Rejoignez-nous

Hockey

Lausanne sort les crocs et relance la série

Publié

,

le

Après avoir marqué l'unique but lausannois lors de l'Acte I, Damien Riat a marqué le but décisif dans l' Acte II. ©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Lausanne a mis fin à l’invincibilité de Zurich. Devant son public, le LHC s’est imposé 4-2 et revient à 1-1 dans la série.

Après une minute, des tentatives de shoots s’étaient fait voir d’un côté comme de l’autre. Mais c’est Zurich qui a inscrit le premier but. Après un tir dangereux de Denis Malgin, c’est Sven Andrighetto qui a trompé Connor Hughes (4e, assist: Denis Malgin). Le portier lausannois a mis la mitaine vers le bas, mais le puck est parti en pleine lucarne.

"Ce soir on a joué 55 minutes je dirais, explique Damien Riat, attaquant du LHC. Les premières 5 minutes, ils sont venus un peu plus forts que nous et ils ont marqué ce but. Mais on n’a rien lâché, on n’a jamais paniqué. Et on est revenu dans ce match après 5 minutes."

Le LHC a d’ailleurs eu une chance de revenir au score dans la foulée grâce à un powerplay. Mais leurs adversaires ont su suivre rapidement la rondelle pour empêcher Lausanne de poser son jeu, malgré quelques bons shoots.

Avant la série, Jason Fuchs nous l’avait dit: avec Zurich, il faut savoir être patient. Savoir attendre 5 minutes et 34 secondes exactement. C’est le temps qu’il a fallu à la 3e ligne lausannoise pour égaliser. Et quelle action! Michael Raffl a mis en échec Mikko Lethonen contre la bande. De quoi dégager le puck. Christian Djoos a récupéré à la ligne bleue et a remis en direction du centre. Les trois attaquants ont ensuite offert une très belle séquence. Tim Bozon qui passe à  droite, Ken Jäger qui repasse à gauche et Michael Raffl à la finition (10e, assists: Ken Jäger et Tim Bozon).

La suite de la période a vu le LHC évoluer en boxplay à deux reprises. Zurich, en supériorité numérique, a pris son temps pour faire circuler le puck. Conséquence: peu de tentatives et les quelques tirs ont été déviés.

Les Lions lausannois marquent leur territoire

Les hommes de Geoff Ward sont revenus du vestiaire remontés à bloc. À la 22e, ils se sont montrés dangereux avec Jiri Sekac qui est entré dans la zone offensive pour servir ensuite Théo Rochette sur sa droite. Celui-ci a pu centrer, mais le tir d’Antti Suomela a ensuite fini sa course sur Simon Hrubec.

Sueurs froides quelques instant plus tard avec un tir zurichois qui a touché le poteau. Avec l’effet d’optique, on aurait pu croire qu’il avait franchi la ligne, mais non. Lausanne a néanmoins dominé ce tiers, passant de nombreuses minutes dans sa zone offensive. Chose qui a été plus difficile en powerpay cependant.

La Vaudoise Aréna s'est embrasée ce jeudi. Au moment des interviews, plusieurs minutes après la sirène finale, le kop chantait encore. "C'est irréel, j'en ai la chair de poule, a confié Robin Kovacs. C'est incroyable ce qu'ils nous donnent." KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

C’est donc logiquement que les Lions ont repris l’avantage. Cody Almond est allé embêter les Zurichois qui avaient le puck pour les en déposséder et pousser la rondelle vers Ronalds Kennins. Là, c’était une question de vitesse. Le Letton a directement servi Tim Bozon qui après un impressionnant sprint a pris le temps pour armer, tirer et marquer (38e, assists: Ronalds Kennins et Cody Almond).

Des petites erreurs zurichoises

En début de troisième tiers, les Lausannois effectuaient un excellent travail défensif devant la cage de leur gardien, empêchant notamment Derek Grant d’égaliser. Mais une faute de Fabian Heldner les a mis dans une situation délicate. À 5 contre 4, les ZSC Lions ne se sont pas fait prier. Sur une passe de Denis Malgin qui a traversé toute la largeur de la glace (et donc du jeu), Sven Andrighetto a envoyé un shoot qu’on a eu de la peine à voir passer. Le puck s’est faufilé sous le bras de Connor Hughes. C’est l’égalisation (43e, assists: Denis Malgin et Dean Kukan).

Être patient et ne pas paniquer. On commence à connaître la chanson, mais Lausanne la maîtrise à la perfection. Peu à peu, les Lions Vaudois ont continuer à prendre l’ascendant sur leurs opposants. Et c’est ainsi que Damien Riat, en association avec Robin Kovacs, a pu aller prendre l’avantage (51e, assist: Robin Kovac). Il nous explique cette action.

Damien RiatAttaquant du LHC

L’attaquant suédois a-t-il vu son coéquipier, ou a-t-il senti qu’il était là pour réceptionner la passe? "Non, je l’ai vu arriver, rigole-t-il. Je n’arrive pas à marquer en ce moment, mais je peux passer. C’est fantastique." Une belle récompense pour lui qui apparaît, puis disparaît de l’alignement depuis plusieurs mois. "J’essaie de travailler le plus possible et quand je suis sur la glace, j’essaie juste d’aider l’équipe, explique Robin Kovacs. Aujourd’hui je me sentais bien, j’étais frais et c’était fantastique de faire cette passe et de permettre à Damien de marquer."

Deux jours auparavant, quelques erreurs avaient coûté deux buts à Lausanne. Jeudi à la Vaudoise Aréna, la tendance s’est inversée.

Damien RiatAttaquant du LHC

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par National League (@nationalleague.ch)

Un effort d'équipe

Robin Kovacs a eu une chance de marquer quelques minutes après le 3e but. Seul face à Hrubec, le puck, à ras de la glace, a heurté le poteau. Il ne manquait rien pour qu’il passe du côté du filet. Sur cette même action, Rudolfs Balcers a été pénalisé pour un coup de crosse. À deux minutes et 3 secondes de la fin du match, Lausanne s’est ainsi vu offrir une belle chance de tuer le match.

Donnez à manger aux Lions, ils se montreront indomptables. Les Vaudois n’auront eu besoin que de 11 secondes pour inscrire le 4-2. Un échange entre Lawrence Pilut et Jason Fuchs a laissé le temps au défenseur suédois de bien se positionner. Pratiquement de la ligne bleue, il a tiré. Devant la cage, Michael Raffl a dévié. Et Lausanne s’est imposé, brisant la série parfaite que Zurich était en train de réaliser dans ces playoffs.

Avec un match tous les deux jours, cette phase finale du championnat, c’est une question d’ajustements. La rencontre de ce soir a prouvé que le travail effectué entre les deux actes a payé.

Damien RiatAttaquant du LHC

Mais alors, qu’est-ce qui a fait la différence ce jeudi?

Damien RiatAttaquant du LHC

En amont de la série, on pouvait se demander s’il allait s’agir d’un duel entre un groupe soudé et des individualités. Lausanne a maintenant construit un bon noyau, avec cette belle ambiance que l’on connaît depuis le début de la saison. Et Damien Riat confirme, cette victoire, elle est due à toute l’équipe.

Damien RiatAttaquant du LHC

Le LHC revient à 1-1 dans la série. Le prochain match, ce sera samedi à Zurich où les hommes de Geoff Ward tenteront de faire le break.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Deux derbies romands pour commencer

Publié

le

La National League reprend ses droits le mardi 17 septembre (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La National League commencera le mardi 17 septembre avec deux derbies romands. Finaliste malheureux, Lausanne accueillera Genève alors que Fribourg recevra Ajoie.

La Télé entre dans la danse et diffusera des matches avec Léman Bleu. Les chaînes romandes devraient logiquement avoir davantage de rencontres mettant aux prises des clubs romands. Les parties du dimanche soir disparaissent.

Les matches se tiendront généralement les mardis, vendredis et samedis avec bien entendu des rencontres disséminées selon le calendrier de chaque club.

La 52e et dernière journée aura lieu le 1er mars 2025. Le play-in se tiendra du 4 au 10 mars. Les play-off commenceront le jeudi 13 mars pour se terminer au plus tard le mardi 29 avril.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Les Panthers à deux succès d'une première Coupe Stanley

Publié

le

Les Panthers sont à deux succès d'une première Coupe Stanley (© KEYSTONE/AP/Wilfredo Lee)

Les Panthers sont à deux succès de la première Coupe Stanley de leur histoire. Florida s'est imposé une deuxième fois à domicile face à Edmonton (4-1) pour mener 2-0 en finale des play-off de NHL.

Edmonton, qui s'était incliné 3-0 samedi à Sunrise, a pourtant ouvert la marque lors de ce match no 2 par l'intermédiaire de Mattias Ekholm. Le défenseur suédois a trouvé la faille en contre-attaque sur le premier tir cadré par les Oilers dans cette partie, après 11'17'' de jeu.

Mais Sergei Bobrovsky a repoussé les 18 autres tirs cadrés par les Oilers, qui sont restés "muets" en supériorité numérique malgré quatre opportunités. Les Panthers ont égalisé à la 30e sur une réussite de Niko Mikkola, avant de forcer la décision au troisième tiers sur un doublé d'Evan Rodrigues (44e, 2-1/53e, 3-1).

Tout ne fut pas rose pour Florida, qui a scellé le score dans un filet désert à 2'28'' de la sirène finale. Les Panthers ont en effet perdu leur capitaine Aleksander Barkov, victime d'une lourde charge de Leon Draisaitl au troisième tiers. Les Oilers doivent quant à eux composer avec la blessure de leur défenseur Darnell Nurse.

1-8 jusqu'ici

Balayés 4-0 par Colorado en 1996 et dominés 4-1 par Vegas l'an dernier, les Panthers ont donc d'ores et déjà fait mieux que lors de leurs deux précédentes apparitions au stade ultime. Ils tenteront d'assommer les Oilers, dont le dernier sacre remonte à 1990, jeudi en Alberta pour l'acte III de la série.

Les statistiques parlent en tout cas largement en faveur de Florida. L'équipe ayant gagné les deux premiers matches d'une série en mode "best of 7" en NHL en est sortie vainqueure 86% du temps (352/408). Le taux de réussite passe à 92,9% lorsqu'une équipe mène 2-0 en finale après avoir livré deux matches à domicile (39-3).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Coup dur pour le Lausanne HC qui perd son défenseur Pilut

Publié

le

Lawrence Pilut, ici avec le maillot de Top Scorer vaudois, s'est déchiré un tendon d'Achille lors d'un entraînement. Le défenseur suédois manquera entre sept et neuf mois de compétition. (Archives © KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Mauvaise nouvelle du côté de Malley  : le défenseur suédois du LHC Lawrence Pilut s'est blessé lors d'un entraînement. Il devrait rater entre sept et neuf mois de compétition.

Son sourire a illuminé les travées de la Vaudoise Arena la saison dernière, il manquera à la brigade défensive lausannoise : le Suédois Lawrence Pilut, 28 ans, s'est déchiré un tendon d'Achille lors d'un entraînement printaniers dans son pays d'origine. Il devrait manquer entre sept et neuf mois de compétition, une éternité pour le club vaudois qui perd ici un pilier de son contingent défensif. La perte d'un joueur début juin est-elle un mauvais timing pour la construction de la saison prochaine ?

John FustDirecteur sportif du Lausanne Hockey Club

Lawrence Pilut, arrivé tout droit d'Amérique du Nord la saison dernière, a vécu une saison pleine au sein du LHC. Il a disputé 71 matchs pour 33 points remportés, play-off compris. Il a également porté le chandail de Top Scorer à quelques reprises. Avec son sourire et son envie de jouer, il est apprécié de ces coéquipiers, son staff et les supporters.

John FustDirecteur sportif du Lausanne Hockey Club

Le co-capitaine du LHC, Michael Raffl, avait connu une situation similaire au début de la saison dernière. Il a cependant soutenu son équipe de près, lors d'entraînements et en tribunes. Le directeur sportif du LHC espère une situation similaire pour Lawrence Pilut.

John FustDirecteur sportif du Lausanne Hockey Club

Le club vaudois annonce donc être à la recherche d'un autre défenseur étranger pour palier à cette absence. Rappelons que le LHC a déjà activé huit licences étrangères (sur les dix possibles par exercice) pour la saison prochaine : David Sklenička et Lawrence Pilut en défense ; Robin Kovacs, Janne Kuokkanen, Ahti Oksanen, Lauri Pajuniemi, Michael Raffl et Antti Suomela en attaque. L'annonce de l'engagement futur d'un nouvel étranger sous contrat modifie-t-elle la stratégie du LHC sur le marché des renforts non helvétiques ?

John FustDirecteur sportif du Lausanne Hockey Club
Continuer la lecture

Hockey

McDavid et les Oilers "blanchis" lors de l'acte I de la finale

Publié

le

Sergei Bobrovsky a "blanchi" les Oilers dans l'acte I de la finale de la Coupe Stanley (© KEYSTONE/AP/Michael Laughlin)

Connor McDavid et les Oilers ont dû s'incliner devant la verve de Sergei Bobrovsky samedi dans l'acte I de la finale de la Coupe Stanley.

Le gardien russe a fêté un blanchissage devant le filet de Florida, qui s'est imposé 3-0 à domicile face à Edmonton.

Bobrovsky (35 ans) a été crédité de 32 arrêts - mais seulement 7 au troisième tiers-temps - pour signer son deuxième "shutout" depuis le début de ces séries finales, le troisième au total pour lui en 88 matches de play-off de NHL. Son vis-à-vis Stuart Skinner a fait face à seulement 18 tirs cadrés.

Les Panthers ont d'ailleurs ouvert la marque sur leur premier tir cadré de la soirée, après 3'59'' de jeu, grâce à la 10e réussite de Carter Verhaeghe dans ces play-off 2024. Evan Rodrigues a doublé la mise à la 23e minute, Eetu Luostarinen scellant le score à 5 secondes de la sirène finale.

Auteur de 31 points depuis le début des séries, Connor McDavid est donc resté "muet", pour la quatrième fois seulement en 19 matches joués par les Oilers dans ces play-off, et a terminé la partie avec un bilan de -2. La superstar canadienne et ses coéquipiers tenteront de se racheter lundi soir dans le match no 2, toujours en Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Après l’action, vient le temps de démontrer votre professionnalisme et votre capacité à transformer vos décisions en succès concrets. Faites-le !

Les Sujets à la Une

X