Choisissez votre radio
Connect with us

Un 1er Août qui se fête sur deux jours

Publicité

Suisse

Un 1er Août qui se fête sur deux jours

Le 1er Août dure, en Suisse, deux jours. L’occasion pour certains de fêter deux fois. Et pour les conseillers fédéraux, l’opportunité de multiplier leur présence.

Histoire de permettre aux citoyens de profiter du lendemain férié, ou pour éviter la concurrence régionale, de nombreuses communes avancent les célébrations de la fête nationale au soir précédent le 1er Août, ce mardi déjà. Cela permet aux conseillers fédéraux de multiplier par deux les possibilités de s’adresser au peuple.

Seuls deux y renoncent: Ueli Maurer, en vacances à l’étranger, et Doris Leuthard, qui ne s’exprimera que mercredi. Le président de la Confédération Alain Berset n’attend lui pas même le soir. Il entamera dès potron-minet ce mardi un véritable marathon. Et pas qu’au sens figuré.

Alain Berset effectuera une promenade dans la région du Lac noir en compagnie de 120 personnes de toute la Suisse tirée au sort parmi quelque 600 participants à un concours organisé par deux hebdomadaires cousins. La journée sera notamment agrémentée d’un brunch sur l’alpage au son de l’accordéon.

Le Fribourgeois restera dans sa commune de Belfaux (FR) en soirée, où il prononcera le traditionnel discours. Et le lendemain, Alain Berset traversera la Sarine pour s’exprimer – en français, précise l’invitation – sur la Prairie du Grütli.

Johann Schneider-Ammann doublera lui aussi l’exercice. Le ministre de l’économie s’exprimera mardi à Lucerne et à Emmetten (NW). Ignazio Cassis à Rorschach (SG), Simonetta Sommaruga à Muttenz (BL) et Guy Parmelin à Langrickenbach (TG) seront tous aussi en Suisse alémanique mardi. Tel ne sera pas le cas mercredi, Guy Parmelin étant à Payerne (VD), Johann Schneider-Ammann à Fribourg et Ignazio Cassis au Tessin.

Au-delà de la commémoration patriotique ou de la sortie festive, la fête nationale est pour beaucoup synonyme de feux d’artifice. Mais à cause de la sécheresse, ceux-là devront déchanter cette année, sauf à se rendre dans une des localités qui a maintenu le feu d’artifice officiel. Une mesure rare, qui n’avait connu une telle ampleur que deux fois ces 20 dernières années (2003 et 2006).

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : LAURENT GILLIERON)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Suisse

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez LFM sur tous les supports

écrans
To Top
X