Rejoignez-nous

Lausanne

Le chantier de la "banane" a repris sur le campus lausannois

Publié

,

le

Après les travaux, la bibliothèque de l'Unithèque comprendra près de 2000 places de travail. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)  

Le chantier de l'Unithèque était à l'arrêt depuis le mois de mai sur le campus de l'Université de Lausanne (UNIL). Des problèmes géologiques sont apparus, qui n'avaient pas été décelés lors des sondages. Les travaux viennent de redémarrer.

Les étudiants qui se pressent dans les travées de la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) attendent avec impatience l'extension de la "banane", pour laquelle le Grand Conseil a voté à l'unanimité en 2019 un crédit de 55 millions de francs. Après des aménagements préparatoires, les travaux ont débuté au printemps 2021.

Le projet vise à doubler les places de travail, pour passer d'environ 900 à près de 2000 places. L'espace de stockage des livres, de même que le restaurant seront agrandis. L'extension est prévue derrière le bâtiment actuel, qui a la forme d'une banane, d'où le surnom historique du bâtiment construit en 1983.

L'extension est prévue derrière le bâtiment actuel de la "banane". (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Difficultés

Pour l'heure, sur place, seul un grand trou est visible. Philippe Pont, le directeur général des immeubles et du patrimoine à l'Etat de Vaud, a fait stopper les travaux lorsqu'il a été informé des difficultés géologiques et d'un probable dépassement de budget.

"Le terrain nécessite beaucoup plus de travaux qu'imaginé, notamment au niveau des ancrages pour tenir le terrain", a-t-il expliqué mercredi à Keystone-ATS. De fortes venues d'eau ont compliqué la donne et une importante quantité de roches doit être évacuée.

Crédit supplémentaire

Une analyse a chiffré les coûts supplémentaires et a abouti à une demande de crédit supplémentaire de 5,8 millions de francs, qui a d'ores et déjà été validée par la commission des finances. Cette demande de crédit sera transmise "d'ici à la fin de l'année au Conseil d'Etat, puis au Parlement", a précisé Philippe Pont.

"Les travaux ont repris", a-t-il ajouté. Avec quel impact sur les délais? "Nous ferons tout pour que cela n'ait pas d'incidence sur le calendrier. Cette extension représente un réel besoin pour l'Université, mais nous n'excluons pas quelques mois de retard", a-t-il ajouté. Les travaux étaient annoncés jusqu'en 2024.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un nouvel espace de consommation sécurisé ouvre à la Riponne

Publié

le

KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

À Lausanne, un nouvel espace de consommation sécurisé ouvrira lundi. Conçu avec les consommateurs et le voisinage, il s'agit pour l'instant d'un projet-pilote.

Il se trouve à la place de la Riponne. Il s'agit du deuxième centre du genre dans la Capitale vaudoise après celui du Vallon ouvert en 2018. Il sera également géré par la Fondation ABS. Cet espace vient compléter les mesures mises en place depuis l’été 2023 à la Riponne, comme la nouvelle équipe sociale de rue de la Ville de Lausanne, le renforcement des patrouilles de police, ainsi que l’augmentation du nombre de ramassages des déchets de consommation réalisés par l’association Systmd et la Fondation Mère Sofia, avec les personnes consommatrices.

Le projet a pris forme très rapidement, une année seulement. Pour répondre au mieux aux besoins, tant le voisinage que les consommateurs ont été sollicités. Matthieu Rouèche, directeur de la Fondation ABS.

Cet espace dispose de 17 places de consommation. Elles sont adaptées pour les trois manières les plus courantes de faire usage de drogues, à savoir l'injection, l'inhalation et le sniff. Deux salles pourront être utilisées seul ou maximum à deux. Matthieu Rouèche nous explique en quoi cela est important.

Ces salles pourront également constituer un espace plus sûr pour les femmes, minoritaires parmi les consommateurs.

Du côté des riverains, il ne s'agit pas de faire disparaître ces personnes marginalisées.

L'enjeu d'un tel espace, c'est aussi de proposer d'autres prestations.

Le but d'un tel espace n'est en effet pas de forcer les personnes à réduire leur consommation de drogue. Mais le personnel se tient à disposition si elles en manifestent l'envie et le besoin.

L’antenne de l’ECS sera ouverte le lundi et le mardi de 15h30 à 21h30 et du mercredi au samedi de 7h à 12h30 et de 15h30 à 21h30. Pour l'instant, il s'agit d'un projet-pilote. Il sera réévalué dans une année. Mais l'objectif est bien sûr de pérenniser ce lieu, comme c'est le cas au Vallon.

Continuer la lecture

Football

Coupe de Suisse: la demi-finale Sion - Lugano pas rejouée

Publié

le

Christian Constantin: le TAS a rejeté l'appel du FC Sion (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La demi-finale de Coupe de Suisse entre Sion et Lugano ne sera pas rejouée. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté l'appel déposé par le club valaisan, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le TAS a refusé la demande de mesures provisionnelles urgentes, considérant que les conditions pour leur octroi n'étaient pas remplies dans le cas présent. L'instance arbitrale a précisé que les motifs de la décision seront communiqués ultérieurement aux parties concernées.

Le FC Sion était en désaccord avec l'Association suisse de football (ASF) sur l'absence de la VAR lors de cette demi-finale à Tourbillon, alors que le système était présent dans l'autre demi-finale entre Winterthour et Servette. Le club valaisan avait d'abord demandé à la commission de contrôle et de discipline de l'ASF de ne pas homologuer le résultat du match perdu 2-0 contre Lugano. La CCD avait rejeté cette demande, qui a ensuite fait l'objet d'un appel au TAS.

La procédure sur le fond se poursuivra selon les règles et délais prévus par le code de l'arbitrage en matière de sport. Le TAS n'a pas indiqué quel sera le calendrier de cette procédure.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le nouveau local d'injection de la Riponne ouvre lundi à Lausanne

Publié

le

La salle pour les injections de drogues dans la toute nouvelle antenne de l'Espace de consommation sécurisé (ECS) de la Riponne à Lausanne, qui ouvre ses portes ce lundi. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le nouveau local d'injection de la Riponne, le deuxième à Lausanne destiné aux toxicomanes, ouvre lundi. Projet-pilote qui sera évalué après une année, cet espace est destiné aux personnes se trouvant dans l'urgence de consommer. Il dispose de 17 places.

Le local de la Riponne est, en effet, une antenne-pilote de l'Espace de consommation sécurisée (ECS) principal ouvert en 2018 et pérennisé, dans le quartier du Vallon. Encadré par une équipe professionnelle, il propose sur plus de 140 m2 un espace d'accueil, quatre salles pour l'injection et l'inhalation offrant de bonnes conditions d'hygiène ainsi que d'une salle de repos. Un emplacement est également prévu pour le sniff.

L'antenne de la Riponne sera ouverte le lundi et le mardi de 15h30 à 21h30 et du mercredi au samedi de 07h00 à 12h30 et de 15h30 à 21h30. Ses travaux ont coûté près de 500'000 francs, en grande partie financés par la Loterie romande, sinon par des dons particuliers et les réserves de la Fondation ABS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Les beaux jours ne doivent pas rimer avec déchets sauvages

Publié

le

A Lausanne, le littering représente 1200 tonnes de déchets par an pour un coût annuel de 11,3 millions de francs qui pourrait profiter à d'autres projets, relève la Municipalité (Archives © Keystone/FABRICE COFFRINI)

La période des beaux jours arrive, avec elle les envies de barbecue et autres moments de détente au bord du lac. Mais à Lausanne, on fait face chaque année au "littering". Dans ce cadre, la Ville organise notamment ce week-end une nouvelle édition de Lausanne Plogging.

Les beaux jours ne doivent pas rimer avec déchets sauvages. A Lausanne, ce phénomène du "littering" représente plus de mille tonnes de déchets par an, pour un coût annuel de plus de onze millions de francs selon la Municipalité du chef-lieu vaudois.

Natacha Litzistorf, municipale lausannoise en charge de l'environnement :

Dans la région, de plus en plus d'actions sont réalisées autour de ce "littering". Nettoyage du lac, des plages, souvent par des bénévoles. Une occasion de plus pour la sensibilisation. Mais il ne doit pas s'agir d'une fin en soi selon Natacha Litzistorf, municipale lausannoise en charge de l'environnement :

5e édition du Lausanne Plogging

Ce samedi 25 mai, la Ville organise pour la cinquième fois le Lausanne Plogging. Une manifestation participative qui souhaite sensibiliser le public aux déchets abandonnés. Cela s'articulera autour d'une course, non chronométrée, où les participants pourront ramasser les déchets, qui seront pesés et triés à l'arrivée. La municipale lausannoise, Natacha Litzistorf :

Comme l'année passée, le départ et l'arrivée auront lieu au parc Mon-Repos. Rappelons que la participation à l'événement est gratuite, ne demande pas d'inscription et ne pose aucune limite d'âge. On peut donc s'y rendre en famille.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Moments rares avec l'être aimé, comme les perles nacrées du collier de votre union. Sortez le grand jeu pour vous créer des souvenirs inoubliables !

Les Sujets à la Une

X