Rejoignez-nous

Coronavirus

Le cri d'alarme des restaurateurs et patrons de bars vaudois

Publié

,

le

Le secteur de la restauration a lancé un cri d'alarme mardi sur la Place-Saint-François à Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Près de 90 tables vides dressées sur la Place Saint-François à Lausanne: c'est la forme qu'ont choisie les patrons de bar, de restaurants et de clubs vaudois pour faire entendre le cri d'alarme du secteur. "Désespérés", ils réclament une aide immédiate des autorités.

Réunis sous la bannière du mouvement #quivapayerladdition, plus de 200 restaurateurs et employés du secteur ont participé à l'action qui s'est déroulée à la mi-journée, a déclaré Gilles Meystre, président de Gastrovaud à Keystone-ATS. L'événement s'est déroulé par petits groupes, dans le respect des règles sanitaires.

"Les 86 tables vides symbolisent la crise et la tristesse de ces fermetures", a souligné Frédérique Beauvois, de la Brasserie de Montbenon. Des ardoises présentaient le menu de novembre: six salaires fixes, un auxiliaire, charges fixes 35'000 francs" ou encore "Tournée du patron déjà offerte (mars-avril-mai)".

Survivre

"Nous demandons une prise de conscience face aux charges auxquelles nous devons faire face", a expliqué Antoine Piguet, patron du 13e siècle et du Meraki à Lausanne. "Loyer commercial, charges sociales, assurances, taxes, impôts, frais de maintenance et d'entretien, certains seront en faillite dès novembre", a-t-il averti.

"Le gros problème est immédiat: c'est novembre et décembre, le 13e salaire", a abondé Gilles Meystre. "Les RHT ne sont annoncées que pour fin décembre. Et la bouche en coeur, le gouvernement nous dit: merci, soyez patients et donnez en plus 10% de RHT à vos employés."

Plusieurs exigences

Les restaurateurs et les acteurs de la vie nocturne ne demandent pas un soutien financier pour compenser le chiffre d'affaires perdu, mais pour survivre. Concrètement, ils réclament que les mesures annoncées par le Conseil d'Etat concernant les RHT soient mises en oeuvre immédiatement et que ce dernier précise les modalités concernant les cas de rigueur, a relevé M. Meystre.

Les aides au niveau des loyers doivent être réitérées ou améliorées, la loi sur les poursuites et faillites suspendue, les charges sociales liées aux RHT supprimées ou compensées. Une indemnisation à hauteur des préjudices subis depuis mars est requise et une rencontre avec le Conseil d'Etat souhaitée.

Dénoncées

L'action, qui a regroupé une cinquantaine de personnes à ses débuts selon la police de Lausanne, s'est déroulée dans le calme et le respect des mesures sanitaires, a indiqué une porte-parole des forces de l'ordre. Les manifestations étant interdites par le décret du Conseil d'Etat du 4 novembre, elles ont été notifiées d'une dénonciation.

Le mouvement #quivapayerladdition est né spontanément, suite aux mesures du Conseil d'Etat prises la semaine dernière. Le gouvernement a notamment annoncé jeudi qu'un bonus de 10% serait offert aux employés du secteur via les RHT. Et a invité les employeurs, qui eux n'ont pas droit aux RHT, à combler les 10% restants.

"Une véritable provocation, voire de l'arrogance, au vu de la situation fragile du secteur", a écrit le mouvement dans un tract. Ce dernier a déjà mené une action la semaine dernière devant le Grand Conseil vaudois. Les clubs sont fermés depuis le 17 septembre, les bars et restaurants depuis le 4 novembre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Suisse: 47,9% de la population entièrement vaccinée, selon l'OFSP

Publié

le

Depuis le début de la campagne de vaccination, 8'978'071 doses de vaccin ont été administrées. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Du 23 juillet au 29 juillet, 230'434 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 47,9% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées vendredi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Depuis le début de la campagne de vaccination, 8'978'071 doses de vaccin ont été administrées. 4'139'512 personnes ont reçu deux doses de sérum et 699'047 jusqu'à présent une seule piqûre.

En moyenne, 32'919 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 28%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 800 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les patients Covid-19 occupent 4% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,90% (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte vendredi 800 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 20 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'343 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,58%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 9'425, soit 109,03 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,26. Les patients Covid-19 occupent 4% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,90%.

Au total 8'978'071 doses de vaccin ont été administrées et 47,88% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'912'600 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 4'966'810 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 717'665 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'053'135 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'417 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'497.

Le pays dénombre par ailleurs 5'700 personnes en isolement et 6'318 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 914 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Le président américain prend des mesures pour doper la vaccination

Publié

le

Pour la première fois depuis des mois, Joe Biden s'est présenté aux journalistes avec un masque noir, qu'il a enlevé avant de commencer à parler. (© KEYSTONE/EPA/Oliver Contreras / POOL)

Le président américain Joe Biden, qui promettait un "été de liberté" à ses compatriotes, a pris une série de mesures jeudi pour relancer la vaccination aux Etats-Unis. Des millions d'employés fédéraux devront se faire vacciner ou se plier à une série de contraintes.

"Nous ne sommes pas complètement sortis du bois", a déclaré Joe Biden dans un discours à la Maison-Blanche, alors que le pays fait face à une flambée de contaminations dues à la propagation rapide du variant Delta. Pour la première fois depuis des mois, il est entré dans la salle où l'attendaient les journalistes avec un masque noir, qu'il a enlevé avant de commencer à parler.

Il suit de toutes fraîches recommandations des autorités sanitaires américaines, selon lesquelles même les Américains vaccinés doivent remettre des masques, s'ils se trouvent dans des zones où la circulation du virus est importante.

Dorénavant, des millions d'employés fédéraux devront soit être vaccinés, soit se plier à une série de contraintes, a annoncé la Maison-Blanche. Les employés fédéraux non vaccinés auront l'obligation de porter le masque même dans les zones où la circulation du Covid-19 est faible et devront se soumettre à des tests réguliers, une ou deux fois par semaine. Ils seront aussi limités dans leurs déplacements.

"Responsabilité"

Sans aller jusqu'à l'obligation vaccinale pure et simple, il s'agit d'un changement de cap pour le gouvernement américain, qui, jusqu'ici, se refusait à associer toute idée de contrainte à la vaccination. "Je sais que les gens parlent de liberté", mais "avec la liberté vient la responsabilité", a commenté le président démocrate.

"C'est épuisant de penser que nous sommes encore en train de lutter" contre la pandémie, a-t-il reconnu. L'Etat fédéral emploie 4 millions de personnes, dont 2 millions de civils.

Pour ce qui concerne les militaires, le président américain demande à l'armée de réfléchir à "comment et quand" ajouter le vaccin contre le Covid-19 à la liste des vaccins obligatoires pour les troupes.

100 dollars pour un vaccin

Entre autres mesures d'incitation, Joe Biden appelle les autorités locales à verser 100 dollars à toute nouvelle personne se faisant vacciner, en puisant pour cela dans des fonds d'urgence débloqués pour faire face à la pandémie.

Elles semblent bien loin, ces déclarations de juin et du début juillet, quand le président américain parlait d'un "été de liberté", et promettait de déclarer bientôt "l'indépendance" des Etats-Unis face au virus, faisant référence à la fête nationale du 4 juillet.

Le gouvernement américain se reposait alors sur une campagne de vaccination dont les débuts impressionnants ont été donnés en exemple dans le monde entier, mais qui s'est tassée ensuite. Les responsables européens se vantent désormais d'avoir dépassé les Etats-Unis pour le taux de population ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus.

Reste à savoir si le variant indien, beaucoup plus contagieux, va aussi faire bouger les lignes politiques autour de la vaccination. Selon les sondages, la réticence face au vaccin reste plus prononcée parmi les électeurs républicains.

"Une question de vie ou de mort"

"Ce n'est pas une question d'Etats rouges [républicains, ndlr] ou d'Etats bleus [démocrates]. C'est une question de vie ou de mort", a dit Joe Biden jeudi. De fait, nombre de responsables et d'élus républicains se sont joints récemment au concert d'appels à la vaccination.

Mais pas question pour autant pour le camp Biden de solliciter l'ancien président Donald Trump dans l'espoir de convaincre davantage d'Américains.

"Nous avons vu quasiment tous les anciens présidents faire des déclarations publiques pour s'assurer que les gens comprennent que le vaccin est sûr et efficace. Il n'y a pas besoin de recevoir un carton d'invitation calligraphié pour rejoindre ce mouvement" a récemment déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki.

Continuer la lecture

Coronavirus

Personnel soignant pour des tests obligatoires contre le Covid-19

Publié

le

Des tests réguliers contre le Covid-19 pour le personnel soignant peuvent faire partie intégrante de concepts de protection des hôpitaux, estime l'Association suisse des infirmières et infirmiers (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Association suisse des infirmières et infirmiers approuve l'introduction de tests obligatoires pour les soignants non vaccinés contre le coronavirus. "Un des buts principaux de notre profession, c'est de mettre hors de danger les patients", déclare Roswitha Koch.

"Pour les institutions de soins, il est donc primordial de mettre en place des concepts de protection afin de protéger leurs patients et aussi le personnel", ajoute la responsable du développement des soins infirmiers de l'association dans un entretien diffusé vendredi par La Tribune de Genève et 24 Heures.

Selon elle, des tests réguliers peuvent faire partie intégrante de tels concepts. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a transmis mercredi plusieurs propositions aux cantons pour faire face à la propagation rapide en Suisse du très contagieux variant Delta. Parmi elles figure un dépistage obligatoire du personnel soignant non vacciné contre le Covid-19.

Réduction du salaire

Mme Kock réitère en revanche son opposition à une vaccination obligatoire pour le personnel soignant en Suisse. "La loi sur les épidémies prévoit une telle clause, mais les conditions ne sont pas remplies, notamment en ce qui concerne la proportionnalité de la mesure. Si les autorités devaient prendre une telle décision, il faudrait sans doute que la justice tranche".

Quant à la décision de l'Hôpital du Jura de moins payer son personnel non vacciné en cas de quarantaine, ce n'est, selon la responsable de l'association, qu'une tentative de mettre la pression pour la vaccination. Elle "laissera des traces".

Elle peut être interprétée "comme un manque de respect vis-à-vis d'hommes et de femmes qui se sont beaucoup engagés [...] dans cette pandémie" et "peut même renforcer les convictions de ceux qui hésitent" à se faire vaccine, assure Mme Koch.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 827 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les patients Covid-19 occupent 4,40% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,50%. (Photo d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Suisse compte jeudi 827 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 24 malades ont été hospitalisés.

Le nombre de décès a été adapté jeudi. Il a été complété par 18 déclarations tardives, erronées ou doubles durant la période de mars 2020 à juin 2021. C’est pourquoi 18 décès supplémentaires figurent sous la rubrique "Différence par rapport à la veille", a précisé l'OFSP dans son rapport de situation.

Le nombre des hospitalisations a également été adapté, pour les mêmes raisons: 51 hospitalisations supplémentaires figurent ainsi sous la rubrique "Différence par rapport à la veille".

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 18'590 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,45%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 9246, soit 106,95 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,26. Les patients Covid-19 occupent 4,40% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,50%.

Au total 8'947'156 doses de vaccin ont été administrées et 47,66% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'535'650 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 4'934'755 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 716'865 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'030'792 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'415 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'477.

Le pays dénombre par ailleurs 5391 personnes en isolement et 6189 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 964 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Les éléments vous sont favorables. Mais il vous faudra peut-être faire un effort pour vous adapter à des changements rapides.

Les Sujets à la Une

X