Rejoignez-nous

Genève

La Ville de Genève féminise dix noms de rues

Publié

,

le

La Ville de Genève va renommer dix rues et places d'après des femmes marquantes. Le canton a approuvé mercredi cette demande qui fait suite au projet "100 Elles" visant à donner leur place aux femmes dans l'histoire et l'espace public genevois. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève va renommer dix rues et places d'après des femmes marquantes. Le canton a approuvé mercredi sa demande qui fait suite au projet 100Elles* visant à donner leur place aux femmes dans l'histoire et l'espace public genevois.

A la fin de l'année, la place des 22-Cantons s'appellera place Lise-Girardin, du nom de la première femme maire de la Ville Genève et en Suisse, en 1968, et première femme élue au Conseil des Etats, en 1971. L'avenue William-Favre va inclure sa soeur Alice, présidente de la Croix-Rouge genevoise, tandis que la rue de la Pisciculture deviendra celle des Trois-Blanchisseuses, d'après un fait divers tragique.

"Il s'agit de la première fournée, d'autres suivront ces prochaines années", a indiqué devant les médias le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. A Genève, seuls 7% des rues portant des noms de personnes font référence à des femmes.

La Ville de Genève se réjouit de cette décision. Elle va accompagner les habitants et entreprises concernés par ces changements. Elle précise mercredi que les démarches à entreprendre seront limitées, puisque la plupart des modifications se feront de manière automatique et groupée auprès de l'Office cantonal de la population, des Services industriels ou encore de La Poste.

Quatre noms en attente

Pour ces modifications, des lieux qui ont peu d'adresses ont été choisis, sans pour autant se limiter à des ruelles sans visibilité. Le rapport entre la personne et le lieu a aussi été pris en compte, tout comme les répétitions. Alors qu'il existe un pont et une rue des Acacias, le parc éponyme deviendra le parc Eglantyne-Jebb, d'après la fondatrice de l'association Save the Children et auteure de la première Déclaration des droits de l'enfant.

La commission cantonale de la nomenclature a toutefois refusé de débaptiser la place du Cirque et quatre rues. Informés par la Ville de Genève de cette démarche, les habitants de la rue Jean-Violette, par exemple, se sont opposés à ce qu'elle soit renommée. La Municipalité doit faire de nouvelles propositions de rues pouvoir leur donner les noms de quatre femmes validés par la commission.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Arrêt cardiaque: une journée pour découvrir les gestes qui sauvent

Publié

le

Il faut compter en moyenne 10 minutes avant l'arrivée des secours, or chaque minute passée sans massage cardiaque diminue de 10 à 12% les chances de survie d'une victime d'un arrêt cardiaque. Savoir utiliser un défibrillateur peut sauver des vies. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

A l'occasion de la journée mondiale du coeur, la Fédération mondiale du coeur et le réseau Save a Life organisent jeudi devant l'entrée du Bains des Pâquis à Genève des activités pour informer sur les gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque. Cette édition va mettre en avant la sensibilisation des enfants.

En Suisse romande plus de 30% des enfants jusqu'à 12 ans sont gardés régulièrement par leurs grands-parents, relèvent lundi les deux organisations dans un communiqué. La probabilité que les seniors soient en compagnie de leurs petits-enfants lorsqu'ils sont victimes d'un arrêt cardiaque est donc relativement élevée.

La sensibilisation des enfants à cette problématique peut aider à faire gagner un temps précieux en cas d'une urgence cardiovasculaire. Même s'ils ne peuvent pas toujours effectuer les gestes de premiers secours eux-mêmes, il est crucial qu'ils soient en mesure de reconnaître une situation d'urgence, d'appeler le 144 et de chercher de l'aide pour les gestes de premiers secours.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité au monde. En Suisse, 10'000 personnes meurent chaque année d'un infarctus du myocarde. Genève dénombre chaque année environ 400 arrêts cardio-respiratoires, dont 250 sont réanimés. En moyenne, il faut compter 10 minutes avant l'arrivée des secours, or chaque minute passée sans massage cardiaque diminue de 10 à 12% des chances de survie.

Plus de 2000 bénévoles

Opérationnel depuis 2019, Save a Life est un réseau qui compte plus 2000 premiers répondants dans le canton de Genève. Grâce à une application, ces bénévoles sont alarmés par la centrale du 144 lorsqu'un arrêt cardiaque survient. Celui qui se trouve à proximité de la victime peut prodiguer un massage cardiaque et une défibrillation précoce avant l'arrivée des premiers secours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Les maçons vont faire grève en novembre à Genève

Publié

le

Les maçons genevois avaient déjà fait grève en octobre 2018. Ils feront à nouveau grève les 7 et 8 novembre prochain pour protester contre le démantèlement de leurs conditions de travail (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, les relations sociales se durcissent dans le secteur de la construction. Les maçons ont voté deux jours de grève sur les chantiers, les 7 et 8 novembre prochains, annoncent lundi les syndicats. Ils exigent de meilleures conditions de travail.

Les maçons genevois s'opposent au nouveau modèle d'organisation du travail voulu par la Société suisse des entrepreneurs (SSE). Selon les syndicats, cette flexibilisation du temps de travail constituerait "un recul social" et une "atteinte grave à la santé et la sécurité des travailleurs".

Pour la SSE, ce modèle permettrait au contraire un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les négociations menées jusqu'à présent en vue d'une nouvelle convention nationale (CN) n'ont pas permis de rapprocher les points de vue. Les syndicats revendiquent aussi une hausse des salaires.

A l'initiative des trois syndicats Sit, Syna et Unia, un vote a été organisé sur les lieux de travail pour décider des mesures de lutte à venir. Sur 2632 votants, 2105 ont opté pour deux jours de grève, soit 82%, précisent les syndicats dans un communiqué. Suite à ce résultat net, ils appellent à une grève générale sur les chantiers les 7 et 8 novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

Publié

le

A Genève, la 8e Semaine de la démocratie sera officiellement lancée le 1er octobre par une journée portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Le public pourra ainsi visiter les "violons" du Palais de justice (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la 8e Semaine de la démocratie sera officiellement lancée le 1er octobre par une journée portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. L'occasion de visiter les salles du Conseil d'Etat et du Grand Conseil ainsi que le Palais de justice.

Les portes ouvertes du Palais de justice commenceront dès 10h00. Visites historiques en français et en anglais, tenue de procès fictifs des différents tribunaux, présentation de la journée d'un juge ou d'un procureur ou encore séances de médiation fictives sont agendées jusqu'à 16h30.

Le programme propose aussi tout au long de la journée, en continu, de découvrir les différentes juridictions et les métiers de la justice, de rencontrer des avocats, de visiter les "violons" ou de participer à un atelier de dessin. L'entrée dans l'enceinte du Palais de justice se fera par la place du Bourg-de-Four. Le public sera soumis à un contrôle de sécurité.

L'Hôtel-de-Ville ouvrira, lui, ses portes dès 13h30. Là aussi, les visiteurs pourront assister à des séances fictives du gouvernement dans sa salle de la Tour Baudet et du Parlement dans la salle rénovée du Grand Conseil.

www.ge.ch/evenement/portes-ouvertes-3-pouvoirs-au-coeur-institutions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pour un élargissement des "heures creuses" du prix de l'électricité

Publié

le

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il demande au Conseil d'Etat d'intervenir dans ce sens auprès des Services industriels de Genève (illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il a adopté une motion demandant au Conseil d'Etat d'intervenir auprès des Services industriels de Genève (SIG).

"La motion ad hoc a été déposée au lendemain de l'annonce des SIG, fin août, d'une augmentation de 22% du prix de l'électricité dans le canton", a indiqué vendredi soir le député PDC Souheil Sayegh. A cette hausse s'ajoute une inflation généralisée qui touche tous les ménages du canton et affecte leur pouvoir d'achat.

Actuellement, certains ménages disposent de deux compteurs électriques leur permettant de bénéficier d'un tarif "heures douces" en semaine entre 22h00 et 07h00, ainsi que tout le week-end, sauf entre 17h00 et 22h00. Or cette tranche horaire est favorable aux réunions familiales ou sociales, à la préparation des repas ou aux tâches ménagères, selon les motionnaires.

Pour tous les ménages

La première invite de la motion demande donc d'élargir ce tarif préférentiel du vendredi à 22h00 au lundi matin à 07h00 à tous les ménages genevois. Et afin de ne pas pénaliser les ménages qui n'ont qu'un seul compteur électrique, une seconde invite demande qu'ils bénéficient aussi des mêmes "heures douces" la nuit en semaine.

Le PS et Ensemble à Gauche, notamment, ont demandé le renvoi de la motion en commission pour pouvoir examiner les problèmes qu'elle soulève. Afin de gagner du temps, le Conseil d'Etat s'est dit favorable à ce qu'elle lui soit envoyée directement. "Nous interrogerons les SIG sur sa gestion du réseau en cas de suppression du tarif différencié", a déclaré le magistrat Serge Dal Busco.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Garde d'enfants en âge préscolaire: l'UDC veut donner le choix

Publié

le

A Genève, trouver une place de crèche est extrêmement difficile. Avec son initiative, l'UDC espère faire diminuer la demande (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'UDC Genève a lancé vendredi une initiative législative cantonale intitulée "Oui au libre choix des parents". Le texte propose le versement d'une aide financière annuelle de 30'000 francs pour le parent sans activité lucrative qui garde lui-même son ou ses enfants en âge préscolaire.

Un des objectifs doit être de libérer des places dans les crèches. Actuellement, la demande excède l'offre. Avec l'initiative, il sera possible de valoriser l'apport du parent qui renonce à une activité lucrative pour se consacrer à la garde de son ou de ses enfant en âge préscolaire. L'aide financière sera versée chaque mois.

Il s'agit aussi, relève l'UDC dans un communiqué, "de mettre sur pied d'égalité les parents à qui l'on a pu offrir une place de crèche et ceux qui doivent s'organiser eux-mêmes". Le texte prévoit aussi de verser 5000 francs par place et par an aux employeurs qui exploitent eux-mêmes une structure d'accueil préscolaire.

L'UDC Genève désormais récolter 5438 signatures valables pour faire aboutir son initiative législative.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X