Rejoignez-nous

Suisse

Redevance radio/TV - La redevance sera 30 francs moins chère dès 2021

Publié

,

le

Image d'illustration (KEYSTONE/Christian Beutler)
La redevance radio/TV baissera dès 2021. Les ménages paieront 335 francs par an, au lieu de 365 francs actuellement, a décidé jeudi le Conseil fédéral. Des allégements sont aussi prévus pour l'économie. Les médias bénéficieront d'un soutien plus important.

Le nombre de ménages assujettis a augmenté plus fortement que prévu. Le Conseil fédéral peut donc abaisser les tarifs.

La facture pour les ménages collectifs, dont les établissements médico-sociaux ou les foyers d'étudiants, s'élèvera à 670 francs au lieu de 730 francs. Les personnes qui touchent des prestations complémentaires à l'AVS/AI seront toujours exonérées de la redevance.

Allégements pour l'économie

Par ailleurs, 93% des entreprises assujetties paieront moins. La remise totale pour les entreprises se monte à 53,5 millions. Le Conseil fédéral a prévu 18 tranches tarifaires.

Celles dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 500'000 francs demeurent exonérées. Pour celles qui réalisent un chiffre d'affaires compris entre 500'000 francs et 749'999 francs, la facture sera de 160 francs, soit 205 francs de moins qu'actuellement.

Seules les grandes entreprises affichant un chiffre d'affaires supérieur à un milliard de francs paieront davantage. La nouvelle structure tarifaire tient compte de la recommandation du Tribunal administratif fédéral (TAF) sur la redevance des entreprises pour la radio et la télévision. La part payée par les entreprises représente 11,7% de la redevance, précise le gouvernement.

Aide pour les médias

Le Conseil fédéral a aussi revu la quote-part allouée à la SSR. Celle-ci sera augmentée de 50 millions de francs, pour un total de 1,25 milliard. Cette somme permettra de compenser en partie la baisse des recettes publicitaires. La SSR s'attend à un recul des recettes globales et devra réaliser des mesures d'économie supplémentaires.

Les radios et les télévisions privées titulaires d'une concession donnant droit à une quote-part perçoivent, comme aujourd'hui, 6% du produit de la redevance. Grâce à des recettes légèrement supérieures, elles disposeront de davantage de moyens.

La quote-part couvrira 80% des coûts d'exploitation au maximum, contre 70% actuellement. Les radios devront ainsi couvrir seules 20% des charges par des recettes commerciales ou autres.

L'agence de presse Keystone-SDA-ATS, voit également son soutien renouvelé et augmenté. Le plafond passe de 2 à 4 millions de francs. Le Conseil fédéral veut ainsi lui permettre de réagir à des développements majeurs du marché.

Réexamen en 2022

L'ancienne redevance de réception avait été remplacée par la redevance radio/TV en 2019. Le Conseil fédéral avait déjà réduit la facture de 451 francs à 365 francs. Le Département fédéral de la communication procédera à un réexamen des tarifs de la redevance en 2022.

En raison de la crise du coronavirus, il faut s'attendre à des pertes sur débiteurs plus élevées en 2020 et 2021, aussi bien pour la redevance des ménages que pour la redevance des entreprises. Ces pertes seront financées par une réduction des excédents.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Prilly: mise à l'enquête d'une tour de 83 m de hauteur et 27 étages

Publié

le

Au total, ce sont 37'000 m2 de surface utiles qui seront disponibles dans cette tour de 85 m de haut, dont la moitié destinée à de l'habitat. (© 3XN/Commune de Prilly)

Un gratte-ciel de 85 mètres de hauteur et 27 étages devrait voir le jour en plein coeur du quartier de Malley à Prilly (VD), à l'ouest de Lausanne. Sa mise à l'enquête a débuté mercredi pour 30 jours. La future Tilia Tower dominera un nouveau quartier avec quatre autres tours plus petites. Elle abritera plus de 220 logements, des bureaux, un hôtel, des commerces et des espaces de sport et bien-être.

Sa structure en béton et en bois, ses lignes épurées qui mettent en valeur le viaduc ferroviaire du Galicien, seront ses caractéristiques reconnaissables. L'ensemble Tilia (nom latin du tilleul) se composera de la Tilia Tower, du centre de badminton rénové et du bâtiment attenant, nommé Tilia West s'ouvrant vers l'esplanade de la Vaudoise Aréna, précisent les porteurs du projet dans un dossier de presse.

Au total, ce sont 37'000 m2 de surface utiles qui seront disponibles, dont la moitié destinée à de l'habitat. Espaces verts, technologies énergétiques et réseau de mobilité font partie intégrante de cet ensemble urbain.

Au mieux, le chantier pourrait démarrer en 2022 ou 2023 avec une fin des travaux envisagée à l'horizon 2026. Le concours d'architecture avait été remporté fin 2020 par un tandem composé des architectes danois 3XN, associés aux Lausannois d'Itten+Brechbühl SA et des paysagistes de L'Atelier du Paysage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Raiffeisen: croissance économique toujours attendue à 2,5% en 2022

Publié

le

Un abandon des taux d'intérêt négatifs par la BNS n'est pas envisagé avant 2023, selon les économistes de Raiffeisen. (archives) (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'économie suisse devrait poursuivre sa croissance cette année, malgré la forte vague Omicron. Celle-ci ne sera toutefois pas aussi forte qu'en 2021, selon les économistes de Raiffeisen.

Ceux-ci confirment mercredi leur prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse en 2022, qui devrait s'inscrire à 2,5%, contre 3,5% en 2021. Les derniers pronostics de Raiffeisen remontent à début décembre, alors que les conséquences du variant Omicron étaient encore difficiles à prévoir. Quant à l'inflation, elle est toujours attendue à 1,5%, en raison de la force du franc.

Si les chances de redressement de l'économie suisse sont intactes, le niveau d'incertitude reste cependant élevé, soulignent les experts dans un communiqué.

Impact d'Omicron limité

Contrairement aux Etats-Unis et à la zone euro, la Suisse ne devrait pas connaître de hausse des taux directeurs en 2021, souligne la banque. Pour Martin Neff, économiste en chef de Raiffeisen, l'économie suisse devrait retrouver cette année son niveau de croissance pré-pandémie. Les restrictions liées au Covid n'auront affecté l'économie que de manière passagère, avec une intensité décroissante à chaque nouvelle vague. Cela devrait également être le cas pour Omicron.

Même en cas d'explosion des infections et d'un nombre de quarantaines sans précédent, les économistes de Raiffeisen estiment les pertes dues aux absences des travailleurs à l'équivalent de 0,3% du PIB annuel.

Après un début d'année difficile, l'économie suisse devrait retrouver le chemin de la croissance pour le reste de l'année. "L'impact du coronavirus a pu être absorbé de manière étonnamment rapide en Suisse", écrivent-ils.

L'emploi se redresse

Les mesures de soutien de l'Etat, dont principalement les indemnités de chômage partiel, les crédits Covid aux entreprises et les aides pour les cas de rigueur, ont permis d'éviter une vague de faillites et des pertes d'emplois massives. Entre-temps, le taux de chômage est presque revenu à son niveau d'avant la crise.

Pour l'ensemble de l'année 2022, Martin Neff s'attend à un taux de chômage de 2,3%, contre 3,0% en 2021.

Les économistes de Raiffeisen situent le potentiel de rattrapage principalement dans les branches des services à la personne, qui ont été fortement secouées pendant toute la pandémie. "En Suisse, l'inflation reste maîtrisée, notamment en raison d'un franc suisse qui a toujours tendance à se renforcer", expliquent-ils.

Le renchérissement devrait certes grimper à 1,5%, contre 0,6% en 2021. Mais cela reste très modéré en comparaison internationale, notent-ils.

Face à l'inflation galopante, les banques centrales ne peuvent plus maintenir leur politique monétaire très accommodante. Aux Etats-Unis, les taux d'intérêt devraient donc être relevés trois fois cette année. La BCE pourrait donner un premier tour de vis début 2023.

"Cela augmenterait également la marge de manoeuvre de la Banque nationale suisse pour au moins amorcer un abandon des taux d'intérêt négatifs. Mais cela ne devrait certainement pas se produire avant 2023", a indiqué Martin Neff.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Envolée du prix des copeaux de bois

Publié

le

Les prix des granulés de bois utilisés pour le chauffage se sont envolés de 20% sur un an en janvier, face à une demande "particulièrement élevée" et des capacités de livraison réduites. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les prix des granulés de bois (pellets) utilisés pour le chauffage se sont envolés de 20% sur un an en janvier, face à une demande "particulièrement élevée" et des capacités de livraison réduites, a indiqué mercredi l'association Propellets.ch.

Le prix du pellet a augmenté d'environ 9% comparé à décembre 2021, mais il est inférieur de 13% à celui du mazout, a précisé l'association dans un communiqué.

"Nous considérons les stocks suisses comme relativement justes à l'heure actuelle", a indiqué le président de Propellets.ch. Mais, selon ce dernier, la situation devrait se détendre au printemps.

Selon la faîtière, les ventes de chaudières fonctionnant aux pellets se sont envolées de 45% l'année dernière. Face à la forte demande, le secteur a augmenté sa production de 70% entre 2015 et 2020, cette dernière passant de 160'000 à 270'000 tonnes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Les médias fribourgeois unis pour un soutien fédéral accru

Publié

le

Les dirigeants des médias fribourgeois appellent à voter oui au train de mesures d'aide soumis au peuple le 13 février, de gauche à droite Markus Baumer (RadioFr. et La Télé), Serge Gumy (St-Paul Médias), Thierry Savary (RadioFr.) et Gilbert Bühler (Freiburger Nachrichten). (© Philippe Lebet - Keystone-ATS)

Les médias fribourgeois jugent vital le paquet de mesures d'aide soumis en votation fédérale le 13 février. L'avenir appartient certes à la sphère numérique, mais les trois quarts des abonnés de La Liberté par exemple le sont encore au papier.

"Certains penseront peut-être qu'aider le papier, ce n'est pas le pied, alors que la numérisation transforme des pans entiers de nos vies et de notre économie", a relevé mercredi à Fribourg Serge Gumy, directeur de St-Paul Médias (La Liberté, La Gruyère, La Broye et Le Messager). "La bonne aide, au bon endroit", a résumé Gilbert Bühler, directeur des Freiburger Nachrichten (FN).

Le paysage médiatique fribourgeois, avec sa minorité germanophone, reste riche au regard d'autres cantons, avec des journaux, des radios, des télévisions et des acteurs du numérique présents aussi bien en français qu'en allemand. "Il s'agit d'entretenir la vie communautaire", a dit Thierry Savary, directeur de RadioFr..

Distribution matinale

Serge Gumy a parlé de l'aide à la distribution matinale: "Chaque jour, 153 porteurs livrent La Liberté avant 07h00 dans les boîtes aux lettres, deux tiers des exemplaires étant concernés". En cas de oui, le Conseil fédéral devra préciser la répartition des 40 millions de francs dévolus à cet effet, contre zéro franc aujourd'hui.

"La réunion des acteurs du canton constitue un moment important", a souligné Markus Baumer, directeur administrateur et financier de RadioFr. et administrateur de La Télé Vaud Fribourg. Le paquet de mesures est prévu pour sept ans et il s'agira de faire le point de la situation après quatre ans, a détaillé Serge Gumy.

"Le canton de Fribourg bénéficiera de montants substantiels pour réussir la transition numérique (ndlr: 30 millions sur le plan suisse)", a constaté Gilbert Bühler. Selon des estimations, le Groupe St-Paul toucherait une aide globale doublée par rapport à aujourd'hui, représentant alors 8% de son chiffre d'affaires.

Soutien du Conseil d'Etat

Le paquet médias prévoit une hausse des aides de 151 millions de francs par an. Sur ce montant, entre autres, les rabais déjà accordés aujourd'hui aux journaux par abonnement pour leur distribution par La Poste Suisse profiteront d'une enveloppe augmentée à 50 millions, contre 30 millions aujourd'hui.

Le train de mesures en faveur des médias a reçu, toujours mercredi, l'appui du Conseil d'Etat fribourgeois. Selon lui, il soutient "le paysage médiatique face à une baisse continue des recettes publicitaires, favorise la diversité des médias et garantit le maintien d'une information de qualité à un niveau local et régional".

"Fribourg a la chance de jouir d'une offre médiatique riche, tant en ce qui concerne la presse et que les médias audiovisuels", a insisté l'exécutif cantonal. Ce dernier reconnaît l'importance des médias dans le débat démocratique. Avec la pandémie, le Grand Conseil a déjà donné des signaux favorables à l'égard du secteur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

L'Hermitage dévoile les trésors de la Fondation des Treilles

Publié

le

L'oeuvre "Troupeau de moutons" de l'artiste Francois-Xavier Lalanne est l'un des clous de l'exposition "Trésors de la Fondation des Treilles" présentée à La Fondation de l'Hermitage. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Fondation de l’Hermitage à Lausanne dévoile pour la première fois en Suisse les trésors de la Fondation des Treilles. Une centaine d'oeuvres de la collection d'Anne Gruner Schlumberger sont à découvrir jusqu'au 22 mai.

A travers peintures, dessins, gravures, sculptures et objets, l'exposition offre une occasion unique d'admirer hors de leur écrin habituel des chefs-d'oeuvre de Max Ernst et Victor Brauner, Georges Braque, Jean Dubuffet, Max Ernst, Alberto Giacometti, Paul Klee, François-Xavier Lalanne, Henri Laurens, Fernand Léger, Pablo Picasso ou encore Takis.

"Il s'agit d'une collection formidable et encore peu connue", a déclaré Sylvie Wuhrmann, directrice de la Fondation de l'Hermitage mercredi lors d'une visite de presse. "Raffinée et d'une grande cohérence", elle a été constituée par Anne Gruner Schlumberger (1905-1993).

Prédilection pour le surréalisme

Née dans une famille d'industriels alsaciens, la mécène réunit dès la fin des années 1940, des ½uvres exceptionnelles, de l'art antique à la création moderne, avec une prédilection pour le surréalisme, a poursuivi Marie-Paul Vial, commissaire de l'exposition et responsable de la collection de la Fondation des Treilles. Elle s'intéresse notamment aux oeuvres appelant à la méditation ou au rêve, décrit-elle.

En 1964, la collectionneuse inaugure la Fondation des Treilles, à Tourtour, dans le sud de la France, conçue selon ses mots comme "un écrin pour la pensée". D'un domaine en ruine, elle crée une résidence pour musiciens, peintres intellectuels et chercheurs de toute discipline.

Ce havre préservé accueillait également l'éclectique collection de sa fondatrice, qui rassemble plus d'un millier d'½uvres. "Aujourd'hui, cette collection magnifique est dans des réserves. Personne ne la voit à part moi", a raconté la commissaire.

Inventaire de voyage

A la fin de sa vie, Anne Gruner Schlumberger avait cependant dressé un inventaire des oeuvres qui pourraient voyager: elles sont aujourd'hui pratiquement toutes présentées à l'Hermitage, s'est-elle réjouie. Parmi elles, deux ensembles exceptionnels de Max Ernst et Victor Brauner.

Ces figures du surréalisme, avec qui Anne Gruner Schlumberger s'était liée d'amitié, sont les artistes les plus richement représentés dans sa collection. La collectionneuse rencontre notamment Marx Ernst à New York après la Deuxième Guerre mondiale et comprend immédiatement son goût pour le rêve, le mystère, la matière, a relaté Mme Vial.

Culture méditerranéenne

L'exposition ménage également de nombreuses surprises: entre autres, un spectaculaire troupeau de quatorze Moutons du sculpteur François-Xavier Lalanne, à savoir des sièges iconiques en forme de bergères que la mécène avait achetés à l'artiste à ses débuts. Ils ont accueilli une trentaine de prix Nobel lorsqu'ils se trouvaient dans la salle de séminaire des Treilles, a raconté la commissaire.

A ne pas manquer, également, une envolée d'oiseaux lithographiés par Georges Braque, tout droit échappés de "L'Ordre des Oiseaux" (1962) du poète Saint-John Perse.

L'accrochage montre enfin l'amour de la collectionneuse pour la culture méditerranéenne, sa prédilection pour les formes simples, originelle. Il fait notamment dialoguer une tête de cheval antique avec des reliefs de bois peints de Hans Arp, et des céramiques "pâtes blanches" de Pablo Picasso avec des sculptures lancées vers le ciel de Takis.

"Choix remarquables"

Pour Marie-Paul Vial, Anne Brunner Schlumberger a fait "un parcours sans faute: visionnaire, elle avait un ½il de connaisseur et a fait des choix remarquables". Et de souligner aussi les nombreuses correspondances entre les oeuvres qui sont mises en valeur dans l'exposition qui ouvre ses portes vendredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X