Rejoignez-nous

Suisse

Suisse - UE: Des conséquences à long terme en cas d'échec

Publié

,

le

Pour Winfried Kretschmann, les accords bilatéraux sont profitables à la Suisse et à l'UE (Archives © KEYSTONE/DPA/BERND WEISSBROD)

Le ministre-président du Bade-Wurtemberg, le Land du sud de l'Allemagne, espère qu'un compromis puisse être trouvé sur l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE. En cas d'échec, il ne s'attend pas à une rupture brutale, mais à des conséquences à long terme.

Si tel est le cas, les accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE devraient continuer à s'appliquer dans un premier temps, déclare Winfried Kretschmann dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Puis, "c'est comme un smartphone qui ne reçoit plus de mises à jour".

L'élu écologiste de 73 ans s'inquiète cependant des conséquences à long terme en cas d'échec. Les obstacles à la coopération deviendraient progressivement plus élevés, ajoute-t-il. De nouvelles coopérations deviendraient plus difficiles, par exemple dans le secteur de l'énergie, de la protection du climat, de la santé ou des nouvelles technologies, telles que l'intelligence artificielle et la technologie quantique.

Pour le ministre-président de cette région étroitement liée économiquement à la Suisse, un accord et un développement des relations seraient bénéfiques aux deux parties. "C'est une situation gagnante jusqu'à présent pour les entreprises et les personnes des deux côtés de la frontière", poursuit-il. Il demande de regarder davantage vers l'avenir. "Notre concurrence ne se trouve pas à notre porte, mais principalement en Asie".

La balance commerciale entre la Suisse et le Bade-Wurtemberg ou la Bavière est plus élevée que celle entre la Suisse et la Chine. La Suisse est le premier pays d'importation pour le Bade-Wurtemberg et le troisième pour les exportations.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Des souvenirs de la Fête des Vignerons à découvrir à Vevey

Publié

le

Le Musée de la Confrérie des Vignerons à Vevey une plongée dans les souvenirs récoltés pendant les douze fêtes des vignerons (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Musée de la Confrérie des Vignerons à Vevey propose une nouvelle exposition temporaire. "Vendanges de souvenirs, Fêtes des Vignerons 1797-2019" est à découvrir dès jeudi et jusqu'au 30 novembre 2023.

Dès ses premières éditions, la Fête des Vignerons a suscité un engouement exceptionnel. Bien avant l'avènement de la photographie, gravures, dessins et premiers objets promotionnels se sont multipliés.

Nombreux sont ceux qui ont gardé précieusement leur billet d'accès aux estrades, leur programme ou les articles des gazettes décrivant l'ambiance dans la ville et le spectacle. Ces petits trésors, précieux ou modestes, ont été transmis dans les familles de génération en génération.

L'exposition en propose une sélection non exhaustive. Ils éclairent autant sur les spectacles que sur les goûts et les intérêts des générations successives qui ont vécu, joué, chanté, dansé et assisté aux douze Fêtes entre la fin du 18e et le début du 21e siècle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le MEG restitue des objets sacrés à la nation Haudenosaunee

Publié

le

Le Musée d'ethnographie de Genève (MEG) a restitué deux objets sacrés acquis sans consentement il y a près de 200 ans à leur nation d'origine, la Confédération Haudenosaunee (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Musée d'ethnographie de Genève restitue à leur nation d'origine, la Confédération d'Haudenosaunee, deux objets sacrés acquis sans consentement il y a près de 200 ans. Une cérémonie marquant ce retour a lieu mardi après-midi au musée.

Les objets concernés sont un masque et d'un hochet. La Ville de Genève avait reçu fin août dernier une requête formelle de retour d'objets de la part du Comité des relations extérieures de la Confédération Haudenosaunee. Elle a rapidement donné son accord considérant que les Haudenosaunee en étaient les propriétaires traditionnels et que la valeur culturelle de ces objets les rendait impropres à une exposition.

La cérémonie, qui ne peut ni être filmée, ni photographiée, a lieu en présence d'une délégation des Haudenosaunee, des autorités de la Ville de Genève et des représentants du MEG. Les Haudenosaunee comprennent les Sénécas, les Cayugas, les Oneidas, les Onondagas, les Mohawks et les Tuscaroras. Ils vivent des deux côtés de la frontière entre les États-Unis et le Canada.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Migros réévalue son offre Melectronics

Publié

le

Migros va installer des points de vente Melectronics dans ses supermarchés, à la place d'au moins une partie de ses magasins actuels. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Migros va installer des points de vente (shop-in-shop) Melectronics dans ses supermarchés, à la place d'au moins une partie de ses magasins actuels. La filiale du géant orange va passer en revue son réseau de boutiques.

Des licenciements ne sont actuellement pas prévus, selon un porte-parole.

Dès l'automne 2023, le commerce stationnaire de Melectronics, qui fait partie de Migros depuis 1969, "se concentrera davantage sur l'électroménager", selon le communiqué paru mardi, mettant en avant l'extension des assortiments et le développement de la marque MioStar, par exemple pour les appareils culinaires, du bien-être et de la beauté.

Le groupe zurichois évoque "la création d'un nombre croissant de magasins shop-in-shop au sein des supermarchés Migros, en lieu et place des magasins Melectronics isolés actuels", sans préciser le nombre envisagé. "En conséquence de cette réorientation stratégique, Melectronics va procéder à une analyse approfondie de son portefeuille actuel de magasins."

Par ailleurs, "la stratégie de croissance dans le secteur de la vente en ligne et du développement multicanaux sera poursuivie et renforcée".

Migros exploite actuellement 109 emplacements Melectronics, employant environ 800 personnes. "Une suppression d'emplois n'est actuellement pas prévue", a assuré un porte-parole du géant orange à l'agence AWP. "Pour les salariés concernés, une solution devra être trouvée dans la mesure du possible à l'intérieur du groupe Migros".

"Nous estimons que les mesures les plus importantes de la réorientation stratégique seront mises en oeuvre jusqu'en 2025. Il est encore trop tôt pour dire où il y aura éventuellement des adaptations dans les supermarchés Migros."

L'évolution de l'assortiment, qui devra se faire une place dans les supermarchés du géant de la distribution, n'est pas non plus définie. "A l'avenir, on comptera des modules d'assortiment homogène pour les différentes tailles de filiales. Cela rendra possible une réduction de la complexité ainsi qu'une meilleure planification et gestion des moyens." Le représentant de Migros a ajouté que les téléviseurs, les téléphones portables et autres accessoires continueront à contribuer au chiffre d'affaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Pictet se maintient en 2022, départ de Bertrand Demole

Publié

le

Pictet & Cie a maintenu sa rentabilité en 2022, en dépit de la forte baisse des marchés boursiers. Le rebond des taux d'intérêt et les investissements alternatifs ont soutenu l'activité. (archives) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le groupe bancaire Pictet a maintenu sa rentabilité en 2022, en dépit de la forte baisse des marchés boursiers. Le rebond des taux d'intérêt et les investissements alternatifs ont soutenu l'activité.

L'établissement genevois annonce par ailleurs le départ de Bertrand Demole, un des huit associés.

Le chiffre d'affaires s'est contracté de 2% à 3,19 milliards de francs, écrit l'établissement genevois mardi dans un communiqué. Le résultat d'exploitation a progressé de 1% à 924 millions.

Au final, le bénéfice consolidé a reculé de 1% à 768 millions, sans considérer l'opération de cession-bail de l'immeuble qui abrite le siège de la banque à Genève, qui avait généré un produit exceptionnel en 2021.

Si les actifs sous gestion se sont contractés de 12% à 612 milliards de francs en raison du recul des marchés boursiers, la banque a cependant comptabilisé un afflux d'argent frais de 4 milliards. "Cette progression est équitablement répartie entre les lignes de métier et les régions, l'Europe enregistrant une performance particulièrement réjouissante", a indiqué Renaud de Planta, associé senior, au cours d'un entretien accordé à AWP.

L'exercice 2022 a été globalement difficile, a reconnu M. de Planta. "L'année a été la pire depuis 1932, avec un recul de 18% de l'indice représentant un compte équilibré avec 50% d'actions et 50% d'obligations", a-t-il commenté. "Malgré cela, nous avons pu maintenir les chiffres de 2021, un exercice pourtant record."

Effet positif des resserrements monétaires

Les resserrements monétaires des banques centrales, et en particulier ceux de la Réserve fédérale américaine (Fed), ont dynamisé l'activité, a expliqué l'associé, soulignant que la majorité des avoirs sont libellés en dollars et en euros. La Fed ayant relevé ses taux plus tôt que la Banque nationale suisse (BNS) et la Banque centrale européenne, l'effet des hausses de taux s'est fait sentir tôt dans l'année.

En Asie, la reprise est à l'oeuvre après la levée des dernières restrictions de voyage en Chine, à Hong Kong et à Taïwan, qui constituaient un handicap considérable pour l'activité économique, a relevé M. de Planta.

Les investissements alternatifs ont réalisé une excellente performance, a encore souligné l'associé-gérant, avec une mention spéciale pour les actifs privés, qu'il s'agisse d'immobilier ou de capital-investissement. La masse des investissements alternatifs s'est ainsi accrue de 10%. "Les investissements dans l'immobilier ou les entreprises parlent souvent davantage aux clients que les actions ou les obligations", constate M. de Planta.

Au 31 décembre 2022, le ratio de fonds propres totaux atteignait 27,4%, un taux nettement supérieur au seuil de 12% fixé par l'autorité de surveillance financière, précise le communiqué. A fin décembre 2021, ce taux était de 22,7%.

Ralentissement des recrutements

La banque a également annoncé le départ de Bertrand Demole, l'un de ses huit associés, qui a décidé de quitter l'établissement fin juin 2023. Il continuera cependant à siéger au conseil d'administration de Pictet Alternative Advisors Holding en tant que vice-président indépendant. M. Demole travaillait pour Pictet depuis 22 ans, dont 12 en tant qu'associé-gérant.

L'activité administration d'actifs sera désormais sous la responsabilité de Sven Holstenson, tandis le département négoce et vente sera du ressort de Laurent Ramsey, a détaillé M. de Planta.

L'exercice 2023 a bien commencé, les marchés boursiers s'étant nettement repris depuis le début de l'année, avec une hausse de 5% du portefeuille mixte moyen, constate M. de Planta. "Les clients ont de nouveau de l'appétit et l'argent frais est au rendez-vous", a-t-il commenté.

Pictet a créé 306 postes équivalents plein temps en 2022, dont 120 en Suisse. Le groupe occupe désormais plus de 5300 personnes dans le monde, dont quelque 3000 en Suisse. La politique de recrutement se poursuivra cette année mais à un rythme plus modéré en raison des nombreuses incertitudes. Pictet prévoit environ 75 recrutements cette année, a détaillé M. de Planta.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Vous êtes fatigué ? Si possible, reposez-vous à l’heure de la pause car vous aurez besoin de toute votre vitalité pour finir le boulot !

Les Sujets à la Une

X