Rejoignez-nous

Climat

Skieur de randonnée tué dans une avalanche en Valais

Publié

,

le

Lors de la descente du "Tita da Terra Naire", à 2400 mètres d'altitude, le skieur de randonnée a été emporté par une avalanche de 35 mètres de large et 150 mètres de long. (© Police cantonale valaisanne)

Le skieur de randonnée grièvement blessé vendredi après-midi dans une avalanche alors qu'il se trouvait sur les hauts de Conthey (VS) a succombé à ses blessures dimanche. Le Valaisan de 72 ans avait été héliporté à l'hôpital de Sion.

L'homme faisait partie d'un groupe de cinq randonneurs qui avaient effectué l'ascension du sommet "Tita da Terra Naire" dans la région du col du Sanetsch. Lors de la descente, à 2400 mètres d'altitude, il a été emporté par une avalanche de 35 mètres de large et 150 mètres de long.

Il a tout de suite été secouru par ses compagnons, qui l'ont localisé et dégagé de la neige. Inconscient, le malheureux a été médicalisé sur place, puis héliporté à l'hôpital de Sion, où il a succombé à ses blessures dimanche dans la soirée, indique lundi la police cantonale dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Un mort et près de 60 blessés dans une tempête

Publié

le

La tempête de vendredi a fait un mort et 60 blessés dans l'ouest de l'Allemagne. Paderborn, en photo, a été particulièrement touchée. (© KEYSTONE/AP/Lino Mirgeler)

La tempête qui a balayé l'Allemagne vendredi a fait au moins un mort, près de 60 blessés et des dégâts considérables essentiellement dans l'ouest du pays, selon un bilan samedi des autorités locales.

En Rhénanie-Palatinat, un homme de 38 ans est décédé après avoir subi un choc électrique en pénétrant dans une cave inondée suite aux intempéries, et avoir chuté sur la tête, a indiqué la police de Coblence.

La Rhénanie du nord-Westphalie a été particulièrement touchée: une tornade a traversé Paderborn faisant 43 blessés, dont dix graves, a précisé samedi la police de cette ville de quelque 150'000 habitants.

Une trentaine d'entre eux étaient soignés à l'hôpital, une femme est "en danger de mort", a-t-elle détaillé.

La police a évalué à "plusieurs millions" d'euros les "ravages" provoqué par la tornade.

Ce phénomène rare et localisé aurait également frappé la ville de Lippstadt, à une trentaine de kilomètres, selon un porte-parole des pompiers, mais sans faire de blessé.

Chaleur anormale

Les intempéries, survenues après plusieurs jours de températures anormalement élevées pour la saison dans le pays, ont provoqué de nombreux dommages dans cette région de l'ouest de l'Allemagne, les forces de l'ordre faisant état d'innombrables arbres déracinés, de toits arrachés, de magasins dévastés.

Les trafics ferroviaire et routier restaient perturbés samedi matin.

Dans le sud, dans la région de Roth, une cabane en bois où s'étaient réfugiés des randonneurs s'est effondrée. Quatorze personnes ont été blessées, dont une femme et un enfant grièvement, a indiqué la police bavaroise locale.

Les services météorologiques allemands ont levé samedi la plupart des avis de tempête, mettant toutefois en garde contre des risques d'orages violents isolés en Bavière et de fortes rafales de vent à l'est.

La violence de la tempête vendredi est liée à l'arrivée en Allemagne d'air particulièrement chaud en provenance d'Espagne et de France, d'une part, et d'air froid venant du nord d'autre part, avait expliqué le météorologue Özden Terli à la télévision publique ZDF, parlant d'un "mélange explosif".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Les tempêtes de sable, un risque pour la santé humaine

Publié

le

Les tempêtes de sable proviennent surtout des régions arides ou semi-arides d'Afrique du Nord, de la péninsule arabique, d'Asie centrale et de Chine (archives). (© KEYSTONE/AP/Ali Abdul Hassan)

Les tempêtes de sable, qui affectent le Moyen-Orient ces derniers jours et risquent de se multiplier avec le dérèglement climatique, ne sont pas sans danger pour l'homme, selon des spécialistes. Elles provoquent des troubles respiratoires qui peuvent tuer.

En Irak, affecté par huit tempêtes de sable depuis la mi-avril, au moins 4000 personnes ont dû se rendre lundi dans des hôpitaux pour des troubles respiratoires. L'épisode précédent avait entraîné le 5 mai un décès dû à des troubles similaires, qui avaient poussé plus de 5000 personnes à aller à l'hôpital.

Les tempêtes de sable et de poussière touchent au total plus de 150 pays et régions, avec des impacts notamment sur l'environnement, la santé, l'économie, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Des vents violents soulèvent dans l'atmosphère de grandes quantités de sable et de poussière pouvant parcourir des centaines, voire des milliers de kilomètres.

Local et global

"C'est un phénomène à la fois local et global, avec une intensité plus forte dans les zones d'origine", note Carlos Pérez García-Pando, expert en tempêtes de sable et de poussière au Barcelona Supercomputing Center (BsC) et à l'ICREA (l'institution catalane de recherches et d'études avancées).

Ces tempêtes proviennent surtout des régions arides ou semi-arides d'Afrique du Nord, de la péninsule arabique, d'Asie centrale et de Chine. L'Australie, le continent américain et l'Afrique du Sud sont des sources moins actives. "Les poussières aéroportées représentent une sérieuse menace pour la santé", écrit l'OMM, institution spécialisée de l'ONU.

Les brumes de sables sont composées de particules pouvant pénétrer dans l'appareil respiratoire et nuire à la sphère respiratoire mais également cardiovasculaire. Leur taille détermine "en grande partie l'ampleur du danger", souligne l'OMM.

Les particules fines (plutôt autour de 10 micromètres) "se déposent souvent dans le nez, la bouche et les voies respiratoires supérieures et peuvent causer des affections respiratoires (asthme, trachéite, pneumonie, rhinite allergique, silicose)", poursuit l'institution.

"Irrespirable"

"La gravité est cependant moindre qu'avec les particules ultrafines, issues par exemple du trafic routier, lesquelles peuvent pénétrer dans le cerveau ou le système sanguin", déclare à l'AFP Thomas Bourdrel, médecin radiologue, chercheur à l'université de Strasbourg, membre du collectif Air Santé Climat.

Si les particules de sable, faites de beaucoup d'éléments minéraux, ont "une composition moins toxique que des particules liées par exemple au chauffage au bois, au charbon, au diesel ou à des incendies de forêt ou industriels", "leur densité extrême lors des tempêtes provoque une hausse de la mortalité cardio-respiratoire assez significative, surtout chez les plus fragiles", explique-t-il.

Avec "une concentration de milliers de micromètres cubes dans l'air, c'est quasi irrespirable", abonde Carlos Perez García-Pando. Les plus âgés, les jeunes enfants, les insuffisants respiratoires et cardiaques sont plus à risque.

Les habitants des pays régulièrement confrontés aux tempêtes de sable ont une exposition plus chronique que, par exemple, les Européens confrontés plus rarement aux poussières venant du Sahara comme avec l'épisode marquant en mars.

Sécheresse aggravante

En fonction des conditions météorologiques et climatiques, la poussière de sable peut rester en suspension dans l'air pendant des jours et voyager sur d'immenses distances, agrégeant parfois au passage des bactéries, des spores de pollen, des champignons et des virus.

La fréquence et l'intensité des tempêtes de sable pourraient augmenter sous l'effet du dérèglement climatique, estiment certains scientifiques. Mais le phénomène est "plein d'incertitudes" et "complexe", avec un cocktail de facteurs (chaleur, vent, pratiques d'agriculture), précise à l'AFP Carlos Pérez García-Pando.

"Dans certaines zones, le changement climatique pourrait réduire les vents à l'origine des tempêtes, mais les phénomènes extrêmes pourraient perdurer voire augmenter", selon lui. Avec la hausse des températures, il est ainsi probable que les terres dans de nombreuses régions deviennent plus arides.

"Cette année, une importante anomalie de température a été observée dans l'est de l'Afrique, au Moyen-Orient, en Asie de l'Est et cette sécheresse affecte la végétation, un facteur qui pourrait accroître les tempêtes de poussière", remarque le chercheur espagnol.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Une tornade fait près de 40 blessés en Allemagne

Publié

le

La tornade a emporté des véhicules, des arbres et des pans de bâtiments à Paderborn. (© KEYSTONE/AP/Lino Mirgeler)

Une tornade a fait près de 40 blessés, "dont certains grièvement", vendredi dans l'ouest de l'Allemagne, en traversant le centre de Paderborn, a indiqué la police locale. Les "ravages" provoqués par le phénomène météorologique rare sont estimés à "plusieurs millions".

"Trente-huit blessés, dont certains grièvement, ont été transportés à l'hôpital", ont précisé les pompiers de la ville sur leur compte Twitter. Une personne "est en danger de mort", a de son côté précisé la police locale.

Ce phénomène rare et localisé a frappé en fin d'après-midi cette ville moyenne de Rhénanie du nord-Westphalie, alors que des intempéries touchent l'ensemble du pays, après plusieurs jours de températures anormalement élevées pour la saison. En Rhénanie-Palatinat voisine, un homme de 38 ans est décédé après avoir subi un choc électrique en pénétrant dans une cave inondée suite aux intempéries et avoir chuté sur la tête.

Toits arrachés et arbres emportés

A Paderborn, la police a évalué à "plusieurs millions" d'euros les "ravages" provoqués par la tempête, qui a mobilisé plus de 350 forces d'intervention. La colonne de la tornade progressant vers les habitations, emportant arbres et pans de bâtiments, était visible sur plusieurs photographies postées sur les réseaux sociaux.

La ville de Lippstadt, à une trentaine de kilomètres, a, elle aussi, probablement été touchée par une tornade, selon un porte-parole des pompiers, sans que des blessés soient à ce stade à déplorer.

Le clocher de l'église de cette ville a été emporté sous la violence des rafales de vent, selon des images publiées sur les réseaux sociaux. Le porte-parole a fait état de "toits arrachés, de vitres brisées et de nombreux arbres arrachés dans toute la ville".

Plus globalement, les intempéries ont provoqué de nombreux dommages dans cette région de l'ouest de l'Allemagne, les forces de l'ordre faisant état d'innombrables arbres déracinés. Des clichés mis en ligne montraient aussi des voitures retournées.

En Rhénanie-Palatinat, des chutes de grêles de cinq centimètres de diamètre ont également été signalées, endommageant "sérieusement plusieurs dizaines de véhicules dont les vitres ont été fracassées alors qu'ils circulaient", indique la police de Coblence.

"Mélange explosif"

Cette région, avec la Rhénanie du nord Westphalie, avait déjà été très touchée en juillet dernier par des pluies diluviennes qui avaient provoqué des inondations et coûté la vie à plus de 180 personnes.

Le trafic ferroviaire des trains à grande vitesse a été fortement perturbé dans l'ouest. La police a appelé les habitants à rester chez eux. Au sud, à Nuremberg, en Bavière, le trafic régional a aussi été perturbé en raison d'arbres tombés sur les voies ferrées, a indiqué la Deutsche Bahn.

Les services météorologiques allemands ont émis un avis de tempête pour la journée de vendredi, avec des rafales des vents qui pourraient atteindre jusqu'à 130 km/h par endroits. Les intempéries, qui ont touchées en premier l'ouest du pays, se déplaçaient vers l'est en soirée.

La violence de la tempête est liée à l'arrivée en Allemagne d'air particulièrement chaud en provenance d'Espagne et de France, d'une part, et d'air froid venant du nord d'autre part, a expliqué le météorologue Özden Terli à la télévision publique ZDF, qui a parlé d'un "mélange explosif".

En France métropolitaine la moyenne des températures a dépassé quotidiennement les normales saisonnières durant 38 jours mercredi, égalant un record d'avril-mai 2007, selon les services météorologiques.

En Allemagne, la barre des 30 degrés, parfois davantage, a été atteinte jeudi dans plusieurs communes de l'ouest et du sud du pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Près de 39 millions de déplacements internes en 2021

Publié

le

Les violences dans la région éthiopienne du Tigré ont provoqué le plus grand nombre de déplacés internes en raison d'un conflit en un an dans un pays (archives). (© KEYSTONE/AP)

Le nombre de personnes qui ont fui dans leur pays en raison de conflits ou de désastres a diminué sur un an l'année dernière, à près de 39 millions. Mais au total, 59,1 millions de personnes étaient déplacées fin 2021, un record, selon un rapport jeudi à Genève.

La situation actuelle est pire encore. Les huit millions de déplacés internes en Ukraine ne se trouvent pas parmi les données du rapport du Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC).

Pour 2021, les désastres naturels sont restés la première raison des mouvements. Près de 24 millions de personnes ont fui leur habitation face à ce type d'incidents, affirme le rapport. Près des 15 millions se sont déplacées en raison de conflits ou de violences, un record là aussi, en augmentation de moitié sur un an. L'écart entre les deux se resserre.

Près de 95% des déplacements en raison de désastres ont été liés à des situations météorologiques comme des tempêtes ou des inondations pour presque la totalité d'entre eux. L'Extrême-Orient et le Pacifique ont rassemblé près de 60% de ces mouvements. La Chine devance les Philippines.

Sur les déplacements observés en raison des conflits, quatre sur cinq ont eu lieu en Afrique subsaharienne. Notamment plus de cinq millions en Ethiopie en raison du conflit au Tigré, nombre le plus élevé jamais observé pour un seul pays.

Syrie ou Afghanistan

Parmi les plus de 59 millions de personnes qui restaient des déplacés internes fin 2021, près de la moitié sont des enfants et plus de 53 millions ont fui les conflits et les violences dans près de 60 pays. Malgré moins de violences, la Syrie est première avec 6,7 millions de personnes. Elle devance la République démocratique du Congo (RDC) à 5,3 millions et la Colombie, avec presque le même volume.

Près de six millions de personnes restaient déplacées en fin d'année en raison de désastres. Environ un quart se trouvaient en Afghanistan, devant la Chine et les Philippines.

"Nous ne pourrons pas inverser la tendance de ces déplacements à long terme" sans conditions sûres et durables au retour de ces personnes chez elles ou à "leur réinstallation dans une autre région", a ajouté la directrice d'IDMC Alexandra Bilak. La pandémie a abouti à davantage de difficultés pour de nombreux déplacés.

Au total, souligne encore l'organisation, l'impact économique des déplacements l'année dernière a atteint au moins 21 milliards de dollars (environ autant en francs). Un tiers de cette enveloppe a porté sur la santé, devant les revenus et le logement à un quart chacun.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Les Emirats arabes touchés à leur tour par une tempête de sable

Publié

le

Des tempêtes de sable se sont abattues ces derniers jours sur le Moyen-Orient, comme ici à Bagdad, en Irak. (© KEYSTONE/AP/Hadi Mizban)

La plus haute tour du monde a quasiment disparu mercredi derrière un épais rideau de poussière avec l'arrivée aux Emirats arabes unis des tempêtes de sable qui balayent le Moyen-Orient depuis plusieurs jours.

Burj Khalifa, qui domine Dubaï du haut de ses 828 mètres, était à peine visible à travers le nuage de particules qui a enveloppé le pays du Golfe.

Des tempêtes de sable se sont abattues ces derniers jours sur l'Irak, le Koweït, l'Arabie saoudite et l'Iran, entrainant fermeture d'écoles, perturbation du trafic aérien et des milliers d'hospitalisations pour des problèmes respiratoires.

A Abou Dhabi, la capitale des Emirats, l'indice de qualité de l'air (IQA) a atteint un niveau "dangereux" dans la nuit de mardi à mercredi, selon le site waqi.info et l'application Plume.

Le phénomène n'est pas rare dans une région connue pour ses vastes étendues désertiques, mais sa fréquence a augmenté ces derniers mois, alimenté par les sécheresses et les faibles précipitations liées au changement climatique.

Aux Emirats arabes unis, les autorités ont appelé les habitants à la vigilance, en particulier les automobilistes.

Le Centre national de météorologie a mis en garde contre "des phénomènes météorologiques dangereux", avec des vents de poussière soufflant jusqu'à 40 kilomètres à l'heure.

Trafic aérien normal

Le trafic aérien n'a toutefois pas été affecté, a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'aéroport de Dubaï, l'un des plus fréquentés au monde.

Les conditions météorologiques devraient rester les mêmes au cours des prochains jours.

En Arabie saoudite voisine, durement touchée mardi, les conditions se sont améliorées dans la capitale Ryad, mais la visibilité reste limitée, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le centre météorologique national saoudien a prévu une autre tempête de sable dans le royaume d'ici dimanche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Faire table rase de tout ce qui ne vous convient plus est dans l’ordre des choses. Aussi, malgré vos hésitations, vous le ferez quand même !

Les Sujets à la Une

X