Rejoignez-nous

Vaud

Vaud construit et investit 3 milliards dans ses services publics

Publié

,

le

Le Vortex, qui abrite des logements pour étudiants, est l'un des bâtiments emblématiques inaugurés durant la dernière législature (Archives © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le canton de Vaud a beaucoup construit et inauguré durant la dernière législature, dont des bâtiments emblématiques. Des investissements qui se montent à un peu moins de trois milliards sur les cinq dernières années.

2,94 milliards de francs, c’est le montant d’investissements bruts de l’Etat de Vaud dans tous les domaines du service public sur les cinq dernières années : Plateforme 10, le nouveau Parlement, le Vortex, ou encore la Maison de l'environnement.

A un mois de la fin de la législature, le conseiller d'Etat Pascal Broulis a tiré le bilan des investissements et des constructions de l'Etat durant la législature écoulée et esquissé les perspectives jusqu'en 2026. Il a rappelé que le Canton avait beaucoup construit durant cette période. Et qu'actuellement, 69 chantiers sont en cours, pour un montant brut de 1,92 milliard de francs.

Après des finances dans le rouge au début des années 2000, le Canton va mieux et peut se permettre ses dépenses et dispose d’une bonne base financière.

Pascal BroulisConseiller d'Etat en charge des finances

Ces investissements peuvent se faire en grande partie grâce à l’état des finances cantonales, jugées saines. On retrouve le grand argentier, Pascal Broulis.

Pascal BroulisConseiller d'Etat en charge des finances

Rénovations et oppositions

Pour le Canton, il ne suffit pas de construire de manière responsable, il convient aussi d'accélérer l'assainissement des bâtiments existants. Initiée il y a une vingtaine d'années, la démarche d'exemplarité de l'Etat semble porter ses fruits : les valeurs des indices de chaleur ont diminué d’un tiers et celles d’émissions de CO2 ont connu une baisse de 42%. Pascal Broulis, ministre vaudois des finances.

Pascal BroulisConseiller d'Etat en charge des finances

La pandémie de Covid a toutefois eu une incidence importante sur la consommation d'énergie des bâtiments. La consommation de chaleur a augmenté, allant jusqu'à +25%: sans personnel, éclairage et appareils électriques - des "éléments" qui chauffent naturellement une pièce - , les radiateurs ont été mis davantage à contribution. Et lorsque les occupants des locaux sont revenus, l'aération a été recommandée et, dans certains cas, suivie avec excès de zèle, note l'auteur du rapport.

La consommation d'électricité a en revanche diminué durant la période, en raison du télétravail. Une tendance à la baisse constatée depuis plusieurs années en raison d'appareils électriques et d'éclairages plus performants.

Le grand argentier vaudois remarque cependant l’augmentation des oppositions concernant les projets de l’Etat. Cela augmente le délai de réalisation. Pascal Broulis :

Pascal BroulisConseiller d'Etat en charge des finances

A l’aube de sa retraite du Conseil d’Etat, Pascal Broulis, a appelé à ne pas briser un cercle vertueux.

Pascal BroulisConseiller d'Etat en charge des finances

2,94 milliards, c’est également la somme que le canton de Vaud s’apprête à investir durant les quatre prochaines années, en lien avec de nombreux projets comme le M3, l'extension du tribunal cantonal à l'Hermitage, ou encore celle de la bibliothèque de l'UNIL.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Mort de Mike: manifestation à Lausanne à quelques jours du procès

Publié

le

Les manifestants ont exigé que justice soit faite pour Mike, mort lors de son arrestation par la police en 2018. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Entre 400 et 500 personnes se sont rassemblées samedi après-midi à Lausanne, à quelques jours du procès des six policiers impliqués dans l'intervention qui a coûté la vie à Mike Ben Peter en février 2018. Les manifestants ont réclamé la "justice pour Mike."

C'est le collectif lausannois Kiboko, créé après la mort du Nigérian, qui a initié ce nouveau rassemblement aux côtés de plusieurs autres organisations. "Notre rôle est de continuer de dénoncer les violences policières et raciales, ainsi que le silence voire le soutien des autorités", a déclaré Sasha, l'une des membres du collectif, interrogée par Keystone-ATS. La manifestation se voulait aussi "commémorative" afin de "garder en mémoire qui était Mike", a-t-elle ajouté.

Parti sous le soleil de la Riponne, le cortège a dû ensuite affronter une pluie battante lors de son circuit au centre-ville. Si plusieurs personnes ont préféré renoncer et se mettre à l'abri, la majeure partie a tenu jusqu'au bout. Plusieurs discours ont été prononcés au fil du parcours, principalement pour conspuer la police et "son racisme meurtrier".

Les manifestants se sont notamment arrêtés plusieurs minutes devant l'hôtel de police, rue St-Martin, pour siffler et crier des slogans hostiles aux forces de l'ordre. Aucun débordement n'a toutefois été constaté.

Trois jours d'audience

Très attendu, le procès des six policiers est programmé du 12 au 14 juin à la salle d'audience cantonale de Renens. Tandis que leurs avocats plaideront l'acquittement, le Ministère public a retenu l'homicide par négligence.

Pour l'avocat de la famille de la victime, c'est l'homicide par dol éventuel qui doit s'appliquer. Autrement dit: le comportement des policiers rendait possible une issue fatale pour la victime, et ils s'en seraient accommodés.

L'acte d'accusation fait le récit d'une arrestation musclée le 28 février 2018, à proximité de la gare de Lausanne, lors d'un contrôle antidrogue. Mike Ben Peter, qui avait caché des boulettes de cocaïne dans sa bouche, s'était débattu face aux forces de l'ordre. Pour le contenir, les policiers l'avaient frappé et usé d'un spray au poivre, avant de l'immobiliser sur le ventre et de le menotter. Il était décédé d'un arrêt cardiaque.

"Restituer" le procès

Pour le collectif Kiboko, il est "stupéfiant" de parler d'homicide par négligence, ce qui revient à "nier la brutalité intentionnellement infligée à Mike". Samedi encore lors de la manifestation, les différents discours ont dénoncé "un passage à tabac", "une expédition raciste" ou encore "une authentique ratonnade".

Le collectif et ses soutiens ont prévu de se rendre au tribunal lors du procès, "avant tout pour soutenir la famille", a indiqué sa militante Sasha. Une "permanence" sera aussi installée au centre-ville de Lausanne, où chaque journée d'audience fera l'objet d'une "restitution" afin d'assurer "une transparence maximale" à ce procès, a-t-elle ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Un label culturel pour Pully

Publié

le

Avec la Muette, la maison où vécut Ramuz, Pully comptera six institutions culturelles (archives). (© KEYSTONE/LEO DUPERREX)

Un label "Pully Culture" a été créé pour mettre en valeur la richesse culturelle de la ville vaudoise. Une journée "Pully Culture", pour la première fois organisée samedi, se déroulera également chaque année.

Pully compte cinq institutions culturelles: le Musée d'Art, l'ArchéoLab, L'Octogone, le Café-Théâtre de la Voirie et la Bibliothèque. Et une sixième va s'ajouter cette année avec l'ouverture de l'espace muséal consacré à l'écrivain C.F. Ramuz.

"Le logo Pully Culture et l'identité visuelle dédiée se trouveront désormais sur les supports de communication de ces entités. Il témoigne d'un engagement de la part de la Municipalité pour défendre et renforcer la culture à Pully", écrit celle-ci dans son communiqué.

Parallèlement, un événement annuel gratuit sera désormais proposé. La première édition samedi se décline entre balades culturelles, expositions, spectacles, performances, ateliers jeune public et visites guidées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le cinéma documentaire va à la rencontre de la Suisse

Publié

le

Une centaine de films documentaires sont proposés lors de la première Semaine du Documentaire à travers toute la Suisse.(Photo d'illustration © KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Le cinéma documentaire à l'honneur durant une semaine à travers toute la Suisse. Le public a rendez-vous pour 200 séances dans une centaine de lieux partenaires. Vaud y est bien représenté.

Un nouveau rendez-vous dédié au genre du cinéma documentaire voit le jour en Suisse. Lancé par l’association Ciné-Doc, La Semaine du Documentaire va proposer plus de 200 séances, dans une centaine de lieux partenaires. Séances, rencontres avec des cinéastes, projections dans des lieux insolites, films suisses ou étrangers, il y en aura pour tous les goûts.

Le Festival propose de donner une seconde vie aux documentaires, certains ayant déjà eu des passages en salles ou en festival :

Gwennaël BolomeyFondateur et responsable de Ciné-Doc

Parmi le catalogue de documentaires proposés, une partie a été sélectionnée par Ciné-Doc, alors que d’autres films ont été choisis par les lieux participants directement.

Gwennaël BolomeyFondateur et responsable de Ciné-Doc

A travers le territoire vaudois

Parmi la centaine de lieux partenaires, le Canton de Vaud est largement représenté : Lausanne, Echallens, Payerne, Yverdon-les-Bains, Oron, Vevey, Bex, ou encore Burtigny, de nombreuses communes auront leurs projections. Cet engouement ravit le fondateur et responsable de Ciné-Doc :

Gwennaël BolomeyFondateur et responsable de Ciné-Doc

L’engouement des lieux partenaires ainsi que des spectateurs enchante les organisateurs. Cela prouve la valeur du cinéma documentaire. Un style, primé récemment dans deux prestigieux festival européen.

Gwennaël BolomeyFondateur et responsable de Ciné-Doc

Le fondateur et responsable de Ciné-Doc nous livre un de ses choix de films à découvrir dans le cadre de la Semaine du Documentaire :

Gwennaël BolomeyFondateur et responsable de Ciné-Doc

Cette première édition de Let's Doc : la Semaine du Documentaire démarre ce 3 juin et se déroule jusqu'au 11 juin. Toutes les informations et les films projetés sont à retrouver sur le site de la manifestation.

Continuer la lecture

Économie

La place de la Gare de Lausanne attend les boulistes

Publié

le

Cet hiver, la place de la gare de Lausanne s'était transformée en patinoire. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En attendant la reprise des travaux à la gare de Lausanne, la Municipalité s'applique à rouvrir les espaces du chantier au public, dans le cadre d'un programme baptisé Entracte. Après avoir hébergé une patinoire cet hiver et le festival BDFIL au mois de mai, la place de la Gare accueillera cet été un "terrain de gravier" ainsi que des spectacles ponctuels, a fait savoir la Ville de Lausanne vendredi dans un communiqué.

Ce terrain sera "idéal pour des parties de pétanque entre amies et amis ou en famille", a pointé dans le communiqué Natacha Litzistorf, conseillère municipale à la tête de la Direction du logement, de l’environnement et de l’architecture. Par ailleurs un "pavillon climatique" offrira un "îlot de fraîcheur" aux promeneurs sur la place dite des Saugettes, au sud de la gare.

Quatre manifestations, parmi lesquelles la Fête de la Musique, ainsi que des spectacles d'humour et d'improvisation, sont prévues cet été sur la place de la Gare. La liste pourrait s'allonger puisque, comme le précise la Municipalité, "ces derniers mois, l’unité Pôle Gare de la Ville a reçu plusieurs demandes de projets (plus de 30 !), actuellement à l’étude, qui laissent présager une rentrée sous les meilleurs auspices!"

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Excellente entente avec votre entourage… Une personne, à laquelle vous avez rendu un petit service, vous témoignera une reconnaissance qui vous fera chaud au cœur !

Les Sujets à la Une

X