Rejoignez-nous

Suisse

Un label pour les vaches à cornes

Publié

,

le

Armin Capaul, qui avait mené le combat pour l'initiative populaire en faveur des vaches à cornes, a participé au lancement d'un nouveau label de qualité pour ces animaux (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Publicité

Le rejet de l'initiative populaire contre l'écornage des vaches ne doit pas empêcher le travail en faveur de la dignité des animaux. L'association Hornkuh a lancé mercredi à Berne un label pour encourager consommateurs et producteurs à s'engager pour ces animaux.

En Suisse, la vache naît naturellement avec des cornes. Pourtant seules 10% d’entre elles en ont encore car les veaux sont écornés quelques jours après leur naissance. La tendance est telle que si l’on ne fait rien, il n’y aura bientôt plus qu’une poignée de vaches qui porteront fièrement cet attribut que la nature leur a donné.

Pas question de laisser la grande distribution détourner les consommateurs. "Il est de notre responsabilité de passer à l'action pour la dignité des animaux", a expliqué le paysan Armin Capaul, Grison établi dans le Jura Bernois et qui avait mené le combat en faveur de l'initiative pour les bêtes à cornes, refusée en novembre 2018 par 54,7% des votants.

Le label de la corne H()H vise à stopper l’écornage des vaches et à soutenir les paysans qui choisissent la dignité de l’animal avant sa rentabilité. Le lait, le fromage ou la viande portant ce label proviendront de vaches à cornes.

Selon le communiqué de l'association, les producteurs obtiennent une plateforme pour trouver directement des clients, a vanté le créateur du label Michi Gehret. Les intéressés doivent devenir membres de l'association et peuvent donc influer sur l'évolution du label. La cotisation est gratuite la première année, les créateurs du label espèrent financer l'association par la vente et la promotion.

Marge de tolérance

Les paysans aspirant au label de la corne doivent s'engager à renoncer complètement à l'écornage de leur veaux, à élever leur bétail dans le respect de l’animal et de la manière la plus naturelle possible et à offrir à leurs clients des produits provenant de vaches à cornes. L'association tolère 10% mais au maximum 10 vaches écornées par élevage.

Sur le site www.hornlabel.ch, les consommateurs accèdent à un marché paysan virtuel et aux produits des fermes labellisées.

C'est simple: producteurs et consommateurs peuvent décider eux-mêmes s'ils accordent de la valeur au bien-être des bêtes et faire le choix de produits issus d'animaux à cornes. "Il faut réaliser ce qui est possible, il s'agit d'un premier pas pragmatique", a justifié M.Gehret.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Projet pilote: dix semaines de vacances pour les apprentis maçons

Publié

le

L'apprentissage de maçons change de paradigme dans le canton de Vaud avec dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle pour attirer de nouveaux talents (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Inquiet de l'érosion du nombre d’apprentis maçon depuis dix ans, le Groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et de génie civil lance un projet pilote. Pour répondre aux aspirations de la génération Z, il propose dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle dès la rentrée 2024.

Ces dix dernières années, les maçons vaudois ont vu chuter de 40% le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage. De plus, près de la moitié des apprentis ne termine pas leur première année de formation. Dans ce contexte, le nombre de CFC délivrés aux nouveaux employés qualifiés est très nettement insuffisant pour assurer la relève professionnelle, souligne mercredi dans un communiqué le groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et génie civil.

Favoriser la transition

Pour réduire le saut entre école et monde professionnel et enfin séduire davantage la génération Z", les maçons vaudois proposent une "révolution, un véritable changement de paradigme", selon les termes du président du groupe Jean-Luc Jaquier: offrir dix semaines de vacances en première année de formation".

Il s’agit, sans toucher à l’ordonnance de formation professionnelle, de se rapprocher de modèles scolaires tel que le gymnase, perçus comme très attractifs par les jeunes. Ce temps libre supplémentaire est aussi important pour les apprentis qui effectuent une maturité professionnelle.

Le nombre de semaines de congé devient dégressif au fil de la formation. Il passe à huit en deuxième année et à six en troisième, a précisé à Keystone-ATS Jean-François Savary, directeur de l'Ecole de la construction qui collabore au projet.

Apprentissage ludique

Autre grand changement, la branche propose d'utiliser l'intelligence artificielle (IA) en complément des cours professionnels. Elle permettra aux apprentis de faire de l'autoformation sur leur smartphone et de consolider leurs bases théoriques.

Sous forme de questions ludiques et didactiques, cette acquisition des compétences leur est imposée pendant une partie de ces vacances supplémentaires. Mais les jeunes pourront s’organiser librement.

En fonction des interactions avec l’utilisateur (de 5 à 15 minutes par jour), les réseaux de neurones de l’IA sont capables de construire un modèle de l’esprit de chaque apprenti, notamment ses niveaux de connaissance, ses besoins et ses capacités cognitives. Un suivi individuel agissant en véritable mentorat, souligne le communiqué.

Enfin, un cours de pratique complémentaire qui va au-delà de l’ordonnance fédérale, répond aux attentes des entreprises (travail en hauteur, permis de nacelle, pose de canalisations, etc.).

Accueil positif

Ce printemps, les chefs d’entreprise et artisans de ce projet ont été à la rencontre des entreprises formatrices de tout le canton pour leur présenter ce changement de paradigme. L’accueil a été dans l’ensemble positif.

Le principe de réalité s’est imposé aux entrepreneurs: une nouvelle formule est nécessaire pour assurer la relève, transmettre la passion du métier et être en mesure de relever les défis qui attendent les entrepreneurs (rénovation énergétique des bâtiments et réalisation des 5000 logements par an attendus pour répondre au dynamisme du canton et sa démographie).

Ce programme est destiné à la volée 2024-2027. Actuellement, une centaine d'apprentis maçons sont en cours de formation sur trois ans. Avec ces mesures, la branche espère en attirer au moins le double, a indiqué M.Savary.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de sanctions contre l'élu lausannois Mountazar Jaffar

Publié

le

Le Parti socialiste vaudois a renoncé à sanctionner le conseiller communal lausannois Mountazar Jaffar pour ses "likes" controversés sur les réseaux sociaux (photo prétexte). (© KEYSTONE/DPA/MONIKA SKOLIMOWSKA)

Le comité directeur du Parti socialiste vaudois (PSV) a entendu mardi soir le conseiller communal lausannois Mountazar Jaffar à la suite de ses "likes" controversés" dans le cadre du conflit israélo-palestinien. Les instances dirigeantes ont décidé que la procédure disciplinaire ouverte contre l'élu faisait office d'avertissement.

Lors du comité directeur, Mountazar Jaffar a pu donner sa version des faits et répondre à différentes questions, a déclaré le président du PSV Romain Pilloud mercredi à Keystone-ATS. "Nous retenons des regrets et des excuses et que ces 'likes' ne reflètent pas sa pensée".

M. Jaffar a déclaré "n'être ni antisémite ni favorable à la destruction d'Israël. Comme le PS, il dénonce les régimes dictatoriaux ou ne respectant pas les droits humains", a rapporté M. Pilloud. "Il s'est engagé à faire plus attention" sur les réseaux sociaux.

Au final, le comité du PSV a considéré le comportement de l'élu lausannois "comme inacceptable, mais pas intentionnel". Ainsi, la procédure disciplinaire "déjà lourde" fait office d'avertissement. L'affaire n'ira pas plus loin. Le parti renonce à blâmer, suspendre ou exclure M. Jaffar.

"Ce n'est pas un blanc-seing. Aucun dérapage ne peut être toléré ni maintenant ni plus tard", a encore ajouté Romain Pilloud. La procédure disciplinaire avait été ouverte mi-mai, à la suite des "likes" du conseiller communal à des contenus hostiles à Israël sur le réseau social X.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Nathalie Fontanet prend la présidence du gouvernement

Publié

le

Nathalie Fontanet, la grande argentière du canton de Genève, présidera le Conseil d'Etat à partir de samedi et jusqu'au 31 mai 2025 (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Nathalie Fontanet, la grande argentière du canton de Genève, présidera le Conseil d'Etat à partir de samedi et jusqu'au 31 mai 2025. Le socialiste Thierry Apothéloz assurera la vice-présidence du collège durant cette année.

Le changement de présidence a eu lieu à Berne, où le Conseil d'Etat s'est rendu mardi et mercredi dans le cadre de la session d'été du Parlement fédéral, a fait savoir l'exécutif mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire qui s'est exceptionnellement tenue à la Maison des cantons de la capitale. Le président sortant Antonio Hodgers a remis la clé symbolique de la république à sa collègue PLR.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Campagne nationale face à l'explosion des cyber-arnaques

Publié

le

Campagne de prévention des polices contre le phishing. (© )

Avec la diminution des paiements en espèces, les escroqueries à la carte bancaire augmentent sans cesse, prévient Card-Security dans la nouvelle campagne nationale de prévention de la police. Des conseils pratiques sont donnés pour se prémunir efficacement.

"Force est de constater que les titulaires de cartes agissent souvent avec une grande imprudence", relève Bernard Vonlanthen, de l'unité communication et prévention à la police cantonale Fribourg, dans un communiqué de l'organisme de prévention Card-Security.ch envoyé mercredi.

Chaque année, les fraudes à la carte bancaire augmentent de 10 à 20%. Le hameçonnage (phishing) reste l'arnaque la plus courante, exploitant la crédulité et l'ignorance des victimes.

Les paiements électroniques sont très sécurisés, à condition de respecter certaines précautions de base, rappellent les polices. Et c'est là que le bât blesse: certaines personnes ignorent par exemple qu'il ne faut jamais divulguer des données confidentielles comme leurs codes de sécurité ou leurs codes CVV.

De même, avant de confirmer une transaction par SMS, il est essentiel de s'assurer de sa légitimité et de l'identité de l'expéditeur, précise Bernard Vonlanthen.

90 millions en 2023

Les fraudes à la carte touchent des personnes de tout âge et portent sur les montants les plus divers. Elles auraient atteint au total l'an dernier près de 90 millions de francs en Suisse.

Cette estimation comprend aussi bien les transactions par carte dans les magasins et sur Internet que les retraits aux bancomats en Suisse et à l'étranger. Selon les indications des corps de police, le montant moyen des délits se situe entre 1000 et 2000 francs. Mais il peut dans certains cas être beaucoup plus élevé et atteindre le plafond de retrait fixé.

Les cybercriminels agissent de manière de plus en plus professionnelle, relève encore le communiqué. La plupart des arnaques commencent par du hameçonnage. Les cibles sont contactées par courriel, SMS ou chat par des tierces personnes, qui les dirigent sous un prétexte quelconque vers un site web frauduleux.

A la pêche

Les escrocs vont alors "à la pêche" aux informations confidentielles. Les victimes sont invitées à saisir leur identité ou leurs données de carte pour que la marchandise commandée puisse "enfin" leur être livrée ou qu'un abonnement prétendument bloqué soit réactivé.

Parmi les bons réflexes à avoir, la police conseille de: se méfier des messages provenant d'expéditeurs inconnus, vérifier systématiquement l'adresse de l'expéditeur et l'URL, ne cliquer sur aucun lien, n'ouvrir aucune pièce jointe, se méfier de tout message urgent exigeant une action immédiate.

Card-Security recommande aussi de s'assurer que le paiement soit sécurisé avant de saisir les données, d'utiliser des mots de passe robustes et l'authentification à deux facteurs au moins, de vérifier régulièrement les transactions et les relevés de compte, de fixer un plafond de retrait bas et de porter plainte en cas d'arnaque.

La campagne de prévention est déployée du 29 mai au 26 juin puis du 28 août au 25 septembre. Elle reposera principalement sur les médias en ligne et sur la communication relayée par les corps de police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Les conjugaisons astrales favorable vous apportent maintenant d'importantes satisfactions. Il faut bien reconnaître que vous ne les avez pas volées !!!

Les Sujets à la Une

X