Rejoignez-nous

Suisse

Lutte contre le blanchiment d'argent : Credit Suisse épinglé

Publié

,

le

Credit Suisse a manqué pendant plusieurs années à ses obligations prudentielles en matière de lutte contre le blanchiment, selon la Finma. L'établissement a notamment omis de vérifier l'identité de cocontractants et d'ayants droit économiques (archiv (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Credit Suisse a fauté en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, estime la Finma. Le gendarme des marchés financiers a notamment enquêté à ce titre sur des relations d'affaires avec la Fifa, ainsi qu'avec les groupes pétroliers Petrobras et PDVSA.

Dans ces trois cas, objets de la première enquête, Credit Suisse a manqué pendant plusieurs années à ses obligations prudentielles en matière de lutte contre le blanchiment, écrit lundi l'Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma). L'établissement a notamment omis de vérifier l'identité de cocontractants et d'ayants droit économiques.

La Finma met aussi en lumière un "comportement fautif" de Credit Suisse en vue de classer des relations d'affaires comme particulièrement risquées. La deuxième enquête a elle porté sur une relation d'affaires "importante pour la banque" avec une personne politiquement exposée (PPE), dont l'identité n'est pas révélée dans le communiqué.

Dans ce cas, "la banque n'a pas suffisamment satisfait à ses obligations élevées de diligence en matière de clarifications, de plausibilisation et de documentation", estime la Finma. Credit Suisse a cependant pris depuis fin 2015 des mesures visant à renforcer sa conformité fiscale ("compliance") ainsi que dans la lutte contre le blanchiment.

Améliorations

Malgré des améliorations "parfois substantielles", la Finma a ordonné des mesures supplémentaires "afin que soit rétabli l'ordre légal". Le gendarme des marchés va ainsi nommer un chargé d'audit pour en vérifier la mise en oeuvre complète.

Dans un communiqué distinct, Credit Suisse prend acte de l'annonce et reconnaît les conclusions auxquelles est parvenu le régulateur. La banque souligne également que les procédures n'ont débouché sur aucune amende, restitution de bénéfices ou limitation d'activités commerciales.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : GAETAN BALLY)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La Suisse se prépare à des scénarios extrêmes en cas de pénurie

Publié

le

Les cantons sont désormais davantage impliqués dans la prévention en cas de pénurie d'électricité, a déclaré le président de la CCDJP Fredy Fässler (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La Confédération et les cantons se préparent à des scénarios extrêmes en cas de pénurie d'électricité l'hiver prochain. Il n'est pas exclu que, dans des cas extrêmes, la population se rebelle, ou qu'il y ait des pillages.

Ainsi, une coupure de réseau ou un black-out auraient des conséquences importantes, a déclaré Fredy Fässler, président de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), dans une interview accordée samedi au Blick.

Dans un tel cas, il ne serait plus possible de retirer de l'argent au bancomat, plus possible de payer par carte au magasin ou de faire le plein dans les stations-service. Tous les chauffages ne fonctionnent plus et les rues sont plongées dans l'obscurité. Le pays doit se préparer à de tels scénarios extrêmes, estime M. Fässler, qui ne s'attend toutefois pas à ce qu'ils se produisent.

Lacunes comblées

En 2014 déjà, les forces de sécurité s'étaient préparées, dans le cadre d'un exercice, à une situation de pénurie d'électricité et de black-out. D'importantes lacunes avaient alors été découvertes.

Il manquait par exemple des groupes électrogènes de secours pour la police, les hôpitaux et les infrastructures critiques. Les lacunes ont été comblées au cours des dernières années. L'Etat est en outre prêt à mettre de l'argent liquide à disposition des citoyens s'ils ne peuvent plus payer par carte dans les magasins.

Pour être mieux préparés, les cantons demandent à être davantage impliqués dans la prévention. La Confédération se concentre actuellement très fortement sur l'approvisionnement en énergie et sur l'économie. Mais si des interdictions, des contingentements ou des coupures de réseau devaient survenir, les forces de sécurité seraient aussi sollicitées.

Implication des cantons

La sécurité a été oubliée jusqu'à présent. C'est pourquoi les cantons ont réagi afin d'être impliqués dans les travaux de planification. Le secrétaire général et le président de la CCDJP siègent désormais à l'état-major fédéral de protection de la population.

Le secrétaire général de la CCDJP est également représenté au sein du comité de pilotage des conférences des directeurs cantonaux des cantons. Les directeurs cantonaux de justice et police peuvent ainsi faire valoir directement les intérêts et les craintes des cantons en matière de sécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le Parlement est trop dépensier, selon Ueli Maurer

Publié

le

Pour compenser les dépenses, Ueli Maurer veut privilégier des mesures qui éviteraient une augmentation des impôts (archives). (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le Parlement dépense trop, selon le conseiller fédéral Ueli Maurer. Les Chambres fédérales ont complètement perdu le sens de la mesure, a déclaré le ministre des finances samedi dans une interview accordée au groupe CH-Media.

Une commission du National propose un projet d'abolition de la valeur locative qui entraînerait des pertes fiscales de près de 4 milliards, donne en exemple le Zurichois. De nombreuses dépenses supplémentaires ont en outre été décidées lors des deux dernières sessions.

Si tous ces projets aboutissent, un ajustement de 3 à 5 milliards sera nécessaire en 2024, commente M. Maurer. En 2025, ce sera 5 à 7 milliards. "Imaginez un peu le programme d'économie", ajoute-t-il.

Des mesures d'austérité ou une augmentation des impôts est alors à prévoir. "Ou alors, on renonce à certaines dépenses", précise Ueli Maurer. Le Conseil fédéral ne s'est pas encore penché sur la question.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Alain Berset s'exprime sur son vol privé en France

Publié

le

Seul le Département fédéral de l'intérieur s'était exprimé sur le vol privé du conseiller fédéral au moment des faits (image prétexte). (© KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI)

Le conseiller fédéral Alain Berset est revenu sur son silence après que la police aérienne française l'a contrôlé lors d'un vol privé le mois dernier. "Il ne m'a pas semblé nécessaire de faire des commentaires", a-t-il indiqué samedi.

"J'ai mon travail à accomplir, avec notamment deux votations populaires importantes en septembre", a-t-il commenté dans les journaux du groupe ESH.

Le vol privé du ministre de la santé, qui possède une licence de pilote depuis 2009, a fait couler beaucoup d'encre ces dernières semaines, certains l'appelant à démissionner. Le Fribourgeois reste toutefois serein quant aux éventuelles conséquences sur son avenir au Conseil fédéral à l'approche des élections fédérales en 2023.

"Qu'il y ait beaucoup d'agitation, à différents niveaux d'ailleurs, n'est pas nouveau", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "Pour ma part, je vais continuer, avec toute la sérénité requise et toute la force nécessaire, à faire avancer mes projets, sans me laisser détourner par d'autres questions".

Vives réactions

Mi-juillet, le Département fédéral de l'intérieur (DFI) annonçait que le ministre de la santé avait été forcé d'atterrir par la police aérienne française le 5 juillet après avoir brièvement survolé une zone réglementée. Après un contrôle d'identité au sol et un échange sur les faits, le socialiste avait pu reprendre son vol à bord de l'avion qu'il avait loué.

Quelques jours plus tard, des messages radio diffusés par le journal alémanique SonntagsZeitung montraient que l'intervention avait été déclenchée en raison d'une mauvaise communication de la police aérienne française avec M. Berset. Aucune poursuite n'a été engagée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Pas de gagnant à l'Euro MIllions vendredi. La cagnotte s'élève à 84 millions de francs. (archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 2 9 13 19 et 38, ainsi que les étoiles 2 et 6.

Lors du prochain tirage mardi, 84 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette a fait le job à Nyon

Publié

le

Un match tout en maîtrise pour le Servette FC. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Première équipe de Super League en lice lors des 32es de finale de la Coupe de Suisse, le Servette FC a fait le job. Les Grenat se sont imposés 4-1 à Nyon.

Face à une formation de Promotion League qui a remporté ses deux premiers matches de championnat, le Servette FC a témoigné de l'application voulue. Les joueurs d'Alain Geiger ont plié l'affaire avant la demi-heure grâce à des réussites d'Alexis Antunes (22e) et de Ronny Rodelin (25e). Menés 4-0, les Nyonnais ont sauvé l'honneur par Christian Gomis.

A Nyon, les Genevois ont rappelé par leur investissement que la Coupe de Suisse était bien un véritable objectif de la saison. Une épreuve qu'ils n'ont plus gagnée depuis 2001 et qui leur avait infligé la saison dernière une bien cruelle désillusion à Thoune. Des Thounois qui, pour leur part, se sont également imposés vendredi. La formation de Mauro Lustrinelli a gagné 4-0 à Bulle, néo-promu en Promotion League.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X