Rejoignez-nous

Vaud

Réforme des urgences préhospitalières: plus proche, plus rapide

Publié

,

le

La réforme vaudoise des urgences préhospitalières veut notamment garantir l'égalité de traitement entre les ambulances publiques et privées (Archives © Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud veut réformer l'organisation des urgences préhospitalières. Le gouvernement a mis vendredi en consultation un projet de nouvelle prise en charge des situations médico-sociales urgentes en amont de l'hôpital. Priorité au rééquilibrage entre villes et campagnes ainsi qu'à la rapidité, avec notamment des ambulanciers de proximité.

Élément central du système de santé vaudois, le dispositif préhospitalier actuel a été réformé pour la dernière fois il y a 20 ans, écrit le Conseil d'Etat dans un communiqué. Il s'agit donc de l'adapter à la croissance démographique, à la hausse de la demande en interventions (+3% par an), à l'évolution des technologies et des compétences professionnelles des intervenants.

"Il est essentiel de proposer à la population vaudoise un dispositif d'urgences préhospitalières moderne et efficace, tout en régulant le système qui aujourd'hui porte atteinte à des services publics d'ambulances. Cette réforme est attendue par le terrain. Elle sera gage de soins de qualité et de proximité", affirme la conseillère d'Etat en charge de la santé, Rebecca Ruiz.

Egalité entre ambulances publiques et privées

La réforme proposée vise à rééquilibrer l'organisation de toutes les ambulances engagées pour les urgences préhospitalières, notamment entre les zones fortement peuplées et les plus périphériques, de manière à assurer une réponse rapide à toute la population, selon le canton.

Elle permet aussi de clarifier les rôles et les responsabilités de chaque acteur. Les interventions urgentes et les transferts d'urgences absolues seront réservés aux ambulances du Dispositif cantonal d'urgences préhospitalières (DisCUP). Cette évolution répond à une forte demande des services d'ambulances publics et subventionnés ainsi que des communes concernées. Elle garantit l'égalité de traitement entre les ambulances publiques et privées.

Les services d'ambulances à but commercial (privés) conserveront la possibilité d'intégrer le dispositif cantonal aux mêmes conditions que les ambulances subventionnées. Ils pourront librement effectuer les missions non urgentes et les transferts, explique le canton.

Intervention en amont de l'ambulance

La rapidité d'intervention est l'autre critère-clé en matière d'urgence. Le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) propose de poursuivre les essais-pilotes d'intervenants rapides ("Rapid Responders") pour agir en amont de l'ambulance dans certains endroits et/ou à certains moments, et de généraliser le concept cas échéant.

Déjà introduit en 2019 sur la Riviera et en 2020 sur le Balcon du Jura, l'intervenant rapide est un ambulancier diplômé, disposant d'une grande expérience professionnelle. Grâce à sa proximité géographique, il peut s'occuper rapidement d'un patient, de façon autonome, et le stabiliser avant l'arrivée de l'ambulance.

Si cette réforme peut se faire en grande partie dans le cadre légal actuel, certaines mesures nécessiteront en revanche une modification de la Loi sur la santé publique (LSP). D'où l'autorisation du Conseil d'Etat donnée au DSAS à mettre en consultation ce projet jusqu'au 4 juin.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Yverdon veut mieux lutter contre les îlots de chaleur

Publié

le

Yverdon veut mieux lutter contre les îlots de chaleur, notamment dans son centre historique (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Yverdon-les-Bains (VD) a effectué un premier diagnostic sur sa résilience aux changements climatiques, notamment face aux îlots de chaleur. La ville devra être davantage végétalisée à l'avenir.

Pour lutter contre la chaleur, la deuxième ville du canton de Vaud se dit "bien armée" grâce à "sa situation privilégiée à proximité du lac et de plusieurs cours d'eau", écrit-elle jeudi dans un communiqué.

Elle doit toutefois en faire davantage pour réduire les îlots de chaleur, qui se trouvent actuellement surtout dans le centre historique, sur certains axes routiers et dans la zone industrielle.

L'indice de canopée, soit la couverture végétale des arbres du milieu bâti, est actuellement de 17%. A titre de comparaison, il se monte à environ 20% à Lausanne.

Pour rendre la ville plus verte, une vingtaine de mesures ont été identifiées. Parmi celles-ci figurent l'encouragement des propriétaires à végétaliser leurs toitures et façades. Les possibilités de végétalisation devront aussi être "priorisées" dans le cadre de projets de routes. La mise en place d'un "plan canopée" est aussi prévue, poursuit le communiqué.

Une séance publique d'information sera organisée cet automne. Elle permettra de présenter à la population les différents résultats du diagnostic et l'avancée de projets concrets.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Groupe Minoteries externalise son site de stockage

Publié

le

Groupe Minoteries va externaliser l’activité de stockage de son site de Safenwil (archives). (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Le meunier industriel vaudois Groupe Minoteries a annoncé jeudi l'externalisation de l'activité de stockage de son site de Safenwil (AG) dès le 1er septembre. Les activités seront reprises par une entreprise de logistique, tandis que le site sera loué.

La décision a été prise "dans le but de simplifier notre structure", indique jeudi le groupe basé à Granges-près-Marnand dans un communiqué. Trois collaborateurs sont touchés par cette décision: "ils seront accompagnés dans leur réorientation et des propositions seront faites au sein du groupe ou auprès des partenaires", poursuit le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Yverdon tient son programme de législature

Publié

le

La Ville d'Yverdon-les-Bains dispose de son programme de législature pour la période 2021-2026. Sa municipalité l'a présenté ce mercredi matin. (Photo d'illustration © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains a dévoilé ce mercredi matin son programme de législature pour la période 2021-2026. Six grands axes en ressortent, comprenant 28 objectifs et 65 actions prioritaires.

Une année après son entrée en fonction, la Municipalité de la cité thermale a dévoilé ce matin son programme de législature. Celui-ci s'axe autour de six grands piliers, déclinés en 28 objectifs et 65 actions prioritaires. Et ce programme intègre également les 17 objectifs de développement durable de l'ONU. La Municipalité indique sa volonté d'inscrire les actions locale dans un contexte plus global.

Carmen TannerVice-syndique d'Yverdon-les-Bains

Il y a une année, rappelez-vous, la cité thermale était touchée par des inondations importantes. La crise du Covid et les flots tombés l’an passé ont impacté ce programme de législature, comme l’indique la vice-syndique Carmen Tanner :

Carmen TannerVice-syndique d'Yverdon-les-Bains

Il y a une année, les fortes précipitations avaient fait monter l'eau du lac de Neuchâtel, inondant une partie de la ville d'Yverdon-les-Bains. Cet incident, survenu en début de législature, a impacté le programme de la Municipalité. (Archives © KEYSTONE/Leandre Duggan)

Géothermie, 30km/h et pas de hausse d'impôts

Une des prochaines étapes pour la ville vaudoise : la présentation de son plan climat durant l’automne. Sur sa première année de législature, la Municipalité a déjà planté une centaine d’arbres et visent d’en planter davantage, notamment pour lutter contre les îlots de chaleur.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise en charge de l’environnement et de la mobilité

Ce volet écologique vise aussi une baisse de la vitesse des véhicules en ville. Les zones 30km/h notamment vont être plus nombreuses dans la cité thermale.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise en charge de l’environnement et de la mobilité

Et pour faire baisser la consommation en énergies fossiles de la commune, l'objectif pour la Municipalité de viser un tiers de la population yverdonnoise fournie en énergie renouvelable avec du bois ou de la géothermie. La cité thermale pourrait donc bientôt compter sur la chaleur du sol.

Benoist GuillardMunicipal yverdonnois en charge de l’énergie

Malgré les nombreuses actions et objectifs annoncés par la Municipalité pour ces prochaines années, le syndic et responsable des finances Pierre Dessemontet l’a affirmé : aucune hausse d’impôts n’est à prévoir sur cette législature.

Pierre DessemontetSyndic d'Yverdon-les-Bains

Parmi les autres actions à mener durant cette législature figurent notamment une stratégie et un plan d'action pour une administration numérique, l'élargissement de la politique d'accueil de jour ainsi que le développement du plan directeur de la sécurité publique.

Continuer la lecture

Lausanne

Menace sur le bureau de poste de Saint-François

Publié

le

L'Hôtel des Postes - à gauche du jet d'eau éphémère de Lausanne Jardin 2019 - va faire l'objet de travaux (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'avenir du bureau de poste de Saint-François, en plein coeur de Lausanne, n'est pas assuré. La Poste, qui est locataire des lieux, a la garantie de pouvoir rester jusqu'au 31 mars 2023. Des discussions sont en cours pour la suite, le propriétaire voulant faire des travaux.

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées mercredi devant la poste de Saint-François, à l'appel de l'association Acidus, qui défend le service public, de partis de gauche (PS, Verts, POP et Solidarités) et de syndicats. Les manifestants craignent une fermeture du bureau de poste, le plus grand de la ville en termes de zone d'accueil du public.

L'Hôtel des Postes, construit il y a plus d'un siècle, a toujours accueilli des guichets et un centre de tri, rappelle Acidus dans un communiqué. L'office est aujourd'hui prisé des entreprises et des commerces du centre-ville, ainsi que de ses habitants, vu sa situation centrale et proche des transports publics.

Vendu par Swisscom

Lors de la séparation des PTT en deux entités, les locaux ont été attribués à Swisscom, qui l'a ensuite vendu à la société immobilière PSP Management SA. La propiétaire veut effectuer des travaux et a mis à l'enquête des transformations. "Elle envisagerait de créer un food market, un espace commercial", a expliqué mercredi à Keystone-ATS le conseiller communal socialiste Benoît Gaillard.

La Poste confirme que la gérance souhaite faire des travaux dans tout le bâtiment. Elle rappelle qu'elle a "modernisé l'office de Saint-François en août 2021 et a donc déjà entrepris des investissements dans cette filiale, la gérance n'ayant jamais indiqué que la filiale ne pourrait pas rester dans les locaux", écrit Stefan Dauner, porte-parole.

Prolongation du bail

Le bail court jusqu'au 31 mars 2023 et des discussions sont en cours avec La Poste pour une éventuelle prolongation du bail jusqu'à la date de début des travaux. Cette date n'est pas encore connue, selon La Poste, qui précise qu'elle "mettra tout en oeuvre pour obtenir le maintien d'une filiale postale dans ce bâtiment".

Selon les manifestants réunis devant le bâtiment, les négociations porteraient notamment sur les tarifs de location, qui devraient augmenter. La Poste confirme que les discussions en cours "portent sur plusieurs alternatives et propositions", sans en dire davantage.

Maintien souhaité

La Poste a déjà commencé à chercher de nouveaux locaux pouvant accueillir la filiale de Saint-François dans le périmètre, mais aucune recherche n'a pour l'heure abouti. Et elle précise que son "objectif premier" consiste à tout mettre en oeuvre pour maintenir sa filiale dans les locaux actuels.

De l'avis de Benoît Gaillard, ce serait mission impossible de trouver à proximité des locaux qui permettent les mêmes prestations. La filiale de Saint-François comprend une zone de cases postales et un accès direct pour les camions qui livrent le courrier. Il estime qu'il faut se battre pour maintenir la filiale dans le bâtiment actuel. "Nous sommes déterminés à défendre le service public".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: multiples festivités en marge du Tour de France

Publié

le

La Ville de Lausanne organise de nombreuses animations en marge de l'arrivée du Tour de France le 9 juillet. Elle a notamment installé un vélo géant au rond-point de la Maladière (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne organise un week-end de festivités en marge de l'arrivée des cyclistes du Tour de France le 9 juillet. De nombreuses animations inviteront à célébrer le vélo sous toutes ses formes. La Ville qui attend 60'000 visiteurs recommande d'anticiper ses déplacements.

"Il y a quatre ans, Lausanne a déposé un dossier de candidature pour accueillir une arrivée du Tour de France. On y est", s'est réjouie Emilie Moeschler, municipale des sports et de la cohésion mercredi devant la presse à Lausanne.

Sept places accueilleront des animations gratuites qui débuteront le vendredi 8 juillet pour s’achever le dimanche 10. "Nous avons souhaité un programme festif qui rassemble toute la population, des enfants aux seniors, en mêlant culture, gastronomie du terroir et découvertes sportives", a relevé la municipale.

Bastringue à Ouchy

Si toutes les places disposeront d'écrans géants sur lesquels suivre le Tour, chacune proposera un programme différent. La place de la Navigation à Ouchy offrira notamment des concerts gratuits les trois soirs avec ABBA For Ever ou le chanteur humoriste MC Roger, a annoncé Patrice Schaub, directeur du comité d'organisation.

Le public pourra participer à des ateliers de réparation de vélos, tester des bicyclettes rigolotes et se défier sur le pumptrack de l’Année du vélo. Des cours de zumba géants seront proposés en matinée le samedi et le dimanche. Quelque 500 glaces gratuites seront distribuées, a-t-il détaillé.

Cyclisme au féminin

Au chapitre sportif, le vendredi soir verra arriver le peloton des cyclistes féminines qui auront parcouru tout ou partie de l’étape Dôle – Lausanne. Les quelque 100 femmes attendues sont réunies par l’association "Donnons des Elles au vélo" ainsi que par la Ville de Lausanne et son ambassadrice Marjorie de Goumoëns. Les inscriptions sont encore possibles, a souligné Mme Moeschler.

Au centre-ville, le marché est maintenu le samedi. Les rues s’animeront dès 10h00 au rythme des orchestres, artistes et spectacles de rue. A Saint-François, une septantaine de drôles de vélos permettront de tester l’équilibre des jeunes et des moins jeunes. A Beaulieu, un public familial pourra profiter gratuitement de plus de 5000 m2 d’activités extérieures et intérieures, dont des initiations et ateliers vélos pour les enfants.

Une grosse bataille

Entre le Stade Olympique de la Pontaise et la ligne d’arrivée, le public pourra assister aux derniers efforts des cyclistes et ressentir au plus près les frissons de la course et l’intensité d’une arrivée d’étape (samedi dès 17h15). "Ce sera une grosse bataille pour prendre le maillot jaune", a estimé M. Schaub.

Et de rappeler que certains amateurs vont s'installer sur place dès 06h00 le matin afin de ne rien manquer du spectacle. Composée de 600 personnes et 150 véhicules, la caravane du Tour passera, quant à elle, dès 15h45 environ.

Transports publics

La Ville s'attend à recevoir un public nombreux, provenant de toute la Suisse, mais aussi des pays voisins, de Belgique ou d'Angleterre. Emilie Moeschler l'a répété: de grosses perturbations de circulation sont prévues et les transports publics sont à privilégier.

Un parking de 100 places est notamment prévu à Mex chez Bobst. De là, des navettes permettent de rejoindre le LEB et d'arriver au centre-ville. Côté finances, la Ville a engagé 600'000 francs et le canton 500'000 francs.

La 8e étape du Tour de France 2022 se déroule le 9 juillet entre Dôle et Lausanne, sur une distance de 186,3 kilomètres. Le lendemain, les cyclistes accompliront le trajet Aigle (VD) - Châtel (F), soit 192,9 km.

http://letouralausannne.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X