Rejoignez-nous

Lausanne

En 50 ans, l'EPFL a transformé le visage de la Suisse romande

Publié

,

le

Martin Vetterli, président de l'EPFL, entouré de (de g. à d.) Patrick Aebischer, président de l'EPFL de 2000 à 2016, Dieter Dietz, professeur à l'EPFL qui a mené le projet de l'agora, Patrick Odier, associé-gérant chez Lombard Odier et Jean-Claude Badoux, président de l'EPFL de 1992 à 2000. (Photo : D.R.)

L’EPFL fête ses 50 ans. Si ses prémices remontent à 1853, c’est en 1969 que l’école cantonale devient l’Ecole Polytechnique Fédérale que l’on connaît aujourd’hui. C’est à Maurice Cosandey, premier président de l’EPFL, que l’on doit cette évolution.

Il y a 50 ans, l’EPFL voyait le jour. Si son histoire remonte à 1853, c’est bien en 1969 que l’école cantonale est devenue une Ecole polytechnique fédérale. C’est Maurice Cosandey, premier président de l’EPFL, qui en a fait une école d’excellence à la limite de l’enseignement, de la recherche et de la pratique professionnalisante. Hier, l’EPFL lançait les festivités de ce 50e anniversaire en dévoilant un nouveau logo. Mais aussi en inaugurant l’Agora Lombard Odier sur la désormais Place Maurice Cosandey. Un espace invitant aussi bien à la contemplation, à l’échange qu’à des représentations théâtrales. A 50 ans, l'EPFL devient une école mature selon Martin Vetterli, président de l’EPFL :

Martin VetterliPrésident de l'EPFL

En 50 ans, l’EPFL a bien grandi avec ses plus de 15'000 étudiants et employés de plus de 116 nationalités, sa soixantaine de bâtiments et ses 357 laboratoires. A titre d’exemple, la souris informatique, un des premiers ordinateurs personnels ou encore un appareil de radiologie tout-terrain y ont été créés. Cet anniversaire était donc aussi l'occasion d'évoquer les défis majeurs de l’EPFL de demain :

Martin VetterliPrésident de l'EPFL

Pour accompagner ce futur, le nouveau logo de l'école a été présenté. Simple et sophistiqué à la fois, il se concentre sur les quatre lettres EPFL et la couleur rouge pour symboliser la Suisse. Martin Vetterli, président de l’EPFL :

Martin VetterliPrésident de l'EPFL

Au-delà du logo, l’acronyme a été matérialisé sur la place Maurice Cosandey sous la forme d’une structure en métal de 2 mètres 60 de haut. A peine dévoilée, elle était déjà transformée en support à selfies et autres photos souvenirs. Une place qui rend hommage au visionnaire qu’a été Maurice Cosandey, disparu en décembre dernier. Patrick Aebischer, ancien président de l’EPFL, l’a bien connu :

Patrick AebischerPrésident de l’EPFL de 2000 à 2016

Plus qu’une école, c’est le visage de la Suisse romande que Maurice Cosandey a contribué à changer. Patrick Aebischer :

Patrick AebischerPrésident de l’EPFL de 2000 à 2016

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un journal de quartier disparaît à Lausanne

Publié

le

Le journal du quartier de Chailly à Lausanne va s'arrêter après 505 numéros (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Chailléran, le journal du quartier de Chailly à Lausanne, va disparaître après 50 ans d'existence et plus de 500 numéros. Le journal a perdu 20'000 francs l'an dernier, 10'000 francs sur les publicités et autant sur les cotisations et abonnements.

Révélée vendredi par 24 heures, l'information a déjà été annoncée aux abonnés. "Nous avons jusque-là puisé dans nos réserves mais celles-ci ne suffisent plus et il nous faut arrêter avant de contracter des dettes", écrit le journal dans son édition de mai.

Le Chailléran était tiré à 10'500 exemplaires, dix fois par année. Il publiera son 505e et ultime numéro en juin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Théâtre Vidy-Lausanne: un spectacle décalé au club d'aviron

Publié

le

Augustin Maillefer (deuxième depuis la gauche) a participé aux Jeux olympiques de Rio (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Théâtre de Vidy, à Lausanne, propose de partir à la découverte de l'aviron. Dès mardi, Frédéric Ferrer dévoilera un spectacle loufoque mais bien documenté. Pour rire et s'instruire avec la complicité du rameur suisse Augustin Maillefer.

Frédéric Ferrer vient à Lausanne pour une nouvelle étape de son cycle de conférences décalées dédiées à l’olympisme. Le spectacle se tient hors les murs - sur scène et sur l'eau - au club d'aviron de la capitale olympique, à quelques longueurs de rames du CIO.

Depuis 2018, le scientifique touche-à-tout et acteur expert en boniments logiques s'est attaqué à une série de disciplines des Jeux olympiques (JO), dont le 400 mètres, le lancer du disque ou encore le saut en hauteur. Sur les rives du Léman, quatre soirs durant, il s'intéressera à la discipline du "quatre de couple sans barreur", soit un bateau de quatre athlètes avec deux rames chacun.

Avec un athlète des JO

Comme à chaque fois, un athlète prend part au spectacle, pour un échange et une démonstration. A Lausanne, ce sera le Renanais Augustin Maillefer, 29 ans, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et de Rio en 2016. Titulaire d'un master en sciences du sport, il étudie actuellement à la Haute Ecole pédagogique.

Entre absurde et rigueur scientifique, Frédéric Ferrer livre un regard inédit sur le sport. Cette approche séduit autant les amateurs de bons mots que les spécialistes: "Le Lausanne-Sports Aviron se réjouit d'accueillir un tel événement culturel, qui met en lumière et interroge notre discipline, souvent peu connue", relève Romain Loup, président du club, cité dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Anthony Braizat succède à Meho Kodro

Publié

le

Anthony Braizat reprend les rênes de Stade Lausanne Ouchy. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le Français Anthony Braizat succède à Meho Kodro comme entraîneur du Stade Lausanne Ouchy. L'ex-joueur et Ligue 1 et ancien joueur et entraîneur de Servette arrive en provenance du Stade Nyonnais.

Braizat (44 ans) s'est notamment fait connaître comme coach en menant Yverdon en Promotion League en 2017 puis le Stade Nyonnais au tour final de Promotion League, avec un jeu attrayant à la clé, lors de la saison écoulée, relève mercredi le Stade Lausanne Ouchy, qui évolue en Challenge League.

Comme son prédécesseur Meho Kodro, dont le contrat n'a pas été reconduit, il sera assisté au SLO de Dalibor Stevanovic et Zoran Lemajic. "Sa mission sera de continuer à faire progresser l'équipe en proposant un jeu attractif", relève la direction du club lausannois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le directeur de la prison de la Croisée à Orbe quitte son poste

Publié

le

La prison de la Croisée à Orbe (VD) se cherche un nouveau directeur ou une nouvelle directrice dès le 1er septembre prochain (archives). (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Le directeur de la prison de la Croisée à Orbe (VD) va quitter sa fonction au 31 août prochain, a indiqué mercredi le canton. Florian Dubail a passé plus de huit années à la direction d'établissements pénitentiaires vaudois. Son poste va être mis prochainement au concours.

Arrivé le 1er avril 2014 au Service pénitentiaire (SPEN) pour reprendre la direction de la prison du Bois-Mermet et de l’Etablissement du Simplon, à Lausanne, Florian Dubail a mené de nombreux projets de première importance pour le Service pénitentiaire, explique le Conseil d'Etat dans un communiqué.

Il a ensuite repris la direction de la prison de la Croisée en novembre 2021, où il s'est notamment impliqué dans le projet de sécurisation de l'établissement, récemment mis à l'enquête publique.

Titulaire d'une licence en sciences forensiques (UNIL) complétée par un master of Economic Crime Investigation (HES-SO), M. Dubail avait débuté son parcours professionnel en qualité d'inspecteur scientifique à la police neuchâteloise puis avait rejoint la police jurassienne où il était devenu adjoint au commandant.

L'intérim sera assuré par Valérie Petignat, directrice adjointe de la Croisée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Près de 5000 personnes pour la 10e Fête du Slip à Lausanne

Publié

le

Cette 10e édition de la Fête du Slip (FdS) était la première sous la direction de Valentina D'Avenia, qui a repris le flambeau après Stéphane Morey. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 10e édition de la Fête du Slip (FdS) à Lausanne a connu une bonne affluence. Près de 5000 personnes ont accouru durant quatre jours au festival des sexualités et des genres, qui proposait du 19 au 22 mai une programmation d'arts vivants, de cinéma, de porno alternatif, de musique, d'arts visuels et de médiation culturelle. Elles ont pu découvrir près de 70 artistes issus de 22 pays.

"Parler des futurs possibles, c'est aborder les corps que l'on désire incarner, des relations affectives, familiales, sexuelles et sensuelles que l'on invente hors des modèles patriarcaux et coloniaux qui nous ont été proposés, et c'est aussi chercher dans les ancestralités des modèles et outils qui ont été silencés, mais qui nous ont précédés. C'est chercher aussi des liens interespèces", a résumé la nouvelle directrice du festival, Valentina D'Avenia.

Après deux années marquées par la pandémie, la FdS a renoué majestueusement avec la fête, se félicitent les organisateurs dans un communiqué publié mardi. "Sensuelle, plurielle et internationale", selon eux, cette édition 2022 a mêlé "ambiance festive, partage, découverte, désir, magie, spiritualité, utopie et amour".

Le festival s'est déroulé dans plusieurs lieux incontournables de la culture lausannoise: l'Arsenic, les Docks, la Galerie HumuS, le Théâtre Sévelin 36, l'espace d'exposition Urgent Paradise, Radio 40, La Becque et, pour la première fois, le Casino de Montbenon.

Un des temps forts

Le public avait le choix entre deux expositions, deux longs-métrages, plus de 40 courts et moyens-métrages, des performances, des tables rondes, des concerts et des soirées DJ.

En ouverture du festival, le collectif mythique et jamais produit en Suisse romande Young Boy Dancing Group a été l'un des temps forts de la manifestation, selon les organisateurs. Il a pris possession de l'Arsenic avec une performance où "la matérialité des corps rencontre l'éthéralité de la lumière".

Cette 10e édition était la première sous la direction de Valentina D'Avenia, qui a repris le flambeau après Stéphane Morey. Ce dernier avait cofondé le festival et l'avait dirigé depuis, d'abord en duo avec sa soeur Viviane Morey durant huit ans, puis seul après le retrait de la cofondatrice de la direction opérationnelle début 2020.

Le festival attire généralement entre 3000 et 6000 spectateurs. Son budget était d'environ 300'000 pour ce 10e anniversaire. L'édition 2020 avait été annulée en raison de la pandémie du coronavirus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X