Rejoignez-nous

Lausanne

Entre impatience et inquiétude, les restaurateurs prêts à rouvrir

Publié

,

le

José dos Santos, gérant du restaurant Le Ticino à Lausanne, a tout mis en oeuvre pour que son établissement puisse accueillir sa clientèle dès le lundi 11 mai. (©DONATELLA ROMEO/LFM)
L’addition pour les restaurants est salée après deux mois de fermeture. Lundi, ils pourront rouvrir, mais la liste du plan de protection qui a été élaborée par la branche et les offices fédéraux est longue. Témoignages.

Lundi aura pour certain un goût de normalité avec la réouverture des restaurants. Une réouverture qui ne va pas sans une série de mesures qui ont été élaborées par la branche et les offices fédéraux. Un document de sept pages qui limite à quatre le nombre de personnes par table, n’autorise que les places assises, impose une distance de deux mètres entre chaque table ou une séparation de type plexiglas, la désinfection des mains et des surfaces fréquentées. C’est donc une normalité toute relative dont la mise en pratique complique la vie des restaurateurs.

Gilles Meystre
Président de GastroVaud
Gilles Meystre Président de GastroVaud

Assurer les distanciations sociales, c’est aussi très souvent réduire sa capacité d’accueil et changer un peu la nature du lieu. Thierry Wegmüller est le patron du Java et des Arches à Lausanne:

Thierry Wegmüller
Patron du Java et des Arches à Lausanne
Thierry Wegmüller Patron du Java et des Arches à Lausanne

Le restaurant le Ticino va aussi rouvrir, même en capacité réduite. Avec la terrasse, il jouira d’une centaine de places contre 170 habituellement. Avec le plan de protection, ce sont de nouvelles habitudes à prendre. José dos Santos, gérant du Ticino:

José dos Santos
Gérant du Ticino
José dos Santos Gérant du Ticino

Une distance de deux mètres entre chaque table ou une séparation de type plexiglas est également imposée. Les restaurateurs ont dû faire un choix.

Gilles Meystre
Président de GastroVaud
Gilles Meystre Président de GastroVaud

Chez Thierry Wegmüller, il n’y aura pas de séparation en plexiglas dans ses établissements lundi, mais pour lui, la question mérite d’être étudiée :

Thierry Wegmüller
Patron du Java et des Arches à Lausanne
Thierry Wegmüller Patron du Java et des Arches à Lausanne

Au restaurant le Ticino à Lausanne, le gérant a, par exemple, préféré profiter de la grandeur de son établissement pour assurer les deux mètres entre chaque table. Sauf pour deux qui seront équipées de plexiglas.

Autre mesure de protection, le masque. Lui, n’est pas obligatoire, sauf en cuisine si la distanciation sociale ne peut être respectée.

José dos Santos
Gérant du Ticino
José dos Santos Gérant du Ticino

Dans un premier temps annoncée obligatoire, la saisie des données personnelles de chaque client par le restaurateur tombe. Annonce aujourd'hui de GastroVaud et "une bonne nouvelle" selon Gilles Meystre. Le client n’est donc pas tenu de fournir ses coordonnées et le restaurateur n'a plus le devoir de les récolter. Seule obligation: récolter les données de ceux qui, volontairement, voudraient les fournir. Le tout à des fins de traçage en cas de détection d'un cas positif au coronavirus.

Regarder vers l'avant

Lundi, les restaurants rouvrent. Reste que des questions, la faîtière des restaurateurs, en reçoit encore par dizaines.

Gilles Meystre
Président de GastroVaud
Gilles Meystre Président de GastroVaud

Et si certains hésitent à ouvrir, c’est qu’ils ne sont pas certains de rentrer dans leurs frais. En cause, les distanciations sociales qui diminuent souvent la capacité d’accueil et la crainte que la clientèle ne soit pas au rendez-vous. Pour José dos Santos, cela vaut la peine d’ouvrir :

José dos Santos
Gérant du Ticino
José dos Santos Gérant du Ticino

Pour Thierry Wegmüller, il s’agit de trouver l’équilibre :

Thierry Wegmüller
Patron du Java et des Arches à Lausanne
Thierry Wegmüller Patron du Java et des Arches à Lausanne

Selon le président de GastroVaud, les restaurateurs donnent tout pour rouvrir dans les meilleures conditions possibles. Il s’agit maintenant pour eux de regarder vers l’avant. Un regret néanmoins pour Gilles Meystre :

Gilles Meystre
Président de GastroVaud
Gilles Meystre Président de GastroVaud

Tous les restaurateurs, sont sur le front ces jours pour mettre en application toutes les mesures du plan de protection. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a plus d’ombres au tableau. Loin de là. Thierry Wegmüller, patron du bar terrasse des Arches et du restaurant Le Java à Lausanne qui rouvriront et du D!Club qui, lui, doit encore rester fermé :

Thierry Wegmüller
Patron du Java et des Arches à Lausanne
Thierry Wegmüller Patron du Java et des Arches à Lausanne

Selon GastroVaud, un cinquième de ses membres a pu obtenir un arrangement pour son loyer actuellement. Autre source de frais importante, le personnel. Pour l’heure, les établissements de Thierry Wegmüller ont conservé tout leur personnel grâce aux réductions d'horaire de travail, les RHT. Ils reprendront lundi en tournus pour que tout le monde puisse retravailler. Pareil au restaurant Le Ticino qui assure qu'il pourra en tout cas garder tout son personnel jusqu'en septembre. Le gérant José dos Santos est confiant pour son établissement, mais les inquiétudes demeurent :

José dos Santos
Gérant du Ticino
José dos Santos Gérant du Ticino

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

A l'eau plus tôt le jeudi, à Montchoisi

Publié

le

La piscine de Montchoisi est notamment connue pour ses vagues artificielles (archives). (KEYSTONE/FABRICE COFFRINI)
La piscine de Montchoisi, à Lausanne, ouvrira désormais une heure plus tôt tous les jeudis. Le public désirant pratiquer la natation, en particulier les seniors, pourront bénéficier d'un bassin moins fréquenté. Une évaluation sera faite à la fin de l'été.

La piscine ouvrira désormais à 08h00 jusqu'à la fin de la saison, début septembre. Entre 08h00 et 09h00, il n'y aura pas de personnel aux caisses. Les usagers ne disposant pas d'un abonnement ou d'une carte multi-entrées peuvent acquérir leur ticket au distributeur de l'entrée ou sur le site internet de la piscine, indique la ville.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne veut se végétaliser avec des "jardins de poche"

Publié

le

Par la voie de sa municipale Natacha Litzistorf, Lausanne appelle ses habitants à végétaliser la Ville. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Lausanne veut “manger du bitume”. La Municipalité invite la population à végétaliser jusqu’aux plus petits recoins de la ville. Associations, collectifs, entreprises et habitants pourront obtenir un «permis de végétaliser», et planter, par exemple, des fleurs ou toute autre plante comestible.

Par cette démarche, Lausanne lance un appel à la population pour s’impliquer et se mobiliser afin de verdir la ville.

Pour ce faire, il faudra faire acte de candidature. La faisabilité des projets sera ensuite évaluée par les services de la Ville et devra respecter, évidemment, certaines règles. Comme le jardinage écologique et le respect de la sécurité des usagers.

Natacha Litzistorf, Municipale lausannoise en charge de l’environnement :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise

Une marche à suivre et des recommandations pour ces "jardins de poche" sont disponibles sur le site de la ville : lausanne.ch

Pour accompagner les porteurs de projet, un kit de démarrage sera fourni, sous forme de cours de jardinage écologique, de terreau, de graines de fleurs et si nécessaire de bacs en bois.

Continuer la lecture

Lausanne

Donato Mottini nommé président de Beaulieu SA

Publié

le

La Municipalité de Lausanne a nommé le conseil d'administration de la nouvelle société anonyme de Beaulieu. (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
La municipalité de Lausanne a nommé le conseil d'administration de la nouvelle société anonyme de Beaulieu. La première séance a eu lieu vendredi dernier et Donato Mottini a été désigné président de la SA.

M. Mottini est le fondateur et directeur de la société informatique Mémoire Vive. Il est "au bénéfice d'une longue expérience dans la gestion d'entreprise et d'une très bonne connaissance du tissu économique et social lausannois", écrit mercredi la Ville de Lausanne dans un communiqué.

La vice-présidence est assurée par Grégoire Junod, le syndic de la capitale vaudoise. En tout, le conseil d'administration compte neuf membres. Ceux-ci disposent "de compétences professionnelles en rapport avec les activités de Beaulieu, notamment dans les domaines de l'économie, des finances, du développement immobilier, du droit, du tourisme, de l'innovation et de la formation", poursuit le communiqué.

Pour mémoire, Beaulieu sort d'une période chaotique qui a coûté plusieurs dizaines de millions de francs aux collectivités publiques. Pour sauver le site, une nouvelle stratégie a été mise en place avec notamment la transformation en société anonyme. La Ville de Lausanne en est l'unique actionnaire, le canton de Vaud ayant renoncé à copiloter le site.

Parallèlement, plusieurs travaux ont été entrepris pour redynamiser Beaulieu. La Haute Ecole de santé de La Source s'y est installée en 2018. D'autres chantiers sont en cours, notamment pour le nouveau siège du Tribunal arbitral du sport (TAS) et la rénovation Théâtre de Beaulieu.

Continuer la lecture

Lausanne

Les travaux du tram Lausanne-Renens débuteront cet automne

Publié

le

Après des années de blocage, le projet de tramway Lausanne-Renens et de Bus à haut niveau de service (BHNS) peut enfin entrer dans leur phase concrète, avec l'entrée en force définitive et complète du permis de construire. (©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Après des années de blocage devant les tribunaux, la construction du tramway entre Lausanne et Renens devient réalité. Des travaux préparatoires vont débuter cet automne à Renens et à Crissier pour la mise en double sens de l'avenue du 14 Avril. En parallèle, des études pour trouver des solutions alternatives à la controversée rampe routière Vigie-Gonin sont en cours.

La longue procédure juridique du projet du tram Lausanne-Renens avait trouvé son épilogue à fin février dernier. Si le Tribunal administratif fédéral (TAF) avait rejeté deux recours contre la liaison routière Vigie-Gonin et donné son feu vert au défrichement de la forêt du Flon, le gouvernement vaudois avait décidé le même jour de ne pas concrétiser son plan initial, abandonnant ainsi cette rampe et, surtout, préservant la forêt du Flon.

Symbole de la lutte pour la sauvegarde de cette forêt, Guillaume Morand, dit Toto Morand, s'était alors engagé à ne pas recourir contre l'arrêt du TAF, satisfait de la décision de l'Etat de Vaud. Après des années de blocage, le projet de tramway et de Bus à haut niveau de service (BHNS) pouvait donc enfin entrer dans leur phase concrète, avec l'entrée en force définitive et complète du permis de construire.

Quatre à cinq ans de travaux

Les Transports publics de la région lausannoise (tl), le canton et les communes s'engagent côte à côte pour démarrer le chantier le plus rapidement possible, a écrit mardi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Dès cet automne, un premier chantier va démarrer dans le secteur de l'avenue du 14 Avril à Renens et de la rue du Jura à Crissier, précise-t-il.

"Ces travaux vont permettre de mettre le trafic routier en double sens sur cet axe pour assurer dans le futur, au tramway et aux bus, une utilisation dédiée au niveau de la Place côté nord de la gare de Renens". Cette première phase de travaux, dite "préparatoire", sera suivie à l'été 2021 par le lancement du chantier du tramway en tant que tel sur le reste du tracé, indique le canton. Il devrait durer environ quatre ans et demi.

En parallèle, les études et les discussions avec les partenaires - milieux économiques et commerçants lausannois - pour identifier des alternatives à l'infrastructure de la rampe Vigie-Gonin au centre-ville se poursuivent, ajoute le gouvernement vaudois.

Le Conseil fédéral a en outre décidé le 19 juin dernier de modifier la concession du tramway Lausanne-Renens pour permettre le prolongement de la ligne jusqu’à Villars-Ste-Croix, annonce l'Etat de Vaud. Celui-ci salue une "heureuse perspective"pour le tramway, "acteur majeur de la mobilité de demain dans le contexte dynamique et en plein essor de la ceinture ouest de la capitale vaudoise".

Continuer la lecture

Lausanne

Un trolleybus de nouvelle génération pour les transports lausannois

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La région lausannoise verra bientôt rouler ses premiers bus à haut niveau de service (BHNS). Ce trolleybus doté d'une double articulation sera mis en service le 3 août sur la ligne 9, qui relie Prilly à Lutry en passant par le centre de Lausanne.

Ce trolley de nouvelle génération a été dévoilé jeudi dans les ateliers de maintenance des Transports publics de la région lausannoise (tl). Long de 25 mètres, il dispose de 150 places, soit 20 de plus que les trolleybus à remorque, vieux de 30 ans et qui seront progressivement remplacés. Outre une plus grande capacité, il a l'avantage de rouler exclusivement à l'électricité et d'offrir un meilleur confort (accès de plain-pied, climatisation).

Le BHNS permet d'avoir des transports publics "performants, attractifs et soucieux de l'impact environnemental", a résumé Tinetta Maystre, la présidente du conseil d'administration des tl. Elle a ajouté que seules les agglomérations de Berne et Lucerne exploitaient actuellement ce type de véhicule en Suisse. Les transports lucernois avaient d'ailleurs prêté l'un de leurs trolleybus aux tl durant l'été 2017, en vue d'un essai.

En tout, ce sont douze trolleybus à double articulation qui seront livrés dans la région lausannoise. Ils ont été commandés à l'entreprise soleuroise Hess, qui avait remporté l'appel d'offres pour 16,5 millions de francs.

Circulation fluide

Dans un premier temps, la mise en service de ces nouveaux véhicules permettra de soulager la ligne 9 des tl, actuellement saturée avec plus de six millions de voyageurs par an. A terme, d'autres lignes pourraient les utiliser, a indiqué Mme Maystre. Elle a également rappelé que le réseau de BHNS se prolongera à l'ouest jusqu'à Crissier, à l'horizon 2023.

Parallèlement, des aménagements urbains permettront à ces nouveaux trolleybus de bénéficier "d'une priorité absolue" au niveau de la circulation, a expliqué Mme Maystre. Ils ne devront plus, par exemple, s'arrêter aux feux rouges.

Ce bus à haut niveau de service (BHNS) circulera prochainement sur la ligne 9 entre Lutry et Prilly. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Mosaïque

Egalement présente jeudi pour le couper de ruban, la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite s'est réjouie de l'arrivée du "nouveau vaisseau amiral" des tl, qui servira de "trait d'union" entre l'est et l'ouest de la capitale vaudoise.

La cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines a aussi rappelé que les BHNS constituaient un "maillon" parmi les importants développements prévus ces prochaines années en matière de mobilité: construction du tram Lausanne - Renens, améliorations des métros m1 et m2, projet de m3, travaux en gare de Lausanne et Renens. "La mosaïque se construit peu à peu", a remarqué Mme Gorrite.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Faites preuve d’un peu de gaieté, ça ne coûte pas grand-chose et votre entourage se montrera plus attentionné.

Publicité

Les Sujets à la Une

X