Rejoignez-nous

Genève

Des boîtes noires dans les nouveaux véhicules dès 2022 en Suisse

Publié

,

le

La surveillance des voitures sera augmentée pour améliorer leur sécurité dès l'année prochaine en Suisse (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Des boîtes noires seront obligatoires pour les nouveaux types de voitures particulières et de camionnettes dès juillet prochain en Suisse, après l'entrée en vigueur d'un règlement de l'ONU. Cette approche sera élargie en juillet 2024 à tous ces nouveaux véhicules.

Le nouveau règlement, entré en vigueur fin septembre, doit permettre une avancée importante dans les données sur les accidents de la route, a précisé jeudi à Genève la Commission économique de l'ONU pour l'Europe (CEE-ONU). De quoi améliorer les systèmes de sécurité des véhicules et la sécurité routière.

Grâce au nouveau dispositif, les enquêteurs pourront reconstituer un accident à partir de 5 secondes avant celui-ci jusqu'à l'immobilisation du véhicule. Approuvé en mars dernier lors d'une réunion internationale, le règlement sera appliqué dès juillet dans l'UE pour les nouveaux types de voitures particulières et de camionnettes.

Trois ans plus tard, l'obligation portera sur toutes les nouvelles voitures et camionnettes. Or, la Suisse s'aligne sur les dispositifs européens sur ces questions, a aussi précisé à Keystone-ATS un porte-parole de la CEE-ONU.

En janvier 2026, les boîtes noires seront obligatoires dans les nouveaux types d'utilitaires lourds, les camions et les bus. Avant un élargissement en 2029 à tous ces véhicules neufs.

Personne pas identifiée

Le nouveau règlement exige que le véhicule stocke des données sur l'activation et les performances de nombreux systèmes de sécurité active et passive du véhicule. De même que des indications sur la vitesse, l'activation de l'accélérateur et des freins et l'état des ceintures de sécurité du conducteur et du passager avant.

Le dispositif doit également enregistrer l'activité des systèmes de sécurité active comme les commandes de direction, ainsi que l'activation des éléments de sécurité passive comme les airbags. Le mouvement du véhicule, son accélération et sa décélération seront aussi analysés.

Selon le règlement, les données enregistrées ne doivent pas être liées au numéro d'identification du véhicule ou au numéro de châssis. Les données seront anonymes, sans possibilité de savoir qui est le propriétaire ou l'utilisateur d'un véhicule.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le tunnel de la future route des Nations est percé à Genève

Publié

le

La cérémonie de percement du tunnel de la future route des Nations à Genève a eu lieu vendredi en fin de matinée rassemblant. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, les deux fronts de creuse du tunnel de la future route des Nations se sont rejoints vendredi matin après 40 mois de travaux. Ce tube de près de 500 mètres qui passe sous la butte du Grand-Saconnex permettra de réaliser un nouvel axe routier.

Une soixantaine d'ouvriers se sont relayés depuis septembre 2017 pour percer ce tunnel, progressant de 70 cm par jour, indique vendredi le Département des infrastructures (DI) dans un communiqué. Ce chantier a produit 60'000 m3 de matériaux, soit l'équivalent de seize piscines olympiques.

"Il s'agit d'une réalisation d'importance majeure", a indiqué Serge Dal Busco, chef du DI, cité dans le communiqué. En effet, la future route des Nations reliera sur 1,2 kilomètre le quartier des organisations internationales à la nouvelle jonction autoroutière en cours de finalisation. Ce dernier chantier est piloté par l'Office fédéral des routes.

La nouvelle route des Nations est conçue pour absorber le passage de 20'000 véhicules par jour. Cet axe délestera la route de Ferney et permettra d'y créer une nouvelle ligne de tram et des tronçons pour les vélos et les piétons, offrant une alternative pour le trafic automobile pendulaire. Sa mise en service est prévue pour la fin du premier semestre 2023. Le crédit d'investissement pour cet ouvrage est de 153 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le GIFF célèbrera l'innovation narrative et la diversité formelle

Publié

le

La directrice générale Anaïs Emery présente la 27e édition du Geneva International Film Festival. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Plus de 150 oeuvres pluridisciplinaires composent le programme du Geneva International Film Festival (GIFF), du 5 au 15 novembre. La sélection - longs métrages, séries et oeuvres immersives - se cristallise autour de formes de narration et d'univers innovants.

"Cette année, l'ambition du GIFF ne réside pas dans sa taille, mais dans son intensité", a déclaré jeudi Anaïs Emery, lors de sa première présentation du festival depuis son arrivée à la direction générale l'année dernière.

L'idée est d'offrir au public "une expérience riche" avec, comme fil rouge à cette 27e édition, la notion de "beyond cinema" (au-delà du cinéma). Le public pourra profiter d'une "vision englobante" de l'univers audiovisuel, qui se décline en trois compétitions phares: longs-métrages, séries et oeuvres immersives.

De nombreuses avant-premières suisses et internationales jalonnent le programme, dont le mot d'ordre est "diversité".

Le GIFF invitera à l'exploration de la création numérique contemporaine au sein de son parc - le plus grand d'Europe - doté de 40 installations immersives . Des efforts ont également été mis en place pour rendre ces nouveaux médias accessibles à tous, précise Anaïs Emery. Des parcours adaptés guideront tous les publics, familles comprises.

Des invités de renom

Côté invités, le réalisateur italien Luca Guadagnino, auteur du film "Call me by your name" foulera le sol genevois pour se voir honoré du Geneva Award. L'artiste aux multiples casquettes Riad Sattouf sera également récompensé. Les cinéastes Jean-Gabriel Périot et Radu Jude ainsi que les acteurs Udo Kier et Adèle Haenel ont également rendez-vous au bout du lac.

Le petit écran n'a pas été oublié. Son histoire et son influence sur la culture contemporaine seront à l'honneur dans un nouveau programme rétrospectif.

Le traditionnel "Geneva Digital Market", le volet professionnel du GIFF, prendra ses quartiers dans la salle du Plaza. C'est de l'avenir des industries créatives dont il sera question. La stratégie du géant américain Netflix sera, par exemple, abordée par l'un de ses collaborateurs.

Un contexte particulier

L'annonce des festivités à venir a également été l'occasion de rappeler les "conditions exceptionnelles" dans lesquelles elles ont été envisagées. Entre gestion de la crise sanitaire et récente arrivée à la direction, le travail a été perturbé et réalisé "sur la brèche", a commenté Anaïs Emery.

Le film d'ouverture "It's alive: a journey into invisible cinema" donne d'ailleurs à voir des films qui ne se sont jamais faits, le 7e art ayant (presque) arrêté de tourner en 2020. Le GIFF avait d'ailleurs dû être annulé l'an dernier en raison de la situation sanitaire.

Continuer la lecture

Coronavirus

Brevets: des centaines de syndicats demandent à Parmelin de céder

Publié

le

Des millions de travailleurs accusent la Suisse d'être "criminelle" en s'opposant à la suspension provisoire des brevets sur les technologies contre le coronavirus dans les discussions à l'Organisaiton mondiale du commerce (OMC) à Genève (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Plus de 350 syndicats demandent au président de la Confédération Guy Parmelin de revenir sur l'opposition, "criminelle" selon eux, de la Suisse à une suspension provisoire des brevets pour les technologies contre le coronavirus. Ils l'accusent de favoriser la pharma.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi par la Fédération internationale des travailleurs des transports (ITF), ces syndicats qui représentent plus de 10 millions d'employés de 113 pays reprochent aux Etats opposés à une suspension des brevets de prolonger la crise en termes d'approvisionnement. "Vous n'avez plus d'excuses", ajoutent-ils encore.

Selon des estimations récentes, l'inégalité vaccinale pourrait coûter 5300 milliards de dollars (environ 5000 milliards de francs) à l'économie mondiale dans les prochaines années. Récemment, les dirigeants des faîtières internationales des transports avaient appelé les dirigeants politiques à garantir les dispositifs d'approvisionnement dans le monde.

Et dans leur lettre, outre M. Parmelin, les centaines de syndicats en appellent à la chancelière allemande Angela Merkel, au Premier ministre britannique Boris Johnson et à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. "Vous devez approuver sans délai une suspension provisoire des brevets", affirme le secrétaire général de l'ITF.

Les syndicats relèvent que les Etats-Unis, où les entreprises pharmaceutiques sont importantes, ont eux affiché leur soutien à une levée provisoire des brevets dans les discussions à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dont une nouvelle réunion a eu lieu mercredi à Genève. L'inégalité vaccinale menace "notre sécurité et la reprise de nos activités", ont-ils aussi dit.

ONG ou encore partis actifs

Ils déplorent que leurs employés, notamment les marins, ont été parfois bloqués pendant des mois. Selon eux, ces travailleurs ont été trois fois plus menacés de décéder du coronavirus que la population générale.

Mercredi soir, une manifestation à l'appel d'un collectif soutenu par des partis de gauche et des syndicats genevois avait également appelé à cette suspension des brevets. Celle-ci est exigée depuis de nombreux mois par des acteurs comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou Médecins Sans Frontières (MSF).

La Suisse, comme les autres pays opposés ou la faîtière internationale des entreprises pharmaceutiques (IFPMA), estime que ce dispositif ne permettrait pas de fabriquer une dose de vaccin supplémentaire. Elle souhaite plutôt des licences sur ces technologies et une extension des capacités de production dans les pays en développement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Premières doses partagées par la Suisse arrivées en Sierra Leone

Publié

le

Des centaines de milliers de doses contre le coronavirus partagées par la Suisse vont être acheminées dans les prochaines semaines en Afrique et en Asie. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les premières doses du vaccin d'AstraZeneca partagées par la Suisse sont arrivées samedi dernier en Sierra Leone. Parmi les 4 millions promises au dispositif international Covax, ce premier chargement a acheminé 24'000 d'entre elles à Freetown.

Plus de 400'000 doses supplémentaires doivent être envoyées dans les prochaines semaines en Afrique et en Asie, avait précisé lundi l'Alliance mondiale du vaccin (GAVI) à Genève. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait appelé depuis plusieurs mois les Etats qui ont largement immunisé leur population à partager le plus rapidement possible leurs vaccins excédentaires avec les pays en développement.

Un appel qui n'avait pas été vraiment suivi d'effets dans les livraisons cet été. En Suisse, après avoir débloqué un soutien financier à Covax, le Conseil fédéral avait fini par décider fin juin que quatre millions de doses seraient partagées avec Covax.

Mais il avait fallu encore près de deux mois avant que les documents ne soient signés avec GAVI et le fabricant, pour garantir cet effort à un accès équitable au vaccin contre le coronavirus. Côté financier, la Suisse avait promis 20 millions de francs l'année dernière, auxquels se sont ajoutés 125 millions cette année, pour aider à acheter des doses pour les populations des pays pauvres.

Des centaines de millions de doses ont elles déjà été promises à Covax par plusieurs pays. Les acteurs de ce dispositif international s'attendent à en recevoir 1,5 milliard au total d'ici la fin de l'année et deux milliards en mars prochain.

L'OMS vient de lancer un plan pour pousser les Etats à aider à immuniser 40% des habitants de chaque pays d'ici la fin de l'année et 70% d'ici juin prochain. Ce chiffre atteint actuellement un tiers de la population mondiale, mais bien moins dans les pays africains.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Près de 125 millions d'alertes de MeteoSuisse cet été en 1 semaine

Publié

le

Le conseiller fédéral Alain Berset appelle à une collaboration sur les dispositifs météorologiques et hydrologiques entre acteurs de la communauté internationale. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

MeteoSuisse a lancé près de 125 millions d'alertes sur les pluies et inondations lors des grandes intempéries de cet été, selon Alain Berset. Lundi à Genève, le conseiller fédéral a appelé la communauté internationale à "décloisonner" la météorologie et l'hydrologie.

"Le climat, la météo, l'eau, tous ces systèmes doivent être abordés de manière globale", a-t-il affirmé en ouvrant une session extraordinaire de dix jours du Congrès de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Selon le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI), cette approche commune doit surtout porter sur les dispositifs météorologiques et hydrologiques.

En Suisse, cette collaboration est appliquée. Lors des intempéries de l'été dernier, 28 millions d'alertes ont été lancées pour de fortes précipitations et 95 millions pour des inondations, a affirmé M. Berset. Des indications envoyées sur 2,5 millions de téléphones portables et qui pourraient poser des questions de capacités d'infrastructures à l'avenir avec l'augmentation des situations extrêmes.

"Il faut pouvoir anticiper. Je n'ai pas eu de signal" sur un éventuel problème, a dit à la presse le conseiller fédéral. "Nous sommes toujours en train de renforcer les infrastructures pour sécuriser" l'acheminement de ces alertes, a renchéri de son côté le directeur de MeteoSuisse Peter Binder.

"Mais l'échange de données est aussi central au niveau international", a encore insisté le conseiller fédéral. Il a salué la résolution de l'OMM pour unifier la politique sur cette question.

Accompagné d'une jeune fille

Face à la multiplication des situations météorologiques extrêmes, qui ont fait 400'000 victimes ces dernières années, il relève l'importance de prévisions "fiables". Celles-ci sont désormais utilisées par les organisations humanitaires, notamment par la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et ses membres, pour anticiper les effets possibles des désastres.

Pour relayer ces données, la Suisse oeuvre avec l'OMM sur le dispositif Weather4UN, lancé en 2019 et opérationnel depuis cette année. Ce projet, que M. Berset a visité, "avance bien", ajoute-t-il.

Le conseiller fédéral appelle les autres Etats à soutenir les mécanismes. Face au changement climatique, aux problèmes d'accès à l'eau et à la réponse aux catastrophes, l'organisation est "très importante", a-t-il affirmé, accompagné par à l'occasion de la Journée internationale des filles par Loukina Tille.

Etats rassemblés en ligne

Cette jeune femme de 20 ans a relevé que "les impacts des événements climatiques sont d'autant plus élevés pour les jeunes filles". Cette partie de la population a un rôle dans les discussions, a-t-elle plaidé.

La pandémie a aussi montré que la réduction du transport aérien, bonne pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, peut altérer l'approvisionnement de certaines données météorologiques. "Ce n'est qu'une composante" des prévisions, nuance le directeur de MeteoSuisse qui ajoute que des compensations ont pu être trouvées rapidement.

Le conseiller fédéral a lui salué la capacité d'adaptation des météorologues face à ce type de situations. M. Berset a aussi dit que la science avait renforcé sa crédibilité pendant la pandémie, malgré l'opposition d'une "toute petite minorité".

"Les évidences scientifiques sont parfois soumises à des pressions politiques, mais elles finissent toujours par s'imposer", selon le chef du DFI. Les Etats membres de l'OMM sont réunis en ligne pour dix jours à Genève. Ils doivent notamment faire le suivi de la réforme de l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poisson

Techniquement très convaincant, vous inspirez confiance. Une réunion de travail vous amènera à une sortie complète des sentiers battus…

Les Sujets à la Une

X