Rejoignez-nous

Suisse Romande

Restructuration à la RTS: TTC et Infrarouge touchées

Publié

,

le

La RTS supprime son émission TTC et passe Infrarouge en bi-mensuel. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La RTS taille dans ses émissions pour faire des économies. Principales victimes, TTC disparaîtra complètement et Infrarouge passera en bi-mensuel.

TTC (pour toutes taxes comprises) s'arrêtera en juin 2022, ce qui coïncidera à quelques mois près avec le départ à la retraite de son producteur et présentateur Patrick Fischer, indique lundi Christophe Minder, porte-parole de la RTS, interrogé par Keystone-ATS.

Lancée en 2007 et programmée le lundi en début de soirée, l'émission économique avait fêté son 500e épisode en octobre dernier. Dès 2023, un nouveau magazine sera proposé le lundi soir afin de "toucher un public qui est moins fidèle à la RTS qu'à d’autres chaînes", écrit la RTS dans un communiqué. Une nouvelle formule pour traiter les sujets économiques est par ailleurs "à l'étude."

De son côté, Infrarouge ne sera plus diffusée que deux fois par mois dès 2023, et non plus chaque semaine. Les débats d'actualité menés par Alexis Favre seront toutefois programmés à l'avenir en "prime time" à 20h10, contre 21h05 actuellement.

D'autres émissions de "prime time" seront par ailleurs légèrement raccourcies. L'objectif consiste à ce qu'elles se terminent plus tôt, avant les grands carrefours d'audience de 21h00 qui voient plusieurs téléspectateurs filer sur les chaînes concurrentes. La RTS veut ainsi "inciter le public à rester avec elle pour la suite de la soirée", poursuit le communiqué.

Parmi les autres mesures, Sport Dernière passera en "tout image", soit sans présentation en studio, du lundi au vendredi.

La radio aussi

La radio est aussi concernée. "La grille de La Première va être profondément revue avec le double-objectif de réaliser des économies mais aussi de rajeunir l'âge moyen des auditrices et auditeurs de la chaîne", relève Christophe Minder. Parallèlement, Espace 2 va poursuivre son évolution vers une chaîne de musique classique.

Certaines économies sont également prévues le week-end. Avec notamment la suppression des journaux de 22h30 et la réduction de six à trois minutes des journaux horaires du dimanche matin.

Ces mesures, dont la plupart doivent encore être affinées, ont été annoncées lundi au personnel de la RTS. Elles visent à concrétiser le programme d'économies annoncé en octobre dernier par la RTS.

Sur ce plan-là, les choses n'ont pas changé. La chaîne doit toujours économiser 15 millions de francs d'ici 2024 et environ 5 millions de plus en 2025 en raison de la baisse constante des recettes publicitaires et de sponsoring. Il est également prévu d'économiser 5 millions supplémentaires d'ici 2024 pour permettre la création de nouvelles offres tv et numériques.

Pour y parvenir, la RTS estime toujours qu'elle devra supprimer entre 50 et 60 postes, sur environ 1500 équivalents plein temps. M. Minder répète que l'entreprise fera tout pour limiter le nombre de licenciements grâce aux départs naturels et en privilégiant les pré-retraites.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Pour un élargissement des "heures creuses" du prix de l'électricité

Publié

le

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il demande au Conseil d'Etat d'intervenir dans ce sens auprès des Services industriels de Genève (illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il a adopté une motion demandant au Conseil d'Etat d'intervenir auprès des Services industriels de Genève (SIG).

"La motion ad hoc a été déposée au lendemain de l'annonce des SIG, fin août, d'une augmentation de 22% du prix de l'électricité dans le canton", a indiqué vendredi soir le député PDC Souheil Sayegh. A cette hausse s'ajoute une inflation généralisée qui touche tous les ménages du canton et affecte leur pouvoir d'achat.

Actuellement, certains ménages disposent de deux compteurs électriques leur permettant de bénéficier d'un tarif "heures douces" en semaine entre 22h00 et 07h00, ainsi que tout le week-end, sauf entre 17h00 et 22h00. Or cette tranche horaire est favorable aux réunions familiales ou sociales, à la préparation des repas ou aux tâches ménagères, selon les motionnaires.

Pour tous les ménages

La première invite de la motion demande donc d'élargir ce tarif préférentiel du vendredi à 22h00 au lundi matin à 07h00 à tous les ménages genevois. Et afin de ne pas pénaliser les ménages qui n'ont qu'un seul compteur électrique, une seconde invite demande qu'ils bénéficient aussi des mêmes "heures douces" la nuit en semaine.

Le PS et Ensemble à Gauche, notamment, ont demandé le renvoi de la motion en commission pour pouvoir examiner les problèmes qu'elle soulève. Afin de gagner du temps, le Conseil d'Etat s'est dit favorable à ce qu'elle lui soit envoyée directement. "Nous interrogerons les SIG sur sa gestion du réseau en cas de suppression du tarif différencié", a déclaré le magistrat Serge Dal Busco.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Garde d'enfants en âge préscolaire: l'UDC veut donner le choix

Publié

le

A Genève, trouver une place de crèche est extrêmement difficile. Avec son initiative, l'UDC espère faire diminuer la demande (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'UDC Genève a lancé vendredi une initiative législative cantonale intitulée "Oui au libre choix des parents". Le texte propose le versement d'une aide financière annuelle de 30'000 francs pour le parent sans activité lucrative qui garde lui-même son ou ses enfants en âge préscolaire.

Un des objectifs doit être de libérer des places dans les crèches. Actuellement, la demande excède l'offre. Avec l'initiative, il sera possible de valoriser l'apport du parent qui renonce à une activité lucrative pour se consacrer à la garde de son ou de ses enfant en âge préscolaire. L'aide financière sera versée chaque mois.

Il s'agit aussi, relève l'UDC dans un communiqué, "de mettre sur pied d'égalité les parents à qui l'on a pu offrir une place de crèche et ceux qui doivent s'organiser eux-mêmes". Le texte prévoit aussi de verser 5000 francs par place et par an aux employeurs qui exploitent eux-mêmes une structure d'accueil préscolaire.

L'UDC Genève désormais récolter 5438 signatures valables pour faire aboutir son initiative législative.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Claire Richard réélue à la présidence des Vert'libéraux vaudois

Publié

le

Claire Richard a été réélue à la présidence des Vert'libéraux vaudois (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Claire Richard reste présidente des Vert'libéraux vaudois. Elle a été désignée jeudi soir lors de l'assemblée générale de son parti à Morges, où elle a été préférée à David Vogel, seul autre candidat en lice.

L'écrivaine publique a été élue pour un nouveau mandat de deux ans. Elle sera secondée par deux vice-présidents, Laetitia Bettex et Mathias Paquier. Ancienne syndique de Chigny et ex-députée au Grand Conseil, où elle n'avait pas été réélue en mars dernier, Claire Richard dirige les Vert'libéraux vaudois depuis 2020.

Le parti a été l'un des vainqueurs des dernières élections cantonales vaudoises de mars dernier. S'il n'avait pas pu se mêler à la lutte pour le Conseil d'Etat, il avait gagné quatre sièges au Grand Conseil pour arriver à un total de onze députés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Plus de 50'000 visiteurs pour Images Vevey

Publié

le

Avec 50'000 visiteurs, la biennale Images Vevey n'avait encore jamais attiré autant de monde. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 8e édition d'Images Vevey a connu une fréquentation record. La biennale, qui se termine dimanche, a vu affluer plus de 50'000 visiteurs en trois semaines.

Cela correspond à plus de 250'000 entrées cumulées en intérieur, indiquent vendredi les organisateurs, qui qualifient "d'extraordinaire" cette édition. La cinquantaine de projets photographiques réalisés sur mesure par des artistes originaires de 25 pays a fait rayonner la manifestation "en au-delà de la région et des frontières suisses", poursuit leur communiqué.

Le festival relève avoir enregistré une progression des visiteurs étrangers et bénéficié d'une couverture médiatique à l'internationale. Images Vevey a aussi cartonné sur les réseaux sociaux, à l'image de son compte TikTok qui a enregistré plus de 3,2 millions de vues pour l'une de ses publications.

Gratuite et proposée dans plusieurs endroits de la ville, la manifestation s'est déroulée autour du thème du vivre ensemble. A en croire les organisateurs, le public a eu de nombreux coups de coeur. Ils citent notamment le parcours d'installations monumentales de Thomas Struth, et plus particulièrement sa photographie du dôme de Milan reproduite sur 500 mètres carrés en plein coeur de la ville.

En intérieur, plusieurs expositions ont rencontré du succès, que cela soit les portraits de femmes détenues de Bettina Rheims, l'installation visuelle et sonore de Ryoji Ikeda ou encore la projection de la performance de Marina Abramovic & Ulay. En extérieur, l'installation de Deanna Dikeman photographiant ses parents durant 27 années "a particulièrement ému le public", poursuit le communiqué.

Projets à venir

A noter que certaines expositions se poursuivent au-delà de la clôture de la manifestation. L'Appartement, le nouveau lieu permanent d'Images Vevey, prolongera ses quatre expositions jusqu'au 13 novembre. Au Musée suisse de l'appareil photographique, l'exposition de Roger Eberhard évoquant la tradition helvétique des opercules de crème à café continuera, elle, jusqu'au 3 janvier.

Plus importante biennale d'arts visuels de Suisse, Images Vevey reviendra en septembre 2024. D'ici là, la manifestation se consacrera à l'organisation du Grand Prix Images Vevey en 2023, à la présentation d'une quinzaine de nouveaux projets à l'Appartement et au développement des Editions Images Vevey. Des projets à l'étranger sont aussi prévus, notamment à Kyoto au Japon en avril prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Autoroute A9: le tube nord du tunnel de Viège (VS) est ouvert

Publié

le

Le conseiller d'Etat valaisan Franz Ruppen lors de l'inauguration vendredi du tube nord du tunnel de Viège. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Une partie de l'autoroute A9 qui permettra de contourner Viège est terminée: le tube nord dans lequel circuleront les véhicules en direction du Valais romand a été ouvert vendredi. Tout comme le tunnel de chevauchement en provenance des vallées de Saas et de Zermatt.

Les premiers véhicules ont emprunté le tube nord du tunnel de Viège de l'autoroute A9 en début d'après-midi. Ils ont pu se rendre de Brigue à Viège-Ouest sans passer par la route cantonale.

"Pour les automobilistes, c'est un gain de temps d'environ cinq minutes; ce n'est pas beaucoup, mais c'est un pas dans la bonne direction", a indiqué à Keystone-ATS Franz Ruppen, chef du département de la mobilité, du territoire et de l'environnement (DMTE). L'ouverture du tube nord permettra surtout de délester la ville haut-valaisanne du trafic de transit, "un gain de qualité de vie pour les habitants".

Le travail pénible des mineurs

Les travaux du tube long de 2,69 kilomètres et du tunnel de chevauchement ont débuté en 2014. Ils ont nécessité un investissement de 350 millions de francs environ, y compris pour les équipements d'exploitation et de sécurité.

L'un des défis majeurs du chantier a été la structure "très variée de la roche", a expliqué Martin Hutter. Le chef du service valaisan de la construction des routes nationales évoque aussi le travail pénible des mineurs qui durant tout l'hiver n'ont vu le jour ni le matin à leur arrivée ni le soir à leur sortie du chantier.

Le tunnel de chevauchement reliant les vallées de Saas et Zermatt à la plaine du Rhône a aussi été mis en service vendredi. L'entier du contournement "constitue une étape importante de la construction de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais", estime le canton.

Un milliard de francs

L'actuel tunnel du Vispertal (2,4 kilomètres) est, lui, en transformation et servira de tube sud du tunnel de Viège. Les travaux de rénovation ont débuté en 2019 et l'inauguration du tube est espérée pour fin 2024/début 2025.

Au total, le contournement de Viège devrait coûter un peu plus de un milliard de francs. Un coût supporté à 96% par la Confédération et à 4% par le canton du Valais.

Excepté Finges

L'autoroute A9 dans le Haut-Valais devrait être terminée en 2026, la traversée du bois de Finges exceptée. Pour ce dernier tronçon de 8,5 kilomètres entre la jonction de Sierre-Est et La Souste, aucune date n'est avancée pour l'heure.

Le coût de la traversée de Finges répertorié à l'inventaire fédéral des paysages d'importance nationale est estimé à 1 milliard de francs. Un montant qui s'explique notamment par le fait que 75% du tronçon sera en tranchée couverte et tunnel.

Au total, l'A9 dans le Haut-Valais s'étendra sur 35,3 kilomètres et son coût total est estimé à 4 milliards de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X