Rejoignez-nous

Vaud

Les élèves ont retrouvé le chemin de l'école

Publié

,

le

Les élèves suisses ont retrouvé lundi le chemin de l'école, comme ici à Morges. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
A peine de retour en classe, les élèves suisses ont dû se familiariser avec les directives mises en place dans leur école pour lutter contre le coronavirus. Reportage dans l'une d'entre elles à Morges (VD).

Comme ailleurs en Suisse romande, seule une partie des élèves du collège de Chanel - environ 150 sur 300 - ont retrouvé lundi matin leurs camarades. Ils l'ont fait sous le préau en compagnie de leur enseignante, mais pas de leurs parents, dont l'accès est désormais bloqué à l'entrée de la cour par des barrières et un agent de sécurité.

Une fois à l'intérieur, dans des couloirs sentant fort le désinfectant, ils ont rejoint leur classe pour s'adonner à l'une des activités principales de leur nouvelle vie d'écolier: le lavage de main.

Celui-ci est obligatoire avant les leçons et après les récréations. Les élèves morgiens s'y sont consacrés sans rechigner. Parfois même en chanson, comme dans cette classe de 8P, où la maîtresse leur a expliqué qu'un lavage efficace devait durer autant de temps que la comptine "Une souris verte".

Avec un seul élève par table de deux, les classes semblent vides. "C'est un sentiment étrange", reconnaît Chloë Vecten, enseignante en 7P. Elle estime toutefois "agréable" de pouvoir reprendre en demi-classe: "c'est beaucoup plus calme", remarque-t-elle.

Peu de masques

L'institutrice ajoute que le nombre réduit d'élèves lui permet aussi de se passer de masque. "Je le mettrai peut-être dans deux semaines quand la classe sera complète et qu'il sera plus difficile de garder une distance", relève-t-elle.

Peu utilisé chez les adultes, le masque n'est quasiment pas porté par les élèves de l'établissement. Certains en ont toutefois apporté un avec eux. "Je l'utiliserai peut-être si je dois prendre le bus", explique par exemple Mathys.

La peur n'est en tout cas pas de mise au collège de Chanel. "Je ressens en revanche beaucoup d'enthousiasme et de sérénité chez tout le monde", souligne Myriam Corthésy, la directrice de l'Etablissement primaire de Morges-Est.

Elle explique que sur les 1050 élèves des huit collèges de Morges-Est, seuls 35 vont manquer la reprise: 20 sur décision de leurs parents et 15 car ils sont à risque ou vivent avec une personne vulnérable.

Du côté des enseignantes, les quelques absences (10 en tout) s'expliquent surtout en raison de grossesses. "Personne n'a refusé de venir travailler", note Mme Corthésy.

Parcours fléché

Outre l'apprentissage des règles sanitaires, les premières heures de cours ont permis de revenir sur les dernières semaines et les chamboulements dus au Covid-19. Dans plusieurs classes, les élèves ont ainsi été invités à exprimer leur ressenti à l'aide d'émoticônes ou de mots écrits sur des post-it.

Les échanges se sont poursuivis lors des récréations. Mais là aussi, en petit comité. Quatre récréations - au lieu d'une seule - ont été échelonnées en milieu de matinée. "Le but est toujours le même, à savoir éviter le mélange des classes", explique la directrice.

Pour les enseignants, les regroupements sont évités grâce à un parcours fléché qu'il faut suivre pour se rendre dans la salle des maîtres ou à la photocopieuse. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont aussi été installés dans les couloirs.

Le cadeau de Cesla Amarelle

A noter que le collège de Chanel a reçu la visite lundi matin de la conseillère d'Etat vaudoise Cesla Amarelle. La cheffe du Département de la jeunesse, de la formation et de la culture s'est rendue dans trois classes pour souhaiter une bonne reprise aux élèves. "Nous allons passer ensemble cette étape difficile", a-t-elle affirmé.

La ministre s'est aussi voulue rassurante lorsqu'un élève a évoqué un éventuel risque pour les enfants. "S'il y avait un risque, on ne vous enverrait pas à l'école. Nous n'avons pas envie de vous mettre en danger", a souligné la conseillère d'Etat.

Cesla Amarelle est aussi venue annoncer le lancement d'un jeu vidéo - CoronaQuest -, destiné à apprendre les bonnes attitudes face au Covid-19. "C'est un cadeau que l'on vous fait pour cette reprise particulière", a-t-elle dit aux écoliers.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Students found their way back to school | En24 News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups au Marchairuz

Publié

le

A la suite de plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud demande une autorisation de tir auprès de la Confédération (photo prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Suite à plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups de la meute du Marchairuz. Il en a fait la demande auprès de la Confédération. Objectif: enrayer la dynamique des attaques.

La saison de l'estivage a débuté à la mi-juin. Depuis, plusieurs attaques attribuées à une meute de loups ont été constatées sur des veaux dans la région du Marchairuz, relève lundi le Département de l'environnement et de la sécurité (DGE) dans un communiqué.

La majorité de ces six attaques est imputable au loup, même si la mise à mort par le loup n'a pas pu être prouvée scientifiquement dans tous les cas, a expliqué à Keystone-ATS Frédéric Hofmann, chef de section "chasse, pêche et surveillance" à la DGE.

Comportement déviant

La meute est constituée de quatre loups adultes et de cinq louveteaux. Le canton cible les deux jeunes adultes nés l'an dernier, le cadre légal fédéral interdisant de tuer le couple géniteur, a-t-il précisé.

Cette meute a un comportement déviant et tend à se spécialiser sur les bovins, une nouvelle nourriture providentielle parquée dans des enclos, alors qu'elle a à disposition beaucoup de gibier, notamment des cerfs qui sont normalement sa proie de prédilection. L'objectif est d'enrayer la dynamique et d'éviter que les subadultes ne transmettent leur savoir aux louveteaux.

Ces tirs sont dans l'intérêt des éleveurs et de l'avenir de l'espèce, souligne M. Hofmann. S'ils sont validés par la Confédération, ce sont les garde-faunes qui s'en chargeront.

Dès deux bovins tués

Et le canton de rappeler que depuis la révision de l'ordonnance sur la chasse (OChP), entrée en vigueur le 15 juillet dernier, les meutes de loups peuvent être régulées dès que deux bovins au moins ont été tués sur une période de quatre mois, pour autant que des mesures de protection raisonnables aient été mises en place.

De plus, le loup ne peut être régulé que si la meute concernée s'est reproduite avec succès pendant l'année durant laquelle la régulation a été autorisée.

Réduire au maximum les risques

La Direction générale de l'environnement suit de près la situation sur le terrain. Elle le fait en étroite collaboration avec la Direction générale de l'agriculture, la Fondation Landry et les propriétaires de bétail.

Les dommages causés par le loup aux animaux de rente, sur la base des constats de terrain effectués par les surveillants permanents de la faune, sont indemnisés conjointement, à raison de 80 % à charge de la Confédération et 20 % du canton. Des mesures de protection sont également mises en place de concert avec les éleveurs afin de réduire les risques de nouvelles attaques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le loup frappe encore

Publié

le

La section vaudoise de l'UDC demande des mesures urgentes contre les attaques de loup. (Photo prétexte ©KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN))

Au moins cinq attaques de loup ont été recensées ces derniers jours dans le Jura vaudois. L'UDC Vaud appelle à une réaction rapide. 

Maurice Treboux est agriculteur et député au Grand Conseil. Et ce 27 juillet dernier, il a dû déplorer la mort d'un jeune veau de huit mois. Une victime, sur un troupeau comptant 17 têtes. Ce n'est de loin pas la première fois que l'animal sévit sur le canton.

L'UDC Vaud demande donc au Conseil d'Etat de réagir, car le loup se plaît dans les contrées vaudoises, comme nous le confirme Maurice Treboux :

Maurice Treboux
Député UDC au Grand Conseil - Agriculteur
Maurice TrebouxDéputé UDC au Grand Conseil - Agriculteur

L'UDC vaudois demande donc des mesures urgentes, comme par exemple, une autorisation de tirer qui permettrait – au moins – une solution à court terme.

Maurice Treboux
Député UDC au Grand Conseil - Agriculteur
Maurice TrebouxDéputé UDC au Grand Conseil - Agriculteur

Du côté valaisan, avec quatorze moutons tués, le conseiller d'Etat Frédéric Favre a pu ordonner le tir d'un loup au milieu du mois de juillet. Un changement dans la nouvelle ordonnance fédérale a en effet baissé le nombre de victimes nécessaires avant de pouvoir autoriser le tir.

Le Conseil d'Etat vaudois a finalement empoigné le sujet ce lundi. A la suite de ces attaques sur des bovins, le Département de l’environnement du canton de Vaud annonce transmettre à la Confédération une demande d’autorisation de procéder à un tir de loup.

Continuer la lecture

Vaud

Les Vaudois ont versé 102'516 francs à la mission pour aveugles

Publié

le

Grâce aux dons de Vaudois, CBM Mission chrétienne a pu réaliser plus de 2000 opérations de la cataracte, maladie qui touche aussi les enfants dans les pays pauvres. (Photo prétexte - ©Keystone/AP/DENIS FARRELL)

Les Vaudois font preuve de solidarité à l'égard des personnes aveugles et malvoyantes des pays pauvres. L'an dernier, ils ont fait don de 102'516 francs à CBM Mission chrétienne pour les aveugles, ce qui représente 2050 opérations de la cataracte.

Cette intervention donne la possibilité à des personnes devenues aveugles de recouvrer la vue, souligne lundi la mission. Et de rappeler que plus d'une personne sur trois dans le monde a perdu la vue à cause de la cataracte.

Réalisée sur place, cette intervention de routine coûte l'équivalent d'à peine 50 francs suisses, un montant inaccessible pour les familles frappées de pauvreté. Grâce aux dons reçus, la Fédération CBM International a, elle, pu réaliser l'an dernier 197'000 opérations de la cataracte.

Ce chiffre est inférieur à celui de 2019 (589'000 opérations) parce que les cliniques ophtalmologiques financées par CBM ont dû drastiquement réduire leur activité en raison des confinements répétés. Elles ont dû se consacrer à l'aide d'urgence en matière de Covid-19.

Continuer la lecture

Vaud

La fête nationale a donné du fil à retordre à la police

Publié

le

A Yverdon, les policiers ont essuyé dimanche en fin de soirée des jets de cailloux et des tirs de fusée. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Plusieurs interventions de police ont été menées dans le canton de Vaud pendant le week-end 1er août. Des violences contre les fonctionnaires ont été commises à Prilly. Des fusées ont été volontairement tirées contre les intervenants, blessant légèrement deux d’entre eux. Plusieurs auteurs ont été interpellés.

Samedi, à Prilly, la police et les pompiers sont intervenus pour trois feux de poubelles. À leur arrivée, ils ont été visés par des tirs de fusées. Aucune arrestation n'a été possible, mais des auteurs ont été identifiés, ont communiqué la police cantonale et la police de Lausanne lundi.

Plaintes déposées

Le même scénario s'est reproduit dimanche: dix nouveaux feux (poubelles, affiches, parasols) ont été allumés. Les intervenants ont à nouveau été visés par des tirs de pétards et de fusées, tout comme un scootériste qui souffre d'acouphènes. Deux gendarmes ont été légèrement blessés à la jambe et à l’épaule par ces engins.

Des plaintes pour violences contre les fonctionnaires ont été déposées. Les forces de l’ordre ont interpellé deux mineurs et un adulte, fortement soupçonnés d’être impliqués dans les faits.

Ailleurs dans le canton, un jeune homme de 18 ans a allumé samedi à Puidoux ce qu’il pensait être un fumigène. Il s’agissait en réalité d’un pétard, qui a explosé dans sa main et lui a arraché plusieurs doigts. Il a été emmené à l’hôpital en ambulance.

Jets de pierre à Yverdon

A Yverdon-les-Bains, divers troubles à l’ordre public se sont produits au cours de la soirée. Celle-ci a cependant été moins agitée que celle de l'année dernière, a relevé la police.

Plus particulièrement vers 23h30, dans le quartier de la Villette, théâtre régulier d'affrontements entre jeunes et policiers lors de la fête nationale, des cailloux et des fusées ont été lancés respectivement tirées contre les forces de l’ordre, sans les atteindre. Aucun blessé n’est à déplorer.

De nombreux tirs de fusées et pétards ont également été observés, de même que plusieurs feux d’objets divers. La situation est revenue à la normale vers 02h15. Un individu, soupçonné d’être l’instigateur de ces actes de violence, a été identifié et sera dénoncé.

Et feux à Lausanne

Enfin à Lausanne, une quinzaine d'incendies intentionnels de containers, ainsi que de deux scooters, ont été commis dans plusieurs quartiers (Praz-Séchaud, Boveresses, Devin, Chailly), occasionnant des dégâts matériels. Ces sinistres ont été rapidement maîtrisés et n'ont fait aucun blessé. Personne n'a été interpellé.

Continuer la lecture

Football

Barrages: Young Boys contre le Ferencvaros ou le Slavia Prague

Publié

le

Les hommes de David Wagner affrontent mardi Cluj, les champions de Roumanie. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

S'ils accèdent aux barrages de la Ligue des Champions, les Young Boys affronteront Ferencvaros ou le Slavia Prague. Le tirage au sort a été effectué lundi au siège de l'UEFA à Nyon.

Pour accéder aux barrages, les Young Boys devront toutefois d'abord venir à bout de Cluj au troisième tour des qualifications. Ils affrontent mardi les champions de Roumanie sur leur terrain, avant un match retour en Suisse le même jour la semaine prochaine.

En cas d'échec face à Cluj, les Young Boys seraient reversés en barrages d'Europa League, où leurs adversaires potentiels sont là aussi connus. Les Bernois affronteraient le perdant du duel entre les Serbes de l'Etoile rouge de Belgrade et les Moldaves du Sheriff Tiraspol. Et s'ils devaient également échouer à ce stade, les hommes de David Wagner participeraient à la phase de groupes de la toute nouvelle Conference League.

Adversaires suédois pour Bâle et Lucerne?

Dans cette même compétition, les prochains adversaires potentiels du FC Bâle et du FC Lucerne sont également connus. Mais là aussi, les deux clubs suisses devront d'abord s'imposer au troisième tour des qualifications, où ils affronteront respectivement l'Ujpest Budapest et Feyenoord à partir de jeudi.

En cas de victoire, les Bâlois affronteraient alors le vainqueur entre le club suédois d'Hammarby et l'équipe serbe de Cukaricki. Les Lucernois seraient pour leur part opposés à une autre équipe suédoise, Elfsborg, ou aux Bosniens du Velez Mostar.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Les Natifs qui bossent dans la communication bénéficient de la faveur des étoiles. C'est le moment d’utiliser à fond ces énergies !

Les Sujets à la Une

X