Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les féministes défilent en Suisse romande

Publié

,

le

La marche féministe "La rue est à nous toutes" a rassemblé un millier de personnes, toutes générations confondues, samedi à Genève. Elle n'a donné lieu à aucune prise de parole, mais les pancartes créées pour l'occasion ont reflété les revendications (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, un millier de personnes, hommes et femmes toutes générations confondues, ont participé samedi à un cortège féministe. Intitulée "La rue est à nous toutes", cette marche a avancé au son d'une fanfare décalée. A Lausanne, ils étaient tout aussi nombreux.

Vêtus de tenues scintillantes, les seize femmes et deux hommes de la fanfare afro-féministe "30 nuances de noir(es)" ont défilé en jouant, chantant et dansant dans Genève. Le cortège est parti d'Uni Mail, dans le quartier de Plainpalais, pour rejoindre une heure plus tard la salle de spectacle de l'Alhambra, à proximité des rues commerçante du centre-ville, où une table ronde et des concerts étaient prévus.

Cette manifestation a eu lieu à la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et était organisée par le festival Les Créatives avec le soutien de la Ville de Genève. Pour sa 14e édition, le festival pluridisciplinaire, féminin et féministe a développé plusieurs projets en lien avec l'appropriation de l'espace public par les femmes.

"Féministes et en colère"

La dimension festive du cortège et l'absence de prises de paroles n'ont pas empêché l'expression de revendications. "Mon corps = mon choix", "Ne me libère pas, je m'en charge" ou encore le dialogue fictif "'Tu pourrais dire bonjour, salope!' 'Bonjour salope!'", pouvait-on lire sur les pancartes. Des marcheurs portaient un brassard rose avec la mention "Stop aux violences envers les femmes".

Très applaudie, la fanfare a attiré les badauds. Là aussi, l'humour était de mise, notamment avec une reprise décalée de la chanson "La Vie en rose", transformée en hymne à l'amour-propre: "Quand je me prends dans mes bras, je me parle tout bas, je vois la vie en rose..." Dans les rues commerçantes, les manifestants ont scandé joyeusement "On est fiers, féministes et en colère".

Hasard des lieux, la salle de l'Alhambra se trouve à quelques mètres de l'endroit où cinq femmes ont violemment été agressées cet été à la sortie d'une boîte de nuit. La Ville de Genève, dont le maire Sami Kanaan a participé samedi au cortège, travaille sur l'élaboration d'un plan d'action de prévention du sexisme et du harcèlement de rue.

Un millier à Lausanne

Des manifestations ont également eu lieu dans d'autres villes romandes. A Lausanne, plus d'un millier de participants, dont une majorité de femmes, ont défilé au centre-ville.

La marche nocturne éclairée par des flambeaux et des bougies avait pour objectif de dénoncer les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. A l'appel du collectif vaudois de la grève féministe, les manifestants se sont réunis sur la place de la Riponne avant de défiler dans le coeur de la capitale vaudoise.

Crier pour toutes

Sifflet aux lèvres, pancartes sur l'épaule, ils ont crié dans la rue leur solidarité "aux femmes du monde entier". Sur les affiches, on pouvait notamment lire "No bodies are perfect", "violence contre une, violence contre toutes" ou "Nous sommes le cri de toutes ces femmes qui n'ont plus de voix".

Portant un drapeau, la présidente du Conseil d'Etat Nuria Gorrite était de la partie. Tout comme les socialistes Grégoire Junod, syndic de Lausanne, ou le député Stéphane Montangero.

La Ville a également tenu à marquer le coup. Samedi et dimanche, la place de la Navigation à Ouchy et la cheminée de Pierre-de-Plan sont ainsi illuminées en orange dans le cadre de l'initiative "Oranger le monde" qui vise à défendre et promouvoir les droits humains féminins.

300 à Fribourg

A Fribourg, le rassemblement a pris la forme d'une marche aux flambeaux. Ils étaient plus de 300, selon les organisateurs, à avoir répondu à l'appel du Collectif fribourgeois pour une grève des femmes/grève féministe en 2019. Ce dernier regroupe des syndicats, des associations, des partis politiques et des institutions.

Du côté de Neuchâtel, plus de 250 personnes se sont retrouvées dans la zone piétonne. Les participants ont défilé en silence et réclamé des espaces et des lieux de vie sans violence ni harcèlement, indiquent les organisateurs.

A Zurich, quelque 500 personnes ont aussi manifesté samedi soir dans le centre de la Ville pour protester contre la violence faite aux femmes "sous diverses perspectives", rapportent dans la nuit les organisateurs. La mobilisation s'est déroulée sans incident majeur, indique à l'agence Keystone-ATS la police municipale.

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

7000 Vaudois invités à détecter chez eux les anticorps Covid-19

Publié

le

Il sera possible de prélever soi-même une goutte de sang à domicile. (Image prétexte - ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Unisanté à Lausanne invite 7000 Vaudois à se prélever à domicile une goutte de sang au bout du doigt pour détecter la présence d'anticorps contre le Covid-19. Le prélèvement sera ensuite analysé à l'EPFL, dans le cadre de l'étude SérocoViD.

Les 7000 Vaudois tirés au sort ont reçu le 17 septembre dernier un courrier postal les invitant à participer à ce nouveau volet de l'étude. Menée depuis mai 2020, SérocoViD fait partie du programme national de recherche Corona Immunitas. L'objectif est d'estimer la proportion de la population qui a développé des défenses immunitaires, que ce soit par vaccination ou par infection.

L'étude a permis de déterminer qu'en juin 2020, environ 7% de la population vaudoise avait été infectée par le coronavirus. Ce chiffre est passé à 17% en novembre, puis 25% en février 2021.

Aussi les enfants

La nouvelle évaluation doit permettre de connaître la proportion de la population vaudoise qui a des défenses contre le virus, et ceci dans chaque groupe d'âge, y compris les enfants de plus de six mois, explique mercredi Unisanté dans un communiqué. Les résultats préliminaires seront publiés fin novembre.

La méthode de prélèvement est inédite: les participants recevront par la poste un kit d'autoprélèvement. Il ne sera plus nécessaire de se déplacer à Unisanté, sauf pour ceux qui le souhaitent.

Le Groupement des pédiatres vaudois apporte son soutien à l'opération. Les parents qui ont reçu une invitation pour leur enfant pourront se rendre avec leur kit chez leur pédiatre, où une assistante médicale procèdera gratuitement au prélèvement.

Pas de volontaires

S'il est pratiqué à l'étranger, le prélèvement d'une goutte de sang à domicile est inédit en Suisse pour l'étude Corona Immunitas, explique un communiqué. Le Département vaudois de la santé (DSAS) espère ainsi favoriser la participation à l'étude. Les personnes testées seront informées du résultat de manière individuelle. Pour des raisons de méthodologie scientifique, il n'est pas possible d'ouvrir l'étude à des participants volontaires.

Continuer la lecture

Vaud

Protection de l'enfant renforcée dans les justices de paix

Publié

le

L'Ordre judiciaire vaudois veut mieux protéger les enfants des maltraitances (Image prétexte - ©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le Conseil d'Etat vaudois a alloué des moyens supplémentaires pour renforcer la protection de l'enfant. Une chambre de protection de l'enfant va voir le jour dans chaque justice de paix. Les magistrats seront mieux formés à ce domaine sensible et des assesseurs spécialisés seront recrutés.

Le budget vaudois pour 2022 inclut une série de montants destinés à renforcer la protection de l'enfance. L'objectif est notamment de mieux répondre aux exigences du droit fédéral ainsi qu'à certaines lacunes révélées en 2018 par le rapport Rouiller après une grave affaire de père abuseur.

Dans un rapport détaillé, l'Ordre judiciaire vaudois (OJV) a arrêté un programme à plusieurs facettes. Il reçoit désormais des moyens supplémentaires pour mettre en oeuvre ses orientations stratégiques, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Le Conseil d'Etat a accepté de renforcer les effectifs de l'OJV par la création de 12,3 ETP (Equivalent temps plein) de magistrats professionnels et de 28,2 ETP de personnel administratif. Ces collaborateurs entreront en fonction entre 2022 et 2024, sous réserve de l'acceptation du budget 2022 par le Grand Conseil.

Mieux entendre les enfants

Cette démarche permettra de mieux répondre aux exigences du droit fédéral en matière de participation de l'enfant à la procédure. Les justices de paix et les tribunaux d'arrondissement disposeront de nouvelles ressources pour systématiser l'audition des enfants.

Une chambre de protection de l'enfant verra le jour dans chaque justice de paix. Les magistrats professionnels appelés à siéger dans ces chambres disposeront d'une formation continue renforcée.

Assesseurs spécialisés

Pour répondre à l'exigence fédérale d'interdisciplinarité dans la composition de l'autorité de protection, les assesseurs rattachés à ces chambres seront issus des milieux professionnels de la santé, du social ou de l'éducation. Leurs connaissances professionnelles spécifiques seront ainsi un atout, explique l'OJV.

Le Conseil d'Etat a adhéré à la proposition de l'OJV d'entamer des discussions avec les associations professionnelles des métiers concernés. Il s'agit désormais de définir les missions et la rémunération des personnes concernées. Ces démarches seront menées par le Tribunal cantonal, en concertation avec l'Office du médecin cantonal et le Service du personnel de l'Etat de Vaud.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un septuagénaire valaisan décède suite à une altercation

Publié

le

Cinq personnes ont été interpellées à la suite d'une altercation qui a coûté la vie à un septuagénaire au début du mois de septembre en Ville de Sion (image symbolique). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un Valaisan de 70 ans est décédé le 9 septembre à l'hôpital à la suite d'une altercation survenue deux jours plus tôt à Sion. Cinq personnes âgées de 21 à 27 ans ont été interpellées. Elles sont toujours en détention.

Le 7 septembre, vers 2h00 du matin, pour une raison que l’enquête devra déterminer, le septuagénaire domicilié dans la région a été pris à partie par un groupe de jeunes, indique mercredi dans un communiqué la police cantonale valaisanne. Lors de l’altercation, il chute au sol et succombe à ses blessures deux jours plus tard à l'hôpital.

Cinq auteurs présumés ont pu être identifiés et interpellés durant les heures qui ont suivi l'agression. Il s'agit de trois ressortissants suisses, deux de 27 ans et un de 22 ans, domiciliés dans le canton de Vaud et en Valais, d'une Suissesse de 26 ans domiciliée en Valais ainsi que d’un ressortissant français de 21 ans de passage dans la région.

Le Ministère public a ouvert une instruction pénale et des détentions préventives ont été ordonnées. Ces cinq personnes sont toujours incarcérées, précise à Keystone-ATS la police cantonale. Celle-ci lance par ailleurs un appel à témoins de cet événement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Daniel Vukovic annonce sa retraite

Publié

le

Daniel Vukovic a terminé sa carrière avec les Rapperswil-Jona Lakers. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Daniel Vukovic (35 ans) a annoncé son départ à la retraite sur les réseaux sociaux. Le défenseur canado-suisse n'a plus trouvé de club après deux dernières saisons passées aux Rapperswil-Jona Lakers.

Vukovic, déniché par Chris McSorley, avait débarqué à Genève-Servette en 2009. Ce robuste défenseur au sens du sacrifice aigü a passé onze saisons aux Vernets avant de prendre la direction du canton de St-Gall. Il a disputé 659 matches de National League avec une finale perdue contre Berne en 2010 et deux Coupes Spengler (2013 et 2014).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le MEG met en scène le combat autochtone pour l'environnement

Publié

le

Les peuples autochtones protègent 80% de la biodiversité de la planète. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle exposition du Musée d'ethnographie de Genève (MEG) intitulée "Injustice environnementale - Alternatives autochtones" se veut "engagée". Elle aborde la problématique du changement climatique à travers le regard d'artistes issus de populations autochtones.

Les peuples autochtones sont particulièrement vulnérables aux dégradations environnementales, souligne mercredi le MEG. Ils cultivent une étroite dépendance au milieu naturel pour leur subsistance et leur bien-être. D'un autre côté, ils ont aussi un rôle à jouer dans la recherche d'alternatives.

Leurs savoirs qui permettent, de génération en génération, de préserver la biodiversité, les écosystèmes, les sols et l'eau pourraient s'avérer précieux pour le reste de l'humanité. L'exposition montre comment ces sociétés défendent leur droit à disposer de leurs terres et à transmettre leurs connaissances.

De grandes responsabilités

Le visiteur est accueilli par une grande mappemonde qui indique la présence des peuples autochtones, éparpillés sur tous les continents. Réunis, tous ces peuples forment une population de 500 millions d'individus. Ensemble, ils protègent pourtant 80% de la biodiversité de la planète.

La particularité des peuples autochtones, que ce soit les Ts'msyen d'Alaska, les Amazighs du Maroc, les Anishinaabeg d'Amérique du Nord ou les Samis de Fenno-Scandinavie, est de réparer ce qui semble irréparable et de percevoir l'être humain comme lié au reste de la nature dans un équilibre fragile.

L'exposition du MEG s'est faite en collaboration avec des représentants des populations autochtones, qui ont pu activement participer aux processus décisionnels. "Injustice environnementale - Alternatives autochtones" se veut aussi écologiquement responsable, avec des décors et du mobilier conçus avec des matériaux recyclés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Voilà que vos nerfs vont être mis à rude épreuve par un ciel, par ailleurs, agaçant… Ne vous laissez pas absorber, recul indispensable !

Les Sujets à la Une

X