Rejoignez-nous

Lausanne

En 50 ans, l'EPFL a transformé le visage de la Suisse romande

Publié

,

le

Martin Vetterli, président de l'EPFL, entouré de (de g. à d.) Patrick Aebischer, président de l'EPFL de 2000 à 2016, Dieter Dietz, professeur à l'EPFL qui a mené le projet de l'agora, Patrick Odier, associé-gérant chez Lombard Odier et Jean-Claude Badoux, président de l'EPFL de 1992 à 2000. (Photo : D.R.)

L’EPFL fête ses 50 ans. Si ses prémices remontent à 1853, c’est en 1969 que l’école cantonale devient l’Ecole Polytechnique Fédérale que l’on connaît aujourd’hui. C’est à Maurice Cosandey, premier président de l’EPFL, que l’on doit cette évolution.

Il y a 50 ans, l’EPFL voyait le jour. Si son histoire remonte à 1853, c’est bien en 1969 que l’école cantonale est devenue une Ecole polytechnique fédérale. C’est Maurice Cosandey, premier président de l’EPFL, qui en a fait une école d’excellence à la limite de l’enseignement, de la recherche et de la pratique professionnalisante. Hier, l’EPFL lançait les festivités de ce 50e anniversaire en dévoilant un nouveau logo. Mais aussi en inaugurant l’Agora Lombard Odier sur la désormais Place Maurice Cosandey. Un espace invitant aussi bien à la contemplation, à l’échange qu’à des représentations théâtrales. A 50 ans, l'EPFL devient une école mature selon Martin Vetterli, président de l’EPFL :

Martin Vetterli
Président de l'EPFL
Martin VetterliPrésident de l'EPFL

En 50 ans, l’EPFL a bien grandi avec ses plus de 15'000 étudiants et employés de plus de 116 nationalités, sa soixantaine de bâtiments et ses 357 laboratoires. A titre d’exemple, la souris informatique, un des premiers ordinateurs personnels ou encore un appareil de radiologie tout-terrain y ont été créés. Cet anniversaire était donc aussi l'occasion d'évoquer les défis majeurs de l’EPFL de demain :

Martin Vetterli
Président de l'EPFL
Martin VetterliPrésident de l'EPFL

Pour accompagner ce futur, le nouveau logo de l'école a été présenté. Simple et sophistiqué à la fois, il se concentre sur les quatre lettres EPFL et la couleur rouge pour symboliser la Suisse. Martin Vetterli, président de l’EPFL :

Martin Vetterli
Président de l'EPFL
Martin VetterliPrésident de l'EPFL

Au-delà du logo, l’acronyme a été matérialisé sur la place Maurice Cosandey sous la forme d’une structure en métal de 2 mètres 60 de haut. A peine dévoilée, elle était déjà transformée en support à selfies et autres photos souvenirs. Une place qui rend hommage au visionnaire qu’a été Maurice Cosandey, disparu en décembre dernier. Patrick Aebischer, ancien président de l’EPFL, l’a bien connu :

Patrick Aebischer
Président de l’EPFL de 2000 à 2016
Patrick AebischerPrésident de l’EPFL de 2000 à 2016

Plus qu’une école, c’est le visage de la Suisse romande que Maurice Cosandey a contribué à changer. Patrick Aebischer :

Patrick Aebischer
Président de l’EPFL de 2000 à 2016
Patrick AebischerPrésident de l’EPFL de 2000 à 2016

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un site éphémère à Malley pour les loisirs et la culture

Publié

le

La Malleytte s'ouvre dans un quartier en plein développement. (Image prétexte - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Malleytte, lieu éphémère installé sur le site des anciens abattoirs de Malley, vient d'ouvrir ses portes. Elle propose un programme d'animations culturelles et sportives qui va se déployer jusqu'en 2024.

La zone se transforme pour quelques années en un lieu convivial et public, servant de contrepoint aux chantiers d'envergure qui vont s'ouvrir dans le quartier, expliquent mardi les communes de Prilly et de Renens dans un communiqué.

La Mayllette permet le déplacement et l'agrandissement de la Galicienne, la buvette des arches voisines du viaduc. Elle accueillera des associations qui organiseront diverses activités comme du jardinage urbain, des spectacles de cirque - sous chapiteau - ou encore des activités sportives.

Un nouvel itinéraire de mobilité douce sillonne le quartier et permet de relier au nord la nouvelle patinoire à la halte du métro et à la Vallée de la jeunesse au sud. Il permet de traverser le site de manière sécurisée, de jour comme de nuit, et complète le "Trait d'union", le passage sous voies de structure hélocoïdale ouvert en janvier 2020, explique le communiqué.

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de feux d'artifice, mais Guy Parmelin le 1er août à Lausanne

Publié

le

L'an dernier, Simonetta Sommaruga, alors présidente de la Confédération, était présente à Lausanne. (Image d'archives - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Crise sanitaire oblige, les Lausannois n'auront pas droit à leur traditionnel feu d'artifice tiré depuis le lac. Mais une fête officielle ouverte à la population se tiendra à Montbenon, en présidence du président de la Confédération Guy Parmelin.

La décision d'annuler les feux d'artifice a été prise ce printemps, en raison de la situation sanitaire incertaine. L'objectif était d'éviter une concentration de personnes sur les quais d'Ouchy.

Mais des festivités officielles seront organisées à Montbenon, au centre-ville, dans le cadre du festival gratuit Riposte!. "La fête aura lieu et elle sera ouverte au public avec un certificat Covid", a expliqué vendredi à Keystone-ATS Patricia Darbellay, secrétaire municipale adjointe.

Les animations musicales seront assurées par l’ensemble Voxset et l’Orchestre Jaune. La lecture du pacte fédéral sera faite par la championne de tennis Timea Bacsinszky, a indiqué la ville. L'entrée est libre, mais il faudra s'inscrire dès le 20 juillet sur le site de Riposte! (www.riposte2021.ch).

Continuer la lecture

Lausanne

Le concours Nature en ville va soutenir cinq projets

Publié

le

A Lausanne, les lauréats 2021 du concours Nature en ville sont connus. Cinq projets permettant de développer la biodiversité dès cet automne dans l'espace urbain seront soutenus par la Municipalité. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

A Lausanne, les lauréats 2021 du concours Nature en ville sont connus. Cinq projets permettant de développer la biodiversité dès cet automne dans l'espace urbain seront soutenus par la Municipalité, qui a reçu treize dossiers en tout.

L'objectif du concours est atteint: il a suscité une forte implication de la population, a indiqué mercredi la Ville de Lausanne. Ouvert à toute personne, entreprise, association ou institution publique, ce concours ambitionne de favoriser la nature en ville et le bien-être des habitants, tout en promouvant une démarche participative.

Le premier prix de cette 3e édition a été attribué au projet "Plus de biodiversité dans les jardins de Beaulieu-Bergières", porté par un collectif d'habitants du quartier et le Centre socio-culturel Espace 44. Il consiste à former environ 50 propriétaires et les habitants au jardin écologique, notamment par le remplacement des laurelles et tuyas par des espèces favorables à la biodiversité.

Le projet "Une lisière favorable à la biodiversité au terrain d'aventure de Pierrefleur", lauréat du second prix et porté par l'association ad hoc, vise à renouveler la lisière entre le terrain et la rue. Des haies indigènes, des fruitiers haute-tige, des vivaces mellifères et des fougères indigènes y seront plantées par les habitants du quartier.

Le troisième prix est remis à deux projets, ex aequo: l'un entend créer un microréseau de biodiversité connecté à la forêt environnante dans le quartier des Falaises, tandis que l'autre consiste à planter 500 arbustes favorables à la biodiversité, adaptés au changement climatique et dont certains seront comestibles dans le quartier des Fiches Nord.

Le projet "Bacs végétalisés biodiversifiés à la place de places de parc" a, quant à lui, reçu un prix d’encouragement. Il doit permettre d'amener de la nature sur la devanture de l'antenne Dapples de l'APEMS, en impliquant les enfants dans l'aménagement et l'entretien de la végétation, écrit la Ville de Lausanne.

Continuer la lecture

Lausanne

Les cours de français reprennent à Lausanne-Vidy

Publié

le

Les cours de français organisés par le Bureau lausannois pour les immigrés reprennent leurs quartiers à Vidy dès le 12 juillet. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour la 12e année consécutive, le Bureau lausannois pour les immigrés (BLI) organise des cours de français estivaux. Programmés du 12 juillet au 13 août à Vidy-Plage, ils sont dispensés gratuitement aux personnes migrantes récemment arrivées dans la capitale vaudoise.

Les cours ont lieu de 18h00 à 19h30 du lundi au vendredi. Cinq personnes encadreront les participants et aborderont "des thèmes variés de la vie quotidienne, tels que la santé, les activités professionnelles et de loisirs, ou encore les transports", écrit lundi la Ville de Lausanne dans un communiqué.

Les inscriptions ne sont pas obligatoires, mais il est recommandé de réserver sachant que les mesures sanitaires limitent le nombre de places. Le théâtre de Vidy étant en travaux, les cours sont déplacés cette année de quelques dizaines de mètres, entre le mini-golf et le théâtre, précise le communiqué.

Continuer la lecture

Lausanne

Un site internet pour les 125 ans des tl

Publié

le

Les tl, ici avec le métro m2, fêtent cet été leur 125e anniversaire (Image d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A l'occasion de leur 125e anniversaire, les Transports publics de la région lausannoise (tl) ouvrent un mini-site internet consacré à leur histoire. Elaboré en partenariat avec le Musée historique de Lausanne, ce site (125ans.t-l.ch) proposera notamment plusieurs images d'archives.

"De l'arrivée du trolleybus aux métros, en passant par les télécabines de l'expo 64, c'est l'occasion d'observer l'évolution de la flotte et de redécouvrir la ville de Lausanne telle qu'elle a été", écrivent lundi les tl dans un communiqué. Un podcast et un jeu de piste à faire en transports publics seront aussi proposés ces prochaines semaines.

Le premier réseau de tramways lausannois a été inauguré en août 1896. Raison pour laquelle les tl et les autorités vaudoises ont retenu la date du 28 août prochain pour lancer officiellement leur prochain grand chantier, la ligne de tram Lausanne - Villars-Sainte-Croix.

Passé de quelque 11 km de voies en 1900, le réseau des tl s'étire aujourd'hui sur 260 km. L'entreprise emploie plus de 1600 personnes.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X