, en particulier au sein de la jeune génération.

Réserves sur le fédéralisme

Comme l'an passé, près de deux tiers des sondés (65%) jugent leur situation économique "bonne" ou "très bonne". Trois quarts estiment qu'ils pourront au moins maintenir leur situation. La part de ceux qui s'attendent à une détérioration de leur situation économique est revenue à son niveau d'avant la pandémie, soit 10%.

Alors que la confiance dans la politique avait augmenté au début de la pandémie, elle diminue à nouveau: 63% font confiance au Conseil fédéral, soit 5 points de pourcentage en moins. La confiance dans le Parlement et l'administration a également diminué.

Dans l'ensemble, le sondage donne de bonnes notes au système politique: 57% estiment que la Suisse maîtrise mieux la pandémie que d'autres pays. Reste que dans le détail, les Suisses se sont montrent critiques: 63% souhaitent que la Confédération ait plus de compétences en cas de crise, les cantons moins. Et 55% qualifient d'insuffisante la gestion de la crise lors de la deuxième vague, l'automne dernier.

Pour établir le baromètre des préoccupations 2021, l'institut gsf.bern a interrogé entre juillet et août 1722 personnes issues de toute la Suisse. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,3 points de pourcentage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Le LHC s'attaque à une mission quasi impossible

Publié

le

Geoff Ward sera forcément l'un des hommes-clés du côté du LHC (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Lausanne HC est-il capable d'offrir au hockey romand un deuxième titre national consécutif, 12 mois après le sacre historique de Genève-Servette?

Un premier élément de réponse tombera mardi en fin de soirée, au terme du premier acte de la finale des play-off qui oppose le LHC aux Zurich Lions.

Les Vaudois, tombeurs en cinq matches de Fribourg-Gottéron en demi-finale, font figure d'outsiders pour la première finale de leur histoire. Ils s'attaquent, il est vrai, à une montagne: dominateurs lors de la saison régulière, les Zurich Lions ont poursuivi sur leur lancée en gagnant leurs huit premiers matches en play-off.

Le "Z" s'est notamment appuyé sur ses stars suisses, Sven Andrighetto (11 points) et Denis Malgin (8), ainsi que sur Derek Grant (8 buts) pour "balayer" successivement Bienne et Zoug. Et son portier Simon Hrubec s'est montré intraitable jusqu'ici, avec une moyenne de 95,45% d'arrêts.

L'équipe entraînée par Marc Crawford vise un 10e titre national, qui serait le premier depuis 2018. Les Zurichois veulent tout faire pour effacer la désillusion de 2022, lorsqu'ils avaient été battus en sept matches par Zoug dans une finale dont ils avaient gagné les trois premiers actes.

Ce supplément de motivation pourrait toutefois apporter aussi une pression supplémentaire au "Z". Notamment à ses leaders Denis Malgin et Sven Andrighetto, déjà là en 2022. En face, le LHC du coach Geoff Ward n'aura selon l'expression consacrée rien à perdre, après avoir frisé le code dans un quart de finale où Davos avait mené 3-2.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Trois rentes de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Trois personnes chanceuses ont décroché lundi soir une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Trois personnes chanceuses ont décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams lundi soir. Elles ont coché les six bons numéros 2, 13, 17, 26, 33 et 37, mais pas le numéro "dream" 5, a annoncé la Loterie romande.

L'un des nouveaux gagnants réside en Suisse romande, a précisé la Loterie romande dans un communiqué. Son bulletin a été validé sur la plateforme de jeux en ligne www.loro.ch.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream".

Huit pays européens proposent ce nouveau jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Une plateforme suisse pour transmettre sa ferme

Publié

le

Depuis 2021, Gala et Fabien Berlie (à gauche) ont repris l'exploitation du domaine de Gisèle et Jean-François Burnet, grâce à une location. Ils se sont rencontré via l'association. (© Association des Petits Paysans)

L'Association des petits paysans veut faciliter la transmission de terres et d'exploitations. Elle a lancé une plateforme pour faciliter les échanges et les rencontres, intégrée dans un centre de compétence pour la remise de fermes hors du cadre familial. Un exemple de transition réussie a été présenté, à Aubonne.

Depuis janvier 2021, Gala et Fabien Berlie sont les exploitants de la ferme de la Croix-De-Luisant à Aubonne. Une exploitation qui appartient depuis plus de 200 ans... à la famille Burnet. Ces derniers, la retraite approchant, cherchaient des repreneurs. Impossible dans le cercle familial, ils ont finalement loué leur terrain au jeune couple.

C'est grâce à l'Association des petits paysans, active depuis 2014, que la succession a pu se faire. Elle tente, depuis maintenant une décennie, de promouvoir l'accès à la terre, la diversité des structures et le changement de générations dans le domaine. Car, si près de 500 exploitations agricoles suisses ferment chaque année, ce n'est pas le manque de repreneurs potentiels qui fait défaut.

Mirjam BühlerResponsable du projet pour l'Association des Petits Paysans

Pour être plus efficace, depuis le début avril, le Point de contact pour remise de ferme extra-familiale de l'Association propose une plateforme numérique. Elle permet de mettre en lien les personnes qui cherchent une ferme, ainsi que ceux qui en cèdent.

Mirjam BühlerResponsable du projet pour l'Association des Petits Paysans

La plateforme souhaite également mettre en avant un grand choix de formes de transmissions possibles. Bail à ferme, achat, collaboration, ou location comme ce fut le cas pour le domaine de la Croix-de-Luisant.

Mirjam BühlerResponsable du projet pour l'Association des Petits Paysans

Exemple réussi

La présentation de la plateforme s'est déroulée à Aubonne, sur le domaine de la Ferme de la Croix-De-Luisant. Un exemple d'une transmission extra-familiale réussie. Jean-François et Gisèle Burnet n'ont pu transmettre au sein de la famille. Ils ont donc dû trouver une autre solution, venue à eux par l'intermédiaire de l'Association. Le couple souhaitait pouvoir rester habiter sur le domaine, et ne souhaitait pas le vendre. La solution de la location s'est donc présentée.

Jean-François BurnetAncien exploitant du domaine de la Croix-de-Luisant

Avant d'arriver à cette situation, il a fallu malgré tout la préparer. Plusieurs rencontres se sont succédées, avant même que la famille Berlie travaille à 100% sur l'exploitation pour en apprendre son fonctionnement. Une situation qui a permis à Fabien et Gala d'accéder à des terres, avant même la fin de leurs études.

Fabien BerlieRepreneur du domaine de la Croix-de-Luisant

Cela a aussi permis à Fabien et Gala Berlie de découvrir et assimiler d'autres compétences, qu'ils n'avaient pas forcément imaginer dans un premier temps, comme par exemple l'élevage de chèvres.

Fabien BerlieRepreneur du domaine de la Croix-de-Luisant

Le site et la plateforme sont disponibles ici. Le site contient également des conseils ou la possibilité de placer des annonces.

Continuer la lecture

Climat

La route Sierre-Vissoie pourrait rouvrir début mai

Publié

le

La route cantonale Sierre-Vissoie est fermée depuis la nuit du 23 au 24 mars (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un système d'alarme sera installé sur la route Sierre-Vissoie, fermée depuis fin mars à cause d'un éboulement. Après une période de test et en fonction des résultats, la route cantonale pourrait rouvrir début mai.

Le canton du Valais relève lundi que la masse rocheuse surplombant la route à la hauteur de la galerie des Croisettes est toujours instable. Il compte ainsi mettre en place un système d'alarme relié à des feux de signalisation. Ceux-ci se déclencheront automatiquement en cas de mouvement de terrain.

Après une période de tests du système, la réouverture de la route pourrait intervenir au début mai 2024, poursuit le communiqué. Une fois la route à nouveau ouverte, les travaux de réfection de la galerie des Croisettes pourront être entrepris sans toucher le trafic.

En attendant, la déviation par Chalais-Vercorin reste en place. La gestion active du trafic sera renforcée durant les heures de pointe afin "de fluidifier au maximum la circulation."

Dans cette optique également, et en fonction des conditions météorologiques et des observations du terrain, le trafic poids-lourds pourra être ponctuellement autorisé sur la route Sierre-Vissoie, avec le concours de la police cantonale, précisent encore les autorités valaisannes.

Pour mémoire, un éboulement avait entraîné la fermeture de la route cantonale Sierre-Vissoie durant la nuit du 23 au 24 mars. Quelques jours plus tard, le 29, la chute d'un bloc de plus d'une tonne avait transpercé la galerie routière de protection.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

De nouvelles opportunités se présentent à vous. Pour les saisir, vous aurez besoin d'une organisation rigoureuse et d'un esprit décisif.

Les Sujets à la Une

X